Vous êtes ici

Les industries des langue France-Italie

Sous-titre: 

"Synergies Italie" n°17/2020

Résumé de l'annonce: 
Ce numéro de Synergies Italie sera l’occasion de dresser un état des lieux et un bilan des avancées des industries des langues en France et en Italie un quart de siècle après l’essor de ce domaine.

SYNERGIES ITALIE
Revue du GERFLINT
Groupe d’Études et de Recherches pour le Français Langue Internationale
Revue française en partenariat avec la Fondation Maison des Sciences de l’Homme de Paris (FMSH)
ISSN 1724-0700 ; ISSN en ligne 2260-8087
http://gerflint.fr/synergies-italie

APPEL À CONTRIBUTIONS POUR LE N°17/2021
Date limite de soumission des résumés : 30 septembre 2020

La revue Synergies Italie, revue francophone indexée dans de nombreuses bases de revues scientifiques dont ERIH PLUS, Scopus et Anvur lance un appel à contributions pour la publication du n°17 sur le thème suivant :

Industries des langues France-Italie

Numéro coordonné par Valeria Zotti et Annick Farina

Ce numéro de Synergies Italie sera l’occasion de dresser un état des lieux et un bilan des avancées des industries des langues en France et en Italie un quart de siècle après l’essor de ce domaine. Nous nous intéressons aussi bien aux applications concrètes des technologies au sein des entreprises et des institutions en France et en Italie qu’aux retombées que l’emploi généralisé de ces technologies a eu dans ces deux pays sur le grand public, sur les professionnels de la langue et dans le monde de la recherche universitaire.

Les industries de la langue ont connu une forte croissance depuis les années quatre-vingt-dix du siècle dernier, aussi bien au sein des institutions européennes et internationales dans le cadre de programmes de promotion de la diversité linguistique, que dans le secteur privé qui a vu se multiplier le nombre de sociétés actives dans le périmètre de l’ingénierie linguistique, dégageant des chiffres d’affaires de plusieurs millions d’euros (Technolangue 2007).
Les industries de la langue constituent aujourd’hui une grappe industrielle en plein essor et sont des facteurs de croissance économique de plus en plus importants. L’usage du « langage naturel » au sein des systèmes d’information a été reconnu comme une source de productivité certaine, non seulement en termes économiques, mais aussi en termes de quantité de temps investi et de qualité du produit final.
Ces vingt dernières années, la frénésie du marché de l’Internet et de la communication multilingue, et la progression de l’usage des NTIC ont engendré un élargissement du marché des outils technolinguistiques vers le grand public. Le désir d’utiliser une interface conviviale en langage naturel, qui propose une traduction en ligne, fait désormais partie des exigences banales des internautes (Dabbadie 2004).
Ce numéro de Synergies sera l’occasion de dresser un état des lieux et un bilan des avancées des industries des langues en France et en Italie un quart de siècle après l’essor de ce domaine. Nous nous intéressons aussi bien aux applications concrètes des technologies au sein des entreprises et des institutions en France et en Italie qu’aux retombées que l’emploi généralisé de ces technologies a eu dans ces deux pays sur le grand public, sur les professionnels de la langue et dans le monde de la recherche universitaire. Nous nous interrogeons en particulier sur la présence de la langue française et de la langue italienne (et de la traduction de l’une à l’autre) à l’intérieur des nouveaux instruments développés.
Les grands axes autour desquels pourront s’organiser les propositions sont les suivants :

1 - L’INDUSTRIE DE LA TRADUCTION
- Les logiciels de TAO (Traduction Assistée par Ordinateur) et de TA (Traduction Automatique), payants et gratuits, en ligne ;
- L'intelligence artificielle au service de la traduction automatique ;
- L’utilité de la linguistique de corpus pour la traduction (Traductologie de Corpus) ;
- Service de traduction et localisation de sites web ;

2 - INDUSTRIES DES LANGUES ET TERMINOLOGIE / TERMINOGRAPHIE
- L'enrichissement des terminologies scientifiques et techniques de la langue française et de la langue italienne au sein des banques de données des institutions européennes et internationales (ex. IATE, Grand Dictionnaire Terminologique, etc.) ;
- Nouveaux recueils terminologiques mis au point pour répondre aux exigences linguistiques des systèmes d’intelligence artificielle ;
- La terminotique, c’est-à-dire l’informatique comme soutien aux tâches terminographiques : nouveaux outils réalisés en France et / ou en Italie pour l'extraction de connaissances relatives à un domaine spécialisé ;

3 - INDUSTRIES DES LANGUES ET LEXICOGRAPHIE ELECTRONIQUE
- Dictionnaires bi- et multilingues (avec français et italien, ou les deux) en ligne ;
- Utilisation de concordanciers comme aides à la traduction (ex. Linguee, Reverso-Context, etc.) ;
- L'évolution logicielle pour la lexicographie ;
- Appplications lexicographiques de la linguistique de corpus ;

4 - L’ENSEIGNEMENT DES LANGUES ET L'EXPERTISE LINGUISTIQUE
- Méthodes didactiques et industrie linguistique (ex. Babbel) ;
- E-learning ;
- Les systèmes d’aide à la rédaction (ex. correction orthographique, grammaticale, etc.)
- Les outils de résumé automatique, ou les systèmes de dictée vocale ;
- La formation et la compétence technologique pour les langue étrangères en France et en Italie.

Bien sûr ces axes ne sont pas limitatifs. Les propositions pourront être de différentes natures. Les auteurs pourront présenter de manière réflexive leurs expériences et/ou leurs projets de recherche mais des approches plus théoriques seront également prises en considération. Nous encourageons des contributions provenant de la part d’ingénieurs linguistiques, de linguistes computationnels et de corpus, de terminologues, de lexicographes, d’experts en traduction automatique, ainsi que de traducteurs professionnels et d’enseignants en langues étrangères.

Références bibliographiques

Auger, Philippe, « Informatique et terminologie : revue des technologies nouvelles ». In Actes du colloque terminologie et industries de la langue, Meta : journal des traducteurs, Numero spécial, 34 (3), 1989, p. 485-492. https://doi.org/10.7202/001923ar
Association Encrages, Les industries de la langue : enjeux pour l'Europe : actes du colloque de Tours, Paris : Université de Paris VIII-Vincennes, 1986.
Baker, Mona, Francis, Gill & Tognini-Bonelli, Elena, Text & Technology, Amsterdam/Philadelphie: John Benjamins.
Bédard, Claude, « Mémoire de traduction cherche traducteur de phrases ». Traduire, 186, 2000, p. 41-49.
Bernardini, Silvia et Ferraresi, Adriano, I corpora nella didattica della traduzione: Corpus Use and Learning to Translate, Bologna: CLUEB, 2013.
Cresti, Emanuela, Panunzi Alessandro, Introduzione ai corpora dell’italiano, Bilogne, Il Mulino, 2013.
Dabbadie, Mariannee, « Industrie de la langue, vous êtes plutôt TIL ou TAL ? ». VEILLE. Le magazine des professionnels de l'information stratégique, Avril 2004, 73, https://www.veillemag.com
DGLFLF (Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France), Mieux comprendre les outils d’aide à la traduction, 2015.
GRIIIL (Groupe de Réflexion sur les Industries de l’Information et les Industries de la Langue), Livre blanc. Le traitement automatique des langues dans les industries de l’information. Janvier 2005.
Kubler, Nathalie (éd.), Language Corpora, Teaching, and Resources: from Theory to Practice, Bern, Peter Lang, 2011.
Loock, Rudy, La traductologie de corpus, Villeneuve d'Ascq : Presses Universitaires du Septentrion, 2016.
L’Homme, Marie-Claude, Jacquemin, Christian, & Bourigault, Didier. Recent Advances in Computational Terminology. John Benjamins Publishing Co, 2001.
Technolangue, Technologies de la langue en Europe : marché et tendances réalisée par le Bureau Van Dijk, à la demande du Ministère de la recherche dans le cadre du programme Technolangue, 2007, disponible en ligne sur le site www.technolangue.net.

NB : Les doctorants et chercheurs francophones italiens menant leurs travaux dans un autre domaine couvert par la revue (Ensemble des Sciences Humaines et Sociales, culture et communication internationales, sciences du langage, littératures francophones, didactique des langues-cultures, éthique et théorie de la complexité) sont également invités à participer dans la limite de l’espace éditorial disponible et selon les étapes d’évaluation décrites dans les consignes aux auteurs.

Consignes, format de soumission et sélection 

L’auteur de la proposition, avant tout engagement, devra consulter directement en ligne :
¬ la politique éditoriale générale de l’éditeur
http://gerflint.fr/politique-editoriale-generale
¬ la politique éditoriale de la revue 
http://gerflint.fr/synergies-italie/politique-editoriale
¬ les 25 normes éditoriales et rédactionnelles
http://gerflint.fr/synergies-italie/consignes-aux-auteurs
¬ la politique orthographique précisée dans la politique éditoriale générale de l’éditeur
http://gerflint.fr/politique-editoriale-generale
¬ la politique de l’éditeur en matière d’accès libre et d’archivage
http://www.sherpa.ac.uk/romeo/issn/1724-0700/
Les propositions d’articles seront présentées sous forme d’un résumé de deux pages maximum (format A4, police Times taille 10), incluant 5 mots-clés et les éléments essentiels de bibliographie, et envoyées par courriel à l'adresse suivante : synergies.italie@gmail.com Elles seront transférées pour évaluation au comité scientifique de la revue.

Calendrier :
Date limite de l’envoi des résumés : 30 septembre 2020
Retour des avis aux auteurs : 30 octobre 2020
Envoi des articles : Avant le 31 janvier 2021
CONTACT: synergies.italie@gmail.com

Suggéré par: 
Rachele Raus
Courriel: 
rachele.raus@unito.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
30/09/2020
Date de fin de l'événement: 
30/09/2020
Ville de l'événement: 
Torino
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Industries des langues
Nom du contact: 
Rédaction de "Synergies Italie"
Courriel du contact: 
synergies.italie@gmail.com
Site web de référence: 
https://gerflint.fr/synergies-italie