Vous êtes ici

Linguistique

Repères DoRiF

Contenu de l'annonce: 

 

Repères DoRiF n. 13 - La Répétition en langue - coordonné par Ruggero Druetta

Ruggero DRUETTA, On ne l’aura jamais assez répété…...

Image de l'annonce: 
Titre du numéro: 
n. 13 - La Répétition en langue - coordonné par Ruggero Druetta
Catégorie principale: 
Courriel: 
micaela.rossi@unige.it
Langue: 
Date de mise en ligne: 
Mardi, Octobre 10, 2017
Date de parution: 
Mardi, Octobre 10, 2017
Suggéré par: 
Micaela Rossi

Phrasèmes en discours

Colloque international

Résumé de l'annonce: 
Cette rencontre autour de la phraséologie multilingue oriente son débat vers la production de textes spécialisés (rédaction et traduction): cette compétence professionnelle clé requiert une formation universitaire qui sache réfléchir aux méthodes spécifiques d'enseignement de la phraséologie en langue seconde/étrangère, aux outils disponibles, aux principes et processus de leur confection (logiciels de traitement automatique des langues, dictionnaires, banques de données terminologiques, portails linguistiques, sites d'apprentissage, corpus d'internet), à la maitrise des types de textes et de discours et à leur comparaison entre usages linguistiques divers.
Colloque international Les phrasèmes en discours - Fraseologismi in discorso - Idioms in discourse Université de Padoue (Italie) Département d’études linguistiques et littéraires 4-5-6 juin 2018   Conférences plénières Maria Isabel Gonzalez Rey (Universidade de Santiago de Compostela, España) Sylviane Granger (Université Catholique de Louvain-La-Neuve, Belgique) Agnès Tutin (Université Stendhal – Grenoble 3, France) Pedro Mogorrón Huerta (Universitat d’Alacant, España) Calendrier Soumissions des propositions : 15 janvier 2018 Retour du Comité scientifique : 15 février 2018   Comité organisateur Geneviève Henrot Sostero, Università di Padova Luciana Tiziana Soliman, Università di Padova Contact: genevieve.henrot@unipd.it Site: http://www.maldura.unipd.it/phrasemes-en-discours/fr/   Comité scientifique Cristelle Cavalla (Université de la Sorbonne-Nouvelle, France) Luisa Giacoma (Università della Valle d’Aosta – Université de la Vallée d’Aoste – Università di Torino, Italia) Maria Isabel González Rey (Universitade de Santiago de Compostela, España) Sylviane Granger (Université Catholique de Louvain-La-Neuve, Belgique) Geneviève Henrot Sostero (Università di Padova, Italia) Marie Christine Jullion (Università di Milano, Italia) Stefania Luccorini (Università di Roma Tre, Italia) Pedro Mogorrón Huerta (Universitat d’Alacant, España) Michela Murano (Università di Milano, Italia) Martina Lucia Nied Curcio (Università di Roma Tre, Italia) Gianluca Pontrandolfo (Università di Trieste, Italia) Elmar Schafroth (Universität Düsseldorf, Deutchland) Agnès Tutin (Université Stendhal – Grenoble 3, France)   Argumentaire Déjà lucidement pressentie par des précurseurs (Bally 1909, Sechehaye 1921) comme processus fondamental d’équilibre, de stabilité et d’économie faisant contrepoids au coûteux principe de liberté combinatoire (Halliday, Gross 1981, Gross 1996), l’importance (quantitative et qualitative) des phrasèmes en langue et en discours n’a plus besoin d’être démontrée. Leur présence massive dans toutes les langues répondrait à une motivation psycholinguistique (Tomasello 2013) : économiser sur l’effort de la construction d’unités syntagmatiques, appréhender plus rapidement des séquences entières, élargir les capacités expressives des locuteurs au-delà des unités lexicales simples pour y condenser, ce faisant, des capsules culturelles. Cependant, quoique désormais reconnu comme un domaine de recherche en soi, ce vaste champ linguistique de la phraséologie s’ouvre chaque jour davantage à de multiples débats. Il continue de forger et de réviser ses concepts et ses méthodes : Comment (toujours mieux) définir et délimiter les expressions figées ? Est-il acquis qu’elles correspondent nécessairement à des unités polylexicales ? Que dire alors des pragmatèmes ? Comment mesurer et paramétrer leur degré de figement sans se rendre à l’idée simple d’un continuum rebelle à toute scalarisation (Mel’čuk, Bolly) ? Peut-on identifier un processus de grammaticalisation par quoi des expressions originairement libres en viennent à fonctionner comme des grammatèmes (Buvet 2012) ? Quel rôle le contexte joue-t-il au moment de leur réception par l’interlocuteur, en relation avec leur relative opacité sémantique ? Le champ de la phraséologie continue également ses expansions définitoires (Langages 2013) et ses alliances avec d’autres disciplines : à la psycholinguistique, il est demandé d’expliquer le pourquoi et le comment de la modularité de la parole et le processus d’acquisition des constructions figées (Tomasello 2013) ; la morphologie et la syntaxe sont sollicitées pour extraire et classer les patrons de construction des phrasèmes complexes (Gross, Mel’čuk 2011, 2013) ; de la linguistique computationnelle, on attend des instruments d’exploration, de repérage, d’extraction des unités, investiguées dans des corpus toujours plus vastes et plus variés (Xio) ; la didactique des langues s’applique à étudier les mécanismes d’apprentissage des phrasèmes, et à forger des méthodes pour un enseignement plus efficace (Gonzalez-Rey, Tutin, Cavalla, Granger&Meunier, Bolly). L’analyse de discours, centrée tour à tour sur le discours politique, économique, scientifique, académique, médical, s’engage à en identifier et récolter les unités phraséologiques distinctives. Chacune de ces approches multiplie au carré sa mission dès lors que sont envisagés l’apprentissage, la comparaison ou la pratique professionnelle des langues étrangères : les diverses perspectives contrastives, psycholinguistiques, phraséodidactiques, terminologiques et traductionnelles sont tributaires des avancées des précédentes, et reposent en partie sur leurs acquis pour développer leurs propres applications (Mogorrón Huerta 2015). Jusqu’à la pratique ludique du langage puise dans les phrasèmes la matière langagière de ses créations : par quoi se pose la question de savoir comment articuler figement et défigement, variation et restructuration (Anscombre 2012). La centralité du phrasème comme bloc constructionnel efficace (en termes d’économie de production, d’expressivité et d’identification sociolinguistique) rencontrera ici la centralité du discours comme activité langagière essentielle. Deux grands axes symétriques d’investigation focalisent leurs énergies, le premier sur la réception du phrasème (identifier, extraire, classer, engranger et enregistrer les unités phraséologiques dans les trésors de nos langues : dictionnaires, thésaurus, banques de données etc., grammaire locales) ; le second, sur les compétences de production d’un discours empreint du « tissu phraséologique » attendu/reconnu par la communauté des locuteurs. L’accent mise sur le discours comme lieu d’appréhension du phrasème invite à orienter la réflexion selon les axes suivants : Phraséologie théorique : une réflexion est attendue sur le rôle des unités phraséologiques dans l'élaboration des discours (le "tissu phraséologique").  Typologie phraséologique : quelle place réserver aux pragmatèmes qui articulent l’exercice dialogique du discours ? Et aux grammatèmes qui en assurent la cohésion ? Pragmatèmes et grammatèmes, d’usage figé, ne correspondent pas toujours à des unités polylexicales. Où situer et comment traiter les collocations et les colligations par rapport au figement ?  Phraséologie et analyse de discours : en quoi le tissu phraséologique est-il (f)acteur d’unité du discours ? Comment et à quel point la couverture phraséologique textuelle contribue-t-elle à définir des prototypes de discours en fonction de leur typologie (générale, spécialisée) ? Quelle teneur en substance culturelle est portée par le patrimoine phraséologique des discours ? Quel est le rôle des figures de rhétorique (dont la métaphore) dans la formation et le fonctionnement des phrasèmes. La question du défigement, de ses motivations, de ses latitudes, de ses potentialités sémantiques et pragmatiques, sollicite un retour de réflexion théorique sur la notion même de figement. La variation (ou approximation) dans le discours quotidien, les besoins néologiques (en particulier dans les langues de spécialité), la recherche d’une plus grande force de frappe du discours à travers le jeu de mots (publicité, humour) semble faire du figement/défigement une dynamique continue qu’il devient difficile de ... figer dans une description unitaire et définitive.   Phraséologie appliquée : : des méthodologies doivent être mises en place pour enseigner aux apprenants comment élaborer des discours ; l’accent sera mis surtout les discours scientifique et académique, centraux dans les parcours de formation universitaires. Ces méthodologies doivent être liées à des modèles pédagogiques et à des méthodes d'enseignement-apprentissage des UP. Dans ce volet, des propositions concrètes seront les bienvenues, concernant tant la phraséologie courante que la phraséologie des domaines de spécialité, tant dans des perspectives tant monolingue que plurilingues et contrastives. : des méthodes de traduction devront également être proposées pour faire face aux enjeux de la traduction des différents types de textes et de leur tissu phraséologique spéécifique, surtout en ce qui concerne la traduction professionnelle.  Phraséologie computationnelle : Les grands corpus informatiques ont déjà démontré la consistance phraséologique des discours. Mais l’avancée des logiciels en la matière est appelée à seconder ce vaste chantier, par la conception de logiciels et d’algorithmes toujours plus puissants, plus performants, plus intelligents. Bibliographie Anscombre, Jean-Claude et Mejri, Salah (dir.) (2011) : Le figement linguistique : la parole entravée, Paris, Honoré Champion. Balibar-Mbrati Antoinette et Vaguer, Cécile (2005) : « Le semi-figement », Linx, 53. Beliakov Vladimir, Mejri, Salah (2015) : Stéréotypie et figement : à l’origine du sens, Toulouse, PUM. Blumenthal, Peter (2007) : « Sciences de l’Homme vs sciences exactes : combinatoire des mots dans la vulgarisation scientifique », Revue française de linguistique appliqués, 12(2), p. 15-28. Bolly, Catherine (2011) : Phraséologie et collocations. Approches sur corpus en français L1 et L2, Bruxelles, Peter Lang. Cacciari, Cristina et Tabossi, Patrizia (dir.) (1993) : Idioms: processing, structure and interpretation, Nahwah, N.J., Erlbaum. Calvi, Maria Vittoria et San Vicente, Felix (dir) (2003) : Didáctica del léxico e nuevas tecnologías, Viareggio-Luca, Mauro Baroni Editore. Cavalla, Cristelle, Loiseau Mathieu, Lascombe, Valérie et Socha Joanna (2014) : « Corpus, base de données, cartes mentales pour l’enseignement », in Blumenthal P, Novakova I., Siepmann D (dir.) : Les émotions dans le discours, Osnabrück, Peter Lang. Cowie, A.P, (dir.) (1998) : Phraseology : Theory, analysis and applications, Oxford, Oxford Clarendon Press. Everarert, M. et Van Der Linden, Erik Jan (dir.) : Idioms : Structural and Psychological Perspectives, Erlbaum, Hillsdale. Fiala, Pierre (1987) : « Pour une approche discursive de la phraséologie. Remarques en vrac sur la locutionnalité et quelques points de vue qui s’y rapportent, sans doute », Langage et Société, 87, p. 5-24. Furukawa, Naoko (2005) : Pour une sémantique des constructions grammaticales. Thème et thématicité, Bruxelles, De Boeck-Duculot. Gledhill, Christopher (2000) : Collocations in Science Writing, Tübingen, Gunter Narr, coll. “Language in performance”, 22. Gledhill, Christopher et Frath, Pierre (2007)  : « Collocation, phrasème, dénomination : vers une théorie de la créativité phraséologique », La Linguistique, 43(1), p. 65-90. González-Rey, Maria Isabel (2002) : La phraséologie du français, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail. González-Rey, Maria Isabel (2007) : La didactique du français idiomatique, Fernelmont, Belgique, E.M.E. González-Rey, Maria Isabel (2014) : Outils et méthodes d’apprentissage en Phraséodidactique, Cortil-Wodon, InterCommunications & E.M.E. González-Rey, Maria Isabel (dir.) (2014) : Outils et méthodes d’apprentissage en phraséodidactique, Bruxelles, E.M.E., coll. Proximités « Didactiques ». Gonzàlez-Rey, Maria Isabel et al. (2015): PHRASEOTEXT – Le français idiomatique, Saint Jacques de Compostelle, Université de Saint Jacques de Compostelle (SERVIMAV).  Granger, Sylviane et Meunier, Fanny (2008a) : Phraseology : An Interdisciplinarity Perspective, Amsterdam, John Benjamins. Granger, Sylviane et Meunier, Fanny (2008b) : Phraseology in Foreing Language learning and teaching, Amsterdam et Philadelphia, Benjamins. Grezka, Aude (2011) : « La base de données Figements », Neophilologica, 23, p. 15-28. Gross, Gaston (1996), Les expressions figées en français : noms composés et autres locutions, Paris, Ophrys. Grossmann, Francis, Mejri, Salah, Sfar, Inès (dir.) [à paraitre] : La phraséologie : clarifications et tendances actuelles, Paris, Honoré Champion. Grossmann, Francis, Tutin, Agnès (dir.) (2003) : Les collocations. Analyse et traitement, Amsterdam, De Werelt. Halliday, M.A.K., Teubert W., Yallop, C., Cermàkovà, (dir.), (2004) : Lexicology and Corpus Linguistics, London, Continuum. Hoey, Michael (2005) : Lexical Priming. A new theory of words and language, London, Routledge. Jatlaoui, H. et al. (dir.), Le continuum en linguistique, Sousse, Faculté de Lettres et Sciences humaines de Sousse, (2004). Kraif, Olivier, Tutin, Agnès (dir.) (2016) : « Phraséologie e linguistique appliquée », Cahiers de lexicologie, n°108. Krieg-Planque, Alice (2009) : La notion de « formule » en analyse du discours. Cadre théorique et méthodologique, Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté. Lamiroy B., Leclère C., Klein J., Labelle J. 2003. Les expressions verbales figées dans quatre variétés de français: le projet BFQS. Cahiers de lexicologie. vol.83 (2), Lamiroy B., Klein J. 2016. Le Figement. Unité et diversité. Collocations, expressions figées, phrases situationnelles, proverbes. L'Information Grammaticale. vol.148, pp. 15-20 Legallois, Dominique et François, Jacques (2006) : « Autour des grammaires de constructions et de patterns », n. spécial de Cahier du CRISCO, 21, Université de Caen. Legallois, Dominique, Tutin, Agnès (dir.) (2013) : « Vers une extension du concept de phraséologie », Langages, n° 189, mars 2013. Lo Cascio, V. (dir.) (2007) : Parole in rete: apprendimento e teoria nell’era elettronica, Novara, Utet-Università. Longrée, Dominique et Mellet, Sylvie (2013) : « Le motif : une unité phraséologique englobante ? Étendre le champ de la phraséologie de la langue au discours », Langages, 189, p. 65-79. Lüdeling, Anke et Kyto Merja (dir.) (2008) : Corpus Linguistics. An international Handbook, Berlin, Mouton de Gruyter. Martins-Baltar, Michel (dir.) (1997) : La locution entre langue et usage, Fontenay. ENS Editions. Mejri, Salah (1997) : Le figement lexical, Tunis, Publications de la faculté de Lettres de Manouba. Mejri, Salah (dir.) (2004) : Espace euro-méditerranéen : une idiomaticité partagée, Hammamet, Centre d’études et de rechercher économiques et sociales, coll. « Cahiers du CERES », vol. 12, [ en ligne https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00201275] Mogorrón Huerta, Pedro et Navarro Domínguez, Fernando (dir.) (2015): Fraseología, Didáctica y Traducción, Bern, Peter Lang. Muryn, Teresa, Mejri, Salah, Prazuch, Wojciech, Sfar, Irène (ed..) (2013), La phraséologie entre langues et cultures. Structures, fonctionnements, discours, Bern, Peter Lang. Nesselhauf, Nadja (2005) : Collocations in a learner corpus, Amsterdam, Philadelphia, John Benjamins. Orlandi, Adriana et Giacomini, Laura (dir.)  (2016) : Defining Collocations for Lexicographic Purposes : from Linguistic Theory to Lexicographic Practice, Bern, Peter Lang. Perrin, Laurent (dir.) (2013) : « Le figement en débat: figement linguistique et défigement discursif », Pratiques, 159-160. Salem, André (1987) : Pratique des segments répétés : essai de statistique textuelle, Paris, Klincksieck. Schmitt, Norbert (dir.) (2004) : Formulaic sequences: acquisition, processing and use, Amsterdam, Benjamins. Sinclair, John McH. (1991) : Corpus, concordance, collocation, Oxford, Oxford University Press. Svensson, Maria Helena (2004) : Critères de figememt. L’identification des expressions figées en français contemporains, Umeå, Umeå Universitet. Tomasello, Michael (2003) : Constructing a Language : A Usage-based Theory of Language Acquisition, Harvard, Harvard Univerrsity Press. Tutin, Agnès (2007) : « Autour du lexique et de la phraséologie des écrits scientifiques », Revue française de linguistique appliquée, 12, p. 5-14. Tutin, Agnès (2010) : Sens et combinatoire lexicale : de la langue au discours, Habilitation à diriger les recherches, Grenoble, Université de Stendhal. Tutin, Agnès et Grossman, Francis (2002) : « Collocations régulières et irrégulières : esquisse de typologie du phénomène collocatif », Revue française de linguistique appliquée, 7, (1), p. 7-25. Tutin, Agnès et Grossmann, Francis (2014) : L’écrit scientifique : du lexique au discours. Autour de scientex, Rennes, Presses Universitaires de Rennes. Wray, Alison (2002) : Formulaic language and the lexicon, New York, Cambridge University Press. Wray, Alison (2008) : Formulaic language: Pushing the boundaries, Oxford, Oxford University Press. Xiao, R (dir.) (2010): Using corpora in contrastive and translation studies, Newcastle, Cambridge Scholars Publishing.    
Nom du contact: 
Geneviève Henrot Sostero
Courriel du contact: 
genevieve.henrot@unipd.it
Adresse postale: 
piazzett G. Folena, 1 - 35137 Padova
Suggéré par: 
Geneviève Henrot Sostero
Courriel: 
genevieve.henrot@unipd.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/01/2018
Ville de l'événement: 
Università di Padova
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
phraséologie, figement, traduction spécialisée, phraséodidactique, banques de données phraséologiques
Site web de référence: 
http://www.maldura.unipd.it/phrasemes-en-discours/fr/

Appel à Communication colloque international de l'AIPL

Résumé de l'annonce: 
XVe COLLOQUE INTERNATIONAL DE L’A.I.P.L. (Association Internationale de Psychomécanique du Langage) ROME, les 20 et 21 juin 2018 à l’Università degli Studi di Roma Tor Vergata.Thème: Cognition, fonctionnement systémique des langues et psychomécanique du langage : aspects théoriques et applications. Axes de travail envisagés : Psychomécanique du langage et cognition, fonctionnement systémique des langues : synchronie, diachronie, sociolinguistique et typologie linguistique, applications en didactique des langues, traduction et linguistique contrastive, implication d’autres disciplines : Philosophie, Orthophonie, Psychologie. Les interventions proposées dans ces différents axes pourront s'inscrire directement ou indirectement dans la démarche de la psychomécanique du langage. Une grande partie des écrits de Gustave Guillaume est accessible gratuitement sur le site : nlip.pcu.ac.kr/gustave/
XVe COLLOQUE INTERNATIONAL DE L’A.I.P.L. (Association  Internationale de Psychomécanique du Langage) ROME, les 20 et 21 juin 2018 à l’Università degli Studi di Roma Tor Vergata avec la collaboration du Dipartimento di Studi Letterari, Filosofici e di Storia dell’Arte avec le patronage de l’Ambassade de France à Rome, de la Délégation Générale du Québec en Italie, de l’Association Do.Ri.F. (Centro di Documentazione e di Ricerca per la Didattica della Lingua Francese nell’Università Italiana) et de l’Université Laval   THÈME : Cognition, fonctionnement systémique des langues et psychomécanique du langage : aspects théoriques et applications   APPEL À COMMUNICATIONS   La linguistique occupe une place centrale dans le champ des sciences cognitives. Etant donné le rôle primordial du langage dans la cognition humaine, elle est donc incontournable dans une grande partie des travaux dans ce domaine. Cela est évident pour les recherches en psychologie, neuropsychologie, neurophysiologie, philosophie, etc. qui étudient directement l'activité de langage. La psychomécanique du langage de Gustave Guillaume propose des principes théoriques qui rendent compte de la construction et du fonctionnement du langage dans le cadre d’opérations dites « mémorielles de la pensée ». Son fondateur concevait en effet le langage comme « l’avant-science de toute science ». Les processus cognitifs relatifs au langage sont au centre de cette approche, ce qui  la met en adéquation avec les modèles théoriques récents s’appuyant sur l’architecture neuronale du cerveau et visant à rendre compte du fonctionnement de la pensée.   Les objectifs principaux de ce colloque sont de proposer une réflexion qui puisse susciter un échange à la fois théorique et pratique sur les relations que la psychomécanique du langage entretient avec différentes disciplines. Voici les principaux axes de travail envisagés :   Psychomécanique du langage et cognition. Fonctionnement systémique des langues : synchronie, diachronie, sociolinguistique   et typologie linguistique. Applications en didactique des langues. Traduction et linguistique contrastive Implication d’autres disciplines : Philosophie, Orthophonie, Psychologie ...       Les interventions proposées dans ces différents axes pourront s'inscrire directement ou indirectement dans la démarche de la psychomécanique du langage. Une grande partie des écrits de Gustave Guillaume est accessible gratuitement sur le site : nlip.pcu.ac.kr/gustave/ Langues du colloque : français, italien, anglais Dates : mercredi  20 et jeudi 21 juin 2018 Lieu : Università degli Studi di Roma Tor Vergata (Italie) Le résumé de la communication (10 lignes maximum) est à envoyer pour le 31 décembre 2017 à : rocchettialvaro@gmail.com et louis.begioni@gmail.com Janvier 2018 : résultat de la sélection des propositions de communication Février 2018 : envoi du programme définitif Frais d’inscription : 50 Euros + adhésion à l’AIPL (15 euros pour les étudiants et 32 Euros pour les autres participants). Comité scientifique : Romana Bardy, Louis Begioni, Patrick Duffley, Antonio Filippin, Louise Guénette, André Jacob, Joseph Pattee, Rocco Pittito, Alvaro Rocchetti, Philippe Séro-Guillaume, Renée Tremblay, Pierrette Vachon-L’Heureux.
Nom du contact: 
LOUIS BEGIONI
Courriel du contact: 
louis.begioni@gmail.com
Adresse postale: 
VIA BADIA DI CAVA 36 00142 ROMA
Suggéré par: 
Louis BEGIONI, Professore Ordinario di linguistica francese (Roma Tor Vergata)
Courriel: 
louis.begioni@gmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
31/12/2017
Date de fin de l'événement: 
21/06/2018
Ville de l'événement: 
Università di Roma Tor Vergata
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Linguistique, didactique des langues, traduction, linguistique contrastive, lexicologie

"Intorno al passivo in italiano e in altre lingue/Autour du passif en italien et dans d'autres langues"

Résumé de l'annonce: 
Le colloque « Autour du passif en italien et dans d'autres langues », qui aura lieu à Duino (TS) les 29 et 30 juin 17, accueillera plusieurs spécialistes du sujet et notamment Claude Hagège, Claude Muller, Jacques François, Anna Giacalone Ramat et Andrea Sansò. Les diverses interventions s’attacheront à mettre au jour les facteurs de complexité dans la construction du passif en général et plus particulièrement en italien. Le passif italien a déjà fait l’objet de nombreuses études en Italie et en France, dans le passé, mais de façon parcellaire et restreinte à des cas particuliers. Le sujet mérite donc d’être reconsidéré dans une vision globale en liaison avec les phénomènes observés dans d'autres langues, qu'elles soient proches - les langues romanes ou même plus largement les langues de la famille indoeuropéenne - ou appartiennent à des familles plus éloignées. Les interventions considèreront le passif en français et en italien, mais aussi dans d’autres langues (allemand, arabe, berbère, hongrois, polonais, persan) sous différents aspects, en remettant en question ou en enrichissant les approches traditionnelles du passif en français ou en italien.
  Colloque international Duino-Aurisina (Province de Trieste) Italie 29 et 30 juin 2017   Comité d’organisation Cristina CASTELLANI, Université de Franche-Comté Amr Helmy IBRAHIM, Université de Franche-Comté & Université Paris-Sorbonne Sonia GEROLIMICH, Université d’Udine Claire MARTINOT, Université Paris-Sorbonne   "Autour du passif en italien et dans d'autres langues" "Intorno al passivo in italiano e in altre lingue"   Jeudi 29 Juin 2017 8.30-9.15 Inscriptions (jusqu’à 9.15 impérativement) 9.30-10.00 Ouverture du colloque Sonia Gerolimich / Claire Martinot / Cristina Castellani Mot d’accueil de Madame Le Consul honoraire de France à Trieste 10.00 10.40 Claude HAGÈGE, Collège de France, Paris Le passif et la modalisation 10.40 11.10 Paolo Driussi, Université d’Udine(Italie) Corrispondenze dell’uso di forme passive in una lingua che non le conosce 11.10-11.30 Pause-café 11.30 12.00 Silvia Verdiani, Université Potsdam / Université de Turin / Universitéde Gȇnes Gli effetti della simultaneità. Valori anaforici del passivo nella comunicazione politica multimodale online: un confronto fra italiano, francese, spagnolo e tedesco 12.00 12.30 Vasile Rus, Université Babeș-Bolyai Cluj-Napoca (Roumanie) La diatesi passiva nella visione dei grammatici greci e latini. Una lettura critica 12.30-14.00 Déjeuner 14.00 14.40 Andrea SANSÓ, Université de l'Insubria (Côme - Italie) La diacronia dei passivi con andaree venirein prospettiva tipologica 14.40 15.10 Alberto Bramati, Université de Milan (Italie) L'emploi du passif dans la traduction en italien du pronom clitique indéfini ON 15.10 15.40 Sophie Raineri, Université Paris Nanterre Analyse contrastive français/italien de SE VOIR et VEDERSI employés comme auxiliaires du passif 15.40-16.00 Pause-café 16.00 16.30 Cristina Castellani, Université de Franche Comté Opposition des formes du passif italien en essereet veniredans les Évangiles 16.30 17.00 Iris Jammernegg, Université d’Udine (Italie) Le funzioni del passivo nel discorso sociale: sistemi tedeschi e italiani a confronto 17.00 17.30 Luca Morlino, Université Mikołaja Kopernika w Toruniu (Pologne) «Rendre se veul, mais non vient entendu». La diatesi passiva nei testi francesi medievali di autori italiani 19.00 Buffet offert par la CRL aux intervenants     Vendredi 30 Juin 2017 9.00 9.40 Claude MULLER, Université de Bordeaux Montaigne Imperfection et lacunes des passifs du français 9.40 10.10 Pierre Jalenques, Universitéde Rouen Pour une analyse sémantique compositionnelle du passif périphrastique en français 10.10 10.40 Raja Gmir-Ezzine, Université de Tunis Diathèse passive et diathèse circonstancielle en français: structures apparentées au passif au moyen de (se) voir 10.40-11.00 Pause-café 11.00 11.40 Jacques FRANÇOIS,Université deCaen Basse-Normandie À quel titre le passif concerne-t-il les lexicographes ? Les Verbes Français et la perspective passive 11.40 12.10 Ruggero Druetta, Université de Turin (Italie) Comment il est fait d’une pierre deux coups. Passif impersonnel : passif et impersonnel ? 12.10-14.00 Déjeuner 14.00 14.30 L’houssaine El Gholb, Institut Royal de la Culture amazighe, Ryad, Rabat (Maroc) Les aspects morphologiques et syntaxiques du passif en amazighe (Berbère) 14.30 15.00 Badreddine Hamma, Universitéd’Orléans Tentative de classification des « compléments d’agent » dans les énoncés passifs achevés et dans les énoncés longs à sens passif 15.00-15.30 Afagh Hamed Hachemi, Inalco Paris & Farhad Ghorbanzade, Acad. de la langue et litt. persane (Téhéran) Le passif, est-il une structure syntaxique propre à la langue persane? Quelles possibilités offre le persan pour la traduction de telles structures bien fréquentes en français? 15.30-15.50 Pause-café 15.50 16.30 Anna GIACALONE-RAMAT,Université de Pavie (Italie) Passifs non prototypiques dans la comparaison italo-français 16.30 17.00 Cristiana De Santis, Universitéde Bologne (Italie) Obbedire ed essere obbedito/a: sul passivo dei verbi preposizionali 17.00 17.30 Amr Helmy Ibrahim, Université de Franche Comté & Paris-Sorbonne Passif ? Occultif ? Modalisation aspectuelle ? Du français à l'italien en passant par l'arabe 17.30-18.00 Clôture du Colloque 19.30 Dîner en Slovénie
Nom du contact: 
Cristina Castellani
Courriel du contact: 
cristina.castellani@uniud.it
Suggéré par: 
Sonia Gerolimich
Courriel: 
sonia.gerolimich@uniud.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
29/06/2017
Date de fin de l'événement: 
30/06/2017
Ville de l'événement: 
Duino-Aurisina
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
passif

Lexicalisation de l’onomastique commerciale. Créer, diffuser, intégrer

Résumé de l'annonce: 
Ce colloque se propose de s’interroger sur les processus de lexicalisation des noms de marque et de produit, sur leurs motivations, ainsi que sur la complexité de leur encadrement sémantique. Dans cette perspective, il entend proposer une réflexion sur la morphologie et sur la sémantique des noms de marques et de produit en tenant compte du système morphosémantique de la langue française, forcément en relation avec d’autres langues, tout aussi bien que d’autres éléments structuraux préexistants.
Programma   25 maggio 2017 Sala delle Conferenze - via Chiatamone 61/62   Ore 9.00 Registrazione   Ore 9.15 Saluti delle autorità   Elda Morlicchio (Rettrice dell’Università degli Studi di Napoli “L’Orientale”) Augusto Guarino (Direttore del Dipartimento di Studi letterari, linguistici e comparati) Jean-Paul Seytre (Console generale di Francia a Napoli e direttore dell’Institut français)   Ore 10.00 Apertura dei lavori Introducono: Jana Altmanova, Gabrielle Le Tallec   Ore 10.30 I Sessione Plenaria Presiede: Enrica Galazzi (Univ. Cattolica del Sacro Cuore, Milano) Karine Berthelot-Guiet (Univ. Paris IV), La marque: hypernéologie et circulations linguistiques John Humbley (Univ. Paris 7, Univ. di Verona), Quand le toponyme devient nom de marque: le naming ou dénomination publicitaire par parrainage Dardo De Vecchi (Kedge business School, France), Les projets d’entreprise ou la vie programmée des dénominations en entreprise   Discussione   Ore 11.45 Pausa caffè   Ore 12.15 I Sessione Parallela   Sala delle Conferenze Presiede: John Humbley (Univ. Paris 7, Univ. di Verona) Xavier Metzger (PSl-EHESS, Paris), Dans les tiroirs du naming: analyse linguistique de la pratique de création de nom de marques et son rapport au lexique Fatima Larbi (Univ. di Chlef), L’onomastique commerciale entre linguistique et marketing: cas des emballages de confiserie en Algérie Oleg Curbatov (Univ. Paris 13), Le Web parfumé et l’Olfactif Knowledge Marketing au service du droit d’enregistrement et d’usage des marques olfactives   Sala Consiliare Presiede: Louis Begioni (Univ. di Roma Tor Vergata) Kaludi Ndondji (Univ. di lubumbashi), Lexicalisation des noms déposés en swahili de Lubumbashi: entre signifié, charge culturelle partagée et représentation prédicative Guylaine Le Guénaff (Univ. Grenoble Alpes), Le discours identitaire autour du nom de marque: le cas du vin dans une province de Toscane Inga Tkemaladze (Univ. di Telavi), La forme et le contenu des slogans publicitaires français et géorgiens   Discussione   Buffet   Ore 15.00 II Sessione Parallela   Sala delle Conferenze Presiede: Federico Corradi (Univ. di Napoli “L’Orientale”) René Corona (Univ. di Messina), Proposition pour un petit inventaire poétique: quand les poètes et les chanteurs font leur marché de marques Claudio Grimaldi, Michele Costagliola d'Abele (Univ. di Napoli “L’Orientale”), « Le Bic, en taule, c’est mon flingue »: les noms de marque pour une écriture au deuxième degré Sarah Pinto (Univ. di Napoli “L’Orientale”), Les noms de marque de vêtements dans le rap français   Sala Consiliare Presiede: Rosa Piro (Univ. di Napoli “L’Orientale”) Naofual El Bakali (Univ. Abdelmalek Essaadi, Tangeri), La traduction des noms de marques automobiles et leurs enjeux linguistiques et culturels: cas du français vers l’arabe Yomna Safwat Salem (Univ. di Ain Chams), Le français, langue des marques commerciales en Égypte Chiara Petruzziello (Univ. di Napoli “L’Orientale”), Marchionimi e translinguismo   Discussione   Ore 16.15 Pausa caffè   Ore 16.45 II Sessione Plenaria Presiede: Danielle Londei (Univ. di Bologna-Forlì) Christine Fèvre-Pernet (Univ. di Reims Champagne-Ardenne), Derrière un kleenex je serais mieux: les noms de marque dans les paroles de chansons Louis Begioni (Univ. di Roma Tor Vergata), La construction des noms propres dans le champ lexical de la « FIDUCIA/ CONFIANCE » en italien et en français Didier Bottineau (Univ. Paris 13), Noms de marques, noms de produits et énaction: l’inscription corporelle et sociale des signifiants   Discussione   Ore 18.00 Chiusura dei lavori   26 maggio 2017 Sala delle Conferenze – via Chiatamone 61/62   Ore 9.30 Apertura lavori   III Sessione Plenaria Presiede: Maria Teresa Zanola (Univ. Cattolica del Sacro Cuore, Milano) Jean-François Sablayrolles (Univ. Paris 13), Groupes, marques, modèles: quelles stratégies (dé)nominatives dans l’industrie automobile française d’après-guerre ? Lorella Sini (Univ. di Pisa), Mise en tension sémiotique de la fonction référentielle des noms de produits Montserrat López Díaz (Univ. Santiago de Compostela), Quand les noms de produit dénomment « mal » François Maniez (Univ. di Lyon 2 Lumière), La lexicalisation des noms de marque dans le domaine des nouvelles technologies en français et en anglais: composition et dérivation   Discussione   Ore 11.00 Pausa caffè   Ore 11.30 III Sessione Parallela   Sala delle Conferenze Presiede: Anna Giaufret (Univ. di Genova) Paolo Frassi (Univ. di Verona), La place de l’adjectif dans les noms de marque Michela Tonti (Univ. di Bologna-Forlì), « Deux “Vache qui rit”, un coup de “Badoit” et ça repart! »: du Dictionnaire de noms de marques courants au corpus Araneum Francogallicum Maius Djazi Inès, Marcelina Bankowska (Univ. Paris 13), Étude onomastique des noms de marques dans le domaine de la mode vestimentaire – degrés de circulation et lexicalisation dans une approche linguistique et socioculturelle   Sala Consiliare Presiede: Jean-François Sablayrolles (Univ. Paris 13) Radka Mudrochova, Dagmar Kolarikova (Univ. Boemia dell’Ovest), Les noms déposés issus du Petit Robert et leurs équivalents en tchèque Amélie Hien (Univ. Laurenziana, Canada), Bernard Kaboré (Univ. Ouaga 1 Pr Joseph Kizerbo), « Dieu » dans les noms de commerce au Burkina Faso: motivations et connotations Lamia Chafi (Univ. Constantine 1), Onomastique agroalimentaire en Algérie: identification et description   Discussione   Buffet   IV Sessione Parallela   Sala delle Conferenze Presiede: Ruggero Druetta (Univ. di Torino) Soufiane Lanseur (Univ. di Bejaia), Les noms de médicaments produits par SAIDAL: approche morphosémantique Maria Francesca Bonadonna (Univ. di Verona), Le nom de marque Chanel du français à l’italien Silvia Domenica Zollo (Univ. di Napoli “Parthenope”), Logiques d’élaboration des noms de marque chez Arkema® et leur transmission dans les médias sociaux   Sala Consiliare Presiede: François Esvan (Univ. di Napoli “L’Orientale”) Jan Lazar, Zuzana Honova (Univ. di Ostrava), La lexicalisation des noms de marque déposée: le cas du tchèque et du français Giovanni Tallarico (Univ. di Verona), Les noms de marque dans le domaine des sports: enjeux lexicologiques, lexicographiques et terminologiques Jugurtha Miloudi (Univ. Akli Mohand Oulhajd di Bouira), Lexicalisation des noms de marque en Algérie: de l’origine à l’originalité   Discussione   Ore 15.15 Pausa caffè   Ore 15.45 V Sessione Parallela   Sala delle Conferenze Presiede: Didier Bottineau (Univ. Paris 13) Ketevan Djachy (Univ. di Siviglia), Lolita Tabuashvili (Univ. di Tbilissi), Les aspects sémantiques des discours publicitaires gastronomiques en français et géorgien Maria Centrella (Univ. di Napoli “L’Orientale”), De quelques noms de marque de l’informatique et des télécommunications: formation et lexicalisation Walid Dekdouk, Adberahim Moussaouer (Univ. Paris 13), De Gazouz Boualem à la Mercedes Kawkawa: les noms de marques et les slogans publicitaires à l'oeuvre en Algérie   Sala Consiliare Presiede: Maria Margherita Mattioda (Univ. di Torino) Belkacem Boumedini (Univ. di Mascara), Nebia Dadoua Hadria (C.R.A.S.C., Oran), Nommer les magasins en Algérie. Ces cultures qui nous viennent d’ailleurs Sergio Piscopo (Univ. di Napoli “Parthenope”), La dénomination commerciale et le cas de la marque « Miko » Virginie Silhouette-Dercourt (Univ. Paris 13), L’onomastique commerciale à l’épreuve de la superdiversité   Discussione   Ore 17.00 IV Sessione Plenaria Presiede: Claudio Vinti (Univ. di Perugia) Gérard Petit (Univ. Paris 13), La lexicalisation des noms de marques déposées, un mirage? Artur Galkowski (Univ. di Łódź), La terminologie de la chrématonymie de marketing: fondements historiques, propositions, discussions, internationalisation Jean-Louis Vaxelaire (Univ. di Namur), Lexicographie des noms de marques et de produits   Discussione   Ore 18.15 Chiusura dei lavori   Organizzazione Jana Altmanova (Univ. di Napoli “L’Orientale”) Gabrielle Le Tallec (Univ. Paris 13 – LDI)   Comitato scientifico Jana Altmanova (Univ. di Napoli “L’Orientale”) Louis Begioni (Univ. di Roma Tor Vergata) Didider Bottineau (Univ. Paris 13, LDI) Maria Centrella (Univ. di Napoli “L’Orientale”) Anne Condamines (Univ. Toulouse-Jean Jaurès) Ruggero Druetta (Univ. di Torino) Christine Fèvre-Pernet (Univ. di Reims Champagne-Ardenne) Anna Giuafret (Univ. di Genova) John Humbley (Univ. Paris 7 Diderot) Gabrielle Le Tallec (Univ. Paris 13, LDI) Maria Margherita Mattioda (Univ. di Torino) Gérard Petit (Univ. Paris 13) Chiara Preite (Univ. di Modena) Micaela Rossi (Univ. di Genova) Jean-François Sablayrolles (Univ. Paris 13, LDI) Lorella Sini (Univ. di Pisa) Maria Teresa Zanola (Univ. Cattolica del Sacro Cuore, Milano)   Segreteria organizzativa Marcelina Bańkowska Serafine Germano Claudio Grimaldi Sergio Piscopo Silvia Domenica Zollo
Nom du contact: 
Jana Altmanova
Courriel du contact: 
lexiconomastique@gmail.com
Suggéré par: 
Jana Altmanova
Courriel: 
lexiconomastique@gmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
25/05/2017
Date de fin de l'événement: 
26/05/2017
Ville de l'événement: 
Napoli
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
onomastique commerciale

Exploitation de corpus : informatique au service de nouveaux phénomènes langagiers

Résumé de l'annonce: 
La journée d’étude « Exploitation de corpus : informatique au service de nouveaux phénomènes langagiers », organisée par Silvia Domenica Zollo, doctorante à l’Université de Naples « Parthenope », en partenariat avec le laboratoire LDI « Lexiques, Dictionnaires, Informatique » (UMR 7187 du CNRS) de l’Université Paris 13 et avec le soutien financier de l’Ambassade de France en Italie, aura lieu le mardi 23 mai à l’Université de Naples « Parthenope ».
Journée d'Étude Franco-Italienne Cette journée d'étude a réçu le financement Cassini pour le soutien à l'organisation de journées d'études franco-italiennes   Programme   14.00 - 14.25 Allocution de bienvenue Antonio Garofalo (Directeur du Département DISEG, Université de Naples « Parthenope ») Carolina Diglio (Directrice de l’École Doctorale ETS - Université de Naples « Parthenope »)   14.30 -Jean-François Sablayrolles S(Université Paris 13, UMR 7187 du CNRS LDI Lexiques Dictionnaires Informatique), Extraction des néologismes, suivi de leur diffusion et leur analyse 14.50 - Maria Teresa Zanola(Université du Sacré-Cœur de Milan),  Néologie de luxe et terminologie de nécessité : « fashion » et « mode » en question 15.10 - Michela Murano (Université du Sacré-Cœur de Milan), La néologie dans les dictionnaires collaboratifs 15.30 - Claudio Grimaldi (Université de Naples « Parthenope »), « Migrants » ou « réfugiés » ? Les phénomènes de néologie dans la terminologie de la crise migratoire   Pause café   16.00 - Gabrielle Le Tallec-Lloret (Université Paris 13, UMR 7187 du CNRS LDI Lexiques Dictionnaires Informatique),Pierrette Crouzet-Daurat (Chef de mission Développement et enrichissement de la langue française, Délégation Générale de la Langue Française et des Langues de France), Chef, cheffe, cheffesse : norme, usage et nouveaux outils pour la féminisation des noms de métiers 16.20 -Emmanuel Cartier (Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité, membre du LIPN-RCLN CNRS UMR 7030, coordinateur projet Néoveille), Repérage automatique de la néologie sémantique : problématique, premières expérimentations sur un corpus du français contemporain 16.40 - Jana Altmanova(Université de Naples « L’Orientale »), Néologisme promotionnel et créativité lexicale des internautes 17.00 -Silvia Domenica Zollo (Université de Naples « Parthenope »), Analyse des mouvements néologiques dans un forum de discussion : le cas de « Liberty vox - La voix est libre ! » Discussion et clôture de la journée Tous les chercheurs, les enseignants-chercheurs, les doctorants et les étudiants sont invités à participer à cette journée d’étude.   Responsables scientifiques de la journée : Jana Altmanova (jaltmanova@unior.it) - Gabrielle Le Tallec-Lloret (gabrielle.letallec@ldi.cnrs.fr) -  Carolina Diglio (diglio@uniparthenope.it) - Maria Giovanna Petrillo (magi.petrillo@uniparthenope.it)
Suggéré par: 
Silvia Domenica Zollo
Courriel: 
direzione.generale@uniparthenope.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
23/05/2017
Ville de l'événement: 
Napoli
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
corpus, informatique, langage

Noms de marque, noms de produit et corpus : un gage de culture?

Résumé de l'annonce: 
La journée d'études "Noms de marque, noms de produit et corpus : un gage de culture?" organisée sous la direction de D. Maldussi, M. Soffritti et Michela Tonti se déroulera à l'Université de Bologne - Département d'Interprétation et de Traduction auprès du Campus de Forlì, via Corridoni, le mercredi 10 mai.
Programme   10h00-10h30 Allocution de bienvenue Prof.ssa Motoko Ueyama (Università di Bologna - Directrice-Adjointe du Département d’Interprétation et Traduction-DIT) Prof.ssa Chiara Elefante (Università di Bologna - Vice-Présidente chargée des ressources humaines) Prof.ssa Danielle Londei(Università di Bologna - Présidente Do.Ri.F Università) Prof.ssa Raffaella Baccolini (Università di Bologna – Responsable de l’Ecole doctorale Traduzione, Interpretazione e Interculturalità)   10h30-11h00 Christine Fèvre-Pernet(Université de Reims Champagne-Ardennes)   « Schèmes de nomination et formats dénominatifs en onomastique commerciale : analyse morphologique d’un corpus de noms de marques et de noms de produits » 11h00-11h30 Jana Altmanova(Università di Napoli "L’Orientale") « Repérage semi-automatique et analyse du degré de lexicalisation de l’onomastique commerciale » 11h30-12h00 Pascaline Faure (Université Pierre et Marie Curie - Paris) « Natesto ®. What else ? Les nouvelles tendances dans la dénomination des médicaments »   14h30-15h00 Rita Temmerman (Vrije Universiteit Brussel) « Jeux de mots trilingues, allusions transculturelles et la "zwanze" dans la création des noms de marque des nouvelles bières artisanales bruxelloises » 15h00-15h30 Christophe Benzitoun (Université de Lorraine - Nancy) « Vers un corpus pour l’étude du français contemporain : le projet ORFEO » 15h30-16h00 Pause café 16h00-16h30 Michela Tonti(Università di Bologna – DIT – Campus di Forlì ) « Qu’en est-il quand nom de marque et nom de produit se superposent dans le flux du discours ? La charge culturelle des blogs de consommateurs » 16h30-17h30 Table ronde   17h30-18h00 Conclusions et clôture de la Journée d’études Prof. Danio Maldussi et Prof. Marcello Soffritti (Università di Bologna – DIT – Campus di Forlì)
Nom du contact: 
Tonti Michela
Courriel du contact: 
michela[point]tonti2[at]unibo[point]it
Adresse postale: 
Università di Bologna, Dip. Interpretazione e Traduzione, Palazzo Montanari, Corso della Repubblica, 136 47121 Forlì (FC)
Suggéré par: 
Michela Tonti
Courriel: 
michela[point]tonti2[at]unibo[point]it
Date de début ou date limite de l'événement: 
10/05/2017
Ville de l'événement: 
47121 Forlì (FC)
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
noms, corpus

La répétition en discours (deuxième volet)

Résumé de l'annonce: 
Faisant suite au premier volet, consacré à la Répétition en langue, dont la publication est prévue en juin 2017, cet appel à contributions concerne le deuxième volet, consacré à la répétition en discours. Date limite pour l'envoi des propositions: 31 mai 2017.
... le sacré n’existe que par la répétition et il gagne en éminence à chaque répétition. Michel Tournier, Le médianoche amoureux A l’instar d’autres phénomènes linguistiques, l’appréhension de la répétition montre à quel point il n’est pas aisé de faire le partage entre le niveau de la langue et le niveau du discours. Compte tenu de l’enchevêtrement inévitable de ces deux dimensions, nous faisons suite à notre appel de 2016, concernant la répétition en langue (dont les contributions parvenues sont en cours de révision) pour lancer le deuxième volet, que nous avions prévu et annoncé dans notre projet initial, portant sur la répétition en discours. Tout en reprenant la définition de répétition que nous avions proposée dans notre premier argumentaire (« récurrence d’une unité linguistique sur un empan énonciatif déterminé et pertinent en fonction du niveau d’analyse », Frédéric, 1985 : 86), nous nous proposons, dans ce deuxième volet, d’envisager la répétition à la fois : en tant que stratégie d’argumentation et/ou de persuasion (suivant la classification perelmanienne, la répétition est un cas typique de « figure ayant pour effet d’augmenter la présence» : Perelman et Olbrechts-Tyteca, 2008 : 236) ; en tant que figure du discours (dans le sens de Bonhomme, 2004), susceptible d’être analysée dans sa relation dynamique avec le co-texte discursif, le contexte interdiscursif et le point de vue de l’énonciateur (Gaudin-Bordes – Salvan, 2015 ; Biglari- Salvan, 2016 ; Rabatel, 2008), ainsi que dans sa relation avec des modalités différentes de réception et d’interprétation, variables en fonction de l’auditoire. Les axes de recherches privilégiés dans lesquels nous souhaitons recevoir des propositions sont donc les suivants : axe enonciatif : analyse des postures énonciatives du locuteur ayant recours à la répétition ; contribution éventuelle de la répétition à la construction de l’ethos de l’énonciateur, suivant son intention communicative (informer, rassurer, amadouer l’auditoire, etc.) ; répétition de fragments polyphoniques, n’émanant pas de l’instance énonciative primaire (phénomène d’auto-dialogisme, de dialogisme ou d’aphorisation : cf. Maingueneau, 2012) ; fonction – à la fois esthétique et argumentative – de la configuration rythmique que la répétition comporte. Dans le cas de discours oraux, observation du rôle de la prosodie et de la gestuelle accompagnant la répétition. axe rhétorico-argumentatif et discursif : observation de la finalité argumentative des segments répétés dans l’économie de l’ensemble ; analyse des configurations rhétoriques les plus facilement affectés par la répétition (outre l’anaphore, figure de la répétition par excellence, d’autres figures peuvent se baser sur la répétition, telles que l’amplification, l’énumération, le parallélisme etc.) ; questionnement portant sur le rapport existant entre la répétition et le genre (épidictique, judiciaire, délibératif) et le sous-genre discursif (ex. discours de commémoration ; demande d’excuses officielles ; discours de campagne électorale : cf. Magri-Mourgues, 2015); positionnement des répétitions suivant la dispositio (présence privilégiée de répétitions en ouverture ou en clôture du discours) ; fonction des répétitions dans la construction discursive (à savoir, dans la dynamique de la progression textuelle et dans la dialectique thème vs propos). axe sémantique : prise en compte du rapport problématique existant entre la répétition, la reformulation sémantique et la synonymie (cas des doublets synonymiques). Ce rapport pourra être observé soit dans son articulation avec l’économie discursive et argumentative du co-texte et du contexte (reprises et reformulations plus ou moins fallacieuses, amalgames, etc.), soit dans certaines pratiques linguistiques professionnelles (notamment la traduction et l’interprétariat), dans lesquelles la répétition-reformulation représente souvent une inévitable solution face à des situations difficiles dans la restitution d’une forme-sens (Magri-Mourgues – Rabatel, 2015). Les propositions (d’une à deux pages A4 maximum) comporteront une brève description du projet de recherche, suivi des références bibliographiques essentielles ; elles devront nous parvenir sous forme anonyme, avec les coordonnées de l’auteur à part. Il est recommandé d’éviter, autant que possible, les renvois bibliographiques à l’auteur lui-même. La publication des articles retenus après évaluation en double aveugle est prévue, courant 2018, dans un volume dont l’éditeur sera communiqué dès que possible (des négociations sont en cours avec des éditeurs français). Échéances : Envoi des propositions : Vos propositions sont attendues avant le 31 mai 2017, aux responsables du projet : Ruggero Druetta (Université de Turin), Paola Paissa (Université de Turin) : ruggero.druetta@unito.it paola.paissa@unito.it Réponses aux auteurs : 30 juin 2017 Remise des manuscrits : 31 décembre 2017 Bibliographie (relative à l’argumentaire) : Bonhomme, M., Pragmatique des figures du discours, 2014 [2005], Paris, Champion. Frédéric, M., 1985 : La Répétition — Étude linguistique et rhétorique, Tubingen, Max Niemeyer Verlag. Gaudin-Bordes L. – Salvan G. (éds), 2015, « Étudier les figures en contexte : quels enjeux ? », « Pratiques », 165-166. Magri-Mourgues, V. – Rabatel A., 2015, « Pragmatique de la répétition », « Semen », 38. Magri-Mourgues, V., 2015, « L'anaphore rhétorique dans le discours politique. L'exemple de N. Sarkozy », « Semen », 38. Maingueneau, D., 2012, Les phrases sans texte, Paris, Colin. Perelman, C. – Olbrechts-Tyteca, 2008 [1958] : Traité de l’argumentation, Bruxelles, Editions de l’Université de Bruxelles. Rabatel, A. (éd), 2008, « Figures et point de vue », « Langue française », 160. Responsables du projet :  Ruggero Druetta (Université de Turin), Paola Paissa (Université de Turin) Comité scientifique : Ruth Amossy (Université de Tel Aviv) ; Marc Bonhomme (Université de Berne) ; Nadine Celotti (Université de Trieste) ; Georges Kleiber (Université de Strasbourg) ; Roselyne Koren (Université Bar-Ilan) ; Michelle Lecolle (Université de Lorraine) ; Dominique Maingueneau (Université Paris- Sorbonne) ; Mariagrazia Margarito (Université de Turin) ; Emilie Née (Université Paris- Est Créteil Val de Marne).
Nom du contact: 
Ruggero Druetta
Courriel du contact: 
ruggero.druetta@unito.it
Suggéré par: 
Ruggero Druetta
Courriel: 
ruggero.druetta@unito.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
31/05/2017
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
répétition, discours

Les déchets mis en mots

Contenu de l'annonce: 

Toutes les activités humaines produisent des déchets, dont les effets affectent la santé, l’environnement, l’économie... L’enjeu de leur réduction à la source et de leur tri, en vue d’une valorisation, est l’affaire de tous. Dans le présent ouvrage, des chercheuses et chercheurs en...

Image de l'annonce: 
Catégorie principale: 
Suggéré par: 
Nancy Murzilli
Courriel: 
nancy.murzilli@unige.it
ISBN: 
978-2-343-11181-0
Collection: 
Langue et parole
Aurora
Éditeur: 
Harmattan
Lieu de parution: 
Paris
Date de parution: 
Samedi, Avril 1, 2017
Mots-clés: 
mot, déchet

Autour du passif en italien et dans d'autres langues/Intorno al passivo in italiano e in altre lingue

Résumé de l'annonce: 
Le colloque s'attachera à identifier les facteurs de complexité dans la construction du passif en général et plus particulièrement en italien, en privilégiant comme point de départ l’analyse contrastive de l’italien et du français, notamment en ce qui concerne l'auxiliation. Le passif italien a déjà fait l’objet de nombreuses études en Italie et en France, dans le passé, mais de façon parcellaire et restreinte à des cas particuliers. Le sujet mérite donc d’être reconsidéré dans une vision globale en liaison avec les phénomènes observés dans d'autres langues, qu'elles soient proches - les langues romanes ou même plus largement les langues de la famille indoeuropéenne - ou appartiennent à des familles plus éloignées. Nous privilégierons les approches contrastives incluant l'italien mais toutes les propositions attirant l'attention sur des phénomènes, qui, dans une langue ou un groupe de langues, remettraient en question ou enrichiraient les approches traditionnelles du passif en français ou en italien, seront les bienvenues, quel que soit le cadre théorique dans lequel elles s'inscrivent.
Autour du passif en italien et dans d'autres langues Intorno al passivo in italiano e in altre lingue §§§ Le colloque Autour du passif en italien et dans d'autres langues entend relancer la question du passif abordée à l’occasion du Colloque international organisé sur le même sujet à Copenhague, en 1998 [1]. Ici aussi toutes les langues y seront les bienvenues. Le colloque s'attachera à identifier les facteurs de complexité dans la construction du passif en général et plus particulièrement en italien, en privilégiant comme point de départ l’analyse contrastive de l’italien et du français, notamment en ce qui concerne l'auxiliation. Là où le français ne présente pratiquement que la forme périphrastique en être + participe passé (pp), l’italien, lui, dispose de plusieurs auxiliaires : en plus de la forme canonique être + participe passé (pp), on peut aussi trouver les verbes venire, andare, finire, restare, rimanere, risultare, stare, sentirsi, trovarsi, ritenersi et vedersi. À quoi s’ajoute le si passivante, souvent confondu avec le si impersonnel. Le passif italien a déjà fait l’objet de nombreuses études en Italie et en France, dans le passé, mais de façon parcellaire et restreinte à des cas particuliers. Le sujet mérite donc d’être reconsidéré dans une vision globale en liaison avec les phénomènes observés dans d'autres langues, qu'elles soient proches - les langues romanes ou même plus largement les langues de la famille indoeuropéenne - ou appartiennent à des familles plus éloignées. Notre intérêt pour le passif est né du fait que son apprentissage et la maîtrise de son usage posent des problèmes récurrents à tous les niveaux mais que les manuels tout comme les grammaires ne viennent guère en aide aux enseignants et aux apprenants au-delà des phases élémentaires de l'apprentissage. Nous privilégierons les approches contrastives incluant l'italien mais toutes les propositions attirant l'attention sur des phénomènes, qui, dans une langue ou un groupe de langues, remettraient en question ou enrichiraient les approches traditionnelles du passif en français ou en italien, seront les bienvenues, quel que soit le cadre théorique dans lequel elles s'inscrivent. Les langues du colloque sont le français et l’italien.   Bibliographie indicative BAZZANELLA, Carla, 1988, Comprensione del passivo e delle frasi scisse in età scolare: tra sintassi e pragmatica, in : T. De Mauro, S. Gensini, M.E. Piemontese (éds.), Dalla parte del ricevente: percezione, comprensione, interpretazione, Atti del XIX Congresso internazionale di studi della SLI, Roma:, pp. 315-326; 1990, Il passivo: vario e polifunzionale, Italiano e oltre V/3, pp. 121-124 ; 1991°, Il passivo personale con e senza cancellazione d’agente: verso un approccio multidimensionale, in : L. Giannelli, N. Maraschio, T. Poggi Salani, M. Vedovell (éds.), Tra Rinascimento e strutture attuali. Saggi di Linguistica italiana, Atti del primo convegno della SILFI (Siena 28-31 marzo 1989), vol. I, Torino, pp. 373-385; 1995, Usi del passivo a confronto, in : P. Desideri (éd.), L’universo delle lingue. Confrontare lingue e grammatiche nella scuola, Firenze, pp. 251-261 ; BERTINETTO, Pier Marco, 1986, Tempo, aspetto et azione nel verbo italiano, Firenze : La Crusca; BERTUCCELLI PAPI, Marcella, 1980, Studi sulla diatesi passiva in testi italiani antichi, Pisa, Pacini ; GAATONE, David, 1998, Le passif en français, Paris-Bruxelles : Duculot ; GEROLIMICH, Sonia, 2013, Apprenants italophones aux prises avec le système de la détermination, de la passivation, et de l’ordre des mots du français. Est-ce un problème de complexité ?, Travaux de linguistique, 2013/1 (n°66), pp.135-162 ; GIACALONE-RAMAT, Anna, 2000, On Some Grammaticalization Patterns for Auxiliaries, in John Charles Smith & Delia Bentley (éds.),Historical Linguistics, August 1995, Manchester : John Benjamins Publishing ; GROSS, Gaston, 1993, Les passifs nominaux, Langages 109, Sur le passif (Gaston Gross éd.), Paris : Larousse, 103-126.  [Ce numéro comporte des articles de Maurice Gross, Christian Leclère, David Gaatone, Béatrice Lamiroy, Jean-Pierre Desclés et Zlatka Guentcheva et Yannick Mathieu] GROSS, Maurice, 1996. Les verbes supports d'adjectifs et le passif, Langages 121, Les supports (Amr Helmy Ibrahim éd.), Paris : Larousse, 8-18 ; 2000, Sur quelques extensions possibles de l’appellation passif, in Lene Schøsler (éd.), Le passif. Actes du colloque international, Institut d'Etudes Romanes, Université de Copenhague, du 5 au 7 mars 1998, Etudes Romanes 45, København : Museum Tusculanum Press, 23-37 ; IBRAHIM, Amr, Helmy, 2015, L’analyse matricielle définitoire : un modèle pour la description et la comparaison des langues, Paris, CRL, 544p. LA FAUCI, Nunzio, 1985a, Passivi, in Riccardo Ambrosini (éd.), Tra linguistica storica e linguistica generale. Scritti in onore di T. Bolelli, Pacini : Pisa, 137-164 ; 1985b, Passivo e intransitivi, in Annalisa Franchi de Bellis & Leonardo M. Savoia (éds.), Sintassi e morfologia della lingua italiana d'uso. Teorie e applicazioni descrittive. Atti del XVII Congresso Internazionale di Studi della Società di Linguistica Italiana, Urbino, 11-13 settembre 1983, Bulzoni : Roma, 327-343 ; 2000, Modularità della diatesi. Convergenze e divergenze grammaticali nel passivo, in Fabiana Fusco, Vincenzo Orioles e Alice Parmeggiani (éds), Processi di convergenza e differenziazione nelle lingue dell'Europa medievale e moderna, Udine : Forum, 73-97 ; MULLER, Claude, 2002, Le passif en français et Passif verbal et diathèse passive dans d'autres langues, Chapitres 6 et 7 de son livre Les bases de la syntaxe, Bordeaux : Presses universitaires de Bordeaux, 223-264 ; SANSÒ, Andrea 2003, Degrees of event elaboration. Passive constructions in Italian and Spanish, Milano : F. Angeli ; SQUARTINI, Mario, 1999, Voice clashing with aspect: the case of Italian passives, Rivista di linguistica 11, Torino : Pacini, 341-365 ; SQUARTINI, Mario, 2003, La grammaticalizzazione di “venire + participio” in italiano: anticausativo o risultativo, in Claus D. Pusch & Andreas Wesch(éds.) Verbalperiphrasen in den (ibero-) romanischen Sprachen, 23-24, Hamburg: Helmut Buske Verlag ; VIALE, Matteo, 2010, La diatesi passiva nella storia dell’italiano. Analisi di testi scientifici e narrativi tra Seicento e Ottocento, Padova : CLEUP. §§§ Comité scientifique DE GIOIA, Michele, Université de Padoue DO-HURINVILLE DANH, Thành, Université de Franche-Comté FRANÇOIS, Jacques, Université de Caen Basse-Normandie GEROLIMICH, Sonia, Université de Udine GIACALONE-RAMAT, Anna, Université de Pavia GROSS, Gaston, Université Paris XIII IBRAHIM, Amr Helmy, Université de Franche-Comté & Université Paris-Sorbonne LA FAUCI, Nunzio, Université de Zurich LEMARECHAL, Alain, Université Paris-Sorbonne, EPHE & LACITO MARTINOT, Claire, Université Paris-Sorbonne MULLER, Claude, Université de Bordeaux Montaigne SCHØSLER, Lene, Université de Copenhague §§§ Calendrier Dates du colloque: jeudi 29 et vendredi 30 juin 2017 Lieu : Collegio del Mondo Unitodell’Adriatico ONLUS DUINO-Aurisina (Italie) : http://www.uwcad.it/ Date limite d’envoi des propositions à l’adresse du colloque  duinopassif17@gmail.com: REPORT au 20 mars 2017 Réponses du comité scientifique : 10 avril 2017   Modalités de soumission des propositions Elles n’excèderont pas, tout compris, une page (times 11, interligne simple) et comporteront le titre de la communication, la proposition et les références qui y sont citées. Ce premier fichier sera accompagné d’un second fichier qui indiquera, en plus du nom de l’auteur et du titre de la communication, les coordonnées électroniques, postales et téléphoniques de l’auteur de même que son statut académique. Les droits d’inscription s’élèvent à 60 euros.   L’inscription est gratuite pour les membres de la CRL et les étudiants des universités italiennes.   Culture et tourisme Nous aurons la possibilité d’écouter un concert au château de Duino le samedi matin. La visite du Château est par ailleurs hautement recommandée. Samedi après-midi et dimanche : visites et/ou excursions prévues.   §§§ Les modalités de règlement ainsi que les modalités pratiques (hébergement et restauration économiques au collège - adresses d'hôtels, camping et moyens de transport) seront précisées ultérieurement. §§§ [1]    Les actes du colloque réunissant vingt-quatre conférenciers, issus de dix pays différents, ont été réunis dans Lene Schøsler. 1998, Le Passif : Actes du Colloque International organisé par l'Institut d'Études Romanes de l'Université de Copenhague, Museum Tusculanum Press.
Nom du contact: 
Sonia Gerolimich
Courriel du contact: 
sonia[point]gerolimich[at]uniud[point]it
Suggéré par: 
Sonia Gerolimich
Courriel: 
sonia[point]gerolimich[at]uniud[point]it
Date de début ou date limite de l'événement: 
20/03/2017
Ville de l'événement: 
Duino-Aurisina (040)
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
passif, italien, français

Pages

S'abonner à RSS - Linguistique