Vous êtes ici

Littérature

Pratiques de l'imaginaire dans l'œuvre de Julien Green (l'eau, l'air, le feu, la terre). Colloque international

Résumé de l'annonce: 
Questo Convegno siterrà presso la Facoltà di Lettere e Filosofia dell'Università degli Studi di Palermo il 26 e il 27 ottobre 2012
“L’Imaginaire – c’est-à-dire l’ensemble des images et des relations d’images qui constitue le capital pensée de l’homo sapiens- nous apparaît comme le grand dénominateur fondamental où viennent se ranger toutes les procédures de la pensée humaine” (Gilbert Durand). Partant de cette affirmation, ce Colloque se propose de chercher à identifier les pratiques et les modes de fonctionnement de l’Imaginaire à l’intérieur de l’œuvre de Julien Green dont on a maintes fois, et à juste titre, relevé le sens du mystère, la dimension onirique, l’embardée dans le fantastique, le cotoiement avec l’intangible. Chez Julien Green l’écriture naît toujours d’une image jaillissante qui s’impose si fortement qu’il s’agit ensuite de construire autour, une action.. Cette sémantique de l’image, fondement de la conception bachelardienne du symbolisme imaginaire, en constitue le point focal.  Pour la plupart des héros greeniens, l’Imaginaire est le lieu privilégié où ils s’examinent et par le truchement duquel ils accèdent au domaine secret d’une réalité autre, inaccessible dans le monde quotidien. L’Irréel devient pour eux un plan de compensation qui leur permet de se survivre, en même temps qu’il permet au roman de se poursuivre.    Il s’agira donc pour déchiffrer les modes et les éléments constitutifs de l’Imaginaire qui alimentent l’écriture et la poétique chez Julien Green, de montrer comment ces processus s’organisent en un carrefour d’échanges entre des forces opposées et complémentaires qui  transcendent le Réel pour mieux exprimer une vérité de vision. A travers une immersion totale dans l’œuvre de l’écrivain, on effectuera une lecture du texte, en ne cherchant d’aucune façon à le traduire, à le réduire au langage de l’échange, au connu et au raisonnable, mais au contraire en s’efforçant de suivre les itinéraires qu’il impose, de découvrir le moment et les modalités  où s’effectue le passage du monde concret au monde imaginaire, somme toute de le parcourir dans tous ses possibles et dans toutes ses modalités. Adresse : Aula Seminari Piano terra V.le delle Scienze ed 12 Palermo Contacts: annie.brudo@unipa.it Voir le programme
Suggéré par: 
Annie Brudo
Courriel: 
annie.brudo@unipa.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
26/10/2012
Date de fin de l'événement: 
27/10/2012
Ville de l'événement: 
Palermo
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
pratiques, imaginaire, Julien Green
Site web de référence: 
http://www.unipa.it/scuole/s.u.p.c./

Pour un nouveau répertoire des "mises en prose". Romans, chansons de geste, autres genres

Résumé de l'annonce: 
Bilan et nouvelles perspectives dans le domaine des réécritures en prose des XIVe-XVIe siècles, l'époque où, « pour la première fois, la littérature française joue des perspectives ouvertes par la profondeur de son propre passé » (Michel Zink).
Organisé dans le cadre du "progetto PRIN 2009 EAF4CL", ce séminaire international vise à faire le point sur les recherches en cours dans le domaine des "mises en prose", phénomène marquant dans la littérature française des XIVe-XVIe siècles; il s'agit surtout d'élargir le domaine de recherche traditionnel, en comprenant des genres littéraires jamais considérés jusqu'ici: hagiographie, prières, nouvelles, matière ovidienne, romans "de Troie", oeuvres morales et édifiantes. Une vingtaine d'interventions sont prévues: Luca Barbieri, Jean-Charles Herbin, Gilles Roques, François Suard (séances plénières);  Sergio Cappello, Stefania Cerrito, Maria Colombo, Olivier Delsaux, Maura Felice, Barbara Ferrari, Sylvie Lefèvre, Stefania Marzano, Giovanni Palumbo, Danielle Quéruel, Mariagrazia Ricci, Anne Schoysman, Shira Schwam-Baird, Elina Suomela, Martine Thiry-Stassin, Claude Thiry, Yvonne Vermijn (communications). Programme Lundi 17 septembre 9h30 : Maria Colombo - « lavieenproses » : un premier bilan 10h00 : Mariagrazia Ricci - Robert le Diable en prose : les éditions du XVIe siècle 10h30 : Maura Felice - Richard sans Peur : des vers à la prose Pause 11h30 : Sergio Cappello - Le passage à l’imprimé des mises en prose de romans dans les années 1520 12h00 : Sylvie Lefèvre - Giglan entre Lyon et Paris 15h30 : Séance plénière : François Suard - Les proses épiques : problèmes de classement 16h30 : Danielle Quéruel - De l’épopée au roman : l’art de la réécriture de David Aubert dans Renaut de Montauban Pause 17h30 : Martine Thiry-Stassin - La parole racontée et l’histoire montrée : David Aubert et Jean Le Tavernier (Croniques et Conquestes de Charlemagne, ms. KBR 9068) 18h00 : Giovanni Palumbo - Un texte en éclats : la Chanson de Roland à l’épreuve de la prose Mardi 18 septembre 09h30 : Séance plénière : Jean-Charles Herbin - Trois conceptions de la mise en prose : l’exemple de la Geste des Loherains 10h30 : Shira Schwam-Baird - La longue vie de Valentin et Orson Pause 11h30 : Yvonne Vermijn - Trois traditions manuscrites parallèles : la Chanson de Bertrand du Guesclin et ses mises en prose de 1380 à 1480 12h00 : Anne Schoysman - La langue des mises en prose. Pour une nouvelle grammaire de la prose française (env. 1450-1520) 15h00 : Séance plénière : Gilles Roques - Les variations du lexique dans les mises en prose des Pèlerinages de Guillaume de Digulleville 16h00 : Barbara Ferrari - Réécritures en prose de poèmes hagiographiques français : premier recensement Pause 17h00 : Olivier Delsaux - La mise en prose des Vigiles des morts de Pierre de Nesson par Jean Miélot. Prolégomènes à une édition critique 17h30 : Elina Suomela - Renart le Nouvel et Le Livre de Regnart : lectures parallèles 18h00 : Table Ronde Mercredi 19 septembre 09h30 : Séance plénière : Luca Barbieri - Les mises en prose du Roman de Troie 10h30 : Stefania Cerrito - Colard Mansion relit les Métamorphoses : une nouvelle version brugeoise de l’Ovide moralisé Pause 11h30 : Stefania Marzano - La narratio brevis : le Compte du Mantheau Maltaillé (mise en prose inédite du XVIe siècle) 12h00 : Claude Thiry - Conclusions et ouvertures
Nom du contact: 
Suggéré par: 
Maria Colombo
Courriel: 
_@_._
Date de début ou date limite de l'événement: 
17/09/2012
Date de fin de l'événement: 
19/09/2012
Ville de l'événement: 
Gargnano sul Garda
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
littérature française, Moyen Age, XVIe siècle, réception, réécriture

Roman francophone et figuration du monde

Résumé de l'annonce: 
La Chaire de recherche du Canada en littératures africaines et francophonie organise, les 29 et 30 avril 2013, à l'Université Laval, à Québec, un colloque international destiné aux jeunes chercheurs en littératures francophones.
Les historiens des littératures francophones s’accordent généralement à reconnaître des phases et des périodes dans l’émergence et l’évolution du roman francophone. Ils inventorient également une constellation de thèmes divers qui, selon eux, caractérisent ce roman : contestation de l’ordre colonial, dénonciation du « désenchantement du monde » lié aux nouveaux pouvoirs, déliquescence de l’État postcolonial, problèmes identitaires, dictatures, violation des droits humains, falsification de la mémoire, chaos, absurdité, traditions en opposition à la « modernité occidentale », immigration, métissage, etc. Ces traits ne sont pas spécifiques au roman francophone; leur agencement et la mise-en-intrigue, qui sont déjà une lecture du réel, assurent l’avènement du sens.  L'objectif de ce colloque est d'amener à rendre compte de l’ambition du roman à travers les âges et les littératures du monde, celle de parler au monde et du monde, c’est-à-dire d’être un puissant instrument d’exploration du réel, de figuration de l’histoire et du monde, d’analyse des rouages et des mécanismes sociaux. En ce sens, cette figuration aide à mettre en lumière la formation sociale dans son intégralité et dans ses mécanismes les plus élaborés. La fiction représente la machinerie sociale avec ses féroces rapports de domination, dans sa sournoiserie, dans sa dérision.  Elle peut aussi inventer des mondes possibles et plausibles. Il s'agira de montrer, à même les textes, que, en dépit de ce qui les distingue, les romanciers francophones sont tous animés par une urgence et une pression aveuglante de faire entendre une parole prise sur l’imagerie sociale, la dialectique des rapports, les antagonismes entre vastes groupements sociaux (ou classes?) et sur l'histoire. Ce qui contribuera à montrer l’expérience de la singularité de chaque romancier dans l’articulation de son écriture et du monde. Veuillez envoyer votre proposition de communication (15 lignes au maximum), accompagné d'un CV (de 5 lignes tout au plus, précisant votre statut et votre institution universitaire, vos publications et votre participation à des colloques), au plus tard le 31 décembre 2012, à l'adresse suivante :jeunes.francophonie@fl.ulaval.ca Responsable : Chaire de recherche du Canada en littératures africaines et Francophonie, professeurs Justin Bisanswa, Olga Hél-Bongo et Kasereka Kavwahirehi Adresse : Justin K. Bisanswa, ProfesseurTitulaire de la Chaire de recherche du Canada en littératures africaines et Francophonie Département des littératures, DKN 6243 Avenue des Sciences humaines, 1030 G1V 0A6
Nom du contact: 
Justin Bisanswa
Courriel du contact: 
jeunes.francophonie@fl.ulaval.ca
Adresse postale: 
Département des littératures, DKN 6243 Avenue des Sciences humaines, 1030 G1V 0A6
Suggéré par: 
Nancy Murzilli
Courriel: 
nancymurzilli@gmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
31/12/2012
Ville de l'événement: 
Québec (Canada)
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
littérature africaine, francophonie,

Recrutement d'un doctorant pour une thèse en littérature française (Renaissance et périodes connexes). Une étude de la déviance dans les textes littéraires à dimension historique (1500-1600)

Résumé de l'annonce: 
Recrutement d'un doctorant, à l'Université du Maine. Intitulé de la thèse : une étude de la déviance dans les textes littéraires à dimension historique (années 1500-1600), au croisement de l'histoire politique et de l'histoire du lexique. Responsable(s) scientifique(s) de la thèse : Mme Patricia Eichel-Lojkine (PR), financement : allocation de thèse de la Région Pays-de-la-Loire (86000 € brut sur trois ans).
Informations Intitulé de la thèse : Une étude de la déviance dans les textes littéraires à dimension historique (années 1500-1600), au croisement de l'histoire politique et de l'histoire du lexique La thèse s'inscrit dans le périmètre suivant:  Etudier l'expression et la représentation de la déviance au temps des guerres de religion (éventuellement en amont ou en aval de cette période) dans des écrits en prise avec l'histoire. Établissement d’enseignement supérieur où sera inscrit le doctorant : Université du Maine École doctorale : ED 496 SCE (Sociétés, Cultures, Echanges), Nantes-Angers-Le Mans Laboratoire où s’effectuera la thèse : 3L.AM (EA 4335, Site du Mans) Directeur du laboratoire : M. Franck Laurent (PR) Responsable(s) scientifique(s) de la thèse : Mme Patricia Eichel-Lojkine (PR) Co-encadrement : M. Hugues Daussy (MCF HDR, UMR 6258-CERHIO) Début de thèse : Octobre 2012 Financement : Allocation de thèse de la Région Pays-de-la-Loire (86000 € brut sur trois ans) Description du sujet La démarche a pour principe d’explorer comment était appréhendée dans les textes la différence, ou la déviance, politique ou religieuse, autour des années 1500-1600. À l’horizon du travail, on gardera en mémoire que les valeurs qu'on voit apparaître au temps de l'Edit de Nantes sont des notions fondatrices (la tolérance, la liberté de conscience, la distinction entre unité et uniformité, entre conciliation et réduction de la différence, entre citoyenneté et appartenance confessionnelle), qui invitent à des analyses fines des textes juridiques, historiographiques, littéraires de la période. L'approche se définit comme littéraire et linguistique en ce qu'elle ne part pas de classements en courants ou en écoles de pensée, de notions générales plus ou moins historicisées, mais de données telles que : 1.l’apparition dans les textes de certains vocables (rébellion, sédition, hérésie, discorde, licence…), de leur regroupement en séquences, de leur retour périodique dans une même œuvre, de leur combinaison avec d’autres expressions, ce qui peut justifier des comparaisons de textes utilisant l’outil statistique ; 2.l'invention de « langages », de formes, de genres, de dispositifs, de mises en scène, de stratégies d'écriture et de communication qu'il est souvent possible de replacer dans des filiations antiques ou médiévales (de Christine de Pizan à Castellion), mais dont on peut observer comment ils sont reconfigurés en ces temps de troubles ; 3.les processus de traductions, d'intertextualité, de migrations de vocables ou de séquences, de combinaison de media (texte, gravure), de formes (prose, vers) ou de langues (citations grecques, latines, hébraïques), de réinterprétation ou de récriture… L'entreprise éclairera sur la terminologie et sur l’outillage intellectuel à la disposition des contemporains des guerres d’Italie et de ceux des guerres de religion, sur leurs structures mentales, sur les univers de pensée « humanistes » et « anti-humanistes » dans toute leur variété. L’introduction d’une dimension comparatiste et de corpus plus récents peut s’avérer nécessaire en fonction de la perspective choisie : -       perspective transnationale : éditions dans plusieurs pays, dans plusieurs langues, du même texte du XVIe siècle -       perspective transhistorique : études de réception ; recensement de publications perpétuant la mémoire des penseurs « humanistes » dans les siècles ultérieurs, en vue d’une réflexion sur ces références (quels auteurs retenus, pour quels textes, en fonction de quelles orientations, pour quels destinataires, pour quel usage – commémoratif, argumentatif, savant, pédagogique…). Par « déviance », il faut donc entendre d’abord les mots désignant toute forme de dissidence par rapport à une norme, à une autorité, à une institution, mais aussi le glissement des mots eux-mêmes au fil du temps, glissement qui peut être lié à l’apparition de problèmes nouveaux ou d’objets de pensée inédits. Corpus indicatif pour le XVIe siècle : - textes littéraires à dimension historique ; Mémoires, correspondances ; prose d'idées ; théâtre ; discours et récits (Vies, récits de voyages…) ; traités théologiques, politiques, juridiques ; pamphlets… - langues : français, langues vernaculaires européennes, latin - auteurs : Jean Crespin, Simon Goulard, Agrippa d’Aubigné, Jacques-Auguste de Thou, Guy du Faur de Pibrac, Michel de L’Hospital, Pierre de l’Estoile, Johann Sleidan, Sébastien Castellion, Jean Bodin (d'Angers), François de La Noue (de Nantes), Jean de Léry, Pierre Belon (du Mans), Guillaume Postel, Théodore de Bèze, Jean Calvin, Etienne de La Boétie, Pierre de Ronsard, Etienne Pasquier, Robert Garnier (du Mans), Antoine de Montchrestien, Jean de La Taille, Étienne Jodelle… Organisation du travail S1 Lectures extensives Apprentissages méthodologiques S2 Description systématique du corpus restreint et des auteurs concernés Etablissement d’une ligne directrice et d’un corpus restreint Premiers dépouillements bibliographiques Pistes problématiques, ébauche de plan, lectures ciblées, établissement progressif d’une bibliographie sélective Rédaction : remise de 30-50 pages S3 Etablissement du plan définitif Report des corrections Recueil systématique de données lexicales et littéraires Formation aux logiciels nécessaires à l’étude (le cas échéant) Travail en équipe au niveau international : échanges avec le groupe ‘Sleidan1500’ (Sémiologie et lexicologie de l’idée de déviance à partir des années 1500, CPER10 LLSHS) Remise de 50 pages S4 Report des corrections Remise de 100 pages Présentation des résultats partiels devant le laboratoire S5 Report des corrections Remise de 100 pages Communication(s) dans le cadre de journées d’études Proposition à la publication d’un article personnel ou collaboratif S6 Report des corrections Remise de 100-150 pages Relecture globale Bibliographie primaire et secondaire définitive Remise du manuscrit pour les pré-rapports, préparation à la soutenance Echanges réguliers avec le directeur de la thèse ou le co-encadrant : rencontres au moins une fois par mois. Recrutement Le profil recherché est celui d’un étudiant français ou étranger (parfaitement francophone) titulaire d'un master (ou équivalent bac + 5), à la méthode solide, ayant de bonnes capacités d’analyse des textes, de synthèse et de rédaction, ayant obtenu des résultats avec mentions au cours de sa formation antérieure en lettres (notamment à son ou ses mémoires de master quel qu’en fût le sujet), et manifestant un intérêt pour l’humanisme et les seuils de la modernité, en relation ou non avec le monde contemporain. Le goût de la découverte, la maîtrise d’une langue étrangère, des bases en histoire (histoire de la littérature, histoire du livre, histoire moderne), en culture religieuse et en culture générale, la capacité de mener des recherches en bibliothèques seront des atouts.  Jury de recrutement : À titre indicatif : Bénédicte Boudou, professeur de littérature française du XVIe siècle, U. Picardie Jules Verne, TRAME (EA 4284, Amiens) Laurent Bourquin, professeur d’histoire moderne, U. Maine, UMR CERHIO, directeur adjoint de l’ED SCE Hugues Daussy, MCF HDR en histoire moderne, U. Maine, UMR CERHIO, IUF, co-encadrant Yves Denéchère, professeur d’histoire contemporaine, U. Angers, UMR CERHIO, directeur de l’ED SCE Patricia Eichel-Lojkine, professeur de littérature française du XVIe siècle, U. Maine, 3LAM, directrice de la thèse Franck Laurent, professeur de littérature française du XIXe siècle, U. Maine, directeur du laboratoire 3LAM (Universités Le Mans-Angers, EA 4335) Isabelle Trivisani, maître de conférences en littérature française du XVIIe siècle, U. Angers, CERIEC (UPRES EA 922) François Vignale, spécialiste d’histoire contemporaine, UMR CERHIO, BU, U. Maine Envoi des candidatures Les candidatures (lettre de motivation, notes obtenues en master M1 et M2 et curriculum vitae complet) sont à envoyer à l’adresse suivante : patricia.lojkine@univ-lemans.fr Avant le 24 août 2012 Entretien avec le jury : début septembre 2012
Nom du contact: 
Patricia Lojkine
Courriel du contact: 
patricia.lojkine@univ-lemans.fr
Adresse postale: 
Université du Maine, Av Olivier Messaien, 72000 Le Mans
Suggéré par: 
Nancy Murzilli
Courriel: 
nancy.murzilli@unige.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
24/08/2012
Ville de l'événement: 
Le Mans
Type d'événement: 
Bourses, prix, emplois
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
déviance, sédition, hérésie, discorde, guerres de religion, humanismes, littérature, lexicologie, politique

Revue Verlaine, numéro 11

Résumé de l'annonce: 
A l'occasion de la publication du onzième numéro de la Revue Verlaine, à paraître aux éditions Classiques Garnier, la rédaction lance un appel à contribution à tous les chercheurs intéressés par Verlaine et son oeuvre.
La Revue Verlaine réunit des articles représentatifs de différents horizons critiques (linguistique, métrique, esthétique, pragmatique, génétique, historique…). Elle vise à inscrire le poète dans son époque et à interroger les diverses facettes de sa création, tout en reflétant l’actualité des études verlainiennes à l’échelle internationale. Toutes les propositions d’articles en français susceptibles d’enrichir la connaissance de l’oeuvre seront prises en compte. Le choix du sujet étant libre, la sélection sera motivée par la qualité scientifique des contributions. Les propositions (avec résumé d’une dizaine de lignes) devront être adressées aux rédacteurs en chef de la revue pour le 13 juillet 2012 (RevueVerlaine@gmail.com). Les articles, d’une longueur de 30 000 à 45 000 signes environ, seront à remettre pour le 30 avril 2013. La publication du volume est prévue pour la rentrée 2013. A partir de cette date, la revue paraîtra avec une périodicité annuelle, selon le calendrier établi pour ce numéro 11. Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter la rédaction par mail à l’adresse de la revue.   Solenn Dupas, Yann Frémy et Seth Whidden Rédacteurs en chef de la Revue Verlaine Contact : RevueVerlaine@gmail.com
Nom du contact: 
Revue Verlaine
Courriel du contact: 
RevueVerlaine@gmail.com
Suggéré par: 
Nancy Murzilli
Courriel: 
nancymurzilli@gmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
13/07/2012
Ville de l'événement: 
Paris
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
revue Varlaine,

Poésie et scène contemporaine

Résumé de l'annonce: 
Appel à communications pour ouvrage collectif.
Poésie et scène, première partie – propositions à envoyer à Peter Schnyder et à Brigitte Denker-Bercoff -   Mallarmé compose « Hérodiade » et « L'Après-midi d'un Faune » pour le théâtre, ils ne seront jamais joués. Plume de Michaux ne cesse d'y être monté. Mais Plume reste les tribulations d'un personnage : on imagine la scène. En revanche, dans Comment une figue de paroles et pourquoi, de Ponge, somme des brouillons d'un poème, « La Figue », on n'imagine guère la scène ; le texte a pourtant été mis en scène (Compagnie Irakli). Cette première partie cherchera à examiner les rapports contemporains de la poésie et de la scène :  1. Que devient le texte poétique sur scène? Le poème au théâtre : présente-t-il comme le point d'aboutissement d'un théâtre défait de ses intrigues et de ses personnages ? Le poème au théâtre réalise-t-il le rêve du théâtre ? Si la tentation d'une représentation de la virtualité, qui prenne appui sur le silence, émerge autour de Mallarmé et de Maeterlinck, a-t-elle encore une postérité aujourd'hui ? Le poème lu ou parlé : lorsque la mise en scène est minimale et consiste en une lecture ou une déclamation, le poème y trouve-t-il sa raison d'être ? La faveur des programmes ou des festivals de poésie et leur nombre toujours plus grand (non seulement les manifestations du « Printemps des poètes », mais aussi parmi d'autres : « La Scène poétique » à Lyon, « Les Voix de la Méditerranée » à Lodève, « Samedi Poésie Dimanche Aussi » à Bazoches du Morvan) renverraient-ils à une poésie destinée à la scène plus qu'à la lecture silencieuse et privée ? Le succès du Slam (Grand Corps malade) intègre la poésie sur scène à d'autres arts scéniques, danse, chant, théâtre d'improvisation (« Ca Peut Chémar ») sur le modèle du cabaret. Y a-t-il clivage entre ces différentes pratiques de la poésie en scène ? Que disent-elles de la poésie aujourd'hui ?  2. L'écriture poétique est-elle une scène ? Ces renouveaux font-ils du poème une scène pour la langue parlée ? Quels sont aujourd'hui les rapports entre poésie et oralité ? Le poème présuppose-t-il une scène intérieure, fictive, d'adresse à un destinataire, selon la posture lyrique ? Le poème est-il une mise en scène de l'écriture, au sens où il la ferait voir en train d'advenir (à rapprocher de la fonction poétique chez Jakobson) ? Ces quelques pistes théoriques, non exclusives, chercheront à situer les ambivalences génériques entre poésie et théâtre, c'est-à-dire les lieux où ils sont le mieux à même d'être pensés. Les propositions peuvent porter sur la poésie française ou étrangère.  Brigitte Denker-BercoffMCF Littérature françaiseUniversité de Bourgognebdbercoff@gmail.com  Peter SchnyderPR Littératures comparéesUniversité de Haute-Alsacep_Schnyder@bluewin.ch    Scènes poétiques, deuxième partie – propositions à envoyer à Florence Fix et à Frédérique Toudoire-SurlapierreLa tentation du « poétique » dans le théâtre contemporain et sa critique Cette seconde partie entend interroger ce que « poésie » et « poétique » désignent sur les scènes d’aujourd’hui. critique : Le terme de « poétique » apparaît souvent être face au théâtre vivant le dernier mot d’une critique en mal de présence d’esprit adjectivale pour décrire la réception de performances visuellement impressionnantes présentant peu ou pas de texte (Cirque du soleil), ou un texte en novlangue (Novarina), enfin une représentation jouant avec les mots ou leurs sonorités (Deschamps/Makeïeff). Le poétique serait-il un contour du scénique ? (plutôt qu’une limite, car la notion de « tentation de littérature » comme borne arrêtant le théâtre est dépassée, semble-t-il). N’y aurait-il poétique que « du manque » au théâtre ? (Arnaud Rykner)   écriture : rares sont aujourd’hui les dramaturges vivants se réclamant d’une inspiration venue d’un poète, alors qu’ils font constamment référence à des peintres (Malevitch, Matisse), ou sont eux-mêmes plasticiens (Fabre, Novarina). Cette émancipation d’une source identifiable n’implique pas pour autant un refus de la poésie. Celle-ci semble se loger dans le silence plus que dans le texte : « poétique » se trouve convoqué pour des pantomimes, des passages dansés, des montages vidéo, l’utilisation de marionnettes. Poétique du silence, donc ?   Expression du corps : il semble important de penser le poétique contemporain comme une façon de travailler le corps, muet, entravé, nu, difforme etc. et souvent lié à une mise en musique sans texte parlé (le travail d’Anne Teresa De Keersmaeker sur la poésie médiévale dans En atendant).   Relation à la mémoire : se trouvera proposé enfin comme « poétique » ce qui, sous une forme souvent ludique (Comment j’ai mangé du chien de Grichkovets) ou plus mélancolique ressort d’une réflexion sur l’oubli, remettant parfois sur scène des propositions volontairement un peu désuètes (travaux des Thierrée : cirque imaginaire, cirque invisible, compagnie du hanneton).   Les propositions portant sur le cirque, les performances dansées, le théâtre vivant sont particulièrement bienvenues pour penser une « poésie sur scène » aujourd’hui, que l’on tiendra à ne pas réduire à une lecture devant public de textes d’un poète (ce à quoi reviennent souvent les manifestations de promotion ou d’animation de la poésie), mais à élargir aux diverses et plus toniques acceptions du terme « poétique ».  Florence FixPr Littératures et arts de la modernitéUniversité de Lorraineflorence@jfix.com  Frédérique Toudoire-SurlapierrePr Littératures comparéesUniversité de Haute-Alsacefrederique.toudoire@free.fr  Les propositions d’une demi-page environ accompagnées d’une brève présentation de l’auteur sont à envoyer par courrier électronique pour le 15 juillet 2012Sur acceptation des propositions, les articles de 30 000 signes, notes et espaces compris, devront être remis par courrier électronique pour le 15 janvier 2013.   Responsable : Florence Fix Adresse : Florence Fix, Université de Lorraine, 3 place G. de Bouillon, 54000 Nancy
Nom du contact: 
Florence Fix
Courriel du contact: 
florence@jfix.com
Adresse postale: 
Université de Lorraine, 3 place G. de Bouillon, 54000 Nancy
Suggéré par: 
Nancy Murzilli
Courriel: 
nancymurzilli@gmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/07/2012
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
poésie, scène

Alexandre Mitzalis et les Chants de l'Europe. Myhes, cellules, atomes: mouvement et métamorphose

Contenu de l'annonce: 

Poésie bilingue français-italien. Préface de Giovanni Dotoli. Postface d'Alexandre Mitzalis. Livre contenant la traduction des recueils suivants d'Alexandre Mitzalis: - Libations à L'Europe; - La Muraille d'Europe; - Ceux qui croyaient au ciel et ceux qui croyaient à la terre. Cinquante et un...

Image de l'annonce: 
Catégorie principale: 
Suggéré par: 
Marcella Leopizzi
Courriel: 
marcella.leopizzi@uniba.it
ISBN: 
9782357550896
Collection: 
La voix du livres
Stefano Vidili
Éditeur: 
Alain Baudry et Cie
Lieu de parution: 
Paris
Mots-clés: 
Europe, mythes, métamorphose des atomes

Le donne della Bibbia, la Bibbia delle donne. Teatro, letteratura e vita

Contenu de l'annonce: 

Il libro raccoglie gli Atti di un Convegno Internazio- nale di Studio svoltosi a Verona nel 2009, a cui hanno partecipato studiosi italiani e stranieri che hanno pre- so in esame testi rari per ridare voce ad aspetti meno conosciuti della stampa, della lettura e dell’interpreta- zione della...

Image de l'annonce: 
Catégorie principale: 
Suggéré par: 
Nancy Murzilli
Courriel: 
nancy.murzilli@unige.it
ISBN: 
978-88-8229-955-2
Collection: 
Gruppo di Studio sul Cinquecento Francese
Stefano Vidili
Éditeur: 
Schena editore
Lieu de parution: 
Bari
Date de parution: 
Vendredi, Juin 15, 2012
Langue: 
Français, italiano
Mots-clés: 
donne, Bibbia, teatro, letteratura, vita

La poesia dell'oggetto nell'opera di Guillevic

Contenu de l'annonce: 

L’intera opera di Guillevic (1907-1997) è generata e animata dal mistero della materia e dall’enigma che le cose pongono con la loro esistenza. Questo studio indaga i diversi statuti con cui gli oggetti, veri protagonisti della poetica dell’autore, appaiono nei suoi versi, distinguendo tra...

Image de l'annonce: 
Catégorie principale: 
Suggéré par: 
Nancy Murzilli
Courriel: 
nancy.murzilli@unige.it
ISBN: 
978-88-96419-25-0
Collection: 
La musa critica
Stefano Vidili
Éditeur: 
Edizioni Fiorini
Lieu de parution: 
Verona
Date de parution: 
Mardi, Mai 15, 2012
Langue: 
Italiano
Mots-clés: 
Guillevic, poesia dell'oggetto...

« Lieux pluriels » : espaces, cultures, textes.

Résumé de l'annonce: 
La Prospero. Revue de Littératures Etrangères, Etudes Comparées et Culturelles (Université de Trieste) lance un appel à contributions pour son volume 17 (2012) sur le thème « Lieux pluriels » : espaces, cultures, textes.
Appel à contributions« Lieux pluriels » : espaces, cultures, textes. Prospero, Rivista di Letterature Straniere, Comparatistica e Studi Culturali, vol. 17 (2012) Università di Trieste L’on peut désormais voir au cours des trente dernières années une tendance consolidée visant à valoriser, dans les études littéraires et culturelles en général, la dimension de l’espace dans la description et dans l’interprétation des faits culturels. Cette attention que l’on pourrait définir préliminairement comme géocentrée s’est certainement renforcée parallèlement à la perte de plausibilité qu’ont subie les représentations historiquement et téléologiquement orientées des phénomènes littéraires et culturels tandis qu’elle est nourrie par la conscience que tout fait expressif, de même que tout savoir sur le monde, se constitue dans un particulier et contingent ici et maintenant. Déjà en 1976, parlant de production de l’espace, Henri Lefebvre faisait allusion à un espace qui est produit mais qui est aussi producteur de pratiques matérielles et symboliques et donc de culture et d’histoire. Le numéro XVII (2012) de Prospero, Rivista di Letterature Straniere, Comparatistica e Studi Culturali, sollicite une série de contributions provenant de différents secteurs disciplinaires sur le rapport entre études spatiales et expressions littéraires des cultures plurielles. Parmi les thèmes suggérés : - À quels résultats peut conduire une enquête sur les processus de ‘production de l’espace’ dans des lieux qui sont ou ont été historiquement marqués par une présence plurielle de langues, de cultures, de nationalités ? - Comment se manifestent les structures topographiques des lieux pluriels dans les expressions littéraires qui les caractérisent ? - Comment se profilent les topographies littéraires de ces lieux dans les différentes traditions littéraires qui les habitent ou les ont habités ? - Dans quelle mesure contribuent-elles à consolider des territoires imaginaires qui correspondent aux sémantiques géopolitiques dominantes ou combien, au contraire, en créent-elles d’autres qui les érodent et les remplacent ? - Et, encore, jusqu’à quel point ces structures peuvent-elles être inscrites dans les traditions littéraires nationales ou bien résistent-elles à ces dernières ou en suggèrent-elles d’autres? - D’autre part, si l’évolution du discours critique sur les rapports entre lieu, espace et production culturelle, dans un contexte postcolonial, a contribué à reconsidérer le « lieu » comme un concept « pluriel » - où les pluralités vivent ensemble en alimentant les différences et les égalités qui les caractérisent – la dimension de l’espace a très souvent été une forme différente d’historicisation des cultures postcoloniales ; il faut donc se demander si ce rôle est encore possible à l’époque de la globalisation et d’une littérature-monde qui rediscute la catégorie même de postcolonial. - De nouvelles formes de réflexion sur la « production » et les « poétiques de l’espace » en dehors d’une grille théorique qui a influencé l’élaboration littéraire postcoloniale (et postmoderne) sont-elles encore possibles ? - Le sont-elles également de nouvelles relectures de textualisations de l’espace qui se révèlent anticipatrices de noeuds problématiques de la plus grande actualité ? Les propositions d’orientation aussi bien théorique qu’analytique seront évaluées, mais l’on donnera la préférence aux articles qui, s’arrêtant sur l’oeuvre d’un ou de plusieurs écrivains, mettent en relief les problématiques de la représentation de l’espace exposées ci-dessus. Les propositions de contribution devront arriver sous la forme de résumé ne comptant pas plus de 300 mots au plus tard le 7/6/2012 avec confirmation d’acceptation au plus tard le 18/6/2012. Les textes définitifs, d’une longueur comprise entre 5000 et 8000 mots et rédigés conformément aux normes rédactionnelles du MLA Style Sheet., devront être envoyés aux éditeurs scientifiques Roberta Gefter et Anna Zoppellari (gefter@units.it ; zoppelan@units.it) au plus tard le 20/9/2012. Toutes les contributions seront soumises à un peer-review. Prospero est la revue annuelle de Littérature étrangères, Littératures Comparées et Etudes Culturelles du Département des Etudes Humanistes, DiSU. Elle est publiée par EUT, Editions de l’Université de Trieste, depuis 1993. A son actif, elle compte différents numéros monographiques et accueille des contributions en italien, français, anglais, allemand et espagnol (entre 5000 et 8000 mots), en plus d’une section consacrée aux comptes-rendus de lecture, plurilingue elle aussi. Elle est indexée par le MLA, présente dans les bibliothèques italiennes (Catalogue SBN et ACNP) et étrangères (parmi lesquelles le KVK Karlsruhe Virtual Catalog, la Library of Congress, le Worldcat) et depuis 2011 open access (http://eut.units.it/PE5). Depuis 2011 elle est entièrement peer-review. Les propositions de publication seront rédigées conformément aux normes rédactionnelles du MLA Style Shett.
Nom du contact: 
Anna Zoppellari
Courriel du contact: 
zoppelan@units.it
Suggéré par: 
Anna Zoppellari
Courriel: 
zoppelan@units.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
07/06/2012
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Prospero, revue, littératures etrangères, études comparées
Site web de référence: 
http://eut.units.it/PE5

Pages

S'abonner à RSS - Littérature