Vous êtes ici

Didactique

Innovazioni e prospettive per un futuro plurilingue

Résumé de l'annonce: 
seminario conclusivo Masterclass CLIL 2020-2021
"Innovazioni e prospettive per un futuro plurilingue" è il seminario conclusivo della prima Masterclass CLIL 2020-2021 organizzata dal Centro Linguistico di Ateneo dell'Università degli Studi di Torino (CLA-UniTO). Si svolgerà mercoledì 31 marzo alle 14.30 su Webex per condividere l'esperienza e le testimonianze del percorso formativo dedicato ai docenti della Scuola superiore di primo e secondo grado. Prenderanno la parola docenti formati e formatori, dirigenti scolastici promotori della metodologia CLIL e rappresentanti dell'USR e MIUR. Per accedere all'evento: https://unito.webex.com/meet/claunito Promuovere la metodologia CLIL è una delle attività centrali del CLA-UniTO che dal 2012 è accreditata dal MIUR per la formazione dei docenti della Scuola secondo la metodologia CLIL. Ad oggi il CLA-Unito ha organizzato quattro Corsi di Perfezionamento Metodologico da 20 CFU e tre Masterclass CLIL grazie anche alla proficua collaborazione con l'Ufficio Scolastico Regione Piemonte il CLA-UniTO.
Courriel du contact: 
claunito@unito.it
Suggéré par: 
Irene Bonatti
Courriel: 
claunito@unito.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
31/03/2021
Ville de l'événement: 
Torino
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
CLIL formazione insegnanti scuola
Site web de référence: 
http://www.cla.unito.it

Summer school di traduzione letteraria LETRA 2021

"Tradurre la narrativa"

Résumé de l'annonce: 
“Tradurre la narrativa” (12-16 luglio 2021).
Il laboratorio LETRA, Seminario di traduzione letteraria, che afferisce al Laboratorio letterario (LaborLET) del Centro di Alti Studi Umanistici (CeASUm) del Dipartimento di Lettere e Filosofia organizza la seconda edizione della Summer School “Tradurre la narrativa”. Nella Summer School “Tradurre la narrativa”, sei tra i maggiori traduttori letterari operativi in Italia, Ilide Carmignani (letteratura spagnola), Franca Cavagnoli (letteratura inglese), Renata Colorni e Luca Crescenzi (letteratura tedesca), Fulvio Ferrari (letteratura svedese) e Yasmina Melaouah (letteratura francese), dirigeranno un laboratorio di traduzione letteraria per la narrativa moderna e contemporanea. Il 16 luglio a conclusione dei lavori della Summer School, avrà luogo la cerimonia di assegnazione del Premio di traduzione letteraria “LETRA-ANDALO” (il bando è disponibile nel box apposito, per la candidatura utilizzare il form online) a una giovane traduttrice o a un giovane traduttore esordiente che con il suo lavoro abbia significativamente arricchito il panorama delle opere letterarie tradotte in italiano. Chi può partecipare Preferenzialmente studenti magistrali, laureati magistrali, dottorandi e dottori di ricerca dell’Università di Trento e di altre università italiane e straniere, professionisti dell’editoria, docenti della scuola secondaria superiore. 30 posti sono riservati a studenti e dottorandi dell’Università di Trento. Crediti formativi È previsto il rilascio di 3 CFU. Docenti Ilide Carmignani (letteratura spagnola) Franca Cavagnoli (letteratura inglese) Renata Colorni (letteratura tedesca) Luca Crescenzi (letteratura tedesca) Fulvio Ferrari (letteratura svedese) Yasmina Melaouah (letteratura francese) Selezione Per candidarsi è necessario iscriversi attraverso l'apposito form online entro e non oltre mercoledì 31 marzo, il bando relativo alla scuola è disponibile nel box (vedi sito indicato). I risultati della selezione, effettuata dal Comitato scientifico, verranno comunicati giovedì 15 aprile. I candidati ammessi dovranno confermare la propria iscrizione entro venerdì 30 aprile. In caso di rinuncia di uno o più candidati ammessi potranno subentrare uno o più candidati idonei in graduatoria, a cui verrà data comunicazione via e-mail. Requisiti Area linguistica scelta: livello B2 Lingua italiana: livello C2 Quote Interni all'Università di Trento: gratuito Esterni all'Università di Trento: 80 € Il pagamento della quota dovrà avvenire entro venerdì 14 maggio. La quota di partecipazione sarà rimborsata solo in caso di annullamento dell'evento o di sopraggiunte difficoltà tecniche che non permettano lo svolgimento dell'evento in modalità telematica. Comitato scientifico Gerardo Acerenza Antonio Bibbò Andrea Binelli Luca Crescenzi Massimiliano De Villa Francesca Di Blasio Fulvio Ferrari Francesca Lorandini Valentina Nider Massimo Rizzante Paolo Tamassia Pietro Taravacci Responsabile scientifico Paolo Tamassia
Nom du contact: 
Paolo Tamassia
Courriel du contact: 
paolo.tamassia@unitn.it
Suggéré par: 
Paolo Tamassia
Courriel: 
paolo.tamassia@unitn.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
31/03/2021
Date de fin de l'événement: 
12/07/2021
16/07/2021
Ville de l'événement: 
Zoom
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Traduzione letteraria
Site web de référence: 
https://webmagazine.unitn.it/evento/lettere/88849/tradurre-la-narrativa

Enseigner et apprendre

Résumé de l'annonce: 
Numéro 21/2021 de la revue Ponti/Ponts. Langues littératures civilisations des Pays francophones
Appel à contributions Ponti/Ponts est une revue multidisciplinaire, en libre accès et révisée par des pairs, publiée depuis 2001 au sein du Département de Langues et littératures étrangères de l’Università degli Studi de Milan. Dans son numéro 21/2021, Ponti/Ponts propose un dossier intitulé « Enseigner et apprendre » pour inviter à s’interroger sur les situations d’enseignement et d’apprentissage dans les différents espaces francophones externes à l’Hexagone : quelle place est réservée aux autres francophonies ? à quels modèles de référence, internes ou externes, fait-on appel ? y a-t-il (eu) des orientations divergentes ? quels types d’approches semblent s’imposer ? Les propositions de contributions essaieront de répondre à ces questionnements ou d’élargir la réflexion à d’autres aspects de la question, qui pourra être explorée dans de multiples perspectives : littéraires, stylistiques, linguistiques, didactiques, culturelles, géographiques, historiques etc. Calendrier Les propositions de contribution, rédigées en français, peuvent être envoyées à la rédaction de la revue jusqu’au 20 février 2021 : redazione.ponts@unimi.it Pour les propositions retenues, les auteurs seront avisés rapidement et invités à soumettre leurs articles pour le 15 mai 2021. Les articles reçus seront ensuite évalués de façon anonyme (« peer reviewed »). La parution du volume est prévue pour fin 2021/début 2022. Soumission d’une proposition d’article La revue reçoit des articles rédigés en français, d'auteurs invités et d'auteurs qui, de leur propre initiative, soumettent des travaux pour évaluation. Les articles proposés doivent être inédits et ne doivent pas être sous évaluation par une autre revue. Les propositions de contribution, en français, comprendront un titre, une bibliographie et un descriptif d’environ 400 mots qui précisera le cadre théorique, les objectifs et méthodes, le corpus utilisé. Elles doivent être soumises en version anonyme. L’auteur précisera à part ses coordonnées (nom, prénom, institution d’appartenance) et fournira un bref CV d’une page au maximum. Modalités d’évaluation Les articles jugés potentiellement publiables par le Comité scientifique de la revue sont acheminés, en version anonyme, à des rapporteurs pour une évaluation des qualités et des lacunes éventuelles du travail. Le Comité scientifique prend ensuite connaissance des évaluations et décide de publier ou de ne pas publier l’article. Un avis synthétique et motivé peut être transmis aux auteurs des articles acceptés, qui mettent en œuvre les recommandations éventuelles du comité dans le délai accordé. Le contenu des textes publiés et l’exactitude de leurs références bibliographiques sont la responsabilité exclusive des auteurs.
Suggéré par: 
Cristina Brancaglion
Courriel: 
cristina.brancaglion@unimi.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
20/02/2021
Ville de l'événement: 
Milano
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
francophonie, enseigner, apprendre
Site web de référence: 
http://www.lingue.unimi.it/ecm/home/riviste-e-collane/riviste/ponti-ponts
https://mimesisjournals.com/ojs/index.php/ponts/index

Label europeo delle Lingue 2020

Résumé de l'annonce: 
Assegnato alla LUMSA di Roma il riconoscimento per il progetto ideato da Anna Isabella Squarzina Microracconto e didattica del francese: Microenfance
Il progetto Microracconto e didattica del francese: Microenfance ideato da Anna Isabella Squarzina nell’ambito del Corso di laurea triennale in Mediazione linguistica e culturale della LUMSA di Roma ha vinto il Label europeo delle Lingue, il più importante riconoscimento europeo per l’insegnamento delle lingue, assegnato biennalmente dall’Agenzia Erasmus+ Indire. A questo link la descrizione del progetto quadriennale, che ruota attorno all’opera dello scrittore contemporaneo Régis Jauffret: http://www.erasmusplus.it/lingue/microracconto-e-didattica-del-francese-microenfance/ Il progetto Microenfance è un progetto di didattica della lingua francese e di traduzione dal francese all’italiano che pone al centro un genere contemporaneo di grande successo, il microracconto. Il progetto ha l’obiettivo di sviluppare competenze linguistiche in L2 nonché in L1 (in particolare attraverso la riflessione metalinguistica ed un originale esercizio di riformulazione parametrata), di motivare lo studente attraverso la presa in carico autonoma di un compito di realtà, di fornirgli competenze redazionali spendibili nel mondo del lavoro. Nasce nell’ambito del corso di laurea triennale in Mediazione linguistica e culturale dell’Università LUMSA di Roma e di un programma di ricerca universitario interlinguistico (francese, spagnolo, inglese, tedesco, italiano) e internazionale (studiosi da 11 università, di cui 6 straniere e 5 italiane). Il progetto è stato costruito intorno all’opera monumentale di uno scrittore contemporaneo francese di microracconti, Régis Jauffret, autore di più di 1000 microracconti e vincitore nel 2019 di uno dei più importanti premi francesi, il Premio Goncourt del racconto. I microracconti su cui si è lavorato, inediti in Italia e dei quali gli studenti sono stati i primi traduttori, sono stati scelti in base ad un criterio tematico, per un’esigenza di unità e coesione, e sono accomunati dalla tematica dell’infanzia abusata (minori abbandonati, stranieri, in contesto di guerra). Da qui il titolo Microenfance. Il fulcro del progetto è stato la realizzazione di un prodotto finale, ossia un libro, di cui la docente e gli studenti sono co-autori, che ha avuto un effetto motivante straordinario in corso d’opera, e ha suscitato la più grande soddisfazione. Inoltre il progetto, ripetuto per quattro anni, non si è mai chiuso con la realizzazione del libro, ma è continuato con la sua disseminazione in numerose importanti occasioni, ancora una volta con gli studenti protagonisti, non più oggetti passivi della trasmissione del sapere linguistico. Lo svolgimento Il nucleo del progetto, comune a tutti e 4 gli anni di realizzazione, è stato portare gli studenti a diventare in breve tempo traduttori di microracconto, realizzando un oggetto editoriale che integrasse le caratteristiche di un’opera di traduzione con testo a fronte e di un libro di testo/dispensa utile per preparare l’esame di fine anno. Durante il corso, poi sfociato nel libro, anziché enunciare regole grammaticali e di traduzione in astratto si è proceduto ad estrapolarle dalla traduzione collettiva, parola per parola, sotto la guida del docente, di un singolo microracconto-modello. Ad ogni studente è stato poi assegnato un singolo microracconto, che egli ha dovuto tradurre (prospettiva interlinguistica) in base alle consegne fornite, corredando la traduzione di note traduttologiche in cui riflettere, con opportuni rinvii alla letteratura scientifica, sulle scelte traduttive fatte (prospettiva metalinguistica). In un secondo momento ogni studente ha dovuto riformulare (prospettiva intralinguistica) la propria traduzione in base a precise consegne ispirate agli assunti della Stilistica comparata, corrente della traduttologia contemporanea che è oggetto oggi di un rinnovato interesse. Per la riformulazione è stata ideata una metodologia innovativa che con l’uso dei colori ha permesso agli studenti di riflettere sulle profonde differenze che esistono tra due lingue europee definite sorelle quali l’italiano e il francese. L’esercizio di riformulazione parametrata comporta una specifica riflessione su registri e stili. Questo nucleo comune è stato, nell’arco dei quattro anni, adattato in base alla platea degli studenti coinvolti, agli attori delle occasioni di disseminazione e al contesto dell’anno in corso. Caratteristica del progetto è infatti quella di essere potenzialmente adattabile a svariati contesti e situazioni. È inoltre virtualmente estensibile alla partecipazione di oltre 1000 studenti, qualora si intenda realizzarlo con microracconti di Régis Jauffret. È infine possibile idearlo usando qualunque corpus di microracconti in qualunque lingua, in qualunque contesto. Il progetto si è arricchito un’edizione dopo l’altra, dando luogo il primo anno ad un libro cartaceo, il secondo ad un libro misto stampato-Braille (per includere nel lavoro uno studente non vedente), il terzo ad un ebook interattivo e il quarto ad un audioebook. Vari attori sono stati coinvolti, per arricchire l’esperienza dello studente: lettori madrelingua, traduttori professionisti, un editore specializzato nella realizzazione di compiti di realtà nelle scuole, un editore di letteratura francese contemporanea, una cooperativa specializzata nella stampa di volumi e quotidiani in Braille. L’impatto Nei suoi quattro anni di realizzazione Microenfance ha coinvolto quattro coorti di studenti universitari e centinaia di studenti dei licei e delle medie, che sono stati chiamati, in occasione dell’annuale “Notte europea dei Ricercatori”, a partecipare ascoltando gli studenti/traduttori presentare il loro lavoro e poi traducendo/riformulando a loro volta dei microtesti sotto la guida stessa dei ragazzi autori del progetto, e quella della docente responsabile. L’impatto più evidente è quello riscontrabile nell’aumentata autonomia degli studenti, nel rafforzamento della coesione tra tutti gli attori del progetto, nella messa in risalto internamente nell’ambito dell’Università LUMSA del lavoro svolto nella didattica delle lingue presso gli altri dipartimenti e corsi di laurea, modificando la visione della visione dell’apprendimento delle lingue straniere spesso erroneamente relegate a discipline minori, imprescindibili ma prive di specifico interesse e possibili sviluppi. Infine si sottolinea l’occasione, creata dal progetto, di orientamento degli studenti dei licei nella scelta degli studi linguistici e in generale sensibilizzazione all’importanza dello studio delle lingue in modo ludico. Università Lumsa Via e numero civico Via della Traspontina, 21 00193 Roma T: 06 684221 info@lumsa.it, lumsa@pec.it https://www.lumsa.it REFERENTE PER IL PROGETTO: Anna Isabella Squarzina Funzione: Professore associato di Lingua e traduzione Francese – Responsabile Stage e Job Guidance per i Corsi di laurea in Mediazione linguistica e Relazioni internazionali – Università LUMSA di Roma E-mail: squarzina@gmail.com
Suggéré par: 
Anna Isabella Squarzina
Courriel: 
squarzina@gmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
14/12/2020
Ville de l'événement: 
Rome
Type d'événement: 
Bourses, prix, emplois
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
Microfiction, didattica delle lingue

CLIL en français. Manuel pour enseignants DNL aires scientifique et sciences humaines.

Contenu de l'annonce: 

Qu’est-ce que le CLIL ? Comment devez-vous vous préparer ? Que devez-vous faire ? Que devez-vous évaluer et comment ?
Ce manuel est destiné aux enseignants de Disciplines Non Linguistiques, dites DNL, utilisant la langue française en L2 pour le CLIL, ainsi qu’aux enseignants de langue et...

Image de l'annonce: 
Catégorie principale: 
Sous-catégories: 
Suggéré par: 
Patricia KOTTELAT
Courriel: 
patricia.kottelat@unito.it
ISBN: 
9788864840420
Collection: 
Confluences
Anonyme
Éditeur: 
Meti Edizioni
Lieu de parution: 
Torino
Date de parution: 
Vendredi, Novembre 27, 2020
Date de mise en ligne: 
Vendredi, Novembre 27, 2020
URL: 
https://www.metiedizioni.it/clil-en-francais.htm
Langue: 
Francese
Mots-clés: 
Didactique Méthodologie CLIL - CLIL en Français pour DNL aires scientifique et sciences humaines
Site web de référence: 
https://www.metiedizioni.it/clil-en-francais.htm

Centri Linguistici di Ateneo: strategie di intervento nei processi di comunicazione interlinguistica e interculturale

Résumé de l'annonce: 
Convegno Nazionale AICLU 2020
Centri Linguistici di Ateneo: strategie di intervento nei processi di comunicazione interlinguistica e interculturale Il Centro Linguistico dell’Università degli Studi di Salerno, in collaborazione con i Centri Linguistici degli Atenei italiani, organizza l’XI Convegno Nazionale AICLU, dal titolo: Centri Linguistici di Ateneo: strategie di intervento nei processi di comunicazione interlinguistica e interculturale. In linea con le disposizioni europee in materia di valorizzazione dei processi formativi e d’insegnamento/apprendimento delle lingue, i Centri Linguistici di Ateneo intendono contribuire all’innalzamento dei livelli di competenza, di partecipazione e di successo dell’offerta formativa erogata attraverso una maggiore promozione delle risorse del territorio e dello sviluppo locale. Partendo da tali prospettive, il Convegno intende contribuire al dibattito sul rapporto tra intercultura e internazionalizzazione nei processi di cooperazione scientifica e didattica. Saranno presi in esame tutti gli aspetti relativi all’incontro tra lingue e culture diverse, in rapporto ad azioni strategiche finalizzate all’intervento in contesti multiculturali, per sviluppare le capacità necessarie ad affrontare concrete situazioni di collaborazione tra centri linguistici, sedi d’incontro di studiosi provenienti da esperienze e culture differenti. Attraverso studi, interventi e confronti, l’obiettivo è quello di fornire strumenti per la progettazione, l’organizzazione e la valutazione di percorsi educativi in ambito linguistico-culturale nonché della cooperazione internazionale, utili a superare le barriere dell’intercomprensione linguistica. Al riguardo, ai Centri Linguistici di Ateneo spetta l’elevata responsabilità di coordinamento internazionale per la gestione della dimensione interlinguistica nei rapporti scientifici e didattici tra atenei differenti, anche a supporto di una più qualificata accoglienza degli studenti Erasmus. Sarà posta in evidenza la finalità principale dei Centri Linguistici di Ateneo, che risiede nella partecipazione attiva alla realizzazione di progetti didattici a supporto delle politiche linguistiche europee e alla tutela delle diversità linguistico-culturali. Data la vastità dell’argomento sono state individuate le seguenti aree tematiche:  Diversità linguistica e internazionalizzazione  Comunicazione interlinguistica e interculturale  Incremento e valutazione delle certificazioni internazionali in relazione al mondo del lavoro  Approccio linguistico e interdisciplinare per promuovere competenze in relazione agli sbocchi occupazionali  Nuove forme di apprendimento e di appropriazione linguistica mediante l’impiego di multiformi e nuove tecnologie  Relazioni interterritoriali e interlinguistiche: evoluzione e proposte operative  Programmazione e valorizzazione della formazione continua all’interno dei Centri Linguistici di Ateneo come modalità strategica nell’acquisizione e mantenimento delle competenze acquisite  Autonomia di apprendimento, tutorato e valutazione delle competenze in modalità e-learning  Nuove forme di apprendimento precoce della lingua  Metodologia CLIL: prospettive e nuovi traguardi INVIO DEI CONTRIBUTI Scheda di 300 parole con 5 riferimenti bibliografici, nome, cognome, email e affiliazione dell’autore/degli autori Entro il 28 settembre 2020 a: aiclu2020@unisa.it Le proposte potranno essere presentate in tutte le lingue europee. Comunicazione agli autori: accettazione della proposta entro il 5 ottobre 2020. Quota di iscrizione al Convegno: gratuita per relatori dottorandi e assegnisti di ricerca e pari a € 40,00 per i relatori incardinati in presenza. Per informazioni logistiche (prenotazioni alberghiere e spostamenti vari), rivolgersi alla dott.ssa Assunta Quattrucci (aquattrucci@unisa.it). Comitato Organizzativo: Michele Bevilacqua, Rosario Pellegrino, Assunta Quattrucci, Valeria Anna Vaccaro
Suggéré par: 
Marie Gaboriaud
Courriel: 
marie.gaboriaud@institutfrancais.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
28/09/2020
Ville de l'événement: 
Fisciano
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Site web de référence: 
https://www.cla.unisa.it/convegnicla/index

Summer school di traduzione letteraria

"Tradurre la narrativa"

Résumé de l'annonce: 
"Tradurre la narrativa”, per studenti magistrali, laureati magistrali, dottorandi e dottori di ricerca, professionisti dell’editoria, docenti.
Nella Summer School “Tradurre la narrativa”, cinque tra i maggiori traduttori letterari operativi in Italia, Ilide Carmignani (letteratura spagnola), Franca Cavagnoli (letteratura inglese), Fulvio Ferrari (letteratura svedese), Enrico Ganni (letteratura tedesca), Yasmina Melaouah (letteratura francese), terranno un corso e dirigeranno un laboratorio di traduzione letteraria per la narrativa moderna e contemporanea. La Summer School, che si svolgerà ad Andalo, nota località turistica dell’altipiano della Paganella, nel cuore delle Dolomiti di Brenta in Trentino, è organizzata da LETRA, Seminario di traduzione letteraria, afferente al Laboratorio Letterario (LaborLET) del Centro di Alti Studi Umanistici (CeASUm) del Dipartimento di Lettere e Filosofia, con il contributo del Comune di Andalo. Destinatari Preferenzialmente studenti magistrali, laureati magistrali, dottorandi e dottori di ricerca dell’Università di Trento e di altre università italiane e straniere, professionisti dell’editoria, docenti della scuola secondaria superiore. Crediti formativi È previsto il riconoscimento di 3 CFU. Docenti: Ilide Carmignani (letteratura spagnola) Franca Cavagnoli (letteratura inglese) Fulvio Ferrari (letteratura svedese) Enrico Ganni (letteratura tedesca) Yasmina Melaouah (letteratura francese) Ammissione e iscrizione Alla Summer School sono ammessi un massimo di 15 partecipanti per ciascuna area linguistica, per un totale di 75 iscritti. Ai partecipanti dell’Università di Trento sono riservati 30 posti sul totale degli iscritti. Per partecipare alla Summer School è necessario presentare una domanda di ammissione online disponibile a questo link: https://webmagazine.unitn.it/evento/lettere/73380/summer-school-di-traduzione-letteraria-tradurre-la-narrativa. La domanda dovrà essere corredata dai seguenti allegati obbligatori: - curriculum vitae; - lettera di motivazione di massimo 3000 caratteri. I candidati dovranno inoltre dimostrare di possedere un livello B2 di conoscenza linguistica nell’area prescelta. Scadenza presentazione domande: 28 febbraio 2020. La selezione dei candidati ammessi alla Summer School sarà effettuata dal Comitato Scientifico. Ai candidati ammessi sarà data comunicazione tramite email entro il 15 marzo, con le indicazioni necessarie per completare l’iscrizione e pagare la quota di partecipazione. Quote di partecipazione Interni all'Università di Trento: 200 € Esterni all'Università di Trento: 400 € La quota di partecipazione comprende: - soggiorno in hotel 3 stelle superior con trattamento di pensione completa (4 notti in stanza singola); - materiale didattico. La quota di partecipazione non comprende - tassa di soggiorno (2 € al giorno); - bevande ai pasti - escursione in montagna La quota di partecipazione non è rimborsabile. Comitato scientifico Gerardo Acerenza, Antonio Bibbò, Andrea Binelli, Luca Crescenzi, Massimiliano De Villa, Francesca Di Blasio, Fulvio Ferrari, Valentina Nider, Massimo Rizzante, Paolo Tamassia, Pietro Taravacci Responsabile scientifico Paolo Tamassia Per informazioni letra2020.lett@unitn.it
Nom du contact: 
Paolo Tamassia
Courriel du contact: 
paolo.tamassia@unitn.it
Adresse postale: 
Università di Trento via T. Gar, 14 Trento 38122
Suggéré par: 
Paolo Tamassia
Courriel: 
paolo.tamassia@unitn.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
28/02/2020
Date de fin de l'événement: 
19/06/2020
Ville de l'événement: 
Andalo (TN)
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Traduzione narrativa
Site web de référence: 
https://webmagazine.unitn.it/evento/lettere/73380/summer-school-di-traduzione-letteraria-tradurre-la-narrativa

CfP Etudes de Linguistique Appliquée (ELA)

Repenser l'étude des langues à l'université: le défi des humanités numériques?

Résumé de l'annonce: 
Richiesta di contributi per un numero della rivista ELA (pubblicazione prevista: giugno 2019) sul ruolo delle digital humanities nell'insegnamento/apprendimento delle lingue all'università.
Appel à publication Numéro des Études de Linguistique Appliquée (ELA https://www.cairn.info/revue-ela.htm) En collaboration avec AFLA Repenser l’étude des langues à l’université : le défi des humanités numériques? Coordination : Alice Burrows (PERL - Université Sorbonne Nouvelle), Rosa Cetro (Université de Pise), Natalie Kübler (PERL - Université Paris Diderot), Grégory Miras (Université de Rouen Normandie). Texte de cadrage de l’appel à contribution L’objectif de ce numéro est de proposer des contributions présentant une réflexion théorique, des études de cas ou des retours d’expériences ayant comme point commun d’interroger les rapports entre l’étude des langues à l’université et les perspectives ouvertes par les humanités numériques. Il s’agira donc de comprendre la synergie entre les études de linguistique située (Condamines & Narcy-Combes, 2015) et les possibilités ouvertes par les humanités numériques (Terras et al., 2013 ; Dacos & Mounier, 2014 ; Dumouchel, 2015) dans le contexte spécifique de l’Université au XXIe siècle. Le numéro cherchera, dans un premier temps, à questionner les humanités numériques dans une perspective pluri-inter-transdisciplinaire (Claverie, 2010) quant à la prise en compte et l’intégration du numérique (mégadonnées, plate-forme, e-learning, etc.) dans l’étude des langues à l’université. Ce questionnement présente deux aspects : d’une part, l’entrée massive du numérique en milieu universitaire est le résultat d’une volonté politique (Avis du Conseil National du Numérique, mai 2016), d’autre part, le numérique s’offre, pour les chercheurs et les enseignants des langues, comme un potentiel accélérateur de pratiques - pédagogiques, discursives.... - (Karsenti & Larose, 2001). Ces deux facettes du questionnement interrogent la notion de transformation (voir l’appel à manifestation d’intérêt, 2017: http://www.sup-numerique.gouv.fr/cid112956/appel-manifestation-interet-2017- transformation-pedagogique-numerique.html) liée à l’introduction du numérique en milieu universitaire. Le Conseil National du Numérique propose ainsi de graduer l’implémentation des technologies du numérique à l’université en deux phases : une phase exploratoire et une phase de transformation. L’entrée dans la phase de transformation signifierait ainsi une remise en cause radicale des pratiques universitaires en général, et des pratiques en langue (recherche et transmission) en particulier. Or, certains chercheurs pointent le risque contenu dans cette notion de transformation (Springer, 2016), lorsqu’elle n’émane pas directement des acteurs du terrain (marche vers l’industrialisation des pratiques linguistiques, accélération des coupes budgétaires, etc.). Néanmoins, la transformation est également un processus indissociable de la recherche. Dans leur ouvrage, Karsenti et Larose (2001) avançaient justement le potentiel du numérique comme accélérateur pédagogique. L’introduction de l’outil devient, dans cette perspective, une potentialité de questionnement sur les pratiques linguistiques (pratiques de recherches, comme d’enseignement/ apprentissage, mais aussi de communication). ELA 2019- Appel à contributions Le numéro mettra en relation, dans un second temps, ces questionnements pluridisciplinaires avec les travaux en Sciences du langage qui s’inscrivent dans les perspectives des humanités numériques (Pitman & Taylor, 2017). Il s’agira alors de voir comment les études en Sciences du langage éclairent ces phénomènes de transformation via des formes de modélisation, dans plusieurs directions : l’enseignement/apprentissage et l’acquisition des langues (dématérialisation des formations en langues (Nissen, 2014), l’utilisation des corpus pour l’enseignement des langues (Boulton & Tyne, 2014), les outils de recherche pour les processus d’acquisition en langue (Pelletieri, 2000), les pratiques linguistiques (multimodalités des interactions médiées par le numérique (Develotte, Kern & Lamy, 2011 ; Smith, 2003 ; Paveau, 2017), les grands corpus pour la traduction (Baker, 1996 ; Zanettin, 2000 ; Kübler, 2011), le discours numérique (Thurlow & Mroczek, 2011 ; Paveau, 2015) et l’ergonomie des outils numériques (Bastien & Scapin, 1993), place et tâches des spécialistes du développement informatique (Potvin, Power & Ronchi, 2014). Enfin, dans un troisième temps, le numéro s’attardera à analyser les défis des enjeux des humanités numériques dans les Sciences du langage à l’université pour en soulever les impensés (Grangeon, 2016). Il s’agira ici de mettre au centre de l’analyse les préoccupations des acteurs universitaires (Duclos, 2015) qui peuvent être soulevées par de telles transformations. Ce troisième temps du numéro étudiera les modifications du rapport des acteurs universitaires avec leur travail qu’entraîne l’introduction du numérique dans le champ universitaire (Grangeon & Magis, 2016). On centrera alors l’attention sur les conséquences des pratiques numériques sur la propriété intellectuelle (étude de l’INPI, 2015) mais également sur les formes de prise en considération des préoccupations des acteurs du contexte universitaire. Dans ce sens, un meilleur accompagnement des transformations permettra-t-il la prise en compte de ces préoccupations pour des modifications des pratiques numériques. Dates importantes : 1. Date limite d’envoi des résumés (3 pages, ou 6 000 signes, espaces non compris, mais incluant la bibliographie) : 23 septembre 2018 2. Réponse aux auteurs sur la sélection des résumés : 1er octobre 2018 3. Version complète (12 pages, bibliographie incluse) : 15 décembre 4. Version corrigée : 11 mars 2019 5. Version finale : 11 mai 2019 6. Publication : 11 juin 2019
Nom du contact: 
Alice Hélène Burrows
Courriel du contact: 
alicehelene..burrows@gmail.com
Suggéré par: 
Rosa Cetro
Courriel: 
rosa.cetro@gmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
01/10/2018
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Site web de référence: 
http://www.afla-asso.org/ela2019/

La terminologie et l’enseignement du français de spécialité

Du français langue professionnelle ou sur objectifs spécifiques

Résumé de l'annonce: 
Appel à publication pour le n°°54/1 (juin 2019) de la revue Le Langage et l'homme.
APPEL À PUBLICATION POUR LE N°54/1 (JUIN 2019) DE LA REVUE LE LANGAGE ET L’HOMME ISSN : 0458-7251 La terminologie et l’enseignement du français de spécialité, du français langue professionnelle ou sur objectifs spécifiques   Dirigé par Rachele Raus (Université de Turin) et par Nicolas Frœliger (Université Paris Diderot) Parce que la place des langues, de la technologie et des outils intellectuels et concrets permettant de les mettre en œuvre dans un monde en plein bouleversement sont en rapide évolution, on assiste depuis quelques années à des rapprochements entre les disciplines qui ont à traiter de ces différents domaines. On le constate par exemple entre traduction et enseignement des langues. On l’observe également avec la linguistique de corpus. On en voit une illustration éclatante dans le vaste domaine couvert par ce que l’on appelle désormais les humanités numériques.   S’il existe de nombreuses publications sur l’enseignement des langues de spécialité, il en existe beaucoup moins sur ce que peut apporter la terminologie à l’enseignement de ces langues (voir, par exemple, Resche 1996 ; Rossi 2007 ; Vecchi 2008), et notamment du français (langue maternelle, seconde ou étrangère). Rares, en effet, sont les recherches qui concernent justement la manière dont la terminologie peut devenir la clé d’accès privilégiée pour apprendre le français de spécialité, aussi bien que le français langue professionnelle (FLP) ou le français sur objectifs spécifiques (FOS). Et pourtant, dans l’enseignement de la langue plus généralement, il est de plus en plus question de l’opportunité qu’une approche lexicale offre pour la construction des compétences lexicales lors de l’apprentissage (Reboul-Touré 2003, Nonnon 2012). La terminologie a au demeurant connu récemment un développement important, grâce, entre autres, à l’intégration des bases de données terminologiques dans les logiciels de TAO et, par conséquent, à son rapprochement du domaine de la traduction, domaine qui, par contre, est resté toujours fort proche de l’enseignement des langues étrangères.  Qui plus est, la « convergence récente entre études terminologiques et phraséologiques » (Frœliger 2013 : 107) permet de repenser les recherches en terminologie dans une optique de « phraséodidactique » (Maribel 2015) du français langue de spécialité. Sans oublier qu’en terminologie, les relations conceptuelles permettent de structurer la compréhension d’un domaine et, par conséquent, de mieux l’appréhender et de s’approprier la langue de spécialité qui en est l’expression (Lerat 1997). Ce numéro de la revue Le Langage et l’Homme entend justement donner des exemples et/ou réfléchir, au plan théorique, sur les possibilités multiples que l’approche terminologique ouvre dans l’apprentissage du français langue de spécialité, aussi bien que du français langue professionnelle ou sur objectifs spécifiques. Et nous rappellerons que le français est ici à considérer comme langue maternelle, seconde ou étrangère. Sans vouloir limiter les réflexions possibles, les contributions pourront porter sur : les relations conceptuelles des termes en lien avec la didactique du français de spécialité ; l’approche comparée en terminologie dans l’acquisition du FLP/FOS et du français de spécialité ; l’approche socioterminologique dans une perspective d’apprentissage du français langue de spécialité par la dimension discursive (Raus 2013) ou pragmatique ; la terminologie et la phraséologie dans une perspective de « phraséodidactique » (Maribel 2015) du FLP/FOS et du français langue de spécialité ; les enjeux et les défis de l’enseignement diachronique des termes en didactique du français langue de spécialité (cf. Celotti, Musacchio 2004) ; les relations entre, d’une part, les logiciels de TAO et les bases de données terminologiques et, d’autre part, l’enseignement du français de spécialité ; … Quelques repères bibliographiques Celotti Nadine, Musacchio Maria Teresa (2004), « Un regard diachronique en didactique des langues de spécialité ». ELA, 135, 263-270. Frœliger Nicolas (2013), Les Noces de l’analogique et du numérique. De la traduction pragmatique. Paris, Les Belles Lettres. Lerat Pierre (1997), « Approches linguistiques des langues spécialisées ». ASP, 15-18. URL : https://journals.openedition.org/asp/2926 Maribel Gonzàles (éd.) (2015), Outils et méthode d’apprentissage en phraséodidactique. Louvain-la-Neuve, EME éditions. Nonnon Élisabeth (2012), « La didactique du français et l’enseignement du vocabulaire dans vingt ans de revues de didactique du français langue première », Repères. Recherches en didactique du français langue maternelle, 46, 33-72. Raus Rachele (2013), La terminologie multilingue. Bruxelles, De Boeck. Reboul-Touré Sandrine (2003), « L’enseignement du lexique au collège ». Le français aujourd’hui, 41, 123-128. Resche Catherine (1996), « La terminologie comparée au service de l’enseignement en langue de spécialité en 3e cycle DEA Monnaie-Finance-Banque ». ASP, 11-14. URL : https://journals.openedition.org/asp/3501 Rossi Micaela (2007), « Didactique des langues de spécialité au niveau universitaire : l’apport de la terminologie », Synergies Italie, 3, 46-56. Vecchi Dardo de (2008), « Place de la terminologie dans l’enseignement des langues spécialisées dans une école de management ». In Olivier Bertrand, Isabelle Schaffner, Le français de spécialité. Enjeux culturels et linguistiques. Paris, Éditions de l’École Polytechnique, 237-249. Les auteurs enverront leur article en langue française (selon les recommandations ci-jointes) aux adresses électroniques suivantes : rachele.raus@unito.it, LLH@outlook.be Calendrier de publication début novembre 2018 : réception des textes des contributions. mi-novembre : envoi au Comité scientifique pour évaluation. début janvier 2019 : réception de l’avis du Comité scientifique et envoi des décisions aux auteurs. début mars : date ultime pour le remaniement et la mise en forme des textes. début avril : envoi de la première épreuve aux auteurs : corrections à envoyer dans les trois semaines. mi-mai : envoi de la seconde épreuve aux auteurs : ultimes corrections à envoyer dans les dix jours. fin mai : envoi du PDF final à l’éditeur. fin juin : parution du volume. Les articles sont rédigés de préférence en français. Ils sont accompagnés d’un résumé de 15 lignes en anglais. Les articles en une autre langue sont accompagnés d’un résumé de 15 lignes en français. Voir l'appel en pièce jointe pour plus d'informations.
Nom du contact: 
Rachele Raus
Courriel du contact: 
rachele.raus@unito.it
Suggéré par: 
Marie Gaboriaud
Courriel: 
marie.gaboriaud@institufrancais.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
01/11/2018
Ville de l'événement: 
Turin/Paris
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
français de spécialité, français langue professionnelle

Enjeux de l'acquisition des langues secondes en contextes migratoires

Résumé de l'annonce: 
Colloque international jeunes chercheur·e·s en didactique des langues secondes
APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international jeunes chercheur·e·s en didactique des langues secondes ENJEUX DE L’ACQUISITION DES LANGUES SECONDES EN CONTEXTES MIGRATOIRES Metz, 21-22 septembre 2018 Les processus de mondialisation qui s’accélèrent en ce début de XXIe siècle, et les phénomènes de mobilité qui en résultent, posent de nouveaux défis qui appellent de nouvelles réponses en matière de politique d’accueil et d’intégration/insertion des publics migrants. Les besoins de formation des publics migrants et les contextes dans lesquels ils s’inscrivent étant extrêmement variés, ils interrogent dès lors, ou vont ou doivent interroger, la didactique des langues et des cultures à la fois dans sa prise en compte de la diversité des contextes, socio-culturellement situés, et dans ses processus d’intervention, en vue d’élaborer des modèles d’action liés aux réalités sociales. Notre CJC se propose d’éclairer les modalités de transmission/acquisition des apprentissages des langues secondes dans différents contextes migratoires. Ce colloque jeunes chercheur·e·s (CJC) s’inscrit dans la continuité du CJC consacré à « l’enseignement- apprentissage du FLE dans la perspective du CECRL en contexte non européen », organisé par l’Université de Lorraine les 28 et 29 septembre 2017. Les principales thématiques de ce dernier CJC ayant permis de poser les jalons d’une réflexion plus large sur l’enseignement-apprentissage des langues étrangères/secondes, notre nouveau CJC concernera les enjeux didactiques de l’acquisition de ces langues en contextes migratoires. En effet, les processus de mondialisation qui s’accélèrent en ce début de XXIe siècle, et les phénomènes de mobilité qui en résultent, posent de nouveaux défis qui appellent de nouvelles réponses en matière de politique d’accueil et d’intégration/insertion des publics migrants. Il s’agit notamment, dans une perspective de cohésion sociale et de citoyenneté partagée, de répondre aux besoins de formation linguistique des publics migrants : en témoignent les programmes d’apprentissage des langues Erasmus+ proposés par l’Union européenne initialement dédiés aux étudiants européens, qui concernent depuis peu les publics migrants/réfugiés ; l’accroissement des demandes de formation didactique en langue seconde/langue de scolarisation dans les établissements scolaires témoigne aussi de cette évolution des considérations didactiques visant à répondre à la diversité des besoins d’apprentissage des élèves migrants ; enfin, des parcours linguistiques liés à la formation et l’insertion professionnelle des publics migrants ont pu être développés en Europe, à l’initiative des pouvoirs publics (comme le FLI, « français langue d’intégration », en France), ou du public et du privé (comme en Italie). Les besoins de formation des publics migrants et les contextes dans lesquels ils s’inscrivent étant donc extrêmement variés, ils interrogent dès lors, ou vont ou doivent interroger la didactique des langues et des cultures à la fois dans sa prise en compte de la diversité des contextes, socio-culturellement situés, et dans ses processus d’intervention, en vue d’élaborer des modèles d’action liés aux réalités sociales. Notre CJC se propose ainsi d’éclairer les modalités de transmission/acquisition des apprentissages des langues secondes dans différents contextes migratoires. Il s’agira de dresser un état des lieux de la recherche et des démarches mises en œuvre afin de dégager de nouvelles perspectives didactiques au regard des enjeux politiques, sociaux et éducatifs liés à l’accueil des publics migrants. Les communications s’intéresseront particulièrement à la prise en compte des contextes et des effets des contextes dans les démarches didactiques en langues secondes en direction des publics migrants suivant quatre axes : • Axe 1 : La nature et la spécificité des savoirs et des compétences à transmettre en contexte d’acquisition d’une langue seconde dans différentes situations d’enseignement-apprentissage : contextes scolaire, universitaire, socio-institutionnel et professionnel. • Axe 2 : Les approches didactiques et les contenus d’enseignement associés aux besoins et aux objectifs d’intégration des publics migrants. • Axe 3 : La prise en compte des compétences plurilingues et des processus liés notamment à l’interlangue et à l’intercompréhension en contexte d’acquisition d’une langue seconde. • Axe 4 : La place et le rôle de technologies numériques dans la contextualisation des dispositifs didactiques d’apprentissage visant l’intégration des publics migrants. CALENDRIER Date d’ouverture de l’appel à communications : 3 mai 2018 Date limite pour la soumission des propositions : 24 mai 2018 Date de notification d’acceptation ou de refus: 15 juin 2018 LANGUES DU COLLOQUE français, italien et anglais MODALITÉS DE SOUMISSION Les doctorant.e.s et les jeunes docteur.e.s (ayant soutenu après le 1er septembre 2016) en sciences du langage et didactique des langues sont invité.e.s à soumettre une proposition pour une communication de vingt minutes (suivie de dix minutes de discussion). Les propositions contiendront sur une première page le nom de leur auteur.e et la mention de son rattachement institutionnel, son adresse mail, un titre, une notice biographique (cinq lignes max.) et la mention éventuelle de la soutenance de thèse (date, lieu, titre, jury) ; le tout suivi, sur une autre page, d’un résumé qui ne mentionnera pas le nom de l’auteur.e et sera accompagné de quelques références bibliographiques (sur la même page). Les propositions de communication devront être rédigées dans la langue prévue pour la communication. Afin de garantir une meilleure compréhension de la part de tous les participants, les présentations Powerpoint doivent être rédigées dans une langue différente par rapport à celle prévue pour la présentation orale. Les propositions de communications ne doivent pas dépasser 500 mots (bibliographie comprise). Chaque proposition sera évaluée en double aveugle par deux membres du comité scientifique du colloque. Les critères de sélection comprendront la qualité du contenu, la pertinence thématique et l’originalité de la proposition. Les propositions sont à envoyer à : langues.europeennes.secondes@gmail.com Frais de participation : 65 euros Il est prévu de publier les textes issus des communications qui auront été sélectionnés suivant la même procédure d’évaluation. COMITÉ D’ORGANISATION • Abid Sarah (doctorante, Université de Lorraine) • Achard-Bayle Guy, (professeur, Université de Lorraine) • Fracchiolla Béatrice (professeure, Université de Lorraine) • Fragonara Aurora (post-doctorante, Université de Bergame / jeune docteure, Université de Lorraine) • Galazzi Enrica (professeure, Université catholique de Milan) • Kaced Omar (doctorant, Université de Lorraine) • Li Junkai (doctorant, Université Sun Yat-sen / jeune chercheur stagiaire au Crem, Université de Lorraine) • Macaire Dominique (professeure, Université de Lorraine) • Masseron Caroline (professeure, Université de Lorraine) • Seifelnaser Tarek (doctorant, Université de Lorraine) COMITÉ SCIENTIFIQUE (EN COURS DE CONSTITUTION – MEMBRES AYANT DÉJÀ DONNÉ LEUR ACCORD) • Achard-Bayle Guy (Lorraine) • Adami Hervé (Lorraine) • Agresti Giovanni (Napoli-Federico II) • Bosisio Cristina (Cattolica-Milano) • Cuq Jean-Pierre (Nice) • Galazzi Enrica (Cattolica-Milano) • Grassi Roberta (Bergamo) • Londei Danielle (Bologna + DoRIF) • Masseron Caroline (Lorraine) • Petitjean André (Lorraine) • Pugliese Rosa (Bologna) • Rossi Micaela (Genova + DoRIf) • Valentini Ada (Bergamo) ORGANISATION Manifestation co-organisée par le Centre de recherche sur les médiations (Université de Lorraine) et l’Université catholique du Sacré-Cœur (Milan, Italie) avec le parrainage du DOcumentazione & RIcerca per la didattica della lingua Francese nell’Università italiana (DoRiF, Italie) ORIENTATIONS BIBLIOGRAPHIQUES ADAMI H., 2009, La formation linguistique des migrants, Paris, CLÉ International. ANDORNO C., VALENTINI A., GRASSI R., 2017, Verso una nuova lingua. Capire l’acquisizione di L2, Turin, UTET-De Agostini. AUGER N., 2011, Élèves nouvellement arrivés en France, Réalités et perspectives pratiques en classe, Paris, Édition des Archives Contemporaines. BÉACCO J.-C. (dir.), 2013, Éthique et politique en didactique des langues. Autour de la notion de responsabilité, Paris, Didier. BERNINI G., SPREAFICO L., VALENTINI A. (dirs), 2008, Competenze lessicali e discorsive nell’acquisizione di lingue seconde (Atti del Convegno, Bergamo, 8-10 giugno 2006), Pérouse, Guerra Edizioni. BETTONI C., 2006, Usare un'altra lingua: Guida alla pragmatica interculturale, Bari, Laterza. BLANCHET Ph., MOORE D., ASSELAH-RAHAL S. (dirs), 2008, Perspectives pour une didactique des langues contextualisée, Paris, Éditions des Archives Contemporaines / AUF. BOSISIO C., CAMBIAGHI B., 2015, « Enseigner et apprendre les langues : un regard épistémologique », in Repères DoRiF n°7, « Des médias à l’éducation comparée : les diagonales de Louis Porcher », DoRiF Università. Accès en ligne : http://www.dorif.it/ezine/ezine_articles.php?id=216 BOSISIO C., CAMBIAGHI B., ZANOLA M., 2012, L’italiano L2 nella scuola secondaria di secondo grado, Rome, Bulzoni Editore. BOZZONE COSTA R., FUMAGALLI L., VALENTINI A. (dirs), 2011, Apprendere l’italiano da lingue lontane : prospettiva linguistica, pragmatica, educativa, Pérouse, Guerra Edizioni. CAMBIAGHI B., 2010, «L’insegnamento-apprendimento delle LS», in M. Mezzadri (ed.), Le lingue dell’educazione in un mondo senza frontiere, Atti del I° convegno della DILLE (Società Italiana di Didattica delle Lingue e Linguistica Educativa), Parme, 13 novembre 2009, Pérouse, Guerra Edizioni, pp. 141-143. CAMBIAGHI B., BOSISIO C., 2010, « Il plurilinguismo / pluriculturalismo come risorsa per la facilitazione », in F. Caon (dir), Facilitare l’apprendimento dell’italiano L2 e delle lingue straniere, collection Le lingue di Babele, Turin, UTET-Universitaria, pp. 16-25. CHISS J.-L. (dir.), 2008, Immigration, école et didactique du français, Paris, Didier. CHISS J.-L., DAVID J., REUTER Y. (dirs), 2005, Didactique du français. Fondements d’une discipline, Bruxelles, De Boeck-Université. CUQ J.-P., 1991, Le Français langue seconde : origines d’une notion et implications didactiques, Paris, Hachette. DESOUTTER C., 2009, Scripteurs plurilingues. Quand des Italiens écrivent en français au travail, Rome, Aracne. GALAZZI, E. (dir), 1997, L’Università all’ascolto dell’azienda : quali competenze linguistiche per il futuro professionale, Gallarate, Esedra. GALAZZI E., (dir), 2013, Projets de recherche sur le multi/plurilinguisme et alentours, Repères DoRiF n°3. Accès en ligne: http://www.dorif.it/ezine/show_issue.php?iss_id=10 GAONAC’H D., 1987, Théories d’apprentissage et acquisition d’une langue étrangère, Paris, CREDIF- Hatier, collection LAL. GHEZZI C., GUERINI F., MOLINELLI P., (dirs), 2004, Italiano e lingue immigrate a confronto : riflessioni per la pratica didattica, Atti del Convegno-Seminario Bergamo, 23-25 giugno 2003, collana C.I.S., Pérouse, Guerra Edizioni. GIACALONE RAMAT A. (dir), 2003, Verso l'italiano. Strategie di acquisizione, Rome, Carocci. GIACALONE RAMAT A., 2009, « Typological universals and second language acquisition », in S. Scalise, E. Magni, A. Bisetto (dirs), Universals of language today, Berlin, Springer, pp. 253-272. GRASSI R. (dir), 2012, Nuovi contesti d’acquisizione e insegnamento : l’italiano nelle realtà plurilingui. Atti del Convegno-Seminario CIS. Bergamo, 12-14 juin 2012, Pérouse, Guerra Edizioni. GRASSI R., 2015, « L’interazione in classe tra l’insegnante e gli alunni “stranieri” » Sesamo Didattica interculturale. Accès en ligne: http://www.giuntiscuola.it/sesamo/cultura-e-societa/punti-di-vista/l- interazione-in-classe-tra-l-insegnante-e-gli-alunni-stranieri/. GUERNIER M.-C., LACHAUD M.-H., SAUTOT J.-P., BOGANIKA L., 2016, « Les écrits professionnels dans la formation des adultes faiblement qualifiés : quelle didactique du français ? », Pratiques 169-170 ; http://journals.openedition.org/pratiques/3043. HALTÉ J.-F, 1992, La Didactique du français, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? » KRASHEN S., 1982, Principles and Practice in Second Language Acquisition, Oxford, Pergamon. MILANI C., PONTANI P., CAMBIAGHI B., 2005, Europa plurilingue, comunicazione e didattica, Milan, Vita e Pensiero. MOIRAND S., 1990, Enseigner à communiquer en langue étrangère, Paris, Hachette. POLSELLI P., ZORZI, D. , 2003, « Le multilinguisme d’entreprise : l’italien langue seconde (projet ELIA) », in Repères DoRiF n°3, Projets de recherche sur le multi/plurilinguisme et alentours... Accès en ligne: http://www.dorif.it/ezine/ezine_articles.php?id=96. PUGLIESE R., 2017, « Tradurre per la compagna di banco : child language brokering e interazioni costruttive nella classe plurilingue », in : Educazione linguistica in classi multietniche, Atti dei workshop di Udine e Malta (2014), Rome, Aracne, pp. 63 – 86. PUGLIESE R., MINUZ F., 2012, « L’input linguistico nel continuum delle situazioni didattiche rivolte ad immigrati adulti, apprendenti di italiano L2 », in : Competenze e formazione linguistiche, Atti dell’11° Congresso dell'Associazione Italiana di Linguistica Applicata, « Competenze e formazione linguistiche. In memoria di Monica Berretta », Università di Bergamo, 9-11 giugno 2011, Pérouse, Guerra Edizioni, pp. 339 - 360 . PUREN C., 1994, La didactique des langues étrangères à la croisée des méthodes. Essai sur l’éclectisme, Paris, Didier, coll. Essais. VALENTINI A. (dir.), 2016, L’input per l’acquisizione di L2 : strutturazione, percezione, elaborazione, Florence, Cesati. VERDELHAN-BOURGADE M. (dir.), 2007, Le FLS : un concept et des pratiques en évolution, Bruxelles, de Boeck. VEDOVELLI M., 2016, Neoemigrazione, immigrazione straniera, nuovo spazio linguistico italiano in Lingue in contatto / Contact linguistics. Atti del XLVIII congresso internazionale di studi della Società di Linguistica Italiana, Udine, 25-27 septembre 2014, pp. 51-75. VEDOVELLI M. (dir.), 2017, L’italiano dei nuovi italiani. Atti del XIX Convegno Nazionale del GISCEL, Università per Stranieri di Siena, 7-9 avril 2016, Rome, Aracne. VIGNER G., 2009, Le Français langue seconde, comment apprendre aux élèves nouvellement arrivés, Paris, Hachette, Education. ZARATE G., LIDDICOAT, A. (dirs), 2009, « La circulation internationale des idées en didactique des langues », Le Français dans le Monde Recherches et applications 46. ZORZI, D., BERSANI BERSELLI, G., POLSELLI, P., ZANONI G., (eds), 2012, Educazione Linguistica per Istituzioni e Aziende della provincia di Forlì-Cesena (Il progetto ELIA), Bologna, Bononia University Press.
Nom du contact: 
Praxitexte-CREM, Università Cattolica
Courriel du contact: 
langues.europeennes.secondes@gmail.com
Suggéré par: 
Praxitexte-CREM Università Cattolica
Courriel: 
langues.europeennes.secondes@gmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
24/05/2018
Ville de l'événement: 
Metz
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
didactique, migration, langues secondes, intégration
Site web de référence: 
http://crem.univ-lorraine.fr/enjeux-de-lacquisition-des-langues-secondes-en-contextes-migratoires

Pages

S'abonner à RSS - Didactique