Vous êtes ici

Traduction et analyse contrastive

Colloque Formes et (en)jeux de l’intermédialité dans l’espace européen

Résumé de l'annonce: 
Le colloque Formes et (en)jeux de l’intermédialité dans l’espace européen propose un tour d'horizon épistémologique de l'intermédialité.
Le colloque Formes et (en)jeux de l’intermédialité dans l’espace européen propose un tour d'horizon épistémologique de l'intermédialité. Située dans un « entre-deux » tant méthodologique que disciplinaire – car naviguant en permanence entre systèmes de signes, arts et médias –, la réflexion sur l'intermédialité peut s’organiser selon deux axes principaux : mise(s) en relation intermédiales : le passage du mot à l’image (fixe et/ou mobile) et inversement et mise(s) en scène intermédiales : de l’idéal du Gesamtkunstwerk aux performances contemporaines. Le colloque se tiendra à l'Université Jean Monnet de Saint-Etienne les 27 et 28 septembre 2017.  Voir programme ci-dessous.
Nom du contact: 
Patricia Viallet & Emmanuel Marigno
Courriel du contact: 
viallet.patricia@orange.fr, emmanuel.marigno@univ-st-etienne.fr
Suggéré par: 
elisa bricco
Courriel: 
Elisa.bricco@unige.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
27/09/2017
Date de fin de l'événement: 
28/09/2017
Ville de l'événement: 
Université Jean Monnet Saint-Etienne
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Intermedialità, letteratura, cinema, fumetto, fotografia, danza, musica
Site web de référence: 
https://www.univ-st-etienne.fr/fr/celec/agenda/annees-2016-2020/colloque-intermedialite.html

Scritture Melomani: tradurre le emozioni musicali

Résumé de l'annonce: 
Convegno organizzato dal gruppo di lavoro “Intermédialité et intersémiose” (Do.Ri.F) diretto da Elisa Bricco e Licia Reggiani.
Scritture Melomani: tradurre le emozioni musicali Convegno organizzato dal gruppo di lavoro “Intermédialité et intersémiose” (Do.Ri.F) diretto da Elisa Bricco e Licia Reggiani. Scadenza per le proposte : 15 dicembre 2019 Convegno: 29-30 giugno 2020 a Genova Call for papers Nell’ambito degli studi delle interconnessioni artistiche, lo studio dei legami tra letteratura e musica è spesso trascurato dai ricercatori poiché considerato troppo tecnico, quando invece si ritiene di essere in grado di “leggere” un quadro, una fotografia o un film. Eppure, la musica è parte integrante della nostra esistenza e le sue molteplici forme, tra cui in particolare la canzone, sono oggetto di studi approfonditi. Il progetto intende prendere in esame gli scritti sulla musica che, per la loro diversità e per quello che ci dicono del contesto che li ha visti nascere, meritano anch’essi l’attenzione degli studiosi. In Francia, tali lavori godono già da diversi decenni dell’interesse dei ricercatori. A tal proposito, un lavoro in più volumi sarà pubblicato a breve dalle Presses Universitaires de Rennes sulla critica musicale, esito del programma internazionale “La critique musicale au XXe siècle”. Il progetto si pone come obiettivo lo studio delle forme della musicografia, e in particolare il modo in cui la scrittura traduce e traspone le emozioni provocate dalla musica. La melomania e la questione dell’emozione musicale costituiscono l’oggetto di un paradosso: in effetti se appare evidente che il desiderio di scrivere sulla musica nasce dal piacere dell’ascolto, e di una melomania più o meno affermata, la critica musicale, dall’inizio del XX secolo, si è tuttavia mostrata diffidente nei confronti del linguaggio dei sentimenti e delle emozioni soggettive. A questa diffidenza istituzionale si aggiunge una difficoltà: la questione dell’”emozione musicale” è complessa, poiché il rapporto della musica con le emozioni si è profondamente modificato nel corso del tempo. Se la musica antica poggiava su una griglia prestabilita di legami tra forme musicali e affetti, al contrario il romanticismo ha allargato lo spettro a tutte le emozioni individuali, rendendole fluide e impossibili da cartografare. Dal canto suo il XX secolo modernista, ha spesso tentato di eliminare la possibile empatia delle opere, a favore di una marcata attenzione alla forma. Pertanto, in quest'ottica risulta indispensabile integrare e studiare la nozione di ascolto, ponendoci “all’ascolto dell’ascolto”. In altre parole: in cosa consiste l’esperienza uditiva e perchè fa scaturire tra i melomani un desiderio di scrittura? Questa scrittura vuole essere una trasposizione, una trasformazione, o altro? Quale legame sussiste tra il testo prodotto e la musica che lo ha generato? Inoltre, le emozioni prodotte dalla musica sono assimilabili alle emozioni comuni, o è necessario parlare di un tipo di emozione particolare che non potrebbe essere provocata altro che da se stessa? Infine, sarebbe altresì interessante studiare la funzione sociale che rivestono la melomania e l’espressione dell’emozione musicale. Un saggio americano tradotto e pubblicato recentemente in Francia, Anatomie de la folle lyrique (Wayne Koestenbaum, The Queen’s Throat, 1993) interroga il presunto legame privilegiato tra gli omosessuali e la melomania, e più ampiamente i particolari meccanismi sottesi all’amore folle per l’opera – nella sua dimensione personale, carnale o identitaria. Sarebbe interessante sviluppare una riflessione analoga su altri tipi di melomania. Come si possono qualificare, inoltre, le “emozioni collettive” provocate da un inno patriottico, un canto partigiano, una marcia, etc. espressioni dell’ethos di un popolo, di una comunità, o di un gruppo sociale? Queste emozioni come esprimono se stesse nel discorso sulla musica? Il progetto è interdisciplinare e sono ben accette le proposte provenienti da diversi ambiti scientifici, quali la letteratura, la musicologia, la linguistica, la traduttologia, la storia, la filosofia, le scienze cognitive. Tuttavia, l’accento dovrà essere posto sulla ricezione di – e il discorso su la musica, e non sul modo in cui la musica stessa tenta di trasmettere le emozioni. Oltre alle questioni e agli interrogativi fin qui enucleati, potranno essere studiati anche i seguenti assi di ricerca: • Diversità di espressione (di linguaggio, generica, formale) dell’emozione musicale e della melomania; • Studio linguistico del linguaggio delle emozioni musicali come espresso nei testi musicografici; • Fenomenologia dell’ascolto: cosa succede tra l’esperienza uditiva e la sua trascrizione letteraria o linguistica? • Modalità di trasformazioni linguistiche e letterarie dell’ascolto musicale e in particolare dell’ascolto interiore: come la scrittura riconfigura l’esperienza uditiva, come ricostruisce l’emozione percepita? • Studi sulla posizione dell’autore “musicografo” nel campo musicale (praticanti, critici e dilettanti della musica). Non solo sente spesso il bisogno di giustificare la sua postura, ma è anche talvolta accusato di troppa tecnicità o troppa “letterarietà” (“letterarietà” può significare tendenza alla metafora, utilizzo di un lessico delle emozioni, o altro); • Articolazione tra melomania e melofobia; • Il ruolo dell’emozione nel lessico musicale; • Traduttologia dei testi musicografici. Diversi corpus possono essere presi in considerazione: critica (stampa, radio, web), narrativa (romanzo, racconto, autobiografia, autofiction), saggi (monografie, biografie) ma saranno privilegiati gli approcci non monografici e fortemente contestualizzati. Calendario Le proposte (300 parole), accompagnate da una breve bio-bibliografia, devono essere inviate entro il 15 dicembre 2019 contemporaneamente a elisa.bricco@unige.it e marie.gaboriaud@gmail.com. Le risposte saranno notificate ai partecipanti a partire dal 1° febbraio 2020. Il convegno si terrà a Genova il 29 e il 30 giugno 2020. Comitato organizzativo Margherita Amatulli (Università di Urbino Carlo Bo) Elisa Bricco (Università degli studi di Genova) Serena Cello (Università degli studi di Genova) Giulia D'Andrea (Università del Salento) Bruna Donatelli (Università Roma Tre) Nicola Ferrari (Università degli studi di Genova) Marie Gaboriaud (Università degli studi di Genova) Licia Reggiani (Università di Bologna) Chiara Rolla (Università degli studi di Genova) Laura Santone (Università Roma Tre) Loredana Trovato (Università di Trieste) Bibliografia AUDOIN-ROUZEAU, Stéphane, BUCH, Esteban, CHIMÈNES, Myriam et DUROSOIR, Georgie (dir.), La Grande Guerre des musiciens, Lyon, Symétrie, 2009 BACKES, Jean-Louis, Musique et littérature. Essai de poétique comparée, Paris, P.U.F., 1994. BAILBE, Joseph-Marc (dir.), La Critique artistique, un genre littéraire, Centre d'art esthétique et littérature, Paris, P.U.F., Publications de l'université de Rouen, 1983 BANVILLE, Théodore de, Critique littéraire, artistique et musicale choisie, Tome 1, Paris, Champion, 2003. DONATELLI, Bruna (dir.), Flaubert en musique, revue Flaubert [En ligne], n°21, 2019, URL: https://journals.openedition.org/flaubert/3419 CARON, Sylvain, et DUCHESNEAU, Michel (dir), Musique, art et religion dans l'entre-deux-guerres, Lyon, Symétries, 2009. D’ANDREA, Giulia, “Allegro, octave, ton : termini polisemici nel linguaggio musicale settecentesco », in Jacqueline Lillo (dir.), D’hier à aujourd’hui. Réception du lexique français de spécialité, Monza, Polimetrica International Scientific Publisher, 2011, p. 107-119. - « Le Dictionnaire de Rousseau, un outil toujours actuel pour la traduction spécialisé e», in Emmanuel REIBEL (dir.), Regards sur le Dictionnaire de musique de Rousseau, Paris, Vrin, 2016, p. 249-259. ERGAL, Yves-Michel, et FINCK, Michèle (dir.), Écriture et silence au XXe siècle, Strasbourg, P.U. de Strasbourg, 2010. ESCAL, Françoise, Contrepoints. Musique et littérature, Paris, Méridiens Klincksieck, 1990. GABORIAUD Marie, « Le discours musical, un objet en soi ? », Le Comparatisme comme approche critique. Littérature, arts, sciences humaines et sociales, Tome 2, Anne Tomiche (dir.), Classiques Garnier, 2017, p. 409-423. KELLY Barbara L. (ed.), French Music, Culture, and National Identity, 1870-1939, Rochester (NY) University of Rochester Press, 2008 LANDI, Michela, Il mare e la cattedrale. Il pensiero musicale nel discorso poetico di Baudelaire, Verlaine, Mallarmé, Milano, ETS, 2002. LOCATELLI, Aude, et LANDEROUIN, Yves (dir.), Musique et roman, Paris, Éditions Le Manuscrit, 2008. PICARD, Timothée, Sur les traces d’un fantôme : la civilisation de l’opéra, Paris, Fayard, 2016 - Verdi – Wagner, imaginaire de l’opéra et identités nationales, Arles, Actes Sud, 2013 - Âge d’or – décadence – régénération, un modèle fondateur pour l’imaginaire musical européen, Paris, Classiques Garnier, 2013 - Opéra et cinéma (avec Aude Ameille, Pascal Lécroart et Emmanuel Reibel), Rennes, PUR, coll. « Le Spectaculaire », 2017. REIBEL, Emmanuel, « Musique et littérature : plaidoyer pour la création d’un champ disciplinaire par-delà les disciplines », Fabula-LhT, n° 8, Le partage des disciplines, mai 2011, URL : http://www.fabula.org/lht/8/index.php?id=238, page consultée le 11 juillet 2013. - L'Écriture de la critique musicale au temps de Berlioz, Paris, H. Champion, 2005. SCHER, Steven Paul, Word and Music Studies 5. Essays on Literature and Music (1967-2004), Walter Bernhart and Werner Wolf (ed.), Amsterdam, New York, Rodopi, 2004. SCHLOEZER, Boris de, Comprendre la musique. Contributions à "La nouvelle revue française" et à "La revue musicale", 1921-1956, Timothée Picard (éd.), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2011. SOUNAC, Frédéric (dir.), La Mélophobie littéraire. Revue littératures n°66, Toulouse, P.U. du Mirail, 2012. SZENDY, Pierre, Écoute : une histoire de nos oreilles, Paris, Éditions de Minuit, 2001. - « Un roi à l'écoute », Vacarme 2006/2, n° 35 [en ligne], p. 68-69. WOJCIECHOWSKA, Barbara (dir.), De la musique avant toute chose. Notes linguistiques et littéraires, Paris, L’Harmattan, 2014 ( textes réunis par Giulia D’ANDREA , Alessandra ROLLO, Maria SPAGNA, et Maria MASIELLO). > Versione francese nel file allegato.
Suggéré par: 
Marie Gaboriaud
Courriel: 
marie.gaboriaud@institutfrancais.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/12/2019
Ville de l'événement: 
Genova
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
musica, musicografia, emozioni, melomania
Site web de référence: 
https://argec.hypotheses.org/

Les impressions d’un instant: les échos croisés de Proust et Woolf

Quaderni proustiani, n. 14, 2020, a cura di E. Bolchi e D. Vago

Résumé de l'annonce: 
AàC pour le numéro 14 de la revue Quaderni proustiani (2020). Date limite pour l'envoi des articles: le 30 avril 2020
Argumentaire Dans son essai Phases of fiction, Virginia Woolf encadre Marcel Proust parmi les écrivains «psychologues»e n le définissant «tellement poreux, tellement flexible, voire parfaitement réceptif, que nous ne le sentons que comme un fourreau, fin et néanmoins élastique, s’allongeant toujours davantage et servantn on pas à imposer une opinion, mais à renfermer un univers». Cette affirmation pourrait bien être référée à Woolf elle-même, flexible et réceptive, possédant cette «porosité» d’esprit dont elle parle dans A Room of One’s Own. D’ailleurs, l’adjectif «poreux» pourrait s'étendre au protagoniste de la Recherche qui, grâce à son hyperesthésie, tente de restituer une unité aux rapports hétérogènes qu’il a instaurés avec le monde sensible. Virginia Woolf aussi bien que Marcel Proust cherchent tous les deux à concrétiser les impressions fugitives d’un instant en leur donnant une forme solide, dont font partie intégrante les objets matériels tout comme les espaces physiques. Cette double porosité a été l’objet d’analyses différentes, qui se sont concentrées en particulier sur la réception et les influences de Proust chez Woolf (Painter 1972, Dezon-Jones 1978, Eells 1996, Chelain 2013, Lewis 2008, Wolkenstein 2010), aussi bien que sur l’analyse de la temporalité dans leur prose (Delaplace 2007, Chaudier 2009, Giulietti 2013). Une autre convergence dans les études concerne les rapports entre écriture et peinture (Leonard 1981, Mares 1989, Godeau 2003), à l’égard de l’esthétique impressionniste et postimpressionniste, aussi bien qu’en relation à la transformation esthétique de la réalité, vue à travers une fenêtre ou des vitraux. Dans la plupart de ces études, les chercheurs ont souligné les correspondances stylistiques existant entre les deux écrivains, leur tension entre l’éphémère et le durable, les aspects les plus intimes de leur écriture aussi bien que la modernité de leur prose (qui détruit toute illusion de linéarité temporelle, par exemple); il faut néanmoins tenir compte, comme S. Chaudier l’a intelligemment montré, de la différence qui existe entre leurs deux postures d’auteur. Beaucoup ont souligné comment Woolf, en se confrontant avec Proust, craignait d’être en retard, ou inférieure, par rapport à l’auteur de la Recherche (Cheilan, Giulietti). Dans ce tableau, il nous semble manquer une analyse plus approfondie des échos réciproques existant au niveau de la réception des deux écrivains, dans leur pays natal aussi bien qu’en Italie, par exemple. Ces interférences agissent surtout sur–et par le bais –des traductions. En nous inspirant de la méthodologie proposée par Gilles Philippe dans son essai French style (2016), nous voudrions retrouver des échos et des consonances, stylistiques aussi bien que structurelles, dans les traductions de deux écrivains et à partir de celles-ci. Scott-Moncrieff, qui le premier atraduit Proust en anglais, a permis à Woolf et à toute sa génération de découvrir l’auteur de la Recherche: Woolf a été influencée par Scott-Moncrieff, à tel point que Cheilan a pu affirmer qu’«à partir de 1922, tous les romans woolfians seront proustians». Jusqu’à quel point le Proust «imparfait» de Moncrieff (souvent un «Anglicized Proust» qui renvoie aussi à la prose d’un Henry James) a facilité son assimilation de la part de Woolf, qui en effet lisait Proust en original aussi bien que dans sa traduction anglaise? Dans une perspective plus ample, comment «le moment français» de la littérature anglaise (moment qui s’étend selon G. Philippe de 1880 à 1930) a pu favoriser et remodeler les échos entre Proust et Woolf? Vice-versa, nous invitons les chercheurs à étudier si, et jusqu’à quel point, les traductions de Woolf en français gardent ou nient des traces proustiennes, à partir des premières traductions des années 1920 jusqu’aux versions plus récentes (Woolf a été plusieurs fois traduite en français, même récemment). Y a-t-il des échos plus profonds entre ces deux auteurs dans une tierce langue, comme par exemple l’italien? En revenant à l’idée de «porosité», jusqu’à quel point la littérature nationale du XXe siècle est redevable d’influences ressortant des échos croisés entre Proust et Woolf? Voici quelques pistes pour lesquelles nous invitons les chercheurs en études anglaises, françaises, italiennes, en littérature comparée, en stylistique et en traductologie à proposer leur contribution pour ce numéro thématique des Quaderni proustiani. Pour son issue de 2020, ce numéro est ouvert à d’autres contributions revoyant aux relations obliques existant entre les deux écrivains du «Modernisme». Modalité de présentation des contributions Date d’échéance pour l’envoi des articles définitifs: le 30 avril 2020 •Résumé de 500 signes, espaces comprises •Biobibliographie de 300 signes, espaces comprises •Article de maximum 50.000 signes, espaces comprises •Bibliographie en fin d’article •Mise en page selon le modèle Word et les normes de la revue (téléchargeable sur le site de Padova University Press). Révision en double aveugle •Retour des avis: pour le 15 mai 2020. •Réponse de la revue: le 15 juin 2020. •Correction des épreuves: juillet 2020
Nom du contact: 
Davide Vago
Courriel du contact: 
davide.vago@unicatt.it
Suggéré par: 
Davide Vago
Courriel: 
davide.vago@unicatt.it
elisa.bolchi@unicatt.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
30/04/2020
Ville de l'événement: 
Padova
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Proust, Marcel; Woolf, Virginia; comparatisme; stylistique; traduction
Site web de référence: 
https://quaderniproustiani.padovauniversitypress.it/quaderni-proustiani-14-2020

Ticontre. Teoria Testo Traduzione

Contenu de l'annonce: 

«Ticontre. Teoria Testo Traduzione» XI (2019)»

http://www.ticontre.org/ojs/index.php/t3/issue/view/13

Sezione monografica

La letteratura sotto i torchi. Bibliologia, storia del libro e studi filologico-...

Image de l'annonce: 
Mots-clés: 
Storia del libro, Traduzione, Letteratura contemporanea
ISSN format électronique: 
2284-4473
Titre du numéro: 
Ticontre. Teoria Testo Traduzione, XI, 2019
Catégorie principale: 
Courriel: 
claudia.crocco@unitn.it
Directeur(s) scientifique(s): 
Pietro Taravacci
Éditeur: 
Università di Trento - Dipartimento di Lettere e Filosofia
Langue: 
Date de mise en ligne: 
Lundi, Juillet 8, 2019
Date de parution: 
Vendredi, Mai 31, 2019
Lieu de parution: 
Trento
Suggéré par: 
Claudia Crocco

Langue et Terriroire 4

Résumé de l'annonce: 
Colloque international du 24 au 30 juin 2019 à l’Université de Trento
Les langues régionales et minoritaires et les territoires sur lesquels elles évoluent et interagissent représentent toujours une question délicate, voire épineuse. La langue est toujours au centre des projets politiques d’un territoire, d’une région ou d’un État. Qu’elle soit langue officielle unique ou langue co-officielle, qu’elle soit ou non en contact avec une ou plusieurs autres langues nationales, régionales ou minoritaires, la langue amène les chercheurs à s’intéresser aux communautés qui la pratiquent et aux dynamiques territoriales qui l’animent.
Nom du contact: 
Gerardo Acerenza
Courriel du contact: 
gerardo.acerenza@unitn.it
Adresse postale: 
Via Tommaso Gra, n. 14
Suggéré par: 
Gerardo Acerenza
Courriel: 
gerardo.acerenza@unitn.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
24/06/2019
Date de fin de l'événement: 
30/06/2019
Ville de l'événement: 
Trento
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Lingua; Territorio
Site web de référence: 
https://webmagazine.unitn.it/evento/lettere/43570/convegno-internazionale-lingua-e-territorio-4

Entre masculin et féminin... Approche contrastive : français et langues romanes

Résumé de l'annonce: 
Appel pour un colloque international à Paris, les 28 et 29 novembre 2019, sur le thème de la féminisation, incluant la dimension diachronique ainsi que la dimension contrastive entre le français et les langues romanes.
Le laboratoire Lattice (CNRS, ENS & Sorbonne Nouvelle ; PSL & USPC) et le Réseau LTT (Lexicologie-Traduction-Terminologie - XIIe Journées scientifiques), organisent, avec le soutien de la Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France, un colloque international à Paris, les 28 et 29 novembre 2019, sur le thème de la féminisation, incluant la dimension diachronique ainsi que la dimension contrastive entre le français et les langues romanes. La féminisation des noms de métiers, grades et fonctions, est perçue de prime abord comme une question sociale et politique, puisqu’elle renvoie à une nouvelle réalité : l’accès des femmes à toutes les professions, même prestigieuses (hautes fonctions dans le monde de l’entreprise, des administrations, de l’armée, de la politique) ; mais aussi manuelles, habituellement réservées aux hommes pour leur pénibilité. Le débat qui secoue la société française actuellement autour de la féminisation des noms de métiers, de l’écriture inclusive, et plus largement, sur la possibilité d’un langage dit épicène, nous amène, dans cet appel à communication, à dépasser cette question de la « féminisation » en incluant la question du masculin à la fois en synchronie et en diachronie.
Nom du contact: 
Benjamin Fagard et Gabrielle Le Tallec
Courriel du contact: 
colloque-masculin-feminin@ens.fr
Suggéré par: 
Jana Altmanova
Courriel: 
jaltmanova@unior.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/06/2019
Date de fin de l'événement: 
15/06/2019
Ville de l'événement: 
Paris
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
féminisation, politique linguistique, écriture inclusive
Site web de référence: 
http://www.lattice.cnrs.fr

Prix Murat 2019 à Dans l'eau je suis chez moi d'Aliona Gloukhova

Résumé de l'annonce: 
Premio Murat 2019 al romanzo Dans l'eau je suis chez moi di Aliona Gloukhova
Il 21 maggio si sono svolte le operazioni di spoglio per il "Prix Murat. Un romanzo francese per l'Italia": sono intervenuti il il prof. Matteo Majorano, fondatore del Premio, con la relazione "La letteratura, la storia, la libertà" e la prof.ssa Marie Thérèse Jacquet. Le schede raccolte sono state 1647. Il romanzo vincitore della decima edizione del "Premio Murat Un romanzo francese per l'Italia" è Dans l'eau je suis chez moi di Aliona Gloukhova. Ha ottenuto 635 voti su 1647 (370 votanti in più rispetto all’edizione 2017), precedendo gli altri due romanzi selezionati, Faire mouche di Vincent Almendros (603 voti) e Une immense sensation de calme di Laurine Roux (406 voti). 0 le schede nulle, 3 le bianche. Dans l'eau je suis chez moi è il primo romanzo di Aliona Gloukhova, bielorussa che ha scelto di scrivere in francese. Ispirato a fatti realmente accaduti, il racconto evoca la ricerca di una figlia che non si rassegna alla scomparsa del padre e parte sulle sue tracce. La protagonista lo vede ovunque, in sogno, nei ricordi, nei mercati di Istanbul, sui relitti delle barche. L'acqua diventa così il motore di questa scrittura che consente all'assenza di trasformarsi in parole, addomesticando il dolore di Aliona. Parallelamente allo spoglio, lo scrittore Giorgio Vasta, che ha esordito con Il tempo materiale, un romanzo che racconta la storia di tre adolescenti palermitani contaminati dalla grande Storia italiana della fine degli anni ’70, ha illustrato il suo modo di “scrivere l’adolescenza”. In un secondo tempo, è stato lungamente sollecitato da numerosi studenti accolti sul palcoscenico di AncheCinema. I giurati Murat si sono dati appuntamento ad ottobre con il vincitore per la consegna del Premio. Groupe de Recherche sur l'Extrême Contemporain (GREC) Prix Murat.Un roman français pour l'Italie Université de Bari (Italie) email: grec.prixmurat@uniba.it web: www.grecart.it
Nom du contact: 
grec.prixmurat@uniba.it
Courriel du contact: 
grec.prixmurat@uniba.it
Adresse postale: 
Groupe de Recherche sur l'Extrême Contemporain - Università degli Studi di Bari - Dipartimento Lettere Lingue Arti - Via Garruba, 6 - 70122 Bari
Suggéré par: 
Groupe de Recherche sur l'Extrême Contemporain (GREC)
Courriel: 
grec.prixmurat@uniba.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
27/05/2019
Ville de l'événement: 
Bari
Type d'événement: 
Bourses, prix, emplois
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Prix Murat Aliona Gloukhova
Site web de référence: 
http://www.grecart.it

Prix Murat 2019

Proclamazione del vincitore della 10 edizione e conferenza dello scrittore Giorgio Vasta

Résumé de l'annonce: 
Proclamazione del vincitore della 10a edizione del Premio Murat e conferenza dello scrittore Giorgio Vasta su "Scrivere l'adolescenza"
Martedì 21 maggio 2019, alle ore 16.00, presso AncheCinema di Bari (ex-cinema Royal, Corso Italia, 112), si svolgerà lo spoglio delle schede provenienti dalle 32 scuole-centri di voto nonché dall'Università degli Studi di Bari, cui seguirà la proclamazione del vincitore della 10a edizione del "Premio Murat. Università di Bari. Un romanzo francese per l’Italia". In tale occasione, lo scrittore Giorgio Vasta terrà la conferenza "Scrivere l’adolescenza". Interverrà la Prof.ssa Marie Thérèse Jacquet L'iniziativa, organizzata ogni due anni dal Groupe de Recherche sur l'Extrême Contemporain (GREC) fondato dal prof. Matteo Majorano del Dipartimento di Lettere Lingue Arti dell'Università di Bari e diretto dalla Prof.ssa Marie Thérèse Jacquet, ha coinvolto quest'anno studenti e docenti di francese dell'Università degli Studi di Bari e di 32 scuole secondarie di secondo grado delle provincie di Bari, BAT, Brindisi, Foggia, Taranto e Matera.
Nom du contact: 
Groupe de Recherche sur l'Extrême Contemporain (GREC)
Courriel du contact: 
grec.prixmurat@uniba.it
Adresse postale: 
Università degli Studi di Bari - Dipartimento di Lettere Lingue Arti - Via Garruba, 6 - 70122 BariI
Suggéré par: 
Groupe de Recherche sur l'Extrême Contemporain (GREC)
Courriel: 
grec.prixmurat@uniba.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
21/05/2019
Ville de l'événement: 
Bari
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Premio Murat Romanzo francese Italia
Site web de référence: 
http:grecart.it

Accès à l'information sanitaire et littératie

Perspectives francophones

Résumé de l'annonce: 
Séminaire international sur les barrières linguistiques dans l'accès à l'information sanitaire, organisé par Sara Vecchiato et Sonia Gerolimich (U. Udine).
La littératie en santé est une notion qui a été mobilisée récemment en France et dans d’autres pays francophones (Balcou-Debussche 2016). Elle a été définie par l’Organisation Mondiale de la Santé comme désignant « les caractéristiques personnelles et les ressources sociales nécessaires aux individus et aux communautés pour accéder à l’information, la comprendre, l’évaluer et l’utiliser afin de prendre des décisions en santé » (Réseau Ré.F.Li.S. 2018). Parmi ces caractéristiques, la variable de la langue constitue nécessairement un des enjeux majeurs. Voici pourquoi nous avons choisi comme objectif de faire avancer la recherche en mettant en relief l’existence d’une « expertise francophone » sur le sujet.
Nom du contact: 
Sara Veccihiato
Courriel du contact: 
sara.vecchiato@uniud.it
Adresse postale: 
Università di Udine, Palazzo Florio, Via Palladio 8, Udine
Suggéré par: 
Sara Vecchiato
Courriel: 
sara.vecchiato@uniud.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
14/05/2019
Date de fin de l'événement: 
14/05/2019
Ville de l'événement: 
Udine
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
littératie; littératie en santé; lisibilité; intelligibilité; illettrisme; plurilinguisme; francophonie
Site web de référence: 
https://qui.uniud.it/

TTR: Traduction, terminologie, rédaction

Contenu de l'annonce: 

Comment les banlieues françaises sont-elles perçues hors de France, et dans quelle mesure la traduction littéraire façonne-t-elle leur image? Au fil des années, les œuvres littéraires mettant en scène « la zone » se sont multipliées et, grâce à un marché de l’édition de plus en plus large et...

Image de l'annonce: 
Mots-clés: 
banlieue; francophonie; traductologie; Translation Studies; sociolinguistique
ISSN format papier: 
0835-8443
ISSN format électronique: 
1708-2188
Titre du numéro: 
Traduire la banlieue: problématiques, enjeux, perspectives, vol. XXXI, n. 1, 2018
Catégorie principale: 
Courriel: 
ilaria.vitali@unimc.it
Directeur(s) scientifique(s): 
Ilaria Vitali
Éditeur: 
Université Laval
Date de mise en ligne: 
Samedi, Mai 4, 2019
Date de parution: 
Samedi, Mai 4, 2019
Suggéré par: 
Ilaria Vitali

Pages

S'abonner à RSS - Traduction et analyse contrastive