Vous êtes ici

Pragmatique

L'exercice de la parole dans A la recherche du temps perdu

Résumé de l'annonce: 
Journée Proust organisée par Geneviève Henrot
09.00 Introduction : Proust et l’exercice de la parole GENEVIÈVE HENROT SOSTERO 09.15 Entre deux siècles et entre trois « patrons ». Exercices de représentation de la parole dans la Recherche ILARIA VIDOTTO 10.00 Débat 10.15-10.45 Pause café 10.45 Proustianiser les incises ? STÉPHANE CHAUDIER 11.30 Débat 11.45 “Pour peindre complètement quelqu’un il faudrait que l’imitation phonétique se joignît à la description”. Proust, graveur de la voix DAVIDE VAGO 12.30 Débat 12.45-14.30 Pause déjeuner 14.30 Idiome et idiolecte GENEVIÈVE HENROT SOSTERO 15.15 Débat 15.30 Les enjeux de la parole injurieuse dans À la recherche du temps perdu LUDOVICO MONACI 16.15 Débat 16.30 Proust en pragmaticien : le cas de « justement » dans les dialogues de personnages ISABELLE SERÇA 17.15 Débat 17.30 Clôture Salle virtuelle : https://unipd.zoom.us/j/82621750277
Nom du contact: 
Geneviève Henrot
Courriel du contact: 
genevieve.henrot@unipd.it
Suggéré par: 
Davide Vago
Courriel: 
davide.vago@unicatt.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
27/11/2020
Ville de l'événement: 
Paris, ENS/ITEM /Salle virtuelle ZOOM
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 

Repères- Dorif

Contenu de l'annonce: 

Sommaire

Julien LONGHI, Stefano VICARI, Présentation du numéro

EXPLORATION ET EXPLOITATION DES CORPUS
Julien LONGHI, Les usages stratégiques du commentaire sur Twitter comme contributions aux processus d'idéologisation
Claudia CAGNINELLI, Le débat public sur Twitter :...

Image de l'annonce: 
Mots-clés: 
analyse du discours, corpus, réseaux sociaux
Sous-catégories: 
ISSN format électronique: 
2281-3020
Titre du numéro: 
Corpus, réseaux sociaux, analyse du discours
Catégorie principale: 
Courriel: 
stefano.vicari82@gmail.com
Directeur(s) scientifique(s): 
Julien Longhi, Stefano Vicari
Éditeur: 
Dorif Università
Langue: 
Date de mise en ligne: 
Lundi, Octobre 12, 2020
Date de parution: 
Lundi, Octobre 12, 2020
Lieu de parution: 
Roma
Suggéré par: 
Stefano Vicari

L’interculturel : quels défis et problématiques aux niveaux européen et international?

Contenu de l'annonce: 

Les articles qui composent ce volume sont les contributions proposées dans deux colloques organisés en 2017 au Département de Sciences de l’Éducation de l’Université Roma Tre et à l’ISFEC Aquitaine de Bordeaux. Ces deux rencontres internationales ont été l’occasion d’aborder plusieurs facettes d...

Image de l'annonce: 
Catégorie principale: 
Suggéré par: 
Marina Geat
Courriel: 
marina.geat@uniroma3.it
ISBN: 
979-12-80060-17-4
Collection: 
Le Ragioni di Erasmus -
Anonyme
Éditeur: 
Roma TrE-Press
Lieu de parution: 
Roma
Date de parution: 
Mardi, Mai 12, 2020
Date de mise en ligne: 
Mardi, Mai 12, 2020
URL: 
http://romatrepress.uniroma3.it/libro/linterculturel-quels-defis-et-problematiques-aux-niveaux-europeen-et-international/
Mots-clés: 
Interculturel ; Education ; Littérature ; Linguistique
Site web de référence: 
http://romatrepress.uniroma3.it/

L’expression de la causalité en langue maternelle et en langue étrangère

Résumé de l'annonce: 
Colloque international qui aura lieu les 24-25 septembre 2020 à l'Université de Lublin (Pologne).
Colloque international L’expression de la causalité en langue maternelle et en langue étrangère 24-25 septembre 2020 Université Catholique Jean Paul II de Lublin (Pologne) organisé par : Urszula Paprocka-Piotrowska (Université Catholique de Lublin, Pologne) Claire Martinot (Sorbonne Université, France) Sonia Gerolimich (Université d’Udine, Italie) Tomislava Bošnjak Botica (Institut de Langue Croate et de Linguistique, Croatie) Argumentaire : La causalité est d’abord le résultat d’une interprétation que notre esprit pose entre deux situations, états, événements dont l’un détermine l’autre. La causalité est donc une relation orientée, un type d’enchaînement argumentatif (Carel, 2001, Ducrot, 2001) qui se manifeste de façon très diversifiée dans la langue, y compris sans l’appui (explicite) d’un marqueur comme en (1). On remarque aussi (Gross & Nazarenko, 2004) que l’expression de la causalité est extrêmement variée alors que le nombre des connecteurs que les grammaires considèrent comme spécifiques de la cause (parce que, puisque, car, comme) est réduit. (1) Pierre est très heureux, il part au Groenland Un grand nombre de relations causales, mais pas toutes, sont réversibles. Ainsi (1) peut être interprété de façon schématique comme en (2) ou comme en (3) : (2) P PCQ Q Pierre est très heureux parce qu’il part au Groenland (3) Q DC P Pierre part au Groenland, donc il est très heureux En ancien français pour (ce que) Q et par (ce que) Q étaient proches (Gross & Nazarenko, 2004 : 19), ce que l’on constate encore dans : (4) Max a été puni pour son insolence (= parce qu’il a manifesté de l’insolence) En (5), en revanche, la relation en donc est douteuse : (5) Chloé aimait le froid parce qu’elle dormait mieux (?? Chloé dormait mieux donc elle aimait le froid) On se demandera dans quelle mesure la langue distingue les différents types de causalité envisagés par notre pensée : la cause fortuite, factuelle (6 et 7) versus la cause volontaire, humaine (8). Ou encore, si la langue distingue différents degrés de causalité : causalité faible (9) ou causalité forte (10) : (6) Les rues ont été inondées par des torrents de boue (= parce qu’il y avait des torrents de boue, à cause des torrents de boue, où la préposition par, introduisant le « complément d’agent » introduit (plutôt ?) un complément de cause) (7) La lumière apparaît à l’horizon parce que le soleil se lève (8) Les congères ont été dégagées par des chasse-neige (= parce que des chasse-neige se sont mis en action) (9) Tom est très heureux, il ne sait plus quoi dire (10) Tom est tellement heureux qu’il ne sait plus quoi dire Ces quelques exemples sont loin d’épuiser les différents types de causalité (corrélation logique (11), relation temporelle (12), circonstancielle (13) …) et les différents moyens dont chaque langue dispose pour exprimer les relations causales : (11) Plus il y a de brouillard, plus la visibilité est réduite (12) Quand il y a du brouillard, la visibilité est réduite (13) Avec le brouillard, la visibilité est réduite Le questionnement linguistique sur le fonctionnement des relations causales dans toute langue ou entre plusieurs langues constitue l’axe 1 du colloque.   L’axe 2 du colloque sera plus directement lié à la production et à la compréhension des relations causales par des locuteurs spécifiques. En effet, la diversité des moyens mis par chaque langue à la disposition des locuteurs n’implique pas que ces moyens soient utilisés de la même façon par les uns et les autres. Enfants ou adultes, locuteurs natifs ou allophones, en production/compréhension orale ou écrite, sont autant de paramètres qui vont influencer l’expression des relations causales. Seront bienvenues les communications qui aborderont, dans des cadres théoriques différents, l’acquisition des relations causales : - par des enfants d’âges différents, dans plusieurs langues maternelles, - par des enfants ou des adultes ayant des troubles du langage, - par des adultes allophones en langue étrangère, - par des locuteurs plus ou moins scolarisés qui produisent le même discours à l’oral et à l’écrit. Si l’on peut admettre, à la suite de Kant, que la causalité est une catégorie a priori de l’entendement, et qu’elle ne dérive donc pas de l’observation des faits, son expression linguistique reste, en grande partie, déterminée par les moyens linguistiques disponibles dans chaque langue et la capacité de chaque locuteur à comprendre la présence et la spécificité de chaque relation causale dans le discours entendu. Les moyens d’expression de la causalité relèvent donc de l’observation que font tous les locuteurs de la langue qu’ils acquièrent. Références indicatives : - Anscombre, Jean-Claude, 1984. La représentation de la notion de cause dans la langue, Cahiers de grammaire, 4, 1-53. - Benazzo, Sandra, 2004. L’expression de la causalité dans le discours narratif en français L1 et L2, Langages, 155, 33-51. - Boniecka, Barbara, 1995, Pragmatyczne apekty wypowiedzi dziecięcych. Lublin, Wydawnictwo UMCS. - Carel, Marion, 2001, Argumentation interne et argumentation externe au lexique : des propriétés différentes, Langage, 142, 10-21. - Couper-Kuhlen, Elizabeth & B. Kortmann, Bernd (Eds.), 2000. Cause, condition, concession and contrast: Cognitive and discourse perspectives. Berlin-New York, Mouton de Gruyter. - Diessel, Holger, 2004. The acquisition of complex sentences. Cambridge: CUP. - Ducrot, Oswald, 2001. Critères argumentatifs et analyse lexicale, Langage, 142, 22-40. - Gross, Gaston, 2010. Sémantique de la cause, Paris, Vrin. - Gross, Gaston et Nazarenko, Adeline, 2004. Quand la langue cause : contribution de la linguistique à la définition de la causalité, Intellectica, 2004/1, 38, 15-41. - Grunig, Blanche-Noëlle et Roland, 1985. La fuite du sens dans l’interlocution, Paris, LAL Crédif, Hatier. - Jisa, Harriet, Mazur Audrey, 2006. L’expression de la causalité : une étude développementale, Actes du colloque Des savoirs savants aux savoirs enseignés, Namur, Presses universitaires de Namur, 33-60. - Martinot, Claire, 2013. L’acquisition de la causalité est-elle comparable chez tous les enfants ? Travaux de linguistique, 66, 15-52. - Nazarenko, Adeline, 2000. La cause et son expression en français, Paris, Ophrys. - Pilecka, Ewa, 2007. « Mourir d`ennui, s`ennuyer a mort » : quelques problèmes de description et de la traduction de syntagmes prépositionnels circonstants / pseudo-circonstants de cause en français et en polonais, Bulletin de Linguistique Appliquée et Générale, 32, 145-163. - Sanders, Ted & Sweetser, Eve (Eds.), 2009. Causal categories in discourse and cognition, Berlin, Mouton de Gruyter. - Van Den Broek, Paul, 1990. Causal inferences and the comprehension of narrative texts, Psychology of Learning and Motivation, 25, 175-196. Comité de lecture : - Birtić Matea, Institut de Langue Croate et de Linguistique - Bramati Alberto, Université de Milan - De Gioia Michele, Université de Padoue - Do-Hurinville Danh Thành, Université Bourgogne-Franche-Comté - Druetta Ruggero, Université de Turin - Gueorguieva Steenhoute Elena, Institut de sciences politiques de Paris - Hržica Gordana, Université de Zagreb - Jo Mihwa, Université autonome de Barcelone - Karpińska-Szaj Katarzyna, Université Adam Mickiewicz, Poznań - Marque-Pucheu Christiane, Sorbonne Université - Muller Claude, Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3 - Oraić Rabušić Ivana, Institut de Langue Croate et de Linguistique - Piotrowski Sebastian, Université Catholique Jean Paul II de Lublin - Piotrowska-Skrzypek Małgorzata, Université de Varsovie - Richard Elisabeth, Université Rennes 2 - Romero Clara, Université de Paris - Stabarin Isabelle, Université de Trieste - Wojciechowska Bernadeta, Université Adam Mickiewicz, Poznań - Vecchiatto Sara, Université d’Udine Modalités d’envoi des propositions de communication : Les langues du colloque sont le français, le polonais et l’anglais. Les propositions, rédigées dans la langue de communication, sont à envoyer pour le 15 mars 2020 à l’adresse suivante : cause.lublin2020@gmail.com Les propositions devront avoir une longueur de 600 à 800 mots (nom, prénom, affiliation de l’auteur, titre et références non inclus) et respecter le format Word, police Times New Roman 12, interligne simple. Le retour des évaluations des propositions et la réponse des organisatrices sont prévus pour le 30 avril 2020. Un appel à contribution est prévu à l’issue du colloque. Droits d’inscription : 100€ (50€ pour les étudiants). Les modalités de payement ainsi que les informations pratiques (voyage, logement, repas) seront envoyées dans la deuxième circulaire. Une excursion dans les environs de Lublin sera proposée samedi 26 septembre. Pour le Comité d’Organisation : Claire Martinot, Urszula Paprocka-Piotrowska, Sonia Gerolimich, Tomislava Bošnjak Botica
Nom du contact: 
Urszula Paprocka-Piotrowska
Courriel du contact: 
cause.lublin2020@gmail.com
Suggéré par: 
Sonia Gerolimich
Courriel: 
sonia.gerolimich@uniud.it
cause.lublin2020@gmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/03/2020
Ville de l'événement: 
Lublin
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Causalité ; expression de la cause ; relations causales ; locuteurs ; langue ; acquisition ; apprentissage

9° Convegno Internazionale di Linguistica Contrastiva

ICLC 9

Résumé de l'annonce: 
Si invitano contributi, sia teorici sia empirici, che comparano due o più lingue o varietà di una stessa lingua da una prospettiva funionale e congitivista che discutano aspetti di una delle seguenti aree: fonetica/ fonologia, morfologia, sintassi, semantica, pragmatica.
Si invitano contributi, sia teorici sia empirici, che comparano due o più lingue o varietà di una stessa lingua da una prospettiva funionale e congitivista che discutano aspetti di una delle seguenti aree: fonetica/ fonologia, morfologia, sintassi, semantica, pragmatica. Si invato anche proposte di sessioni tematiche (con un massimo di 5 relatori). Le presentazioni dureranno 20 minuti con uleriori 5 minuti per la discssione. Tutte le proposte saranno valutate in modo anonimo dai mebri del Comitato scientifico. Le proposte/abstracts vanno caricate sul sistema EasyChair all'indirizzothttps://easychair.org/conferences/?conf=iclc9 , entro il 15 febbraio 2020. Gli abstracts devono essere anonimi e non devono eccedere le 500 parole, esclusa la bibliografia. Ogni proponente può inviare due abstract, uno singlolo e uno in collaborazione. Dettagli sul sito : https://sites.google.com/view/iclc9/home?authuser=0#h.p_aPtezAFTKGMe
Nom du contact: 
Annalisa Baicchi
Courriel du contact: 
2020ICLC9@gmail.com
Adresse postale: 
Prof. Annalisa Baicchi. Dipartimento di Lingue. PIazza Santa Sabina, 2. 16124 Genova
Suggéré par: 
Prof. Annalisa Baicchi
Courriel: 
annalisa.baicchi@unige.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/02/2020
Ville de l'événement: 
Santa Margherita Ligure
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
linguistica contrastiva, sincronica e diacronica
Site web de référence: 
https://sites.google.com/view/iclc9

Traduction et genre dans le monde professionnel

Résumé de l'annonce: 
Le CERLIS (Centre de Recherche sur les Langues de Spécialité) de l’Université de Bergame tiendra son prochain colloque sur la traduction dans le monde professionnel.
AAC : 11e COLLOQUE DU CERLIS Traduction et genre dans le monde professionnel (4e colloque Naples-Valence) Université de Bergame, Bergame 25-27 juin 2020 Le sujet sera abordé d’un point de vue interdisciplinaire et interculturel, à travers des approches méthodologiques et d’analyse variées : traductologie, linguistique cognitive et appliquée, sémiotique sociale, linguistique de corpus, etc. On privilégiera les analyses de discours académiques, juridiques, scientifiques, médicaux, économiques (également dans leur version vulgarisée), ainsi que de discours touristiques et médiatiques, portant une attention particulière aux questions de genre. Les résumés et les communications s’inscriront dans l’un des axes suivants : • Traduction de la langue de spécialité, transcréation, questions de genre • Interprétation, interprétation de dialogue, questions de genre • Précision de la traduction des langues de spécialité et questions de genre • Traduction audiovisuelle selon une perspective de genre • Enseignement de la traduction et de l’interprétation selon une perspective de genre • Approches méthodologiques et pratiques de la traduction selon une perspective de genre • Traductologie de corpus et questions de genre • Terminologie de la langue de spécialité, traduction et attention au genre • Langage, genre et traduction en contexte économique • Traduction et analyse de genre dans le discours académique • Traduction et analyse de genre dans la recherche scientifique/médicale • Questions de genre dans la traduction scientifique ou technique • Traduction, genre et rôle des actants dans l’interprétation en contexte juridique • Langage, genre et traduction dans des textes de vulgarisation • Langue de spécialité, genre et traduction juridique dans l’UE • Traduction, genre et médias • Questions de genre dans la traduction de textes touristiques Langues officielles du colloque : anglais, français, allemand, espagnol Invités des conférences plénières : David Katan (Università del Salento) José Santaemilia (Universitat de València) Pascale Sardin (Université Bordeaux-Montaigne) Jane Sunderland (University of Lancaster) Date limite pour l’envoi des propositions : 31 janvier 2020
Nom du contact: 
Amadori Sara
Courriel du contact: 
sara.amadori@unibg.it
Suggéré par: 
Amadori Sara
Courriel: 
sara.amadori@unibg.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
31/01/2020
Ville de l'événement: 
Bergamo
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
traduction, genre
Site web de référence: 
https://easychair.org/cfp/11thCERLIS

Corpus, réseaux sociaux et analyse du discours

Genova, le 20 novembre 2019

Résumé de l'annonce: 
Journée d'études sur les enjeux de la constitution de corpus de discours numériques en analyse du discours
Journée d’études Corpus, réseaux sociaux et analyse du discours 20 novembre 2019 Aula Magna Via Balbi 2 16126 Genova Programme 9.00 Accueil 09.30 -10.30 Des corpus numériques pour l’analyse du discours : méthodes d’analyse, terrains d’études et enjeux citoyens Julien Longhi, Université de Cergy-Pontoise Pause café 10.50- 11.20 Usages et enjeux des réseaux sociaux dans la djihadosphère : discours et métadiscours Laurène Renaut, Université de Cergy-Pontoise 11.20-11.50 Le débat public sur Twitter : essai d’exploration « écologique » outillée Claudia Cagninelli, Università di Modena 11.50-12.20 Le Monde, Twitter et la mort de Jacques Chirac Silvia Modena, Università di Modena 12.20-12.50 Keep calm et parlez…français ou anglais ? L’apport des nouvelles technologies Chiara Molinari, Università di Milano Pause déjeuner 14.00-14.30 Réunion du Groupe de Recherche en Analyse du Discours – Do.Ri.F coord. Paola Paissa, Università di Torino 14.30 – 15.00 La polémique en matière de transition écologique sur Facebook : le cas de la Ville de Paris et de la mairie de Milan Ilaria Cennamo, Università di Milano 15.00-15.30 Tra scritto-parlato: i corpora NUNC-FR per l’analisi della comunicazione in rete Elisa Corino, Manuel Barbera, Cristina Onesti, Carla Marello, Università di Torino 15.30-15.45 Clôture Comité scientifique Paola Paissa, Julien Longhi, Micaela Rossi, Anna Giaufret, Stefano Vicari Comité d’organisation Paola Paissa, Julien Longhi, Micaela Rossi, Stefano Vicari Contacts : Stefano Vicari (Università di Genova) stefano.vicari@unige.it
Suggéré par: 
Stefano Vicari
Courriel: 
stefano.vicari@unige.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
20/11/2019
Ville de l'événement: 
Genova
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
analyse discours, réseaux sociaux, web
Site web de référence: 
http://www.lingue.unige.it/wp-content/uploads/2019/10/Programme_DORIF_20_novembre_2019.pdf

Autorité et WEB 2.0 : approches discursives

Appel à contributions revue AAD

Résumé de l'annonce: 
Appel à contributions pour le numéro 26 de la revue Argumentation et Analyse du discours portant sur la circulation de l'autorité dans les discours produits dans le web 2.0
Le numéro 26 de la revue Argumentation et Analyse du Discours, dont la publication est prévue pour avril 2021, est placé sous la direction de Stefano Vicari, Université de Gênes (Italie) Si des flots d’encre ont déjà coulé sous la plume des philosophes (Weber, 1922, Arendt, 1955, Foucault, 1975, Origgi, 2008, 2008b) et des sociologues (Candel, Gkouskou-Giannakou, 2017) etc. sur l’autorité, celle-ci reste une notion dynamique dont la nature pluridimensionnelle fait un objet de recherche difficile à cerner et plus encore à définir. Comme toutes les notions complexes, elle fait l’objet d’une certaine dilution sémantique qui permet néanmoins de saisir des dimensions sur lesquelles les chercheurs semblent s’accorder. En analyse du discours, les deux numéros de Mots. Le langage du politique (Pineira, Périès, 1995 ; Monte et Oger 2015) ont permis de mettre au jour les procédés discursifs aptes à créer des discours d’autorité, à partir de corpus de « groupe » plus ou moins institutionnels et de montrer que les affirmations de Bourdieu « l’autorité vient au langage du dehors » (1982 : 105) sont à nuancer : la double nature socio-relationnelle et discursive de l’autorité en légitime pleinement une étude socio-discursive. Or, la prise en compte des discours groupaux a montré jusqu’à quel point la construction verbale de l’autorité repose sur du déjà-dit, à savoir sur le partage tacite de savoirs et de connaissances constituant le soubassement prédiscursif de tout discours d’« autorité » et garantissant ce qu’Oger (2013) a si bien appelé « surcroît de crédibilité ». Les chercheurs ont montré le fonctionnement d’un large éventail d’observables discursifs tels que l’effacement énonciatif (Rabatel 2004), le figement discursif et/ou interdiscursif (Krieg-Planque 2015), les routines discursives, les prédiscours (Paveau 2006), les mécanismes de « co-discours » (Raus 2015), etc. aptes à construire un discours marqué du sceau de l’autorité, émanant d’une source énonciative sinon individuelle, du moins institutionnelle et/ou groupale. Qu’en est-il dès lors de la circulation discursive de l’autorité lorsqu’on prend en compte les discours de locuteurs appartenant à des « groupes sociaux » différents ? Va-t-elle toujours de soi ? Ou, au contraire, peut-on identifier des « conflits d’autorité » ou, plus généralement, des « échecs » du discours d’autorité ? Ces questions seront étudiées dans le web 2.0 qui, des grands débats sociétaux aux questions culinaires et vestimentaires, apparaît aujourd’hui comme l’observatoire privilégié des modes de circulation de l’autorité dans le discours. La distinction nette entre locuteurs légitimes et « sans voix » de Bourdieu (1977) ne semblant sans doute plus pertinente dans l’univers discursif numérique, la circulation de l’autorité doit être plutôt appréhendée dans sa dimension historicisée (Leclerc 2001), à la lumière des nouvelles techniques de production des discours (« technodiscours », Paveau 2017), des nouvelles conditions sociales de circulation de ces discours (Origgi 2008b) et du caractère « liquide » des relations interpersonnelles en ligne (Bauman, 2013), qui favorisent la rencontre de discours de locuteurs qui ne partagent pas forcément les mêmes savoirs, les mêmes représentations, voire les mêmes autorités sur les différentes questions. On peut faire l’hypothèse que le web 2.0 contribue à modifier les modes de circulation de l’autorité en favorisant l’hybridation de discours de locuteurs appartenant à des groupes sociaux variés, à des « cultures » différentes, dont les « logiques » (ou « habitudes ») discursives, rationnelles et comportementales sont volontiers divergentes, voire discordantes. L’appréhension des modalités de circulation de l’autorité dans les discours ordinaires en ligne ne peut donc se faire sans prendre en compte sa dimension sociale, liée non seulement au statut du locuteur, mais surtout aux différentes communautés discursives ou, du moins, aux multiples positionnements discursifs à travers lesquels elle circule. On se propose donc de montrer dans quelles conditions discursives et à l’aide de quelles stratégies les locuteurs, dans les réseaux sociaux, manifestent ou refusent leur confiance à une autorité. Comment travaillent-ils à se soustraire au discours qui va de soi, au caractère évident et prétendu partagé des propos tenus par des instances énonciatives plus ou moins institutionnelles (médias, gouvernement, mais aussi instances plus restreintes…) et légitimes, voire aux normes, au pouvoir institutionnel ou d’une communauté ? Dans ce numéro, on observera et analysera les modalités discursives et argumentatives à travers lesquelles les locuteurs dans le web 2.0 (dispositifs en ligne des journaux, réseaux sociaux, etc.) réagissent aux manifestations de l’autorité sous différentes formes (de l’institution, de la « tradition », des médias, de la majorité - Mineur, 2017 - mais aussi de la performativité des énoncés, etc.) dans le but de répondre aux questions suivantes : • Peut-on identifier des manifestations de vulnérabilité (Garrau 2018), de résistance ou de protestation face aux normes, à l’exercice du pouvoir, au discours autoritaire et/ou d’autorité ? • Dans quelle mesure réside, à la base de la dimension plus ou moins conflictuelle de certaines polémiques (Amossy, 2014) ou controverses (Charaudeau, 2017) qui circulent dans l’espace discursif public en ligne, le non-partage des mêmes autorités par les locuteurs ? • Quelles modalités discursives et argumentatives plus ou moins conflictuelles sont utilisées par les locuteurs pour réfuter, délégitimer, ou au contraire, légitimer un discours d’autorité ? • Quels observables (techno)discursifs doit-on prendre en compte pour cerner ces phénomènes ? Dans l’objectif de montrer la contribution de l’analyse du discours et de l’argumentation à l’étude de la circulation de l’autorité dans le web 2.0, on privilégiera des propositions dotées d’une perspective théorique et/ou méthodologique bien argumentée, suivies d’une étude de cas fondée sur un corpus empiriquement structuré. Il s’agira prioritairement d’observer les dynamiques discursives dans des débats sociétaux actuels, voire des polémiques ou des controverses, permettant d’interroger la relation entre autorité et communautés discursives ou phénomènes sociaux. Modalités de soumission : • Les propositions doivent être soumises avant le 5 janvier 2020 sous la forme de résumés ou d’avant-projets de 1000 mots (au maximum) dont l’acceptation vaudra encouragement mais non pas engagement de publication. Elles doivent être envoyées au responsable du numéro, Stefano Vicari, avec une copie à Ruth Amossy • Les auteurs des propositions seront informés des décisions jusqu’au 20 janvier 2020. • Les propositions retenues devront être envoyées sous forme d’article (50 000 signes maximum, notes et bibliographies comprises) : fin juin 2020. • Les manuscrits seront lus, avec intérêt, par le comité éditorial de la revue, puis envoyés anonymement à deux spécialistes pour une évaluation finale : fin octobre 2020. • Les articles acceptés pour publication devront être renvoyés, après corrections (le cas échéant) jusqu’à fin janvier 2021. • La publication du numéro est prévue en avril 2021. Les auteurs sont priés de prendre connaissance du protocole rédactionnel de la revue Argumentation et Analyse du Discours (disponible sur : https://journals.openedition.org/aad/173) Coordonnées du responsable du numéro : Stefano Vicari stefano.vicari@unige.it Coordonnées de la Rédactrice en chef : Ruth Amossy amossy@bezeqint.net Bibliographie indicative Amossy, Ruth. 2014. Apologie de la polémique (Paris : P.U.F) Arendt, Hannah. 2004 [1955]. « Qu'est-ce que l'autorité ? », La crise de la culture (Paris : Gallimard) Bauman, Zygmunt. 2013. Communitas. Uguali e diversi nella società liquida (Roma : Aliberti) Bourdieu, Pierre. 1982. Ce que parler veut dire. L’économie des échanges linguistiques (Paris : Fayard) Bourdieu, Pierre. 1977. « L’économie des échanges linguistiques », Langue française 34, « Linguistique et sociolinguistique », 17-34 Candel Étienne & Pergia Gkouskou-Giannakou. 2017. « Autorité et pratiques de légitimation en ligne »‪, Quaderni, 93 : 2 (Paris : FMSH) ‬‬‬‬‬‬‬‬‬ Charaudeau, Patrick. 2017. Le débat public. Entre controverse et polémique. Enjeu de vérité, enjeu de pouvoir, (Limoges : Lambert-Lucas) Foucault, Michel. 1975. Surveiller et punir (Paris : Gallimard) Garrau, Marie. 2018. Politiques de la vulnérabilité (Paris : CNRS éditions) Hamer, Dean. 2008. « Folklore », Encyclopedia of the Social and Cultural Foundations of Education, SAGE Publications, http://www.sageereference.com/foundations/Article_ n160.html (consulté le 30/10/2019, accès payant). Krieg-Planque, Alice. 2015. « Construire et déconstruire l’autorité en discours. Le figement discursif et sa subversion », Mots. Les langages du politique 107, 115-132 Leclerc, Gérard. 2001. « Histoire de la vérité et généalogie de l’autorité », Cahiers internationaux de sociologie 111, « La construction sociale à l'épreuve », 205-231 Mineur, Didier. 2018. Le Pouvoir de la majorité. Fondements et limites (Paris : Classiques Garnier) Monte, Michèle & Claire Oger. 2015. « Discours d’autorité : des discours sans éclat(s) ? », Mots. Les langages du politique 107. Oger, Claire. 2013. Discours d’autorité, discours autorisés. Faire référence et dire l’institution, « inédit » du dossier d’habilitation à diriger des recherches en sciences de l’information et de la communication, soutenu le 2 décembre 2013 à l’Université Paris-Sorbonne (CELSA). Origgi, Gloria. 2008. Qu’est-ce que la confiance ? (Paris : Vrin) Origgi, Gloria. 2008b. « Trust, authority and epistemic responsibility », Theoria 61, 35-44 Paveau, Marie-Anne. 2017. L'analyse du discours numérique. Dictionnaire des formes et des pratiques (Paris : Hermann) Paveau, Marie-Anne. 2006. Les prédiscours : sens, mémoire, cognition (Paris : PUF) Pineira Carmen & Gabriel Périès. 1995. « Actes d’autorité. Discours autoritaires », Mots. Les langages du politique 43. Rabatel, Alain. 2004. « L’effacement énonciatif dans les discours rapportés et ses effets pragmatiques », Langages 156, 3-17 Raus, Rachel. 2015. « Types de contre-discours et remaniements « codiscursifs » : l’inscription du dit d’ATTAC et du LEF dans les rapports du Parlement européen sur les femmes (2004-2012) », Semen 39, 115-134. Weber, Max. 1995 [1922]. Économie et société, 2 vol. (Paris : Uge Poche)
Nom du contact: 
Stefano Vicari
Courriel du contact: 
stefano.vicari@unige.it
Suggéré par: 
Stefano Vicari
Courriel: 
stefano.vicari@unige.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
05/01/2020
Ville de l'événement: 
Genova
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
analyse du discours, argumentation, autorité, web 2.0
Site web de référence: 
https://journals.openedition.org/aad/

Accès à l'information sanitaire et littératie

Perspectives francophones

Résumé de l'annonce: 
Séminaire international sur les barrières linguistiques dans l'accès à l'information sanitaire, organisé par Sara Vecchiato et Sonia Gerolimich (U. Udine).
La littératie en santé est une notion qui a été mobilisée récemment en France et dans d’autres pays francophones (Balcou-Debussche 2016). Elle a été définie par l’Organisation Mondiale de la Santé comme désignant « les caractéristiques personnelles et les ressources sociales nécessaires aux individus et aux communautés pour accéder à l’information, la comprendre, l’évaluer et l’utiliser afin de prendre des décisions en santé » (Réseau Ré.F.Li.S. 2018). Parmi ces caractéristiques, la variable de la langue constitue nécessairement un des enjeux majeurs. Voici pourquoi nous avons choisi comme objectif de faire avancer la recherche en mettant en relief l’existence d’une « expertise francophone » sur le sujet.
Nom du contact: 
Sara Veccihiato
Courriel du contact: 
sara.vecchiato@uniud.it
Adresse postale: 
Università di Udine, Palazzo Florio, Via Palladio 8, Udine
Suggéré par: 
Sara Vecchiato
Courriel: 
sara.vecchiato@uniud.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
14/05/2019
Date de fin de l'événement: 
14/05/2019
Ville de l'événement: 
Udine
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
littératie; littératie en santé; lisibilité; intelligibilité; illettrisme; plurilinguisme; francophonie
Site web de référence: 
https://qui.uniud.it/

Nouvelles approches linguistiques de la littérature et de la fiction

Résumé de l'annonce: 
La formation doctorale vise à réfléchir sur la relation entre les sciences du langage, la cognition et la littérature à la lumière des dernières recherches menées dans ces domaines.
Depuis quelques années, les sciences du langage se sont ouvertes à des domaines dépassant le strict cadre de l’étude des structures linguistiques, de leurs significations et de leurs usages dans la communication. Des projets comme Super Linguistics, sous l’impulsion de Philippe Schlenker et de Pritty Patel-Grosz, incluant des domaines d’études comme la musique, la danse, le chant, les gestes, etc., de même que l’extension de l’agenda de la Théorie de la Pertinence au domaine de la littérature, des effets non-propositionnels et des émotions, ou encore l’intérêt de la syntaxe et de la sémantique pour des phénomènes littéraires comme le style indirect libre et le présent historique, montrent qu’il est temps de réfléchir, avec les outils de nos disciplines, à des domaines d’usage du langage qui vont bien au-delà du corpus traditionnel de la linguistique. Les questions de la fiction, et plus spécifiquement de la littérature, peuvent aujourd’hui être abordées avec d’autres questions de recherche que celles qui étaient pertinentes lors de l’émergence du structuralisme dans les années 60 (voir l’influence de Barthes et de Todorov pour les questions de littérature). Aujourd’hui, la fiction et la littérature offrent un champ vaste et territorialement connus pour des questions nouvelles apportées par les sciences du langage, comme par exemple le statut de communication de la fiction, le rôle de l’auteur et du narrateur, les changements de contextes pour l’interprétation des temps verbaux, des pronoms et des indexicaux, le rôle de l’interprétation perspectivale et de la subjectivité dans la fiction, le style indirect libre et le présent historique, la différence entre compréhension et interprétation, l’inflexion vers les relations entre effets propositionnels (implicatures) et non-propositionnels (émotions), le rôle des émotions dans le traitement pragmatique, pour n’en citer que quelques-unes.
Nom du contact: 
Jana Altmanova, Michele Costagliola d'Abele
Courriel du contact: 
jaltmanova@unior.it, mcostagliola@unior.it
Adresse postale: 
Terra Murata, Procida
Suggéré par: 
Jana Altmanova
Courriel: 
jaltmanova@unior.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
14/05/2019
Date de fin de l'événement: 
16/05/2019
Ville de l'événement: 
Napoli
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
sciences du langage, cognition, littérature, fiction
Site web de référence: 
http://www.unior.it/didattica/view_news/11955/18737/2/nouvelles-approches-linguistiques-de-la-litt.html

Pages

S'abonner à RSS - Pragmatique