Vous êtes ici

XIXe siècle

A corps perdu: limiti, costruzioni, intensità del corpo

Résumé de l'annonce: 
Nei giorni 20, 21 e 22 settembre 2017, a Verona, presso la provianda di Santa Marta, si terrà il Convegno Internazionale "A corps perdu: limiti, confini, intensità del corpo" organizzato dagli studenti della Scuola di Dottorato di Scienze Umanistiche dell'Università degli Studi di Verona.
 L'evento intende esplorare la tematica del corpo nelle sue diverse declinazioni, chiamando in causa discipline diverse: dalla filosofia, al teatro, dalla sociologia alla letteratura, dalla robotica alla bioetica.    Le tre giornate avranno inizio alle ore 9,00 presso l'aula T1 di Santa Marta, Via Canatrane 24, 37129 Verona. Il progetto scientifico dell’evento è stato curato da Francesca Dainese, Giulia Angonese, Andrea Nicolini e Carlo Vareschi sotto la supervisione del Prof. Arnaldo Soldani. Dottorandi e Dottori di Ricerca di Università nazionali e internazionali si confronteranno sul tema della corpo e della corporeità  insieme a quattro grandi specialisti della tematica, il Prof. Adone Brandalise, (Università di Padova), il Prof. Fabrizio Desideri (Università di Firenze), la Prof.ssa Annalisa Sacchi (Università IUAV di Venezia) e il Prof. Giuseppe Patella (Università di Roma TorVergata). L'evento è gratuito L'invito è aperto a tutta la cittadinanza, fino ad esaurimento posti   info: convegnocorpo@gmail.com
Nom du contact: 
Francesca Dainese
Courriel du contact: 
dainesefrancesca.fd@gmail.com
Adresse postale: 
convegnocorpo@gmail.com
Suggéré par: 
Francesca Dainese
Courriel: 
dainesefrancesca@fdgmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
20/09/2017
21/09/2017
Date de fin de l'événement: 
22/09/2017
Ville de l'événement: 
Santa Marta, Via Cantarane 24, Verona
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
corpo, letteratura francese, filosofia francese, teatro, sociologia francese
Site web de référence: 
https://www.facebook.com/events/401172363581510/

Aux frontières de l’essai

Pour un bilan sur les destinées de la forme essayistique

Résumé de l'annonce: 
Près de vingt ans après La forma del saggio et plus de cent après L’Âme et les Formes, ce numéro monographique vise à fournir un nouveau bilan des destins multiples de cette fascinante forme littéraire. On souhaiterait encourager les propositions portant sur l’étude du panorama actuel et passé formé autour de l’essai, examiné par une perspective supranationale ou nationale ; les études de grande envergure seront acceptées, tout comme les analyses ponctuelles de textes essayistiques.
À l’aube du siècle dernier, aux débuts du célèbre texte L’Âme et les Formes, György Lukács confie à son ami Leo Popper comment le simple désir de présenter son œuvre s’était rapidement transformé en une interrogation purement théorique : qu’est-ce que l’essai ? En 1911 remontait ainsi à la surface une question vieille de plusieurs siècles, dont Michel de Montaigne et Francis Bacon avaient été les premiers inspirateurs et dont la production littéraire du XVIIIème siècle avait représenté l’ἀκμή. L’âge moderne semble avoir ensuite favorisé le développement de cette vocation antisystématique, qui avait déjà été attribué à l’essai par son étymologie même : sa dérivation du bas latin exagium (la « balance ») a permis d’identifier dans l’attitude de « peser », à savoir de ramener perpétuellement les idées établies à l’épreuve concrète de l’expérience, le caractère fondamental de l’écriture essayistique. Le repérage de ce trait distinctif (son inclination expérimentale) a facilité la reconnaissance de l’essai en tant que forme autonome, et a également permis d’en découvrir les interactions de plus en plus fréquentes avec les autres arts littéraires.   Si, aussi bien que la poésie, l’essai se caractérise par sa propension à la forme brève ainsi que sa tendance à procéder par associations libres, il semble partager avec le roman son ontologie : cette dernière germerait du même regard ironique, que l’essayiste et le romancier emploient dans la critique des vérités présumés, et du choix commun de la prose comme instrument de relation avec le monde. Le débat critique n’a pas manqué de souligner ces ressemblances : des critiques tels que Thomas Pavel ont bien reconnu dans le mélange de narration et de méditation essayistique un aspect décisif du roman moderne et contemporain (on pense à Marcel Proust, Thomas Mann, Robert Musil, Jorge Luis Borges et, parmi les exemples plus récents, à Thomas Bernhard, Milan Kundera ou à Enrique Vila-Matas).Cela a conduit François Ricard – dans le numéro que la revue française L’Atelier du roman a consacré aux rapports entre le roman et l’essai (Roman, essai : affinités électives, 2007) – à considérer le roman comme le chantier par excellence du développement de la pratique essayistique au XXèmesiècle. C’est dans cette période que la critique littéraire signée par les romanciers fut l’un des territoires plus fertiles rattrapés par l’essai : des auteurs comme Hermann Broch, Julien Gracq, Alejo Carpentier, Julio Cortázar, Milan Kundera, Javier Cercas, Ricardo Piglia et Martin Amis, renommés pour leurs œuvres romanesques, se sont révélés également de grands essayistes ; parmi ceux-ci, on peut certainement compter Julio Cortázar pour l’essai Imagen de John Keats. L’intensité de l’échange que l’essai a entretenu avec les autres formes littéraires révèle peut-être le scénario contradictoire dans lequel est contraint d’opérer l’essayiste moderne :  frère du poète et du romancier, contrairement à eux il ne peut toutefois compter sur la reconnaissance d’une tradition suffisamment définie avec laquelle se confronter ; ainsi, à part les cas rares mais lumineux d’essayistes pures, à savoir d’écrivains qui ont embrassé l’art de l’essai avec un certain niveau de conscience (outre Montaigne, probablement Alain, Cioran ou José Ortega y Gasset, notamment pour ses Méditations sur Don Quichotte), tous les autres ne l’ont été qu’incidemment. L’absence d’un nombre suffisant de modèles a rendu difficile pour les chercheurs d’atteindre une analyse, plus ou moins complète, des objectifs esthétiques et cognitives de l’essai. Il a donc été plus facile procéder par négation, selon la méthode suivie par Irène Langlet dans sa récente monographie (L’Abeille et la Balance : penser l’essai, 2015). Donc, déterminer ce que l’essai n’est pas: traité académique, article, pamphlet, poème en prose, journal intime, autobiographie, etc. ; tous genres dans lesquels, cependant, des aspects de l’essai subsistent. Malgré la difficulté objective d’encadrer le portrait de l’essayiste (qui est toujours « en apprentissage et en épreuve », comme l’écrit Montaigne), il a quand même été possible de voir que, dans les dernières années, des intellectuels tels que Theodor Adorno, Walter Benjamin et Jean Starobinski avaient réfléchi sur l’essai et donc préparé le terrain pour ce qui va être l’un des débats critiques européens les plus prometteurs.   En Italie, à part dans des études très récentes, où toutefois l’essai n’est traité que partiellement, par exemple en ce qui concerne son rapport avec le roman – voir Il romanzo-saggio de Stefano Ercolino, 2017 – ou avec l’écriture humoristique – L’umorismo letterario. Una lunga storia europea (secoli XIV-XX) de Giancarlo Alfano, (2016) –, le texte de référence à cet égard est encore le bilan qu’Alfonso Berardinelli a tenté avec sa Forma del saggio. Definizione e attualità del genere letterario (2002). Selon le critique italien, l’essayiste serait l’expression de la conscience laïque, de la subjectivité individuelle problématique et divisée, il serait antidogmatique et ironique tout comme un authentique esthète. Toutefois, à part l’exception représentée par quelques proses de Leopardi et par la production de De Sanctis, pour Berardinelli la critique essaystique italienne en XXème siècle paraît épuisée, écartelée entre la tentation de l’évasion et la tentation de l’encadrement historique ; cela attesterait l’impossibilité des essayistes italiens du siècle dernier d’atteindre une médiation entre continuité et rupture, tradition et innovation. Berardinelli se concentre également sur la condition d’exilé de la contemporanéité qui serait le propre de l’essai : exilé alors que l’avènement et le développement du journalisme et des écritures spécialisées semblent menacer, la vocation des vrais essayistes restant rare.   Près de vingt ans après La forma del saggio et plus de cent après L’Âme et les Formes, ce numéro monographique vise à fournir un nouveau bilan des destins multiples de cette fascinante forme littéraire. On souhaiterait encourager les propositions portant sur l’étude du panorama actuel et passé formé autour de l’essai, examiné par une perspective supranationale ou nationale ; les études de grande envergure seront acceptées, tout comme les analyses ponctuelles de textes essayistiques. On prendra notamment en considération les propositions de communication consacrées aux sujets suivants :                                                 Reconstructions et propositions d’interprétation théorique du sujet. Propositions de périodisation et d’historisation de la forme essayistique. Interventions autour d’auteurs uniques, de leur production spécifiquement essayistique ou de leur rapport à l’essai. Reconstructions d’une possible tradition de l’essai en tant que forme d’art. Comparaison entre essayistes. Analyses des rapports entre essai et roman ; essai et poésie, etc. Études de l’évolution de l’essai au cours des dernières décennies. Les articles pourront être écrits en italien, français, espagnol et anglais. Ceux qui sont intéressés pourront envoyer un abstract (300 mots maximum), accompagné d’une notice bio-bibliographique (150 mots maximum) à l’adresse : confinidelsaggio@ticontre.org, avant le 25 juillet. Les auteurs des articles retenus seront contactés avant le31 juillet ; les articles devront parvenir avant le 30 octobre et ils seront soumis à peer review. Pour toute question, veuillez écrire à :confinidelsaggio@ticontre.org. « Ticontre. Teoria Testo Traduzione » n. 9 (mai 2018) Aux frontières de l’essai. Pour un bilan sur les destinées de la forme essayistique Sous la direction de Federico Bertoni, Simona Carretta, Nicolò Rubbi   Pour envoyer des propositions ou demander de renseignements : confinidelsaggio@ticontre.org. Langues : italien, français, espagnol, anglais. Extension des articles : 50 000 signes maximum, espaces inclus. Abstract : 300 mots — Notice biobibliographique : 150 mots Envoi des propositions (abstract et notice biobibliographique) : 25 juillet Notification de l’acceptation des propositions : 31 juillet Envoi des articles définitifs : avant le 30 octobre Publication du numéro de la revue : mai 2018 ; peer review : oui.
Suggéré par: 
Claudia Crocco
Courriel: 
claudia.crocco@unitn.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
13/07/2017
Date de fin de l'événement: 
25/07/2017
Ville de l'événement: 
Trento
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 

Littérature et religion : avant et après le Génie du Christianisme

Résumé de l'annonce: 
Le colloque "Littérature et religion : avant et après le Génie du Christianisme" aura lieu à Rome le 22 septembre 2017. Il réunira plusieurs spécialistes du domaine, et notamment Béatrice Didier, Emmanuelle Tabet, Benedetta Papasogli et Pierre Glaudes.
Giornata internazionale di studi organizzata dalla Società Universitaria per gli Studi di Lingua e Letteratura Francese (SUSLLF)   con la partecipazione del Centro Studi Italo-francesi  e del Dipartimento di Lingue, Letterature Culture Straniere (Università Roma Tre) e con il patrocinio dell’Ambasciata di Francia in Italia  e della Société Chateaubriand   Centro Studi Italo-francesi Piazza Campitelli, 3 - Roma   ore 9.30 Saluti delle autorità ore 10.00 Coordina e introduce Aurelio PRINCIPATO (Università di Roma Tre)   Béatrice DIDIER (ENS-Ulm): De Diderot à B. Constant: transformation des représentations du sacré   Emmanuelle TABET (CNRS) : Journal intime et prière de Joubert à Amiel ore 11.15 Pausa ore 11.30 Benedetta PAPASOGLI (LUMSA): Apologetiche in dialogo: Pascal, Fénelon, Chateaubriand   Pierre GLAUDES (Paris-Sorbonne): Dans la postérité de Chateaubriand: récit exemplaire et apologétique chez Barbey d’Aurevilly et Léon Bloy ore 12.30 Discussione e chiusura dei lavori ore 14.30 Assemblea della S.U.S.L.L.F. ore 20.30 Cena Sociale   Segreteria organizzativa Dott. Emma Malinconico: emma.malinconico@uniroma3.it
Nom du contact: 
Emma Malinconico
Courriel du contact: 
emma[point]malinconico[at]uniroma3[point]it
Suggéré par: 
Aurora Valle
Courriel: 
aurivalle94@gmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
22/09/2017
Ville de l'événement: 
Rome
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
religion, Génie du Christianisme, Chateaubriand

La Fontaine et la culture européenne. Au carrefour des Fables

Résumé de l'annonce: 
Appel à contribution pour le colloque international "La Fontaine et la culture européenne. Au carrefour des Fables", qui aura lieu à l'Université Paris-Sorbonne les 4, 5 et 6 octobre 2018.
L’année 2018 offre l’occasion de célébrer le 350e anniversaire des Fables de La Fontaine, dont le premier recueil parut le 31 mars 1668 (à partir d’un privilège pris le 6 juin de l’année précédente). La Société des Amis du fabuliste a décidé de fêter cette période de préparation et d’éclosion d’un coup d’éclat poétique dont la pérennité ne s’est jamais démentie jusqu’aujourd’hui auprès du plus vaste public que puisse espérer un recueil de vers. Outre une journée des « Rencontres de Psyché » de Château-Thierry, qui s'est tenue le 10 juin 2017 sur un thème en écho avec l’esprit des Fables (« La Fontaine et la jeunesse »), une autre journée dans le même cadre, en juin 2018, se penchera sur un sujet en étroit rapport lui aussi avec l’entreprise ésopique du poète français : « La Fontaine et la nature ». Enfin, en octobre 2018, la Société des Amis de La Fontaine, associée au programme de recherche « Jouvences de la fable » du Centre d’Étude de la Langue et de la Littérature Françaises (CELLF 16-21, Unité mixte de recherche Paris-Sorbonne/CNRS 8599) et au programme Fabula numerica de l’Observatoire de la Vie Littéraire (Labex OBVIL Sorbonne-Universités) organisera, avec l’Università degli studi di Napoli L'Orientale (Dipartimento di Studi Letterari, Linguistici e Comparati/ Letteratura francese, prof. Federico Corradi), un colloque international sur le thème : « La Fontaine et la culture européenne. Au carrefour des Fables ». Cette rencontre internationale se donne pour projet de synthétiser, de prolonger et de renouveler les recherches sur les Fables envisagées comme un carrefour entre le temps long et l’espace rayonnant de leur gestation et de leur propagation : depuis l’antiquité immémoriale du genre jusqu’à l’actualité de leur fortune inépuisable, la culture de l’apologue dont a hérité La Fontaine s’étend sur plus de deux millénaires ; et le traitement qu’il lui applique est imprégné d’influences et de connivences qui franchissent les frontières des langues et des sphères culturelles pour s’harmonier dans le creuset qu’offre le fabuliste français à des matériaux dispersés par l’histoire et la géographie. Si la seconde brassée des Fables réunies en 1678-1679 se ressent de la découverte fécondante du filon oriental, celle de 1668 dont on commémore la publication limite au domaine européen la sphère de sa culture antique et moderne. C’est de ce constat qu’est sorti le projet de ce colloque. Analyser ce que La Fontaine fabuliste doit à la culture européenne antérieure à son époque et contemporaine de sa création ; et analyser réciproquement ce que la culture européenne postérieure à leur publication doit aux Fables de La Fontaine, et comment elles furent et sont reçues dans les sphères géographiques et linguistiques diverses qui composent l’Europe d’aujourd’hui, ce double mouvement convie aussi à les rétablir dans leur statut et leur rôle de carrefour et de creuset pour l’œuvre entier du fabuliste lui-même : cette œuvre d’un papillon du Parnasse réverbère sa diversité d’inspiration et d’écriture dans le microcosme esthétique des Fables, tout comme celles-ci n’auront cessé de profiter des expériences de leur auteur dans les genres variés auxquels il s’essaya tout au long de sa carrière. Le colloque pourrait s’articuler en deux parties : l’une consacrée à « Culture et acculturation européennes de La Fontaine : traductions, transferts et translations » ; l’autre à un portrait de « La Fontaine (en) poète européen ». La première partie pourra à son tour se diviser en deux : une section consacrée à la traduction et aux transmissions de savoir et d’invention jusqu’à La Fontaine et à la manière dont il en « phagocyta » l’héritage divers, tout particulièrement latin et italien ; et une section consacrée à La Fontaine traduit et transmis, aux difficultés et aux malentendus de la traduction, de la transmission et de l’enseignement d’un poète et conteur du Grand Siècle. La deuxième partie pourra porter sur l’insertion de La Fontaine, de ses Fables et plus largement de son œuvre dans la culture européenne de son temps, les influences subies par lui et celle qu’il exerça tout particulièrement à travers ses Fables sur la littérature, l’art et le goût de la fin du XVIIe et de la première moitié du XVIIIe siècle européen. Voici quelques thèmes et pistes, nullement exhaustifs, nullement limitatifs, nullement indispensables, qui pourraient être développés dans chacune de ces trois sections.   Première partie « Culture et acculturation européennes de La Fontaine : traductions, transferts et translations »   Section 1 : « La Fontaine héritier de l’Europe antique, médiévale et humaniste ». Le vivier inépuisable de la fable : un réseau européen de translations. — La Fontaine traducteur — Le génie lafontainien de l’imitation. — Langues et langages de l’Europe antique, ancienne et contemporaine dans l’œuvre de La Fontaine. — L’adaptation et l’appropriation par La Fontaine des genres et des formes hérités. — Influences antiques, anciennes et modernes sur la théorie poétique de la Fontaine. — Les ramifications de l’influence : un travail de marqueterie.   Section 2 : « Diffusion, propagation et appropriation de l’œuvre de La Fontaine en Europe ». La Fontaine traducteur. — Théorie, problématique et problèmes de la traduction des Fables (style, forme, ton). — Comment lisait-on/lit-on La Fontaine ? L’œuvre du fabuliste / du conteur dans l’histoire de la lecture. — La Fontaine devant la critique d’hier et d’aujourd’hui : en France et dans diverses sphères culturelles (réception, assimilation, rôle de modèle). — Histoire de la constitution de l’image de l’homme et de l’œuvre : sédimentations, redécouvertes, réévaluations.   Deuxième partie « La Fontaine, poète européen »   Section 3 : « Portrait à facettes d’un Européen du Grand Siècle français ». La Fontaine et la culture néolatine de l’Europe de la Renaissance et du XVIIe siècle. — La Fontaine et l’Europe savante de son temps (voyageurs, philosophes, physiciens). — La tentation anglaise de La Fontaine. — La culture italienne de La Fontaine. — La Fontaine et la tradition européenne mythologique et mythographique. — La Fontaine et la tradition européenne du conte. — Les Fables de La Fontaine et l’art rocaille en Europe : un inépuisable réservoir de motifs. — La Fontaine et la naissance européenne de l’opéra.   Les propositions de communications, sous la forme d’un titre et de quelques mots d’explication du projet (qui peuvent être très succincts), seront envoyées à l’adresse électronique suivante : colloquefables2018@gmail.com entre la date de réception de cet appel et le 15 septembre 2017. Le colloque se déroulera en Sorbonne les 4, 5 et 6 octobre 2018. Les communications seront publiées dans la revue Le Fablier en 2019 et 2020. La langue du colloque est le français. Comité d’organisation : Julien Bardot, Antoine Biscéré, Céline Bohnert, Federico Corradi, Patrick Dandrey, Damien Fortin, Maxime Jebar, Tiphaine Rolland.
Nom du contact: 
Damien Fortin
Courriel du contact: 
colloquefables2018@gmail.com
Suggéré par: 
Federico Corradi
Courriel: 
fcorradi@unior.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/09/2017
Ville de l'événement: 
Paris
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
La Fontaine, Fables, Europe

Livres de chevet de Montaigne à Mitterrand - Seminari Balmas 2017

Résumé de l'annonce: 
Ce colloque se déroulera à Gargnano, Palazzo Feltrinelli du 15 au 17 juin 2017.
Le 10ème  colloque des Seminari Balmas s’inscrit dans le projet de recherche intitulé « Je lis, donc je suis » qui a pour objectif d’étudier la relation entre la lecture des œuvres littéraires et la formation de la personne. C'est ce lien profond, presque viscéral, s’établissant entre un lecteur et son livre de chevet qui est au centre des différentes contributions. Elles porteront sur  les grands auteurs qui lisent ou qui sont lus, sur les personnages de roman qui lisent et sur le témoignage de quelques professionnels du monde de l’édition  (un poète, un traducteur et un éditeur).
Suggéré par: 
Monica Barsi
Courriel: 
monica.barsi@unimi.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/06/2017
Date de fin de l'événement: 
17/06/2017
Ville de l'événement: 
Gargnano del Garda
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
livres de chevet

Musica, poesia, teatro e pittura: l’arte totale nella Parigi di Manet - Eventi dedicati alla mostra "Manet e la Parigi moderna", Palazzo Reale, Milano

Résumé de l'annonce: 
La Parigi ottocentesca è lo scenario di una rivoluzione estetica: pittura, musica, poesia e teatro dialogano, si confrontano e si fondono nell’ambizione di un’arte nuova e totale: “profumi, colori e suoni si rispondono”, per citare un celebre verso di Baudelaire. L’opera di Manet risente di tale fervore culturale e del rapporto instaurato dall’artista con noti poeti, letterati e musicisti. Nell’ambito della mostra dedicata a “Manet e la Parigi moderna”, abbiamo dunque deciso di proporre quattro eventi, ciascuno dotato di una propria specificità, in cui lo spettatore, esperto o curioso, verrà immerso nell’effervescenza culturale del tempo e avrà modo di comprendere appieno la produzione artistica del celebre pittore, attraverso il confronto tra le diverse forme artistiche. Come afferma infatti l’autore delle Fleurs du Mal, la vera arte, nelle sue svariate realizzazioni, “suggerisce idee analoghe in cervelli differenti”.
Charles Baudelaire: “Il sipario era alzato” 11 maggio 2017, ore 18 Relatori e partecipanti: Prof.ssa Federica Locatelli, Chiara Nifosi, Universiy of Chicago, Marina Spreafico; dott.ssa Carlotta Contrini.   In occasione del 150º anniversario della scomparsa dell’artista, proponiamo un incontro dedicato al rapporto di Charles Baudelaire con l’arte teatrale e circense, che tanto ha influenzato anche la produzione di Édouard Manet.   “Voilà le rêve”: Mallarmé, Verlaine e la suggestione musicale 26 maggio 2017, ore 1930 Relatori e partecipanti: Prof.ssa Federica Locatelli, dott.ssa Carlotta Contrini; Ruggero Pilla, polistrumentista; Manuel Castellini, chitarrista; Massimo Loreto, attore.   Un evento plurisensoriale e suggestivo dedicato ai più celebri componimenti di Mallarmé e Verlaine, recitati in lingua originale e accompagnati, per la prima volta nel panorama italiano, da pianoforte e chitarra.   Charles Baudelaire: “la musique creuse le ciel” 7 giugno 2017, ore 1930 Relatori e partecipanti: Prof.ssa Federica Locatelli; dott.ssa Carlotta Contrini; Ruggero Pilla, polistrumentista; Elena Gaffuri, attrice.   Un omaggio alla poesia musicale di Charles Baudelaire. Lettura di alcuni componimenti tratti dalle Fleurs du Mal, in lingua originale, con accompagnamento al pianoforte.   Ritratti d’autore: Manet e la sua cerchia 15 giugno 2017, ore 18 Relatori e partecipanti: Prof.ssa Federica Locatelli, Prof. Davide Vago, Prof. Fabio Larovere, dott.ssa Carlotta Contrini.   Un evento dedicato ai celebri ritratti realizzati da Manet in omaggio ad autori del calibro di Baudelaire, Mallarmé e Zola e ai componimenti offerti dagli stessi al pittore.
Suggéré par: 
Federica Locatelli
Courriel: 
federica.locatelli1@unicatt.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
11/05/2017
Date de fin de l'événement: 
15/06/2017
Ville de l'événement: 
Milano, Palazzo Reale
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Manet

Seminario in onore di Bernard Gallina

Résumé de l'annonce: 
Questo seminario si svolgerà il 12 maggio all'Università degli Studi di Udine.
Interverranno Pierre Glaudes, docente alla Sorbona, e Andrea Del Lungo, professore all'Università di Lille, specialisti di letteratura francese dell'Ottocento, secolo a cui il prof. Gallina, ora in quiescenza, ha rivolto gran parte dei suoi interessi didattici e di ricerca.
Suggéré par: 
Alessandra Ferraro
Courriel: 
alessandra.ferraro@uniud.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
12/05/2017
Ville de l'événement: 
Udine (Italie)
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
Bernard Gallina

Caso e Letteratura - Rappresentazioni e teorizzazioni letterarie del caso

Résumé de l'annonce: 
Les 4 et 5 mai prochains, l’Université de Bari organise en collaboration avec l’Université franco-italienne, l’Institut français Italia et l’Alliance française de Bari un colloque sur les représentations et les théorisations littéraires du hasard de la Renaissance au XXe siècle.
Programme Giovedì 4 maggio 15.30 - Saluti istituzionali Presiede Matteo Majorano (Università di Bari) 15.45 - Olivier Guerrier (Université de Toulouse Jean Jaurès) : Hasard et Littérature dans les Essais et au XVIe siècle : de la « rencontre ». 16.15 - Davide Canfora (Università di Bari) : Caso, Fortuna, Avventura, Provvidenza nell’Umanesimo e nel Rinascimento italiano: Ariosto e dintorni. 17.10 - Concetta Cavallini (Università di Bari) : L’écriture de la brevitas et ses enjeux entre hasard et cohérence. L’exemple de Boaistuau et La Primaudaye.    17.40 - Thibault Catel (Université de Bourgogne) : Les Histoires tragiques de nostre temps de Malingre : le hasard tragique entre cas et contingence Venerdì 5 maggio Presiede Francesco Fiorentino (Università di Bari) 9.30 - Jean-Claude Bonnet (Université Paris Sorbonne) : Diderot maître des jeux 10.00 - Domenico D’Oria (Università di Bari/Alliance française di Bari) : Hasard et combinatoire 11.00 Gabriella Quadrato (Université de Strasbourg) : Le rôle du hasard dans le roman d'apprentissage du début du XXe siècle en France et en Italie. 11.30 Philippe Roger (EHESS) : La littérature est un anti-hasard Comité scientifique : Francesco Fiorentino, Benoit Monginot
Suggéré par: 
Benoit Monginot
Courriel: 
benoit.monginot@institutfrancais.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
04/05/2017
Date de fin de l'événement: 
05/05/2017
Ville de l'événement: 
Bari
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
caso, letteratura

Traduire Zola du XIXe siècle à nos jours

Résumé de l'annonce: 
Le colloque international: Traduire Zola du XIXe siècle à nos jours (Roma 27-29 aprile 2017) est organisé par le Département de Langues, Littératures et Cultures étrangères - Université Roma Tre, le Centre d'étude des correspondances et journaux intimes (CECJI - Université de Brest) et le Labex TransferS (ANR-10-IDEX-0001-02 PSL* et ANR-10-LABX-0099). Ce colloque se présente comme une enquête sur les pratiques de transmission culturelle et de transferts d’une langue à l’autre ainsi que du textuel au transmédial.
Programme   Jeudi 27 avril 2017   14h30 : Accueil des participants 14h45 : Salutations Luca Pietromarchi, Directeur du Département de Langues, Littératures et Cultures étrangères Ouverture : Bruna Donatelli et Sophie Guermès   Présidence : Sophie Guermès 15h15-15h45 : Henri Mitterand (Université Paris 3 / Columbia university of New York), Les prérequis stylistiques de la traduction littéraire : Zola. 15h45-16h15 : Valérie Minogue (University of Wales / présidente de l’Emile Zola Society ; traductrice), La censure et autres problèmes. Discussion 16h45 Pause   Présidence : Henri Mitterand 17h00-17h30 : Brian Nelson (University Monash, Melbourne ; traducteur), Translating Zola : questions of Voice / Traduire Zola : questions de voix. 17h30-18h00 : Dominique Legallois (Université Paris 3), « Je vais partir pour Rome et je n’ai pas, malheureusement, le temps de répondre à vos questions » - la traduction des répétitions dans Les Rougon-Macquart. Discussion   Vendredi 28 avril 2017   Présidence : Valérie Minogue 9h30-10h00 : Marina Geat (Università Roma Tre), La Bête Humaine à travers ses traductions italiennes : parcours translinguistiques, transmédiaux, transculturels. 10h00-10h30 : Bruna Donatelli (Università Roma Tre), Du textuel au transmédial : portraits de Nana. Discussion 11h00 Pause   Présidence : Brian Nelson 11h15-11h45 : Sophie Guermès (Université de Brest-CECJI / Item), Traduire en russe la poétique zolienne : l’exemple de Rome. 11h45-12h15 : Silvia Disegni (Università Federico II, Napoli), Les traductions de Rome : problèmes de censure. Discussion 12h45 Pause   14h30 Salutations Mario Panizza, Président de l’Université Roma Tre   Présidence : Bruna Donatelli 14h45-15h15 : Irini Apostolou (Université nationale et capodistrienne d’Athènes), Zola, l’art et son époque : approches culturelles grecques. 15h15-15h45 : Tatiana Antolini-Dumas (Université de Clermont-Ferrand), De L’Assommoir à La Taberna. Traductions espagnoles du roman de Zola. 15h45-16h15 : Kyoko Watanabe (University Meiji, Tokyo), Traduire Zola au Japon : comment traduire ? pour qui traduire ? Discussion   Samedi 29 avril   Présidence : Kyoko Watanabe 9h30-10h00 : Piotr Sniedziewski (Uniwersytet im. Adama Mickiewicza w Poznaniu), Entre réel et imaginaire. La traduction et la réception des Trois Villes de Zola en Pologne. 10h00-10h30 : Hans Färnlöf (Universitet Stockholms), Les traductions de Zola en Suède : premiers défrichages. 10h30-11h00 Maria Bîrnaz : (Universitatea Spiru Haret, Bucarest), La traduction de Zola en roumain. Discussion 11h30 Pause   11h45-12h45 : Table ronde sous la présidence d’Aurelio Principato (Università Roma Tre) : Andrea Calzolari (Parma; traducteur) ; Rosa Lombardi (Università Roma Tre) ; Chantal Morel (Emile Zola Society). 12h45 : Conclusions     Comité d’honneur : Valérie Minogue (University of Wales / présidente de l’Emile Zola Society), Henri Mitterand (Université Paris 3 / Columbia university / Item, Équipe Zola ; président d’honneur de la Société littéraire des Amis d’Émile Zola) Comité scientifique international : Bruna Donatelli (Università Roma Tre / Item-Cnrs), Sophie Guermès (Université de Brest-CECJI / Item-Cnrs), Valérie Minogue (University of Wales / présidente de l’Emile Zola Society), Henri Mitterand (Université Paris 3 / Columbia university / Item-Cnrs), Brian Nelson (University Monash, Melbourne), Comité d’organisation :Bruna Donatelli et Sophie Guermès 
Suggéré par: 
Bruna Donatelli
Courriel: 
bruna.donatelli@uniroma3.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
27/04/2017
Date de fin de l'événement: 
29/04/2017
Ville de l'événement: 
Roma
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Zola, traduction

I sessant'anni di Studi francesi - Una rivista prestigiosa tra Italia e Francia

Résumé de l'annonce: 
Mercoledì 29 marzo, alle ore 17.15, all’Università degli Studi di Verona (via San Francesco 22, aula T.8), avrà luogo la quinta conferenza dell’Association Universitaire Francophone: Franco Piva (Università di Verona) e Federica Simone (Studi francesi, Torino) parleranno de "I sessant’anni di Studi francesi: una rivista prestigiosa tra Italia e Francia".
Anche a Verona si celebra questo anniversario della storica rivista fondata da Franco Simone, ai vertici della classificazione ministeriale per il suo livello scientifico. Da tanti decenni Studi francesi è un crogiolo di interventi critici e di pubblicazione di inediti, e al contempo, attraverso le sue rassegne bibliografiche, una preziosa fonte di conoscenze e di aggiornamento per studiodi e studenti, e molti sono i francesisti veronesi, docenti, assegnisti e dottorandi, che vi collaborano. L'incontro sarà dunque l'occasione di conosere un po' dall'interno i segreti di "fabbricazione", le origini e la più recenti attualità della rivista.
Suggéré par: 
Laura Colombo
Courriel: 
laura.colombo@univr.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
29/03/2017
Ville de l'événement: 
Verona
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Studi Francesi

Pages

S'abonner à RSS - XIXe siècle