Vous êtes ici

Études historiques

Concours Ecole nationale des chartes

Résumé de l'annonce: 
Sélection internationale du concours d'entrée à l'Ecole nationale des chartes.
Présentation L'École nationale des chartes est un grand établissement d'enseignement supérieur. Elle recrute et forme des chercheurs expérimentés, notamment des futurs conservateurs du patrimoine et des bibliothèques, en leur dispensant un enseignement historiographique de haut niveau tourné vers l'analyse des documents de toutes sortes (matériaux archéologiques, livres, écrits, œuvres d'art, supports audiovisuels et électroniques, etc.), l’étude de l'évolution du médio, du néo-latin et des langues romanes, ainsi que l'histoire du droit et des institutions. Sélection internationale Deux modes de recrutement s’offrent aux étudiants étrangers pour le diplôme d’archiviste paléographe : ceux d’entre eux qui ont la nationalité d’un Etat de l’Union européenne ou d’un Etat faisant partie de l'Espace économique européen peuvent s’inscrire au concours d’entrée (accès en 1e année et en 2e année) et bénéficier, s’ils sont lauréats, du statut d’élève fonctionnaire stagiaire (voir tous les détails dans la rubrique Concours d’entrée) ; tout étudiant étranger, quelle que soit sa nationalité, européenne ou non, peut intégrer l’Ecole par le biais de la sélection internationale, qui est décrite ici. Les élèves issus de la sélection internationale suivent la scolarité du diplôme d’archiviste paléographe (suivi des cours, des stages, rédaction d’une thèse d’établissement, obtention du diplôme), comme les lauréats du concours d’entrée. Ils sont nommés « élèves à titre étranger » par arrêté ministériel et les diplômés deviennent « archivistes paléographes à titre étranger ». La seule différence avec les lauréats du concours d’entrée porte sur le statut administratif. Les élèves issus de la sélection internationale ne peuvent prétendre au statut d’élève fonctionnaire stagiaire, ni aux avantages qui en découlent. Ainsi, ils ne bénéficient pas de la rémunération afférente.   Modalités Un candidat à la sélection internationale peut demander son admission à l’Ecole nationale des chartes en première année ou en deuxième année. Les élèves à titre étranger sont sélectionnés par le conseil scientifique de l’Ecole nationale des chartes. Ce conseil examine un dossier de candidature qui doit fait apparaître les projets professionnel et scientifique de l'étudiant, comme les connaissances et les compétences acquises dans son cursus antérieur qui lui permettront de suivre sans difficulté les enseignements du diplôme d’archiviste paléographe. Ce dossier doit comporter : Une lettre de motivation, de 2 à 3 pages, présentant tout à la fois l’objectif professionnel du candidat et son projet scientifique pour la thèse d’Ecole des chartes et précisant l’année de scolarité (première ou deuxième) qu’il souhaite intégrer ; Un curriculum vitae ; Les pièces retraçant son cursus universitaire (copies des diplômes ; contenu des enseignements suivis) ; Les mémoires de recherche et des travaux scientifiques, universitaires ou personnels, qu’il a réalisés (un exemplaire doit être joint au dossier, sous forme papier ou électronique, par exemple sur cédérom ; il sera retourné au candidat) ; le cas échéant, des lettres de recommandation de personnalités scientifiques ou de professionnels ; tout document qui lui paraîtra susceptible de convaincre le jury de l’intérêt de sa candidature. Sur la base d’un rapport présenté par l’un de ses membres, le conseil scientifique retient les candidats qu’il souhaite auditionner ultérieurement. Cet entretien porte sur les motivations du candidat et sur ses aptitudes à suivre les enseignements de l’Ecole nationale des chartes. Inscriptions et calendrier de la sélection internationale L’inscription découle de la transmission par le candidat de son dossier de candidature, dans lequel il précisera l’année de scolarité pour laquelle il demande l’admission (première ou deuxième année). La transmission se fait sous forme postale à l’Ecole nationale des chartes (19 rue de la Sorbonne, F-75005 Paris).    Les dossiers de candidature doivent donc être transmis à l’École nationale des chartes : avant le 30 janvier 2014, pour examen à la séance du conseil scientifique du 14 février 2014 avant le 21 mars 2014, pour examen à la séance du conseil scientifique du 11 avril 2014 avant le 10 juin 2014, pour examen à la séance du conseil scientifique du 1er juillet 2014 L’audition des candidats retenus lors des différentes sessions du conseil scientifique interviendra à l’École nationale des chartes dans le mois suivant la session.
Suggéré par: 
Nancy Murzilli
Courriel: 
nancy.murzilli@unige.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
21/03/2014
Date de fin de l'événement: 
21/06/2014
Ville de l'événement: 
Paris
Type d'événement: 
Nouvelles formations
Catégorie principale: 
Site web de référence: 
http://www.enc-sorbonne.fr/fr/entrer-ecole-nationale-chartes

Écriture et autorité

Résumé de l'annonce: 
Une longue histoire de lutte et de conflit régissait le rapport entre l’écriture en tant que concept existentiel et l’autorité - en instance de légitimité et de reconnaissance - dans sa tendance contraignante visant à dompter la première et à lui imposer ses diktats. Or, l’écriture cherche toujours à s’émanciper du joug de l’autorité en transgressant toutes les règles qui peuvent entraver son désir d’autonomie, quitte à abolir toutes les limites et les contraintes. Le colloque se veut une réflexion sur la relation conflictuelle et souvent ambigüe entre autorité et écriture. Son objectif est d’élucider l’histoire de cette relation, de lever le voile sur sa nature, et d’en étudier l’impact, que se soit dans le contexte culturel arabe ou occidental, en ayant recours aux différentes approches possibles (philosophiques, anthropologiques, sociologiques ou de critique littéraire) afin de rendre compte de cette relation.
Présentation   On entend aujourd'hui par " autorité "une propriété du Pouvoir : sa légitimité supposée et la dimension symbolique qui le transforme en Institution.Dans son acception propre, ce mot désigne un acte absolu qui implique une obligation, et fonde sa relation avec les sujets sur la subordination et la négation. Subordination lorsque les sujets se soumettent à la logique de l’autorité toute puissante et transcendantale, et négation quand ces mêmes sujets commencent à prendre un chemin parallèle, faisant naître une force égale à celle de l’autorité en  lui réclamant attributions et prérogatives.   En effet, l’autorité tend souvent à conditionner toutes les valeurs pour justifier ses ambitions et maintenir son hégémonie. Ce qui lui permet à la fois d’être témoin de tous les phénomènes, détentrice de leurs destinées et responsable de leurs transformations.   La question de l’ordre reste son atout majeur. C’est à travers lui qu’elle fonde son discours qui donne à son tour une certaine légitimité à « l’institution »  dans sa dimension unique qui se réclame de la vérité conçue non pas comme un « bien » à partager, mais plutôt comme un objet d’appropriation.   Dans ce contexte, l’autorité revêt deux aspects interdépendants : Le premier est un discours qui se manifeste tel un « doux secret », permettant à l’autorité de s’infiltrer dans tous les méandres de l’institution, en prenant tour à tour les formes de principe, de méthode ou de finalité.   Le second aspect est un acte coercitif qui conçoit toute différence avec les « recommandations » de l’autorité comme étant une révolte et une insoumission nécessitant une répression ou, au contraire, une clémence et ce en vue de pérenniser le « mythe de l’ordre », véritable garant des intérêts du « dominant-vainqueur ».   En revanche, là où l’autorité soumet et réprime l’individu, suivant une logique basée sur une technique infaillible, l’écriture le délivre ; libérant ainsi ses forces créatrices et le poussant à remettre en cause les intentions de l’autorité, à critiquer son discours et à saper ses desseins. L’écriture est, dans ce contexte, un besoin existentiel qui s’épanouit dans la liberté et se consolide dans la recherche et la perpétuelle mise en cause des phénomènes.   Dans cette perspective, l’écriture n’est pas une pratique technique, mais une force qui résiste à toute autre force contraignante, qu’elle soit matérielle ou symbolique, car elle ne naît pas dans les zones conscientes soumises à l’autorité et aux lois, mais se crée dans le subconscient de l’écrivain.   L’écriture ainsi conçue n’est-t-elle pas, in fine, le symbole de Prométhée, héros mythologique évocateur de l'hybris (la force démesurée), la folle tentation de l'Homme de se mesurer aux dieux et ainsi de s'élever au-dessus de sa condition ?   Comité scientifique (par ordre alphabétique)   Mohamed AIT HAMMOU, Enseignant chercheur, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines-Dhar elmahraz, Université sidi mohamed ben abdellah, Fès.   Abdellah BERRIMI, Enseignant chercheur, Faculté Polydisciplinaire d’Errachidia, Université Moulay Ismail.   Said KARIMI, Enseignant chercheur, Faculté Polydisciplinaire d’Errachidia, Université Moulay Ismail.   Mohamed KHATTABI, Enseignant chercheur, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Université Ibn Zohr, Agadir.   Azelarabe LAHKIM BENNANI, Enseignant chercheur, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines-Dhar elmahraz, Université sidi mohamed ben abdellah-Fès.   Mohamed OUHADI, Enseignant chercheur, Faculté Polydisciplinaire d’Errachidia, Université Moulay Ismail.   Lbachir TAHALI, Enseignant chercheur, Faculté Polydisciplinaire d’Errachidia, Université Moulay Ismail     Programme                                                               Mercredi 12 Mars 2014   09 :00 – 09 : 30 : ·        Allocution de M. Le Président de l’Université Moulay Ismaïl de Meknès. ·        Allocution de M. Le Doyen de la faculté polydisciplinaire d’Errachida. ·        Allocution de M. le Gouverneur d’Errachidia ·        Allocution de la Présidente de la Commission Régionale des Droits de l’Homme. ·        Allocution du Comité d’organisation. ·        Allocution du représentant des invités 09 : 30- 10 : 00 :pause café   Première séance : Approches textuelles et discursives(Amphithéâtre B). Modérateur : Bachir TAHALI    Rapporteur : Jaouad ROUCHDI   10.00 :  محمد بن عياد، جامعة صفاقس، تونس، "النص السلطوي ورهان التأويل". 10.15 :مختار لزعر، جامعة عبد الحميد بن باديس، مستغانم، الجزائر، "إشكالية الكتابة بين السلطة وشرعية التأويل".  10.30:خالد سليمان القوسي، جامعة الإمام محمد بن سعود، المملكة العربية السعودية،"بين خطاب السلطة وسلطة الخطاب". 10.45 : Cecilia, BENAGLIA, Department of German and Romance Literatures and Languages, Johns Hopkins University, Baltimore USA, et pensionnaire étrangère à l’Ecole Normale Supérieure, Paris, France, «Écriture et décryptage de l’autorité fasciste : le cas de Carlo Emilio Gadda ». 11.00 :Olivier DELERS, Université de Richmond, États-Unis d’Amérique, « Sade et les Surréalistes: Autorité, autorité du texte et appropriation esthétique ». 11.15 :Clarissa CHARLES-CHARLERY ; Université des Antilles et de la Guyane (UAG), Pôle Martinique,« L’écriture aux Antilles françaises des années 20: un acte de résistance. » Discussion   Deuxième séance : vers une déconstruction de l’autorité du discours et de l’institution (Amphithéâtre B).  Modérateur : Ahmed TAYI         Rapporteur : Mohammed WAHIDI   15.00 :عز العرب لحكيم بناني، كلية الآداب ظهر المهراز، فاس، المغرب، "السلطة والتدوين والعقاب". 15.15 :محمد خطابي، جامعة ابن زهر، أكادير، المغرب، "سلطة خطاب المؤسسات : الجامعة مثالا". 15.30 :محمد عبد الحميد المالكي، مختبر بنغازي للسيميائيات وتحليل الخطاب، ليبيا، "في آليات كيفية إنتاج السلطة (أو في كيفية إنتاج الحقيقة)". 15.45 :محمد أيت حمو، كلية الآداب ظهر المهراز، فاس، المغرب، "الكتابة بين التسلية والتعرية للسلطة في الإسلام".  16.00 : منية عبيدي، جامعة منوبة، تونس، "الحجاج في الخطاب السياسي." 16.15 :Julie CAILLER, Université Paris VIII,  « Écriture sur le Corps, résister au corps politique ».       16.30 :Stefano VICARI, Università degli studidi, Genova, Italie, « Lettres des poilus et autorité militaire : écrire pour se révolter ».      Pause     Troisième séance : Système de l’Autorité et autorité du système (Amphithéâtre B).                                     Modérateur : Driss JABRI        Rapporteur : Abderrahman TEMARA     17.00 :سعاد حمداش، جامعة الدكتور يحي فارس، المدية، الجزائر، "هرمينوطيقا الارتياب: تفكيك النسق الأيديولوجي ورمزية الحدث الطوباوي، رسالة 'حي بن يقظان' أنموذجا" 17.15 : محمد حجاوي، جامعة سيدي محمد بن عبد الله، فاس، "تفكيك سلطة الكتابة أو دريدا في استغلال الإنسان للإنسان". 17.30:Djamel BENKRID, Université Paris VIII, Équipe ERASME, « Langue et langagecomme  déconstruction paradigmatique dans l’impensé de Derrida ». 17.45 : إدريس كثير، أكاديمية فاس بولمان، المغرب، "سلطة الكاريزما". Discussion        Jeudi 13 Mars 2014   Première séance : Déstructuration du mécanisme de l’Autorité dans le texte littéraire(Amphithéâtre B).   Modérateur : Fatima ARRACH     Rapporteur :Abdelkébir HAMIDI   09.00 :   ليندا عبيد، جامعة اليرموك، الأردن، "جدل الإبداع والتطرف في الأدب النسوي، رواية خارج الجسد". 09.15:جهينة الخطيب،كلية سخنين لتأهيل المعلمين، فلسطين، "السلطة المركبة الروائية فاطمة ذياب نموذجا". 09.30 :خالد الغريبي، جامعة صفاقس، تونس، "في جدلية الكتابة والسلطة : قراءة في علاقة الأشكال الكتابية الشعرية الجديدة بالسلطة من خلال نماذج". 09.45 :  السعيد بوطاجين، جامعة مستغانم، الجزائر، "الطاهر وطار ومسألة السلطة". .0010:الطاهر رواينية، جامعة باجي مختار،  عنابة،  الجزائر، "الكتابة والسلطة وإيديولوجية العنف في نماذج من أعمال واسيني الأعرج الروائية". 10.15 محمد قادة جامعة عبد الحميد بن باديس مستغانم الجزائر: تفاعلات الكتابة والأنا بين الاحتواء والنفي والتجاوز   Discussion     Deuxième séance : Autorité, Révolution et Liberté (Bibliothèque des enseignants).   Modérateur : Mohamed OUHADI      Rapporteur : Khouya EL OMARI                                                                                      EL ALAOUI    09.00:  مجاهد ميمون،كلية الآداب واللغات، جامعة سعيدة، الجزائر، "النقد العربي بين سطوة التقليد وموضة الإسقاط". 09.15:   نادية بوشفرة، جامعة مستغانم، الجزائر، "القاعدة والسلطة". 09.30 :Zohra Lhioui, Faculté des Lettres et des sciences humaines, Université Moulay Ismaïl, Meknès, « Borges : une autorité démystifiée. » 09.45 :Moulay Badreddine JAOUIK, Université de Rouen, « La Préface de la Vie de Mahomet de Jean Gagnier ou comment revendiquer la liberté d’auteur : deux Vies de Mahomed pour le prix d’une. » 10.00 :Zoé CARLE, Université Paris III, La Sorbonne Nouvelle, « Les Slogans révolutionnaires :  prendre le pouvoirs par les mots.»  10.15 :Yoann DEBUYS,  Université Paris Ouest, « Entre pouvoir et contre-pouvoir, force et limite de l’écriture  poétique de la véhémence et de la violence chez  René Char. » 10.30 :SaadiaCHEIKH, Faculté des lettres et des arts, Université Abdel Hamid Ibn Badis, Mostaganem, Algérie, « La littérature maghrébine migrante entre le texte du pouvoir et le pouvoir du texte : cas de lecture de Yasmina khadra. »                                                         Discussion     Troisième séance : Autorité, communication et mass-média     (Amphithéâtre B).    Modérateur : Salm  ABDESSADEK      Rapporteur :Mohammed HAJJAJI    15.00 :  فراس عبد الجليل الشاروط، جامعة القادسية، العراق، "غواية الصورة كإشارة بصرية إيروتيكية (قراءة سيميائية الصورة السينمائيبة)". 15.15 :مصطفى الضبع، جامعة الفيوم،  مصر، "سلطة النص البصري". 15.30 : مفلاح بن عبد الله، جامعة مستغانم، الجزائر، "صناعة الخطاب الدعائي عند محمد حسنين هيكل". 15.45 :مصطفى بوقدور، جامعة محمد الأول، وجدة، المغرب ، "سلطة الخطاب في الفضاء المعلوماتي". 16.00:عبد الواحد الدكيكي، الكلية المتعددة التخصصات، الرشيدية، جامعة مولاي اسماعيل، "سلطة اللغة الالكترونية بين القيد والتحول وآثارها على الاكتساب - قضايا ونماذج". 16.15 :EL Hachmi AKKAOU, Mohammed 1 University, Oujda, “Media Text and Power Towrds : a Perspective Off State Ideology.”                                   Discussion     Quatrième séance : manifestations de l’autorité à travers le Langage et la culture (Bibliothèque des enseignants).    Modérateur : Zohra LHIOUI               Rapporteur : Samira ZARKI   15.00 : Driss AIT LHOU, Université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc, « L’autorité de la standardisation de l’amazighe au Maroc : Subordination ou négation. »                                                                                                    15.15 : Anne Staquet, Université De Mons, Belgique, « Jouer avec l'autorité de la  Censure. »      15.30 : Abdellatif  EL AZOUZI, Faculté des Lettres et sciences humaines, Saïs, Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fès, « Le voyageur des  Lumières est-il autoritaire ? »                                        15.45 :Mohammed ZERIOUH, Mohammed 1 University, Oujda, « Re-Orientalist Discourse in Moroccan Migrants’ Literature : H. Bouazza’s and L.Lalami’s Works as Case Studies. » 16.00 : Mustapha ELOUIZI, Faculté polydisciplinaire, Errachidia, Université Moulay Ismail,  « Écriture journalistique … Autorité et limites d’un quatrième pouvoir ? »                                      16.15 :  Zaid  OUCHNA, Chercheur, Maroc, « La liturgie du chant Amazigh : Cas du Sud-Est du Maroc. » 16.30 : Orlane GLISES DE LA RIVIÈRE,  Université de Strasbourg, France, « Écriture et Autorité dans les romans contre – utopiques du XXème siècle. » 16.45 : Alexandra GOMPERTZ, Université Paris III - la Sorbonne Nouvelle, France « Autorité politique et autorité intellectuelle : correction et censure des traités d’histoire par Vincenzo Borghini »   Discussion                Vendredi 14 Mars 2014   Première séance : Langage, Autorité et Idéologie(Amphithéâtre B).   Modérateur : Atmane BISSANI      Rapporteur :Mohcine MOHOUCHE    09.00 :  عبد الرزّاق بن عمر، وحدة  البحث في المناهج التأويليّة، كليّة الآداب، صفاقس، تونس، "سلطة اللغة ولغة السلطان أو في جدليّة اللغة والسلطة من خلال المتلازمات اللفظيّة." 09.15 :  ريم الشريف، كلية الآداب و العلوم الإنسانية، القيروان، تونس، "اللغة والسلطة." 9.30 :Lopes ARAUJO RENATA, Université de São Paulo, Brésil, « Corydon et les ambiguïtés du texte. » 09.45:بوعزة محمد، الكلية المتعددة التخصصات، الرشيدية، جامعة مولاي إسماعيل، مكناس،  "إدوارد سعيد مفككا : السرد الإمبراطوري من جماليات التمثيل إلى سياسات التمثيل". 10.00 : رشيدابن السيد، مركز الدراسات الرُّشدية، كلية الآداب ظهر المهراز، جامعة سيدي محمد بن عبد الله فاس، "نزع سلطة النص المقدس في ضوء النقد التاريخي لدى ريشارد سيمون." 10.15 : : محمد السهول،  الكلية المتعددة التخصصات، الرشيدية، جامعة مولاي اسماعيل، "من سلطة اللغة إلى سلطة الخطاب :من المقاربة الفلسفية إلى المقاربة التداولية." 10.30 : عبد الكريم ابزاري، الكلية المتعددة التخصصات، الرشيدية، جامعة مولاي اسماعيل، "جدلية السلطة والخطاب حجج السلطة وآلياتها القهرية." Discussion     Deuxième séance : Autorité et héritage littéraire(Bibliothèque des enseignants).   Modérateur : Said BOUTAGINE              Rapporteur : M’hammed OUHMID   09.00 :محمد مريني،الكلية المتعددة التخصصات، الناضور، جامعة محمد الأول، "الأساطين في قصور السلاطين: صور للقاء الثقافي والسياسي في الآداب السلطانية."  09.15 :حمدي عبيد، كليّة الآداب والعلوم الإنسانيّة، القيروان، تونس، "تمثيل السّلطة في سنن التّأليف الأدبيّ : كتب الاختيار أنموذجا." 09.30 :السعيد أهرو، جامعة القاضي عياض، مراكش، "القريض والجريض، محاولة في دراسة مقام الرهبة من خلال رسائل أبي الحسن اليوسي إلى المولى إسماعيل." 09.45 : عيسى بن محمد بن عبدالله السليماني، كلية العلوم التطبيقية، نزوى، سلطنة عمان، و حافظ بن أحمد امبوسعيدي، الكلية التقنية نزوى، سلطنة عمان، "الخطاب والسلطة ( كتاب تحفة الأعيان نموذجا)." 10.00 : الغالي بنهشوم، ،  الكلية المتعددة التخصصات، الرشيدية، جامعة مولاي اسماعيل، "الكتابة الأدبية بين سلطة الديني و السياسي." 10.15 :عدنان كريم رجب المفرجي، الجامعة المستنصرية، كلية الآداب، العراق، "الشعر والسلطة في التراث العربي بين الفردية والمجتمعية." 10.30: محمد رضا خصري: جامعة الشهيد بهشتي إيران: خصائص أدب الإمارات الفارسية.   Discussion   ****En marge du Congrès, une cérémonie sera organisée jeudi 13 mars 2014 à 15h 30, en l’honneur du poète Ahmed MESSIEH et du romancier Abdelaziz ERRACHDI, avec la participation des enseignants : Ahmed TAYI, Abderrahman TEMARA et Mustapha ELOUIZI.     Cérémonie de Clôture ·       Allocution du Comité d’organisation ·       Recommandations du Colloque ·       Distribution des certificats de participation     LIEUX Amphithéatre II - Faculté Polydisciplinaire d'Errachidia, Université Moulay Ismail de Meknès  Errachidia, Maroc   Adresse : BP 512, Boutalamine, Errachidia, Maroc Téléphone : +212 35 57 00 24 / 35 65 - Fax : +212 35 57 43 07 / 35 88   Plan d'accès Pour accéder à la Faculté Polydisciplinaire d'Errachidia au niveau local : prendre le boulevard Hassan II, ensuite la route nationale n°13 direction de Meknès.
Adresse postale: 
BP 512, Boutalamine, Errachidia, Maroc
Suggéré par: 
Mohamed Ouhadi
Courriel: 
_@_._
Date de début ou date limite de l'événement: 
12/03/2014
Date de fin de l'événement: 
14/03/2014
Ville de l'événement: 
Errachidia
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
écriture, autorité, pouvoir, littérature, idéologie

Presentazione del libro di Paolo Tortonese L’homme en action

Résumé de l'annonce: 
La presentazione del volume di Paolo Tortonese "L'homme en action. La représentation littéraire d'Aristote à Zola" (Garnier, 2013), si terrà a Torino il 22 novembre alle ore 18.
Introduce Federico Vercellone (Università di Torino) Intervengono Daniele Guastini (Sapienza Università di Roma) Mariolina Bertini (Università di Parma) Roberto Salizzoni (Università di Torino) Sarà presente l’autore La presentazione si svolgerà in italiano e avrà luogo al Circolo dei Lettori (Sala “Gioco”) Via Bogino 9, Torino. Per informazioni Alberto Martinengo | Università di Torino | a.martinengo@gmail.com
Courriel du contact: 
a.martinengo@gmail.com
Suggéré par: 
Nancy Murzilli
Courriel: 
nancy.murzilli@unige.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
22/11/2013
Ville de l'événement: 
Torino
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Paolo Tortonese, homme, action

Écrire dit-elle, écrire dit-il autobiographies, mémoires, correspondances, journaux intimes...

Résumé de l'annonce: 
Ce colloque international se donne pour ambition d’appréhender l’évolution des rapports homme/femme dans le discours à caractère privé (correspondances, récits de vie) ou intime (journaux intimes, souvenirs, mémoires, autobiographies).
Programme   Lundi 21 octobre   10h00 : ouverture   « Antiquité » Présidence : Daniela Gallingani (Alma Mater, Presidente SLLTI)   10h30 : Massimo Stella (Pavia)  La regina scrive “No”. Fedra (di Euripide) e il  rovesciamento di Edipo .   10h50 : Agnès Bérenger (Montpellier 3) « L’expression de la hiérarchie sexuelle dans  les correspondances de l’Antiquité romaine ».   11h10 : discussion    pause   « Le féminin dans l’espace masculin » Présidence : Martine Pagan (Paris-Sorbonne, Alliance française)   12h10 : Patrizia Caraffi (Alma Mater) « Il cuore e l’usignolo. Scritture della memoria nei  Lais di Marie de France ».   12h30 : Chantal Savoie (Uqam) « Les mises en scène de l’intime au féminin dans la presse  québécoise au 19e siècle ».   12h50 : discussion   « Morale » Présidence : Jacques Dalarun (Paris, IRHT-CNRS)   15h00 : Agnès Cousson (Brest) « La notion de genre à Port-Royal ».   15h20 : Bruno Capaci (Alma Mater) « Gli Opuscoli morali e sentimentali di Giustiniana Wynne ».   15h40 : Caroline Muller (Ens Lyon) « “A moi, vous pourrez tout dire” : la construction  des rapports de genre dans les lettres de direction  de conscience en France, entre 1840 et 1914 ».   16h00 : discussion    pause    « Autres médias » Présidence : Gian Mario Anselmi (Alma Mater, Direttore DFCI)   16h40 : Cristina Bragaglia (Alma Mater)  « Autoritratti cinematografici al femminile :  Chantal Ackerman e Agnès Varda ».   17h00 : Nancy Couture (Université Laval) « Sexe, normes et courriers du cœur : un authentique travail  de lettres révélateur d’un construit masculin par le féminin ».   17h20 : Alessandra Ferraro (Udine) « L’usage de la photographie dans l’autofiction  féminine contemporaine ».   17h40 : discussion     Mardi 22 octobre   « Des auteurs » Présidence : Vita Fortunati (GEMMA)   10h : Cristina Gamberi (Warwick) « L'Io e l'Altro. La scrittura autobiografica come  sperimentazione in Autoritratto di gruppo di Luisa Passerini ».   10h20 : Luisa Avellini (Alma Mater) « Una autobiografia lacerante: l’ultimo romanzo di Anna Banti ».   10h40 : Liliana Rampello (Milano) « “Saltando la mia ombra”. Le lettere di Virginia Woolf ».   11h10 : discussion    « Immorale » Présidence : Paola Puccini (Alma Mater, CISQ)   11h30 : Mohamed Allayl (Agadir) « Dimension belliqueuse et facettes noires du Journal du voleur ».   11h50 : Lola Gonzalez-Quijano (URSHS) « Raconter la prostitution : autobiographies de femmes  galantes à la fin du XIXe siècle ».   12h20 : Jean-François Plamondon (Alma Mater) « Du silence subalterne au murmure littéraire des femmes  dans Les Notes américaines de Marie-Claire Blais ».   Conclusions :  Patrizia Caraffi, Romain Jalabert, Jean-François Plamondon.   Comité scientifique :  Patrizia Caraffi, Jacques Dalarun, Daniela Gallingani, Chantal Savoie.   Organisation : Patrizia Caraffi, Romain Jalabert, Jean-François Plamondon Contact : ecriredit-elle@unibo.it.
Nom du contact: 
Comité D'organisation
Courriel du contact: 
ecriredit-elle@unibo.it
Adresse postale: 
via Cartoleria 5, 40124 Bologna
Suggéré par: 
Romain Jalabert
Courriel: 
_@_._
Date de début ou date limite de l'événement: 
21/10/2013
Date de fin de l'événement: 
20/10/2013
Ville de l'événement: 
Bologne
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
rapport, homme, femme

Écriture et autorité

Résumé de l'annonce: 
Les Groupes de recherche en « Interprétation et critique des systèmes culturels » et en « Anthropologie culturelle et Traduction » de la Facultépolydisciplinaire d’Errachidia-UniversitéMoulay Ismail de Meknès, organisent les 12 et 13 Mars 2014 un colloque international sous le thème : «Écriture et autorité ».
On entend aujourd'hui par " autorité " une propriété du Pouvoir : sa légitimité supposée et la dimension symbolique qui le transforme en Institution. Dans son acception propre, ce mot désigne un acte absolu qui implique une obligation, et fonde sa relation avec les sujets sur la subordination et la négation. Subordination lorsque les sujets se soumettent à la logique de l’autorité toute puissante et transcendantale, et négation quand ces mêmes sujets commencent à prendre un chemin parallèle, faisant naître une force égale à celle de l’autorité en  lui réclamant attributions et prérogatives. En effet, l’autorité tend souvent à conditionner toutes les valeurs pour justifier ses ambitions et maintenir son hégémonie. Ce qui lui permet à la fois d’être témoin de tous les phénomènes, détentrice de leurs destinées et responsable de leurs transformations. La question de l’ordre reste son atout majeur. C’est à travers lui qu’elle fonde son discours qui donne à son tour une certaine légitimité à « l’institution »  dans sa dimension unique qui se réclame de la vérité conçue non pas comme un « bien » à partager, mais plutôt comme un objet d’appropriation. Du coup, l’autorité revêt deux aspects interdépendants : Le premier est un discours qui se manifeste tel un « doux secret », permettant à l’autorité de s’infiltrer dans tous les méandres de l’institution, en prenant tour à tour les formes de principe, de méthode ou de finalité. Le second aspect est un acte coercitif qui conçoit toute différence avec les « recommandations » de l’autorité comme étant une révolte et une insoumission nécessitant une répression ou, au contraire, une clémence et ce en vue de pérenniser le « mythe de l’ordre », véritable garant des intérêts du « dominant-vainqueur ». Ces deux aspects se retrouvent chez Michel Foucault, à travers ce qu’il appelle la « Technologie politique du corps ». C’est par le moyen de cette notion que Foucault nous explique les critères qui permettent à l’autorité de mesurer le niveau  de fiabilité des individus appelés à produire dans la soumission, par le biais de l’assujettissement : « C’est, pour une bonne part, comme force de production que le corps est investi de rapports de pouvoir et de domination ; mais, en retour, sa constitution comme force de travail n’est possible que s’il est pris dans un système d’assujettissement ; le corps ne  devient force  utile que s’il est à la  fois  corps  productif  et corps assujetti. »[1] Mais cet assujettissement ne se réduit pas toujours à la violence, il peut aussi prendre la forme, plus subtile et plus discrète, d’une technique ; bref, « d’un art du corps humain »[2]. En fait, le pouvoir produit du réel, notamment l’individu et la connaissance qu’on peut en prendre. En revanche, là où l’autorité soumet et réprime l’individu, suivant une logique basée sur une technique infaillible, l’écriture le délivre ; libérant ainsi ses forces créatrices et le poussant à remettre en cause les intentions de l’autorité, à critiquer son discours et à saper ses desseins. L’écriture est, dans ce contexte, un besoin existentiel qui s’épanouit dans la liberté et se consolide dans la recherche et la perpétuelle mise en cause des phénomènes. Dans cette perspective, l’écriture n’est pas une pratique technique, mais une force qui résiste à toute autre force contraignante, qu’elle soit matérielle ou symbolique, car elle ne naît pas dans les zones conscientes soumises à l’autorité et aux lois, mais se crée, comme l’imaginait Virginia WOOLF, dans le subconscient de l’écrivain[3]. Une longue histoire de lutte et de conflit régissait le rapport entre l’écriture en tant que concept existentiel et l’autorité - en instance de légitimité et de reconnaissance - dans sa tendance contraignante visant à dompter la première et à lui imposer ses diktats. Or l’écriture cherche toujours à s’émanciper du joug de l’autorité en transgressant toutes les règles qui peuvent entraver son désir d’autonomie, quitte à abolir toutes les limites et toutes les contraintes. Roland Barthes affirme à ce propos que l’écriture est une activité  tendant à s'autonomiser à l'égard des normes utilitaristes et idéologiques[4]. Le plaisir du texte n’exige-t-il pas en définitive le rejet du politique, puisque « le texte est (devrait être) cette personne qui montre son derrière au père politique. »[5] ? L’écriture ainsi conçue n’est-t-elle pas, in fine, le symbole de Prométhée, héros mythologique évocateur de l'hybris (la force démesurée), la folle tentation de l'Homme de se mesurer aux dieux et ainsi de s'élever au-dessus de sa condition ? Le colloque se veut une réflexion sur la relation conflictuelle et souvent ambigüe entre autorité et écriture. Son objectif est d’élucider l’histoire de cette relation, de  lever le voile sur sa nature, et d’en étudier l’impact,  que se soit dans le contexte culturel arabe ou occidental, en ayant recours aux différentes approches possibles (philosophiques, anthropologiques, sociologiques ou de critique littéraire) afin de rendre compte de cette relation. A cet effet, sont proposés à titre suggestif les axes suivants : -- de l’autorité et de ses diverses manifestations à travers la pensée et la réalité ; -- l’autorité en tant que système culturel ;  --discours et autorité ; -- langage et autorité ; -- les masques de l’autorité ; -- rhétorique et autorité et/ou rhétorique de l’autorité ; -- de quelques propositions philosophiques pour déstructurer le mécanisme de l’autorité ; -- l’écriture comme acte de résistance ; -- écriture et représentation de l’autorité ; -- écriture et idéologie ; -- écriture et principes de gouvernement ou de l’usage de l’écriture en politique ; -- écriture et défis de liberté ; -- le poète et le Sultan dans le patrimoine littéraire arabe ; -- écriture et révolution : limites de la création et de la politique.   Modalités Les propositions de communication (titre, résumé en français de 2000 signes), ainsi qu’une brève notice biobibliographique (nom, prénom, affiliation, courriel, intérêts de recherche, titres de publications) seront à envoyer par mail en format .doc ou .pdf jusqu’au 15 octobre 2013, à l’adresse suivante : autoritecriture@yahoo.fr Après sélection du comité scientifique les candidats recevront une notification avant le premier novembre 2013. Pour les propositions retenues, une version préliminaire des communications (30 000 signes) est à envoyer avant le 15 janvier 2014. Après examen du comité scientifique, les candidats recevront une invitation pour participer au colloque avant le 10 février 2014.    Les langues de communication seront : l’Arabe, le Français et l’Anglais.   L'inscription au colloque est gratuite. Le comité d’organisation prendra en charge les frais d’hébergement et de restauration pour la période du déroulement du colloque. Les frais de transport sont à la charge des participants. Date et lieu de tenue du colloque : mercredi 12 et jeudi 13 mars 2014 à la Faculté Polydisciplinaire d’Errachidia – Universté Moulay Ismaïl au Maroc.   Formulaire d’enregistrement Nom Prénom Degré universitaire Adresse personnelle  Téléphone E-mail Institution d’enseignement /d’affiliation Titre de la communication Aire thématique Titres de publications Résumé Mots-clés     URL de référence : http://www.fpe-umi.net Adresse : BP 512, Boutalamine, Errachidia, Maroc Téléphone : +212 35 57 00 24 / 35 65 - Fax : +212 35 57 43 07 / 35 88 Phone portable : (+212)6-66-52-67-18   [1] MICHEL FOUCAULT,  Surveiller et punir - Naissance de la prison, Paris, Gallimard, coll. « Tel », 2003, p. 34. [2] Ibid, p. 162. [3] Virginia Woolf, L’art du roman, traduit par Rose Celli, Paris, Édition du Seuil, 1963,  p. 186. [4] Roland BARTHES, Le degré zéro de l'écriture, Paris, Édition du Seuil, 1953,  p. 185 sq. [5] Id., Le plaisir du texte, Paris, Éditions du Seuil, 1973, p. 84   Responsable : Faculté polydisciplinaire d'Errachidia
Nom du contact: 
Lbachir Tahali
Courriel du contact: 
autoritecriture@yahoo.fr
Adresse postale: 
BP 512, Boutalamine, Errachidia, Maroc
Suggéré par: 
Mohamed Ouhadi
Courriel: 
autoritecriture@yahoo.fr
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/10/2013
Ville de l'événement: 
Errachidia
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
écriture, autorité, pouvoir, littérature, idéologie.
Site web de référence: 
http://www.fpe-umi.net

Appel pour la constitution du comité de lecture de la revue Convergences francophones

Résumé de l'annonce: 
Pour sa création, la revue Convergences francophones est à la recherche de membres potentiels pour la constitution de son comité de lecture.
Pour sa création, la revue Convergences francophones est à la recherche de membres potentiels pour la constitution de son comité de lecture. Présentation Convergences francophones est une revue annuelle en français et en libre accès hébergée sur la plateforme Open Journal System de l’université Mount Royal à Calgary (Canada). Pluridisciplinaire, elle s’attache plus particulièrement aux domaines de la littérature, de l’histoire culturelle, de la traduction et des études de communication. Le comité de lecture Chaque article sera évalué par deux membres du comité qui devront retourner sous un mois un rapport d’une page sur la qualité du contenu scientifique de l’article ainsi que l’article annoté. Les membres du comité n’évalueront pas plus d’un article par an mais seront sollicités pour suggérer des idées de numéros thématiques. Calendrier Création du comité de lecture : 31 août 2013 Publication de l’appel à contributions du premier numéro : 1er septembre 2013 Date limite de soumission des propositions : 15 octobre 2013 Date limite de soumission des articles retenus : 1er février 2014 Date limite de retour des articles évalués : 15 mars 2014 Date de publication des articles : 1er juin 2014 Modalités de candidature Veuillez envoyer votre lettre d’intention (un courriel suffit) avec une liste de vos publications à Antoine Eche (aeche@mtroyal.ca) et Justine Huet (jhuet@mtroyal.ca) avant le 31 août 2013.
Nom du contact: 
Antoine Eche
Courriel du contact: 
aeche@mtroyal.ca
Suggéré par: 
Nancy Murzilli
Courriel: 
nancymurzilli@gmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
31/08/2013
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
pluridisciplinaire, littérature, histoire culturelle, traduction, études de communication
Site web de référence: 
http://mrujs.mtroyal.ca/index.php/cf/index

Giornata di studi Franco Simone

Résumé de l'annonce: 
Giornata di studi nel centenario della nascita di Franco Simone: Il 24 maggio l'Accademia delle Scienze organizza, in collaborazione con la rivista "Studi francesi", una giornata in ricordo del Socio Franco Simone.
Programma Archivio di Stato, sala conferenze (Piazzetta Mollino) ore 9.00 Apertura dei lavori e saluti delle autorità presiede Jean-Daniel Candaux, (Bibliothèque de Genève) Lionello Sozzi, (Accademia delle Scienze di Torino) Franco Simone storico della letteratura francese Dario Cecchetti, (Università di Torino) Un libro fondatore: «La coscienza della Rinascita negli umanisti francesi» Jean Balsamo, (Université de Reims) Une révision historiographique: Franco Simone, la littérature française du XVI e siècle et le paradoxe de l’italianisme Daniela Dalla Valle, (Università di Torino) Franco Simone e il Barocco   ore 15.00 presiede Pierre Jodogne, (Université de Liège) Cecilia Rizza, (Università di Genova) Franco Simone e il Classicismo Michel Delon, (Paris-Sorbonne) De la crise de la conscience européenne à l’époque rocaille Valeria Ramacciotti, (Università di Torino) Lumi e Romanticismo: note in margine a una metamorfosi Jean-Daniel Candaux, (Bibliothèque de Genève) Franco Simone, pionnier de la critique littéraire Louis Terreaux, (Académie de Savoie) Ricordo di Franco Simone
Suggéré par: 
Nancy Murzilli
Courriel: 
nancy.murzilli@unige.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
24/05/2013
Ville de l'événement: 
Torino
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
Franco Simone

Pour un nouveau répertoire des "mises en prose". Romans, chansons de geste, autres genres

Résumé de l'annonce: 
Bilan et nouvelles perspectives dans le domaine des réécritures en prose des XIVe-XVIe siècles, l'époque où, « pour la première fois, la littérature française joue des perspectives ouvertes par la profondeur de son propre passé » (Michel Zink).
Organisé dans le cadre du "progetto PRIN 2009 EAF4CL", ce séminaire international vise à faire le point sur les recherches en cours dans le domaine des "mises en prose", phénomène marquant dans la littérature française des XIVe-XVIe siècles; il s'agit surtout d'élargir le domaine de recherche traditionnel, en comprenant des genres littéraires jamais considérés jusqu'ici: hagiographie, prières, nouvelles, matière ovidienne, romans "de Troie", oeuvres morales et édifiantes. Une vingtaine d'interventions sont prévues: Luca Barbieri, Jean-Charles Herbin, Gilles Roques, François Suard (séances plénières);  Sergio Cappello, Stefania Cerrito, Maria Colombo, Olivier Delsaux, Maura Felice, Barbara Ferrari, Sylvie Lefèvre, Stefania Marzano, Giovanni Palumbo, Danielle Quéruel, Mariagrazia Ricci, Anne Schoysman, Shira Schwam-Baird, Elina Suomela, Martine Thiry-Stassin, Claude Thiry, Yvonne Vermijn (communications). Programme Lundi 17 septembre 9h30 : Maria Colombo - « lavieenproses » : un premier bilan 10h00 : Mariagrazia Ricci - Robert le Diable en prose : les éditions du XVIe siècle 10h30 : Maura Felice - Richard sans Peur : des vers à la prose Pause 11h30 : Sergio Cappello - Le passage à l’imprimé des mises en prose de romans dans les années 1520 12h00 : Sylvie Lefèvre - Giglan entre Lyon et Paris 15h30 : Séance plénière : François Suard - Les proses épiques : problèmes de classement 16h30 : Danielle Quéruel - De l’épopée au roman : l’art de la réécriture de David Aubert dans Renaut de Montauban Pause 17h30 : Martine Thiry-Stassin - La parole racontée et l’histoire montrée : David Aubert et Jean Le Tavernier (Croniques et Conquestes de Charlemagne, ms. KBR 9068) 18h00 : Giovanni Palumbo - Un texte en éclats : la Chanson de Roland à l’épreuve de la prose Mardi 18 septembre 09h30 : Séance plénière : Jean-Charles Herbin - Trois conceptions de la mise en prose : l’exemple de la Geste des Loherains 10h30 : Shira Schwam-Baird - La longue vie de Valentin et Orson Pause 11h30 : Yvonne Vermijn - Trois traditions manuscrites parallèles : la Chanson de Bertrand du Guesclin et ses mises en prose de 1380 à 1480 12h00 : Anne Schoysman - La langue des mises en prose. Pour une nouvelle grammaire de la prose française (env. 1450-1520) 15h00 : Séance plénière : Gilles Roques - Les variations du lexique dans les mises en prose des Pèlerinages de Guillaume de Digulleville 16h00 : Barbara Ferrari - Réécritures en prose de poèmes hagiographiques français : premier recensement Pause 17h00 : Olivier Delsaux - La mise en prose des Vigiles des morts de Pierre de Nesson par Jean Miélot. Prolégomènes à une édition critique 17h30 : Elina Suomela - Renart le Nouvel et Le Livre de Regnart : lectures parallèles 18h00 : Table Ronde Mercredi 19 septembre 09h30 : Séance plénière : Luca Barbieri - Les mises en prose du Roman de Troie 10h30 : Stefania Cerrito - Colard Mansion relit les Métamorphoses : une nouvelle version brugeoise de l’Ovide moralisé Pause 11h30 : Stefania Marzano - La narratio brevis : le Compte du Mantheau Maltaillé (mise en prose inédite du XVIe siècle) 12h00 : Claude Thiry - Conclusions et ouvertures
Nom du contact: 
Suggéré par: 
Maria Colombo
Courriel: 
_@_._
Date de début ou date limite de l'événement: 
17/09/2012
Date de fin de l'événement: 
19/09/2012
Ville de l'événement: 
Gargnano sul Garda
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
littérature française, Moyen Age, XVIe siècle, réception, réécriture

Pages

S'abonner à RSS - Études historiques