Vous êtes ici

Colloques

Colloque Formes et (en)jeux de l’intermédialité dans l’espace européen

Résumé de l'annonce: 
Le colloque Formes et (en)jeux de l’intermédialité dans l’espace européen propose un tour d'horizon épistémologique de l'intermédialité.
Le colloque Formes et (en)jeux de l’intermédialité dans l’espace européen propose un tour d'horizon épistémologique de l'intermédialité. Située dans un « entre-deux » tant méthodologique que disciplinaire – car naviguant en permanence entre systèmes de signes, arts et médias –, la réflexion sur l'intermédialité peut s’organiser selon deux axes principaux : mise(s) en relation intermédiales : le passage du mot à l’image (fixe et/ou mobile) et inversement et mise(s) en scène intermédiales : de l’idéal du Gesamtkunstwerk aux performances contemporaines. Le colloque se tiendra à l'Université Jean Monnet de Saint-Etienne les 27 et 28 septembre 2017.  Voir programme ci-dessous.
Nom du contact: 
Patricia Viallet & Emmanuel Marigno
Courriel du contact: 
viallet.patricia@orange.fr, emmanuel.marigno@univ-st-etienne.fr
Suggéré par: 
elisa bricco
Courriel: 
Elisa.bricco@unige.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
27/09/2017
Date de fin de l'événement: 
28/09/2017
Ville de l'événement: 
Université Jean Monnet Saint-Etienne
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Intermedialità, letteratura, cinema, fumetto, fotografia, danza, musica
Site web de référence: 
https://www.univ-st-etienne.fr/fr/celec/agenda/annees-2016-2020/colloque-intermedialite.html

«Le cygne»: Joachim Du Bellay et l'Italie (Verona, 22-23 febbraio 2018)

XVIII Convegno del Gruppo di Studio sul Cinquecento Francese

Résumé de l'annonce: 
Le colloque se propose d’analyser les rapports entre le poète de la Pléiade et l’Italie. Les intervenants se focaliseront en particulier sur son séjour à la cour de Jean Du Bellay, sur ses recueils romains, ses réseaux, ses rencontres et ses livres. Une attention particulière sera consacrée à ses rapports avec les auteurs italiens de l’époque et aux sources intertextuelles italiennes et néo-latines de ses ouvrages.
22 et 23 février 2018 Vérone, Palazzo Pompei - Museo Civico di Storia Naturale Voir programme ci-dessous.
Courriel du contact: 
riccardo.benedettini@univr.it
Suggéré par: 
Riccardo Benedettini
Courriel: 
riccardo.benedettini@univr.it
rosanna.gorris@univr.it
daniele.speziari@univr.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
22/02/2018
Date de fin de l'événement: 
23/02/2018
Ville de l'événement: 
Verona
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Joachim Du Bellay
Site web de référence: 
http://www.cinquecentofrancese.it

Attention au paratexte ! Seuils trent'anni dopo

Résumé de l'annonce: 
Il convegno, che coronerà il trentennale dell’uscita dello studio pionieristico di Genette, si concentrerà soprattutto sulle implicazioni più problematiche e proficue derivate dalle teorie proposte in Seuils e dagli sviluppi della sua ricezione, indagando attraverso casi di studio le evoluzioni, le distanze o i punti di raccordo individuabili tra le molteplici direzioni della ricerca attuale e le categorie di Genette.
Dalla pubblicazione di Seuils (1987) di Gérard Genette è trascorso ormai un trentennio e gli studi sul paratesto si sono moltiplicati in settori disciplinari e ambiti letterari molto diversi. Il neologismo paratesto – che, come precisa lo stesso Genette, eredita un senso “ipocrita” e soprattutto “ambiguo” da aggettivi come parafiscale e paramilitare – è introdotto per la prima volta in Palimpsestes. La littérature au second degré (1982) e annunciato come possibile definizione per una delle categorie della transtestualità o trascendenza testuale, che troveranno da allora luoghi appropriati di analisi nei successivi libri di Genette. Tra le tante categorie genettiane di successo, anche quella di paratesto si è dimostrata tra le più efficaci per descrivere quel frangente testuale, quel fattore di espansione della testualità che costituisce una delle modalità privilegiate per studiare la dimensione pragmatica dell’opera. Dal numero 69 di Poétique, gli approfondimenti, nonché ripensamenti, del paratesto, o anzi, dei Paratextes come intitolava il numero pubblicato a stretto giro nel febbraio 1987, si sono moltiplicati e diffusi negli studi letterari di ogni lingua e paese. Ma un curioso avvertimento compare nell’ultima pagina dell’opera ed è ripreso in quarta di copertina (nonché ripetuto dalla collezione “Poétique” a quella dei “Points Essais”). Si tratta di uno “slogan”, come lo chiama Genette, dal doppio senso tutto specifico: Attention au paratexte! Certo un invito a prestare la dovuta attenzione ai fenomeni paratestuali in vista di una piena comprensione dell’opera e dei suoi rapporti con l’esterno, ma anche una messa in guardia dal rischio di trasformare il paratesto in un nuovo “idolo” e “feticcio” testuale, similmente a quanto avveniva da almeno due decenni per la nozione di Testo “chiuso” e indipendente. Da questo monito il convegno prende avvio, procedendo attraverso casi di studio e rivisitazioni metodologiche, ma tenendo sempre sotto gli occhi Seuils come opera di riferimento, al fine di rendere il paratesto ancora uno strumento pertinente e specifico all’interno degli studi letterari più aggiornati. La ricezione di Seuils non impedisce che alcune dimensioni del paratesto lasciate in ombra nell’opera di Genette reclamino, alla luce del contesto attuale, studi più approfonditi. È il caso, ad esempio, dell’immagine (il paratesto comprende diversi tipi di segni, tra cui quelli visivi), della temporalità del paratesto (il paratesto non è un blocco omogeneo, ma una “catena” d’unità, e l’ordine con cui queste unità si dispongono resta importante), del montaggio dei diversi paratesti (qual è il paratesto di un’opera “incastrata” in una rivista, ad esempio: quello dell’opera, della rivista, o di precise parti della rivista?), dell'uso del paratesto nell'ambito delle strategie di promozione editoriale e libraria e, infine, dello sconfinamento che la performance autoriale di oggi consente all'opera letteraria, ben oltre i limiti di paratesto e supporto fisico. Il convegno, che coronerà il trentennale dell’uscita dello studio pionieristico di Genette, si concentrerà soprattutto sulle implicazioni più problematiche e proficue derivate dalle teorie proposte in Seuils e dagli sviluppi della sua ricezione, indagando attraverso casi di studio le evoluzioni, le distanze o i punti di raccordo individuabili tra le molteplici direzioni della ricerca attuale e le categorie di Genette.   PROGRAMMA Giovedì 15 febbraio Aula Pascoli, Dipartimento di Filologia Classica e Italianistica Via Zamboni 32 9:15 Saluti delle autorità - Presentazione del convegno: Donata Meneghelli e Maria Chiara Gnocchi PARATESTI PARALLELI: PUBBLICITÀ E STRATEGIE COMMERCIALI 9:45 Presidente di sessione: Françoise Waquet - Paolo Tinti (Bologna), Il paratesto del libraio: vetrine, espositori e altri contenitori commerciali - Elisa Pederzoli (Bologna), “Who’s Who(se) Epitext?” The Cartoline Parlanti of Angelo Fortunato Formiggini 11:00 Pausa caffè 11:15 - Valentina Sestini (Messina), Gli errata corrige: un percorso paratestuale tra autori, tipografi e correttori (XVI- XVII secolo) - Paola Zito (Salerno), Le soglie di Leopardi Segue discussione MARGINI, SCONFINAMENTI 14:30 Presidente di sessione: Federico Bertoni - Maria Chiara Gnocchi (Bologna), Le paratexte pour la définition et pour l’étude des collections : le cas des « Prosateurs français contemporains » des éditions Rieder (1921-1939) - Silvia Baroni (Bologna), Du paratexte au contre-texte. Les illustrations de La Comédie humaine 16:00 Pausa caffè 16:15 - Jan Baetens (KU Leuven), Le paratexte publicitaire du ciné-roman-photo (« cineromanzo ») - Jean-Pierre Montier (Rennes 2), La notion de seuil photographique Segue discussione   Venerdì 16 febbraio Aula Convegni, Dipartimento di Lingue, Letterature e Culture Moderne Via Cartoleria 5 L’AUTORE IN SCENA 9:30 Presidente di sessione: Maurizio Ascari - David Martens (KU Leuven), Visages d'écrivains. Esquisse de typologie du paratexte iconographique - Fulvio Pezzarossa (Bologna), Covering Migrants: le copertine di letteratura migrante italiana 11:15 Pausa caffè 11:30 - Giacomo Tinelli (Bologna), The Forgotten Text: the Debate on the Peritext of Bruciare tutto - Guido Mattia Gallerani (Bologna), Paratextual Operability of Body: TV Interviews by Roland Barthes and Primo Levi Discussione IL PARATESTO ESTESO 14:30 Presidente di sessione: Jan Baetens - Jérôme Meizoz (Lausanne), Extensions du domaine de l’œuvre - Maria Lindgren Leavenworth (Umeå), Fan Fiction Paratexts: Navigation, Publication and Mediation 16:00 Pausa caffè 16:15 - Donata Meneghelli (Bologna), Paratext, metalepsis, and the boundaries in fan fiction - Raphaël Baroni (Lausanne), Plot as Criterion to Discern the Center and Periphery of Transmedia Storytelling Discussione
Nom du contact: 
Maria Chiara Gnocchi
Courriel du contact: 
mariachiara.gnocchi@unibo.it
Adresse postale: 
Dip. LILEC, via Cartoleria 5, 40124 Bologna
Suggéré par: 
Maria Chiara Gnocchi
Courriel: 
mariachiara.gnocchi@unibo.it
guido.gallerani@unibo.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/02/2018
Date de fin de l'événement: 
16/02/2018
Ville de l'événement: 
Bologna
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Genette, paratesto, paratexte, Seuils
Site web de référence: 
https://eventi.unibo.it/paratexte

Colloque Figures musicales de l'écrivain

Résumé de l'annonce: 
Second volet d'un diptyque dont le premier volet, "Figures littéraires du compositeur", a eu lieu l'an dernier en Sorbonne.
FIGURES MUSICALES DE L'ECRIVAIN Colloque international  organisé par Michela Landi (Université de Florence) ; Stéphane Lelièvre (Sorbonne Universités) ; Rosina Neginski (University of Illinois) ; Marthe Segrestin (Sorbonne Universités) 22, 23 et 24 février 2018 Institut français de Florence Piazza Ognissanti, 2 Firenze PROGRAMME :                                  Jeudi 22 février 2018                                                                     09h00-09h10 Accueil et présentation du colloque  Michela Landi, Stéphane Lelièvre, Rosina Neginsky, Marthe Segrestin I.  L’écrivain personnage Yanakieva Miriana : Le livret d’opéra : simplification ou amplification de la source littéraire ? Didier Béatrice : Andrea Chénier d’Umberto Giordano Couderc Gilles : Britten, Death in Venice et le pacte autobiographique Auzolle Cécile : « Que le silence m'écoute! » Hommes et femmes de lettres dans les opéras de Philippe Boesmans  Oberliessen Vanessa : L’écrivain comme figure légendaire dans les œuvres scéniques de Kaija Saariaho Degott Pierre : La figure de l’écrivain dans les Savoy Operas de Gilbert and Sullivan Rémy Matthieu : Vincent Delerm et les écrivains Piffaut Ludovic : Jeux d’écrivains dans Le virtuose ridicole (1752) de Goldoni et Galuppi Teulon-Lardic Sabine : La figure du librettiste des Lumières à l’opéra-comique au XIXe siècle ou « l’amour, le plaisir, la chanson et l’esprit  Lelièvre Stéphane : Hoffmann héros de ses propres contes dans l’opéra fantastique d’Offenbach   II. Présence et influence de l’écrivain dans l’œuvre musicale Dauge Damien : Le Flaubert de la musique ? Quelques paréidolies musico-littéraires Bonnet Antoine : Les écrivains dans la musique de Boulez ; « Regard éloigné » sur quelques « alliés substantiels » Casini Hervé : L’Ode « A GIACOMO LEOPARDI » (1898), un poème musical de Pietro Mascagni. Vivès Vincent : La mus(ic)a critica Coste Marion : « Rien n’est plus dangereux pour un musicien ou un peintre que de s’intéresser à la littérature » : l’ombre de l’écrivain dans Votre Faust d’Henri Pousseur et Michel Butor Ramaut-Chevassus Béatrice : Benjamin dernière nuit (Tabachnik, 2016), présence de l’écrivain au-delà du personnage                                     Vendredi 23 février 2018                                                              Mathon Geneviève : À propos des mises en musique du Schicksalslied (Hölderlin) - Brahms, Maderna et Nono Ouallet Yves : Après une lecture du Dante. Liszt, Tchaïkovski, Rachmaninov Rolland Nina : Baudelaire dans la musique : le cas Gabriel Fauré Sounac Frédéric : Stéphane Mallarmé dans Pli selon Pli de Pierre Boulez : un (auto)portrait spéculatif Piton-Foucault Émilie : « On n’est jamais mieux servi que par soi-même ». L’autoglorification de Zola dans le livret de Sylvanire Kantorikova Jana : Chansons modernes en tant qu’arme polémique ? Victor Dyk et la modernité vers 1900 D’Eredità Raffaele : De Don Quichotte à Panurge, de Rabelais à Cervantes. Deux auteurs au cœur des dernières œuvres de Massenet Pastor ComÍn Juan José : La présence des personnages féminins cervantins dans la musique française : Dulcinée et Preciosa.   III. L’artiste polygraphe Jacob François : Jack Kerouac, le musicien-poète Stepanov Brigitte : Le raï : L’écrivain(e) engagé(e) dans la musique Darbon  Nicolas : Éloge du musicologue-compositeur ; Quelques éléments de transdiction musico-littéraire et de recherche-création Cailliez Matthieu : Carl Maria von Weber, un compositeur, chef d’orchestre et pianiste polygraphe Fabre Florence : Le « credo en sons » de Nietzsche Giroux François : La parole composée dans la musique d’Adorno 20h : CONCERT                                    Samedi 24 février 2018                                                               Faverzani Camillo : Sappho, personnage opératique dans Saffo de Simeone Sografi pour Giovanni Simone Mayr* Samson Sylvain : Luigi Dallapiccola : librettiste et compositeur. L’empreinte cardinale de la littérature dans son œuvre musico-théâtrale Barbier de Reulle Caroline : Alberto Savinio, écrivain et compositeur. Étude du ballet Vita dell’uomo Ramaut Alban : Le compositeur contre l’écrivain : histoire d’un paradoxe. Claude Debussy versus Hector Berlioz Neginsky  Rosina : Romain Rolland et Richard Strauss Velikanov Marie et Volyuzhskiy Serguey : Mikhail Kousmine, un poète compositeur, un compositeur-poète au « siècle d’argent » Table ronde autour de l’opéra Le Premier Meurtre (musique d’Arthur Lavandier, livret de Federico Flamminio) - Marie Gaboriaud. Conclusions Informations:  https://www.facebook.com/events/309394466228382/  https://www.institutfrancais.it/firenze/figures-musicales-de-lecrivain  
Suggéré par: 
Marie Gaboriaud
Courriel: 
marie.gaboriaud@institufrancais.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
22/02/2018
Date de fin de l'événement: 
24/02/2018
Ville de l'événement: 
Florence
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Musique, écrivain
Site web de référence: 
https://www.facebook.com/events/309394466228382/

"Chante mon Luth..." Poesia e musica nel primo Rinascimento, tra Francia e Italia

Résumé de l'annonce: 
Le dialogue entre poésie et musique, fécond au XVIe siècle tant en Italie qu'en France, sera l'objet d'une analyse interdisciplinaire entre littérature, musique et histoire du livre.
Le lieu de rencontre entre musique et poésie dans la France de la première moitié du XVIe siècle offre aux spécialistes de littérature un point de vue particulièrement éclairant sur les textes que des musiciens tels Janequin, Attaignant, Certon, Sermisy ont mis en musique à partir de la production de Clément Marot, Charles Fontaine, Antoine Héroet, Mellin de Saint-Gelais entre autres. Ce dernier, en particulier, accorde un rôle très important aux arts musicaux: dans sa vaste production, il met souvent en scène de charmantes chanteuses et s’adresse parfois à son luth ou à sa guitare.  La journée d’études turinoise entend s’insérer dans le cadre des nouvelles éditions critiques consacrées à la production de Mellin de Saint-Gelais en préparation actuellement, ainsi que des études consacrées aux poètes de la 'génération Marot': l'analyse des mises en musique de textes poétiques permettra de mettre en évidence quelques-unes des  spécificités stylistiques de leurs textes destinés au chant. Du point de vue musical, les communications auront pour but de montrer le rôle de la musique dans la structuration rhétorique des textes poétiques, ainsi que de tracer un cadre de la poésie destinée au chant en France (chanson) et en Italie (madrigal). L'histoire du livre fournira, quant à elle, une clé d'interprétation pour mieux comprendre la circulation de ces textes. Programme: Rosanna Gorris, Università di Verona: Les poèmes de Clément Marot mis en  musique Alberto Rizzuti, Università di Torino Lied, chanson, madrigale Stéphanie Rambaud, Paris Chansons sans musique notée et chansons avec musique notée, rupture ou continuité ? Exemple des recueils anonymes et des livrets de Pierre Attaingnant. Claire Sicard, Université Paris Diderot « Laissez la verde couleur » dans tous ses états Massimo Privitera, Università di Palermo  Le pedate di Verdelotto. 'Stile e Idea' nel primo madrigale Daniele Speziari, Università di Verona « Chantons Noël ». La mise en musique des Noelz et des Cantiques de Nicolas Denisot Comité scientifique: Paola Cifarelli (Torino), Rosanna Gorris (Verona), Michele Mastroianni (Piemonte Orientale), Alberto Rizzuti (Torino), Jean Balsamo (Reims). http://www.cinquecentofrancese.it/index.php/archivio/327-chante-mon-luth-poesia-e-musica-nel-primo-rinascimento-tra-francia-e-italia-torino-18-dicembre-2017 
Nom du contact: 
paola cifarelli
Courriel du contact: 
paola.cifarelli@unito.it
Suggéré par: 
Paola Cifarelli, Università di Torino
Courriel: 
paola.cifarelli@unito.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
17/12/2017
Date de fin de l'événement: 
18/12/2017
Ville de l'événement: 
Conservatorio G. Verdi Torino, Piazza Bodini - Università di Torino, Palazzo Nuovo, Auditorium per la Musica
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
chanson - XVI secolo - letteratura - musica - storia del libro
Site web de référence: 
http://www.cinquecentofrancese.it/index.php/archivio/327-chante-mon-luth-poesia-e-musica-nel-primo-rinascimento-tra-francia-e-italia-torino-18-dicembre-2017

L’utopie sociale dans la littérature française du XIXe siècle

Résumé de l'annonce: 
Colloque international organisé par Agnese Silvestri et Brigitte Diaz
Dans ce colloque international, plusieurs spécialistes examinent les emplois littéraires de l'utopie de l'époque napoléonienne à la fin du siècle avec une attention particulière pour sa dimension sociale et politique.
Suggéré par: 
Vincenzo De Santis
Courriel: 
zadig_85@hotmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
05/12/2017
Date de fin de l'événement: 
06/12/2017
Ville de l'événement: 
Salerne
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Sous-catégorie: 
Mots-clés: 
utopie, société, politique, XIXe siècle

Ovide en France (XIIe-XVIIIe siècles)

Résumé de l'annonce: 
À l’occasion du bimillénaire de la mort d’Ovide (43 av. J.-C. - 17 ap. J.-C.), le Colloque intérnational "Ovide en France" souhaite célébrer le poète de Sulmone à travers l’étude de sa récéption en France au Moyen-Âge, à la Renaissance et aux temps modernes.
  Programme : Jeudi 30 novembre 9 h 30 : accueil 10 h 00 Gilles Roques (Hergugney) Ovide en moyen français. Aspects lexicaux. 10h 25 Marylène Possamaï-Pérez (Université de Lyon2) Comment traduire Ovide en français au Moyen Âge ? L’exemple de Niobé. 10h 50 Richard Trachsler (Université de Zürich) Les Danaïdes selon l’Ovide Moralisé français 11h15-11h35 discussion   Pause   12h00 Anna Maria Babbi (Università di Verona) Des lettres au récit : Héro et Léandre dans l’Ovide moralisé 12h25 Pascale Chiron (Université de Toulouse) Traduction lyrique et théâtrale des héroïdes d’Ovide à la Renaissance : l’exemple de Didon et Enée. 12h50-13h 10 Discussion   Déjeuner   15h 00 Jean-Marie Fritz (Université de Bourgogne) Moralisation et brevitas : les Ovides moralisés latins d’Arnoul d’Orléans et Jean de Garlande 15h25 Béatrice Stumpf (Atilf -Cnrs - Nancy) Ovide comme source d’inspiration de l’Antiquité tardive. Son devenir à l’époque médiévale dans la traduction française du De civitate Dei contra paganos de Saint Augustin (413-426) par Raoul de Presles, sous le titre La Cité de Dieu (1371-1375). 15h50 Lola Massolo (Università degli Studi "G. d' Annunzio" di Chieti) Miti e divinità nelle miniature del XIV secolo: il caso dell'Ovidius moralizatus  di Pierre Bersuire 15h50-16h10 Discussion 16h10 Marylène Possamaï et Richard Trachsler Dall’uovo all’OEF. I primi 10 anni di Ovide en Français     Vendredi 1er décembre   9h30 Sergio Cappello – (Università di Udine) Fragments ovidiens dans les premiers imprimés français 9h55 Stefania Cerrito (UNINT) Une relecture renaissante de l’Ovide moralisé en prose : le Grant Olympe des histoires poëtiques (Lyon 1532) 9h55-10h15 discussion 10h15 Adeline Desbois- Ientile – (Université de Paris IV- Sorbonne) Lemaire de Belges, Ovide belgeois. Le cas des Epistres de l’amant vert. 10h40 Catherine Gaullier-Bougassas (Université de Lille3) Ovide dans la Bouquechardière de Jean de Courcy 11h05 – 11h15 Discussion   11h15-11h45 pause   11h45 Federica Politanò (UNINT - PARIS XII) Les Métamorphoses en latin et en français avec des explications historiques publiées par l’abbé Banier 12h15 Helena Taylor (Université d’Exeter) Ovide et la "vie galante" au dix-septième siècle 12h40 Discussion et conclusions
Nom du contact: 
Stefania Cerrto
Courriel du contact: 
stefania.cerrito@unint.eu
Adresse postale: 
Via Cristoforo Colombo, 200 - 00147 Roma
Suggéré par: 
Stefania Cerrito
Courriel: 
stefania.cerrito@unint.eu
Date de début ou date limite de l'événement: 
30/11/2017
Date de fin de l'événement: 
01/12/2017
Ville de l'événement: 
Università degli Studi Internazionali di Roma - Via Cristoforo Colombo, 200
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Ovide, Métamorphoses, Héroïdes, Ovide moralisé, Ovidius moralizatus, Pierre Bersuire, Arnoul d'Orléans, Jean de Garlande, Jean Lemaires, exégèse ovidienne, vita Ovidii
Site web de référence: 
http://www.unint.eu/it/calendario-eventi/ovide-en-france.html

Colloque Judith Gautier

Résumé de l'annonce: 
Convegno celebrativo del Centenario di Judith Gautier
A Parigi (Sorbonne e Hotel de Lauzun), il 17 e 18 novembre prossimi, avrà luogo un Convegno internazionale sulla figura di Judith Gautier, nelle sue molteplici sfaccettature.
Nom du contact: 
Laura Colombo
Courriel du contact: 
laura.colombo@univr.it
Suggéré par: 
Laura Colombo
Courriel: 
laura.colombo@univr.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
16/11/2017
Date de fin de l'événement: 
17/11/2017
Ville de l'événement: 
Parigi
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Judith Gautier, autobiografia, romanzi, teatro, arte, danza

Ecrivains et artistes italiens dans les revues de langue française (1880-1940)

Journée d'étude

Résumé de l'annonce: 
Au tournant des XIXe et XXe siècles, les « petites revues » de littérature et d’art ont été de véritables laboratoires d’expérimentation esthétique, mais aussi des lieux de discussion, de débats, d’échanges à une échelle internationale. Les revues françaises ont souvent tissé des liens avec les écrivains et artistes de langue italienne ; l’étude de ces périodiques permet de dévoiler l’ampleur des échanges culturels internationaux dans l’Europe de la Belle Époque. L’accès à des bases de numérisations de périodiques a transformé en profondeur la manière dont nous comprenons l’histoire culturelle : il permet de revoir les relations entre les champs littéraires français et italiens.
  Institut Universitaire de France Ministère de l’Enseignement supérieur 1 rue Descartes, 75005 Paris salle modulaire M.A-1 Inscription obligatoire avant le 5 novembre 2017 à l’adresse schuh.julien [at] gmail.com Programme 10h : Accueil des participants (Présentation à l’accueil, dépôt d’une pièce d’identité contre un badge visiteur) Julien Schuh : Introduction 10h30 : Poétique de la traduction Présidente de séance : Evanghélia Stead Pierre-Carl Langlais : Une poétique médiatique franco-italienne ? Essai de lecture distante d’interactions textuelles translinguistiques dans des revues littéraires de la Belle Époque De nouveaux outils de « détection de viralité » ont récemment permis d’identifier de vastes réseaux de reprises et de réemprunts de textes dans les périodiques du XIXe siècle. Ces méthodes restent cependant cantonnées à des corpus d’une seule langue, alors même que les emprunts translinguistiques constituent une dimension fondamentale du système médiatique. Ces interactions caractérisent tout particulièrement les revues littéraires italiennes de la belle époque, notamment sous l’impulsion d’une forte influence française. Nous utiliserons plusieurs approches expérimentales (word embeddings, parsing syntaxique…) pour faire émerger des convergences génériques et stylistiques entre des périodiques de langue et de culture nationale distinctes.   Alexia Kalantzis : La littérature italienne dans les revues françaises fin-de-siècle : les enjeux de la traduction Les périodiques artistiques et littéraires de la fin du 19e siècle apparaissent comme un moyen de diffusion privilégié de la littérature étrangère. Des revues comme le Mercure de France ou la Revue blanche accordent ainsi une place privilégiée à la littérature étrangère par l’intermédiaire de chroniques, parfois tenues par des écrivains étrangers, de publications d’extraits traduits et de collections de littérature étrangère. Nous nous intéresserons plus particulièrement à la traduction de la littérature italienne : qui sont les traducteurs ? Quelles sont les œuvres traduites et diffusées en France ? Nous tenterons ainsi de dégager les enjeux culturels de ces traductions et la constitution d’un réseau d’écrivains et de traducteurs au sein de ces périodiques.   13h45 : Sociologie de la traduction Présidente de séance : Alessandra Marangoni Elisa Grilli : « Le génie italien » et « l’ignorance des Français » : le programme à double-sens de L’Anthologie-Revue de France et d’Italie (1897-1900) Nous nous intéresserons à la place occupée par les auteurs italiens dans cette revue milanaise essentiellement publiée en langue française, afin de comprendre le déséquilibre en jeu dans les échanges littéraires et les transferts culturels entre les deux pays. Clément Dessy : Un naturalisme belge au prisme du vérisme italien ? Georges Eekhoud et Giovanni Verga Au pôle de production restreint du champ littéraire, les travaux de traduction trouvent davantage leur place dans des publications périodiques que dans l’édition de volumes. Ainsi en va-t-il des traductions de nouvelles de Giovanni Verga par Georges Eekhoud dans les revues belges. Ces dernières révèlent la dimension cosmopolite de l’écrivain et l’actualité littéraire qu’elles sont à même de relayer permet aux traductions d’Eekhoud de directement entrer en écho avec la réception de son œuvre de création littéraire.   15h : Réception et appropriation Président de séance : Julien Schuh Vincent Gogibu : La Phalange et l’Italie ou l’équilibre instable entre littérature et politique. La Phalange, puissante revue de Jean Royère, si elle ne concède que des fragments et quelques chroniques dramatiques à Ricciotto Canudo durant vingt-quatre mois entre 1908 et 1910, consacre quelques années plus tard, dès 1936, une série de numéros intitulés Hommage à l’Italie ou Rome où la politique prend le dessus sur la littérature.   Alessandra Marangoni : Marinetti et Mallarmé. Coup de dés et Mots en liberté Comment Marinetti – trait d’union entre deux cultures – raconte Mallarmé aux Italiens et aux Français, à l’aube du XXe siècle.   Damiano De Pieri : « Tu t’appelles Marinetti ou d’Annunzio ? ». Poètes et artistes italiens dans la revue Littérature (1919-1924) et ses alentours « Tu t’appelles Marinetti ou d’Annunzio ? », « où est-ce, l’Italie ? », demandent de manière provocatrice les membres de la rédaction de la revue Littérature dans une sorte de chronique en forme de poème qui relate la soirée vivement contestée sur le Tactilisme tenue par Marinetti en janvier 1921 à Paris. Questions paradoxales et ambiguës mais qui expriment bien les problématiques soulevées par la distribution des poètes italiens et la réception de la littérature italienne dans les revues artistiques et littéraires de l’après-guerre comme Les Écrits nouveaux (qui devient la Revue Européenne sous la direction de Philippe Soupault), La Nouvelle Revue Française ou encore L’Esprit nouveau. La présence de poètes italiens et de chroniques sur la littérature italienne se superpose-t-elle à l’apparente polarisation du champ littéraire français représenté par les revues entre une littérature d’avant-garde et une littérature tournée vers la tradition ? Ou semble-t-elle plutôt témoigner de la complexité d’une phase de transition et de réorganisation des avant-gardes exprimées par des formules telles que « classicisme moderne » et « retour à l’ordre » dans un contexte socio-politique qui, au contraire de la France, en Italie est déterminé par le « retour » à l’ordre du Fascisme ? 16h30 Clôture    
Suggéré par: 
Marie Gaboriaud
Courriel: 
marie.gaboriaud@institufrancais.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
10/11/2017
Ville de l'événement: 
Paris
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Revues

Digital humanities e Archeologia del Sapere: quale dialogo?

Les humanités numériques face à L'Archéologie du savoir : quel dialogue ?

Résumé de l'annonce: 
Far dialogare le 'digital humanities' con la teoria e la metodologia proposte da Michel Foucalt ne “L’archeologia del sapere” (1969) è l’obiettivo della giornata di studi promossa dal dipartimento di Filosofia “Piero Martinetti”. Perché a partire da una “network analysis” con il software Gephi, si può sì spiegare come funziona l’algoritmo, ma si può anche interpretare la mappa e domandarsi quale sia il suo contributo alla teoria generale della cultura.
Università degli Studi di Milano, Aula Malliani Milano, 9 Novembre 2017 ——————————– 9.00-9.30_ Apertura lavori 9.30-10.30_Utopia archeologica e Digital Humanities : verso una storia materiale delle idee? Luca PALTRINIERI – Université des Rennes 1 11.00-12.00_Penser la matérialité du travail intellectuel avec Foucault Jean-François BERT – Université de Lausanne 14.30-15.30_Per una critica genealogica della ragione computazionale nelle digital humanities Teresa NUMERICO – Università di Roma Tre 16.00-17.00_ Documenti e monumenti. Qualche esperienza personale nel campo delle digital humanities Guido BONINO – Università di Torino ——————————– Nel corso degli ultimi anni le digital humanities hanno visto uno sviluppo notevole, con la creazione di centri di ricerca e di numerose equipe multidisciplinari, all’interno delle quali informatici e specialisti in scienze umane e sociali (storici, archeologi, linguisti, storici dell’arte, ecc.) lavorano fianco a fianco a progetti ambiziosi. Grazie al costante sviluppo delle tecnologie digitali, i digital humanists dispongono di software sempre più sofisticati e performanti, che contribuiscono alla creazione di archivi fondamentali per la ricerca. Tuttavia, parallelamente a questo sviluppo tecnico senza precedenti, si rende sempre più necessario interpretare gli “output” degli algoritmi. Per far ciò, c’è bisogno di una teoria “computazionale” che descriva il funzionamento dei software, ma anche di una teoria interpretativa che permetta di spiegare i resultati, collocandoli all’interno di quadri teorici più ampi. Quando si produce una “network analysis” con il software Gephi non si tratta semplicemente di spiegare come funzioni l’algoritmo, ma anche d’interpretare la mappa (si tratta di una rappresentazione della mentalità di un’epoca o della struttura socio-epistemica di una comunità?) e di domandarsi quale sia il suo contributo alla teoria generale della cultura (fa essa riferimento a delle dinamiche inaccessibili ai metodi tradizionali o ci conferisce invece un’immagine più classica della filosofia?). L’obiettivo di questa giornata di studio è di proseguire questa riflessione teorica, mettendo in dialogo le digital humanities con la teoria e la metodologia proposte da Michel Foucault ne L’archeologia del sapere (1969). In questo testo Foucault sviluppa gli strumenti concettuali necessari per un’analisi del discorso che rigetta le categorie d’autore e di opera, le periodizzazioni tradizionali nonché le partizioni prestabilite tra i differenti campi scientifici. I concetti foucaultiani di enunciato, archivio, episteme e formazione discorsiva, possono contribuire allo sviluppo teorico delle digital humanities. Discutere la possibile riformulazione della storiografia delle scienze umane e della filosofia a partire da queste nozioni ci permetterà, tra l’altro, di attualizzare e rendere sempre più operativa la riflessione foucaultiana. ——————————– Organisation Eugenio Petrovich / eugenio.petrovich@unimi.it Matteo Vagelli / matteo.vagelli@univ-paris1.fr Il workshop è realizzato grazie al sostegno della Scuola di Dottorato in Filosofia e Scienze dell’Uomo dell’Università di Milano, dell’Institut Français et dell’Ambasciata di Francia a Roma. Links : Unimi : http://www.unimi.it/lastatalenews/eventi/digital-humanities-archeologia-sapere-quale-dialogo Carnet d'épistémologie historique de Paris 1: https://episthist.hypotheses.org/937
Nom du contact: 
Matteo Vagelli
Courriel du contact: 
matteo.vagelli@univ-paris1.fr
Adresse postale: 
Sala Malliani - Festa Del Perdono via Festa del Perdono, 7, 20122 Milano (MI)
Suggéré par: 
Sibylle Orlandi
Courriel: 
sibylle.orlandi@institutfrancais.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
09/11/2017
Date de fin de l'événement: 
09/11/2017
Ville de l'événement: 
Milano
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
foucault digital humanities
Site web de référence: 
http://www.unimi.it/lastatalenews/eventi/digital-humanities-archeologia-sapere-quale-dialogo

Pages

S'abonner à RSS - Colloques