You are here

Letteratura

La Fontaine et la culture européenne

Au carrefour des Fables

Riassunto dell'annuncio: 
A l'occasion du 350e anniversaire des Fables de La Fontaine, ce colloque se donne pour projet de synthétiser, de prolonger et de renouveler les recherches sur les Fables envisagées comme un carrefour entre le temps long et l’espace rayonnant de leur gestation et de leur propagation.
La Fontaine et la culture européenne. Au carrefour des Fables Colloque international organisé en Sorbonne les 4, 5 et 6 octobre 2018 par la Société des Amis de Jean de La Fontaine et sa revue Le Fablier Sorbonne Université (Programmes « Jouvences de la fable » du CELLF 16-21 et « Fabula numerica » du Labex OBVIL) l’Università degli studi di Napoli « L'Orientale » (Dipartimento di Studi Letterari, Linguistici e Comparati/ Letteratura francese) et l’Université Franco-Italienne (Université Grenoble Alpes et Università degli studi di Torino) Label scientifique UFI / UIF, Prix 2018 A l'occasion du 350e anniversaire des Fables de La Fontaine, dont le premier recueil parut le 31 mars 1668, ce colloque se donne pour projet de synthétiser, de prolonger et de renouveler les recherches sur les Fables envisagées comme un carrefour entre le temps long et l’espace rayonnant de leur gestation et de leur propagation. Son objectif est d’analyser ce que La Fontaine fabuliste doit à la culture européenne antérieure à son époque et contemporaine de sa création et réciproquement ce que la culture européenne postérieure à leur publication doit aux Fables de La Fontaine, et comment elles furent et sont reçues dans les sphères géographiques et linguistiques diverses qui composent l’Europe d’aujourd’hui. Ce double mouvement convie aussi à les rétablir dans leur statut de carrefour et de creuset pour l’œuvre entier du fabuliste lui-même. Les personnes extérieures à Sorbonne Université souhaitant assister aux conférences du colloque doivent s’inscrire par voie électronique: colloquefables2018@gmail.com PROGRAMME Jeudi 4 octobre 2018 En Sorbonne, amphithéâtre Louis Liard 9h30 : accueil des colloquants par Federico Corradi (L’Orientale, Naples) et Patrick Dandrey (Sorbonne Université) Allocutions de bienvenue par M. le Professeur Alain Tallon, Doyen de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université, et M. le Professeur Christophe Martin, Directeur du CELLF 16-21 (UMR 8599) Introduction du colloque par Federico Corradi (L’Orientale, Naples) La Fontaine et l’Europe septentrionale — Matinée : 10h-12h — 1 – Grande-Bretagne Sous la présidence de Federico Corradi 10h00 10h25 : Allen G. Wood (Université Purdue, West Lafayette), « La tradition britannique des Fables d’Ésope, de Caxton à Vandbrugh » 10h25 10h50 : Sylvie Kleiman-Lafon (Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis), « Bernard Mandeville traducteur de La Fontaine » 10h50 11h15 Maxime Jebar (Université Lyon II), « Fabula œconomica : La Fontaine, Mandeville et la genèse du libéralisme » 11h15 -12h00 : discussion — Après-midi : 14h-17h30 — 2 - Pays-Bas Sous la présidence de Stefan Schoettke 14h 14h25 : Paul J. Smith (Université de Leyde), « La Fontaine et les Fables d’Ésope, avec les figures de Sadeler (1689) » 14h25 14h50 : Céline Zaepffel (Université de Leyde), « La Fontaine en imagerie d’Épinal néerlandaise : un exemple d’appropriation multiple » 14h50 15h15 : Paul Pelckmans (Université d’Anvers), « De la traduction à la recréation : quelques variations néerlandaises sur “La Cigale et la Fourmi” » 15h15 15h45 : discussion 15h45 16h : pause 3 - Monde germanique Sous la présidence de Paul J. Smith 16h-16h25 : Stefan Schoettke (Haute École de gestion de Genève), « L’évolution de l’image de La Fontaine à travers la réception de ses Fables dans les pays de langue germanique entre le début du XVIIIe et le premier tiers du XIXe siècle » 16h25 16h50 : Thaïs Bihour (Université Panthéon Sorbonne), « “Haro sur le baudet ! » : la figure de l’Allemagne au prisme des Fables de La Fontaine en 1914 1918 » 16h50 17h30 : discussion Vendredi 5 octobre 2018 En Sorbonne, amphithéâtre Louis Liard La Fontaine et l’Europe du Sud — Matinée : 9h30-11h30 — 1 - Italie et Roumanie Sous la présidence d’Alain Génetiot 9h30-9h55 : Federico Corradi (Université de Naples), « La Fontaine et la tradition italienne de la fable » 9h55 10h20 : Paola Cifarelli (Université de Turin), « Acclimater les Fables de La Fontaine en Italie à la fin du XVIIIe siècle : Bartolomeo Boasi, Luigi de Rilli Orsini, Benvenuto Robbio » 10h20 10h55 : Marius Popa (Université Babes-Bolyai de Cluj-Napoca), « Les Fables de La Fontaine devant la critique roumaine (XIXe et XXe siècles) » 10h55 11h30 : discussion — Après-midi : 14h-18h — 2 - Espagne et Portugal Sous la présidence de Boris Donné 14h 14h25 : Fernando Copello (Le Mans Université), « La fourmi et la cigale, le grillon et l’abeille. Sur la question du travail dans les fables de Sebastián Mey (1613) » 14h25 14h50 : Yves Le Pestipon (Toulouse, CPGE Lycée Pierre de Fermat), « Un peu d’Espagne dans La Fontaine » 14h50 15h15 : Teresa Araújo et Ana Paiva Morais (Université de Lisbonne), « Les fables en portugais après Les Fables de La Fontaine : réception et résistance » 15h15 15h45 : discussion 15h45 16h : pause La Fontaine et la culture de l’Europe antique et humaniste Sous la présidence de Paul Pelckmans 16h00 16h25 : Céline Bohnert (Université de Reims Champagne Ardenne), « La Fontaine traducteur de Théocrite » 16h25 16h50 : Caterina Mordeglia (Université de Trente), « Avianus et La Fontaine » 16h50 17h15 : Gert Jan Van Dijk (Université de Leyde), « Fabulæ selectæ : La Fontaine en latin, ad usum studiosæ juventutis » 17h15 18h00 : discussion Samedi 6 octobre 2018 En Sorbonne, salle des Actes Intertextualité européenne de La Fontaine — Matinée : 9h30-12h — Sous la présidence de Patrick Dandrey 9h30-9h55 : Charles Olivier Stiker-Métral (Université de Lille 3), « La citation dans les Fables : un dialogue avec la culture européenne » 9h55 10h20 : Alessandra Marangoni (Université de Padoue), « Jointures et doublures des Fables (XII, 5 8) : de Rabelais à Haudent » 10h20 10h45 : Takeshi Matsumura (Université de Tokyo), « Un régionalisme de La Fontaine : chuchillement » 10h45 11h30 : discussion 11h30-12h : conclusions
Nome del contatto: 
Damien Fortin
Email del contatto: 
colloquefables2018@gmail.com
Segnalato da: 
Federico Corradi
Email: 
fcorradi@unior.it
Data di inizio o data limite dell'evento: 
04/10/2018
Data di fine dell'evento: 
06/10/2018
Luogo dell'evento: 
Paris
Tipo di evento: 
Colloques
Categoria principale: 
Sottocategoria: 
Parole chiave: 
La Fontaine; fable; héritage; Europe

Les chemins de l’imperfection

Reconfiguration d’un paradigme moderne (XIXe-XXIe siècles)

Riassunto dell'annuncio: 
Colloque International / 4-5 avril 2019 / Université de Palerme
Les Anciens considèrent l’imperfection selon des acceptions différentes : si, pour Aristote, l’imperfection est synonyme d’incomplétude (absence du fini), elle est, pour Empédocle, dont plus tard s’inspirera Vanini, l’une des conditions préliminaires pour atteindre la perfection. Aristote définit l’imperfection en se référant davantage au processus de création qu’à la valeur esthétique de l’œuvre, tandis qu’Empédocle considère l’imperfection comme la condition esthétique consubstantielle à l’œuvre-même. C’est à partir de ces deux interprétations que le concept d’« œuvre imparfaite » a été décliné et transformé pendant les siècles assez souvent en relation avec les canons littéraires imposés par la tradition. Jusqu’au XVIIIe siècle, l’imperfection est de fait essentiellement perçue comme un manque de conformation à un idéal esthétique dominant, potentiellement institutionnalisé par les traités. Fruit de la transgression aux normes — codes génériques ou, plus largement, conventions esthétiques et artistiques — l’œuvre imparfaite se définit en regard de la perfection harmonieuse et des canons de beauté qui caractérisent les œuvres reconnues par la tradition. Progressivement, l’imperfection abandonne la catégorie du jugement pour devenir une composante de l’acte créateur. Si la modernité littéraire n’invente pas la notion d’imperfection, on peut en revanche postuler qu’elle en reconfigure le paradigme : loin d’une conception de l’art et de la littérature basée sur un idéal que l’œuvre se doit d’atteindre, la modernité privilégie les recherches formelles qui font de l’imperfection, entendue tant au sens d’inachèvement que de manque, de défaut, le cœur même de leur activité. Une fois abandonné l’idéal classique de perfection, l’œuvre imparfaite devient l’expression des temps modernes et conduit à la création d’une nouvelle esthétique. Ainsi, certains auteurs brandissent leur refus de la perfection comme l’insigne distinctif de la modernité, à l’instar, par exemple, de Valéry (Regards sur le monde actuel, p. 208): « Tendre à la perfection, donner à une œuvre un temps de travail illimité, se proposer, comme le voulait Gœthe, un but impossible, ce sont là des desseins que le système de la vie moderne tend à éliminer ». Le jugement porté par Sartre sur Flaubert procède de même : « Et en un sens, je n’aime pas le style de Flaubert ; il est trop fini. Je reconnais qu’il faut le considérer en gros comme beau, mais il est trop inexorablement fini » (Michel Sicard, Essais sur Sartre. Entretiens avec Sartre (1975-1979), Éditions Galilée, Paris 1989, p. 166). La valorisation séculaire de la perfection, d’autant plus estimée que réputée inaccessible, s’articule ainsi, dans une dialectique du tout et du fragment, de l’unité et de l’incomplétude, à la revendication de son strict antonyme, du non finito comme esthétique concertée de l’« œuvre ouverte », telle qu’a pu la définir Umberto Eco. L’imperfection pourra ainsi être définie comme inachèvement, qu’il s’agisse d’un choix esthétique ou d’un accident, qui interdit à l’œuvre d’arriver à sa fin. Elle peut être aussi déséquilibre, manque, défaut, qu’il s’agisse d’un défaut structurel — on pense, par exemple, au « défaut de ligne droite » de L’Éducation sentimentale —, formel et/ou stylistique. L’imperfection peut enfin être thématisée, et se donner à lire sous la forme de motifs récurrents qui traversent l’œuvre, de la tare héréditaire zolienne à ses avatars contemporains. L’approche génétique, sans être exclusive, sera appréciée : les avant-textes offrent en effet un terrain d’enquête privilégié pour étudier les différentes modalités de l’imperfection : ébauches jamais continuées, manuscrits interrompus et abandonnés ou stratégies d’inachèvement à l’œuvre dans les brouillons et qui participent de ce que l’on a pu désigner sous le terme de « poétique du non finito » pourront être analysés. Les contributions pourront s’inscrire, sans y être pour autant limitées, dans l’un ou plusieurs des axes suivants : Axe I : - Imperfection et canons esthétiques ; - Monstrueux et monstruosité ; Axe II : - Imperfection en tant que forme du discontinu dans la narration ; - Éclatement formel du roman ; - Subversion des catégories logiques de l’œuvre ; Axe III : - Imperfection et processus d’écriture ; - Échec du projet scriptural ; - Œuvre inachevée. Les propositions (titre et résumé : 400 mots) accompagnées d’une brève bio-bibliographie de l’auteur sont à envoyer avant le 15 novembre 2018 à daniela.tononi@unipa.it et à florence.pellegrini@u-bordeaux-montaigne.fr. La publication des Actes du Colloque est prévue en décembre 2019 dans la revue Inverbis. Les articles seront à soumettre au plus tard le 5 juin 2019. Comité scientifique : Francesco Fiorentino (Université de Bari), Jacques Neefs (John Hopkins University), Florence Pellegrini (Université Bordeaux-Montaigne), Gilles Philippe (Université de Lausanne), Daniela Tononi (Université de Palerme), Philippe Willemart (Université Sao Paulo, Brasil).
Nome del contatto: 
Daniela Tononi
Email del contatto: 
daniela.tononi@unipa.it
Segnalato da: 
Daniela Tononi
Email: 
daniela.tononi@unipa.it
Data di inizio o data limite dell'evento: 
15/11/2018
Luogo dell'evento: 
Palermo
Tipo di evento: 
Appels à contribution
Categoria principale: 

Studi Francesi 185

Contenuto dell'annuncio: 

Studi Francesi 185
Anno LXII – fasc. II – maggio-agosto 2018

Octave Mirbeau: une conscience au tournant du siècle
sous la direction de Ida Merello

ARTICOLI
Ida Merello, Introduction
Agnese Silvestri, Mystifier pour convaincre de la vérité: Octave Mirbeau...

Immagine dell'annuncio: 
ISSN formato elettronico: 
9788878856578
TItolo del numero: 
Studi Francesi 185 - maggio-agosto 2018
Categoria principale: 
Email: 
studi.francesi@rosenbergesellier.it
Editore: 
Rosenberg & Sellier
Data di pubblicazione online: 
Friday, August 31, 2018
Data di pubblicazione: 
Friday, August 31, 2018
Luogo della pubblicazione: 
Torino
Segnalato da: 
Segreteria di Studi Francesi

Borsa di perfezionamento Fondazione Annarosa Poli

Riassunto dell'annuncio: 
Scadenza 30 dicembre 2018
La compianta professoressa Annarosa Poli, professore emerito dell'Università di Verona e specialista mondialmente riconosciuta della letteratura dell'Ottocento francese e in particolare di George Sand, ha inteso istituire, con le sue ultime volontà, una Fondazione volta a promuovere gli studi e la ricerca scientifica su George Sand nel mondo e sulla visione del mondo di George Sand, oltre che a sostenere gli studiosi a questo scopo. La "Fondazione Annarosa Poli - George Sand e il mondo" ha ora istituito, al fine di favorire e valorizzare gli studi sul tema “George Sand e il suo tempo”, una borsa di perfezionamento bandita annualmente, da assegnare a quello studioso che, a giudizio insindacabile di un’apposita Commissione, abbia fornito rilevanti risultati – nella propria tesi di laurea magistrale o titolo equivalente, o di dottorato o in studi autonomi – i quali appaiano meritevoli di un ulteriore approfondimento, nella prospettiva di giungere ad una pubblicazione da mettere a disposizione del mondo della cultura. La borsa, dell’ammontare di 5000 euro è assegnata a giudizio insindacabile di una Commissione formata dai tre membri in carica del Comitato scientifico della Fondazione e presieduta dal Presidente dell'Istituzione stessa. Possono concorrere all’assegnazione i candidati che abbiano svolto da non più di tre anni, in un’università italiana o straniera, la dissertazione di laurea magistrale o di dottorato di ricerca, in una disciplina letteraria, linguistica o storica, su tema attinente all’oggetto del bando. I concorrenti, all’atto dell’assegnazione, non devono essere titolari di altri assegni o borse di studio o di ricerca. Essi devono impegnarsi a rielaborare e ampliare le acquisizioni scientifiche già ottenute, secondo un progetto approvato dalla Commissione esaminatrice della Fondazione. Si allega il bando nelle versioni italiana e francese, per la massima diffusione possibile.
Nome del contatto: 
Laura Colombo
Email del contatto: 
laura.colombo@univr.it
Indirizzo postale: 
Presidente della Fondazione Annarosa Poli - Str. Revigliasco, 6 - 10024 MONCALIERI (TO) Italia
Segnalato da: 
laura colombo
Email: 
laura.colombo@univr.it
candidature@fondazioneannarosapoli.it
Data di inizio o data limite dell'evento: 
30/12/2018
Luogo dell'evento: 
Verona - Moncalieri
Tipo di evento: 
Bourses, prix, emplois
Categoria principale: 
Parole chiave: 
george sand, XIX secolo, letteratura, relazioni interartistiche
Sito web di riferimento: 
http://www.fondazioneannarosapoli.it

The Balzac Review/Revue Balzac

Contenuto dell'annuncio: 

Annonce de parution:

The Balzac Review/Revue Balzac
2018, n° 1
Balzac et l'étranger

https://classiques-garnier.com/the-balzac-review-revue-balzac-2018-n-1-b......

Immagine dell'annuncio: 
Parole chiave: 
Curtius, adaptation télévisuelle, voyage, Russie, Algérie, Chine, Europe, mysticisme, Proust, roman et démocratie
Sottocategorie: 
TItolo del numero: 
Balzac et l'étranger...
Categoria principale: 
Email: 
spandrif@gmail.com
Direttore(i) scentifico(i): 
Francesco Spandri
Editore: 
Classiques Garnier
Data di pubblicazione online: 
Wednesday, July 25, 2018
Data di pubblicazione: 
Wednesday, July 25, 2018
Luogo della pubblicazione: 
Paris
Segnalato da: 
Francesco Spandri

The Balzac Review/Revue Balzac

Contenuto dell'annuncio: 

Annonce de parution:

The Balzac Review/Revue Balzac
2018, n° 1
Balzac et l'étranger

Immagine dell'annuncio: 
Parole chiave: 
Curtius, adaptation télévisuelle, voyage, Russie, Algérie, Chine, Europe, mysticisme, Proust, roman et démocratie
Sottocategorie: 
TItolo del numero: 
Balzac et l'étranger...
Categoria principale: 
Email: 
spandrif@gmail.com
Direttore(i) scentifico(i): 
Francesco Spandri
Editore: 
Classiques Garnier
Data di pubblicazione online: 
Thursday, July 26, 2018
Data di pubblicazione: 
Thursday, July 26, 2018
Luogo della pubblicazione: 
Paris
Segnalato da: 
Francesco Spandri

Nouvelle Fribourg n. 4 : "La Littérature et ses espaces"

Riassunto dell'annuncio: 
Le quatrième numéro de la revue en ligne "Nouvelle Fribourg" vise à explorer les multiples approches axées sur l’étude de l’espace dans le texte littéraire pour faire ressortir les différents objectifs, méthodes, divergences et convergences de ses représentations.
Tantôt référentiel, tantôt métaphorique, le recours à la notion d’espace en littérature est incontournable. Le quatrième numéro de la revue en ligne Nouvelle Fribourg vise à explorer les multiples approches axées sur l’étude de l’espace dans le texte littéraire pour faire ressortir les différents objectifs, méthodes, divergences et convergences de ses représentations. À partir des années 30 et des études de Mikhaïl Bakhtine, à qui nous devons la célèbre notion de chronotope, le traitement littéraire de l’espace a gagné sa place d’honneur dans l’univers critique, qui a souvent bénéficié de l’apport de théoriciens non exclusivement voués à la discipline littéraire : c’est le cas, lui aussi très célèbre, de la Poétique de l’espace (1957) de Gaston Bachelard, philosophe qui met le rapport dialectique du dedans et du dehors au centre de sa conception de la poésie et de l’être. Au cours de la même période, la réflexion esthétique sur l’espace s’enrichit grâce au texte de Maurice Blanchot, L’Espace littéraire (1955), qui ouvre finalement à « une spatialité représentative et non représentée ». Cette position semble tout à fait cohérente par rapport à l’essai d’un prédécesseur illustre de Blanchot, Joseph Frank, qui voit le premier la spatialisation comme une forme de transposition littéraire du réel. Les années 70 et 80 témoignent surtout d’un intérêt pour l’espace romanesque (Bourneuf, Weisgerber, Mitterand). Ensuite, nous arrivons aux nouvelles approches de la dernière décennie du XXe siècle, marquant une superposition entre espace et géographie, considérée en tant que discipline inséparable de la littérature, et ce de deux points de vue : l’un, éthique, lié à la possibilité d’une véritable éco-critique (Gerrard, Zapf, Suberchicot) ; l’autre, cognitif, fondé sur le rôle fondamental de l’espace dans la construction du savoir (Cosgrove). Les nouvelles approches de l’espace en littérature réfutent l’idée reçue que celui-ci soit simple décor, arrière-plan ou objet de description. De la même manière, il ne se résume plus à une fonction de scène sur laquelle se déploient les actions des personnages mais s’impose comme agent structurant et vecteur signifiant. Une telle insistance dans l’exploration des espaces de l’œuvre littéraire s’explique, entre autres raisons, par la prédisposition du langage à transposer les catégories mentales en catégories verbales. Comme le rappelle Gérard Genette, l’homme étant « livré à l’“absurde” et au déchirement, il se rassure en projetant sa pensée sur les choses, en reconstruisant des plans et des figures qui empruntent à l’espace des géomètres un peu de son assise et de sa stabilité » (1966 : 101). Nous proposons les pistes de recherche suivantes : • L’espace formel : l’organisation spatiale du texte. • L’espace autoréférentiel de la poésie. • L’espace sémantique comme multiplication des sens dans l’œuvre littéraire : le mot dans son contexte et co-texte. • Le recours des références spatiales (toponymes, noms propres, termes génériques, adverbes déictiques, verbes et prépositions, etc.) dans le texte littéraire ; leur rôle esthétique et cognitif. • La convergence de littérature et géographie, discipline spatiale par excellence : les enjeux du rapport entre l’objectivité de la géographie et la pratique subjective de l’écriture. • La définition des espaces de production : le débat sur la francophonie. • L’espace entre idéologie et analyse sociologique. • Espace comme environnement : le souci de l’équilibre écologique et l’éco-critique. • La description du paysage entre littéralité et figurativité. • Similarités et différences dans la transposition visuelle et écrite de l’expérience spatiale (littérature et arts visuels). • … Nous invitons les participants à l’appel à développer d’autres aspects du traitement littéraire de l’espace. D’autres approches sont bienvenues. Calendrier  Date limite pour la remise des propositions :  30 septembre 2018 Date limite pour la remise des contributions : 31 décembre 2018 Vous pouvez envoyer vos propositions de titre accompagnées de 10 lignes de projet et d’une courte biographie professionnelle à l’adresse info@nouvellefribourg.com, avant le 30 septembre 2018.  Le Comité scientifique de lecture prendra sa décision dans les jours qui suivront et nous communiquerons ensuite les consignes éditoriales aux auteurs sélectionnés.
Email del contatto: 
info@nouvellefribourg.com
Segnalato da: 
Groupe de recherche Nouvelle Fribourg
Email: 
info@nouvellefribourg.com
Data di inizio o data limite dell'evento: 
30/09/2018
Data di fine dell'evento: 
30/09/2018
Luogo dell'evento: 
Tipo di evento: 
Appels à contribution
Categoria principale: 
Parole chiave: 
Espace, littérature, critique littéraire, philosophie, stylistique
Sito web di riferimento: 
http://www.nouvellefribourg.com

Amérique(s) poétique(s) entre Ancien Monde et Nouveau Monde

L’espace américain comme nouveau territoire de la fiction de Fontenelle à Chateaubriand

Riassunto dell'annuncio: 
Colloque International "Amérique(s) poétique(s) entre Ancien Monde et Nouveau Monde. L’espace américain comme nouveau territoire de la fiction de Fontenelle à Chateaubriand"
Appel à communication Amérique(s) poétique(s) entre Ancien Monde et Nouveau Monde L’espace américain comme nouveau territoire de la fiction de Fontenelle à Chateaubriand Colloque international organisé par Pierino Gallo et Isabelle Mullet-Blandin IHRIM UMR 5317 – Université de Lyon / Université « Jean Monnet » (Saint-Étienne) Jeudi 7 et vendredi 8 novembre 2019 Durant plus de cinq siècles, depuis sa découverte par les Européens, le Nouveau Monde a fasciné les écrivains et les philosophes français. Il les a fascinés d’abord par son éloignement, encourageant une « rupture mentale » avec l’Ancien Continent ; ensuite par une impression d’étrangeté qui, témoignant d’un monde lointain (géographiquement mais aussi culturellement), n’a pas tardé à s’imposer comme un sujet de réflexion. L’étrangeté, ou bien l’altérité incarnée par les Amériques, comportait effectivement, chez les penseurs européens, une remise en question de la nature humaine, des mœurs, de la morale et de la religion traditionnelles. Dans un cadre profondément différent, l’écrivain – et notamment l’écrivain de fictions – se trouvait confronté à sa propre identité, à ses racines comme à ses capacités, appréhendées désormais à travers de nouvelles formes d’écriture : l’« épopée » des conquêtes, l’exotisme et la réflexion sur la nature des « sauvages », offraient à la littérature un imaginaire fécond, peuplé de mythes mais aussi de tensions. Ce sont ces mêmes tensions, suggère Gilbert Chinard, qui, à partir du XVIIe siècle, auraient investi, en France, les genres fictionnels traditionnels, en infléchissant les anciens paradigmes (L’Amérique et le rêve exotique dans la littérature française au XVIIe et au XVIIIe siècle, 1913). Appelés à mettre en scène un espace inédit, l’épopée et le roman, par exemple, se transformèrent, brouillant souvent leurs codes. Face à l’irruption de thèmes nouveaux, le théâtre évolua. De nouvelles formes d’héroïsme, ayant pour protagonistes les Indiens ou les conquistadores, s’imposèrent ; un système de valeurs inédit, fondé sur la confrontation entre Ancien Monde et Nouveau Monde, s’affirma dans la manière de penser et de « réécrire » l’Histoire. De la même façon, enfin, les genres mineurs – l’apologue, la fable, le dialogue, le conte – changèrent de forme, faisant de l’espace américain un nouveau territoire poétique. Partant de ce constat, notre colloque se propose d’interroger la manière dont la littérature de fiction, en France, intègre le paradigme américain entre XVIIe et XVIIIe siècle, moment de l’histoire littéraire où l’homme et la foi dans le progrès font l’objet d’un questionnement important. L’histoire des idées et des représentations sera donc relue à la lumière de son imbrication dans le système des normes qui définissent, non sans tensions, les contours des genres littéraires. Les Dialogues des morts de Fontenelle (1683) et Les Natchez de Chateaubriand (épopée en prose publiée en 1826 mais rédigée bien avant) seront donc considérés respectivement comme le terminus a quo et le terminus ad quem de nos réflexions. Une attention particulière sera réservée aux différentes formes romanesques (le roman épistolaire, le roman exotique, le conte philosophique), poétiques (l’épopée, la fable, l’apologue) et théâtrales (la comédie, la tragédie, l’opéra-ballet), ayant pour thématique principale le paysage et les habitants du Nouveau Monde. En adoptant le pluriel pour le titre de ce colloque, Amérique(s), nous souhaitons rapprocher des pans de la littérature habituellement étudiés séparément : l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud telles qu’elles ont été perçues par les écrivains français. Nous cherchons aussi à souligner la diversité de visions qui finit par créer des Amériques différentes (épiques, romanesques et philosophiques) à partir d’une seule réalité. Ce colloque invite donc à aborder les fictions sur le Nouveau Monde d’un double point de vue : un point de vue poétologique, visant à examiner les façons dont l’univers américain a reconfiguré les codes génériques français ; et un point de vue plus vaste, que l’on peut appeler « philosophique » et qui a pour but d’interroger les interactions complexes entre modes d’écriture et modes de pensée, fiction et Histoire, littérature et anthropologie. Comment l’Autre est-il investi, mis en scène, rencontré dans ces nouvelles fictions américaines ? Dans quelle mesure est-il support de fantasme et/ou d’idéologie ? Peut-on réellement rencontrer l’Autre sans le « fictionner » ? Les propositions de communication (en français, 500 mots maximum et accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique) sont à envoyer avant le 16 décembre conjointement aux deux organisateurs du colloque : Pierino Gallo : pierinogallo1983@gmail.com Isabelle Mullet-Blandin : im343@nyu.edu Comité scientifique : Christelle Bahier-Porte (Université Lyon-Saint-Étienne), Pierino Gallo (IHRIM, Saint-Étienne), Pierre Glaudes (Sorbonne Université), Gianni Iotti (Università di Pisa), Françoise Le Borgne (Université Clermont Auvergne), Isabelle Mullet-Blandin (IHRIM, Saint-Étienne), Delphine Reguig (Université Lyon-Saint-Étienne), Philippe Roger (EHESS-CNRS), Jean-Marie Roulin (Université Lyon-Saint-Étienne)
Nome del contatto: 
Pierino Gallo
Email del contatto: 
pierinogallo1983@gmail.com
Indirizzo postale: 
Université Jean Monnet - Saint-Etienne
Segnalato da: 
Pierino Gallo
Email: 
pierinogallo1983@gmail.com
Data di inizio o data limite dell'evento: 
16/12/2018
Luogo dell'evento: 
Saint-Etienne
Tipo di evento: 
Appels à contribution
Categoria principale: 
Sottocategoria: 
Parole chiave: 
Nouveau Monde, fiction, histoire des idées, XVIIe et XVIIIe siècles

Ecrivains et artistes français dans les revues italiennes (1880-1930)

Riassunto dell'annuncio: 
Nuove Indagini sulla presenza e risonanza dei grandi scrittori francesi sulle riviste italiane tra Otto e Novecento
Voir programme ci-dessous.
Email del contatto: 
alessandra.marangoni@unipd.it
Indirizzo postale: 
Università di Padova, Palazzo Maldura, Sala Scattola, piazzetta Folena 1, PADOVA
Segnalato da: 
Marie Gaboriaud
Email: 
marie.gaboriaud@institufrancais.it
Data di inizio o data limite dell'evento: 
05/07/2018
Luogo dell'evento: 
Padova
Tipo di evento: 
Colloques
Categoria principale: 
Sottocategoria: 
Parole chiave: 
Revues, art et littérature

Revue Annales du patrimoine N° 18 / 2018

Journal Annals of Heritage issue N° 18 / 2018

Riassunto dell'annuncio: 
La revue "Annales du patrimoine" de l'Université de Mostaganem (Algérie) lance un appel à publication pour le numéro 18 / 2018.
Annales du patrimoine (ADP), est une revue académique en libre accès consacrée aux domaines de littérature, de langue et des sciences humaines. Elle paraît en arabe, en français et en anglais une fois par année. La revue est en ligne depuis sa création en 2004. Elle paraît au mois de septembre. Les chercheurs peuvent soumettre leurs articles dans les disciplines suivantes : - littérature comparée et orientalisme. - littérature mystique et religieuse, - langues, traduction et interculturalité, - histoire et civilisation… La revue accepte également des articles de varia en rapport avec le patrimoine. Les chercheurs intéressés sont invités à envoyer leurs contributions (le résumé de 15 lignes, l'article de 15 pages maximum et 5 mots-clés, en format Word) au plus tard le 15 Août 2018 à l'adresse email de la revue : annales@mail.com Veuillez préciser votre affiliation institutionnelle et votre grade académique si possible. Les propositions d'articles devront respecter les normes de publication de la revue : http://annales.univ-mosta.dz Responsable : Pr Mohammed Abbassa
Nome del contatto: 
Mohammed Abbassa
Email del contatto: 
annales@mail.com
Indirizzo postale: 
Université de Mostaganem
Segnalato da: 
Mohammed Abbassa
Email: 
annales@mail.com
Data di inizio o data limite dell'evento: 
15/08/2018
Tipo di evento: 
Appels à contribution
Categoria principale: 
Parole chiave: 
annales, patrimoine, littérature, art, mostaganem, algérie
Sito web di riferimento: 
http://revue.univ-mosta.dz/index.php/annales

Pages

Subscribe to RSS - Letteratura