You are here

Politica, diritto, economia

Cécile Oumhani, de l’entre-deux langues à l’entre-les-langues

Riassunto dell'annuncio: 
Seminario di studio sull’etnotesto e il plurilinguismo nella scrittura contemporanea tra migrazione e identità
Martedì 09 aprile 2019, 15.30-17-30, "Cécile Oumhani de l’entre-deux langues à l’entre-les-langues", seminario di studio sull’etnotesto e il plurilinguismo nella scrittura contemporanea tra migrazione e identità, Aula Magna Ex Distretto Militare, Struttura Didattica Speciale di Lingue e Letterature Straniere di Ragusa (Ragusa Ibla), Università degli Studi di Catania. Organizzatore: Fabrizio Impellizzeri
Nome del contatto: 
Fabrizio Impellizzeri
Email del contatto: 
fimpelli@unict.it
Indirizzo postale: 
Ex Distretto Militare della SDS di Lingue e Letterature Straniere di Ragusa Ibla - Università degli Studi di Catania
Segnalato da: 
Fabrizio Impellizzeri
Email: 
fimpelli@unict.it
Data di inizio o data limite dell'evento: 
09/04/2019
Data di fine dell'evento: 
09/04/2019
Luogo dell'evento: 
Ragusa Ibla
Tipo di evento: 
Séminaires et conférences
Categoria principale: 
Parole chiave: 
Plurilinguismo, etnotesto, francofonia, identità
Sito web di riferimento: 
http://www.sdslingue.unict.it/it/eventi

Bourses Gerda Henkel

Riassunto dell'annuncio: 
Le Centre de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre attribue chaque année des bourses à des étudiants de thèse (Phd), chercheurs français ou étrangers de toutes les disciplines.
Bourses Gerda Henkel du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre Le Centre de Recherche de l’Historial de la Grande Guerre avec le soutien de la Fondation Gerda Henkel et du Conseil départemental de la Somme attribue chaque année des bourses (non renouvelables) à des étudiants de thèse (Phd), chercheurs français ou étrangers de toutes les disciplines, réalisant leurs recherches sur les causes, le déroulement ou les conséquences de la Première Guerre mondiale. Poser sa candidature La bourse sera décernée, pour une seule année, à un candidat dont la recherche est susceptible de contribuer à sa carrière. Pour les bourses de la Fondation Henkel, les candidats devront être âgés de 35 ans maximum au moment de la demande de bourse. Pour poser sa candidature, il faut nous faire parvenir, pour le 26 février , un dossier de 20 pages maximum (les deux langues de travail sont le français ou l’anglais) en 5 exemplaires ainsi qu’une version électronique (c.fontaine@historial.org) composé des éléments suivants : * un C.V (en indiquant la date de naissance); * une lettre de motivation ; * une lettre du directeur de recherche ; * une bibliographie raisonnée ; * une analyse des sources ; * un résumé de la problématique ; * le plan du travail. Ce dossier de candidature est à faire parvenir à : Madame Fontaine Caroline, Centre de Recherche, Historial de la Grande Guerre Château de Péronne BP 20063 80201 Péronne cedex Pour tout renseignement n’hésitez pas à nous contacter : c.fontaine@historial.org
Nome del contatto: 
Caroline Fontaine
Email del contatto: 
c.fontaine@historial.org
Segnalato da: 
Marie Gaboriaud
Email: 
marie.gaboriaud@institutfrancais.it
Data di inizio o data limite dell'evento: 
26/02/2019
Luogo dell'evento: 
Péronne
Tipo di evento: 
Bourses, prix, emplois
Categoria principale: 
Parole chiave: 
grande guerre

Suite française rivista di cultura e politica

Contenuto dell'annuncio: 

Sperando di fare cosa gradita, segnaliamo la pubblicazione del primo numero di Suite française.
Nous avons le plaisir de vous signaler la parution du premier numero de Suite française.
We are glad to inform you that the the first issue of Suite française is online.

...

Immagine dell'annuncio: 
Parole chiave: 
Todorov - Alterità - Esule - Nuovo Umanesimo - Storia delle idee
ISSN formato elettronico: 
2611-9757
TItolo del numero: 
Pensare (con) Todorov
Categoria principale: 
Email: 
cristina.cassina@unipi.it
Direttore(i) scentifico(i): 
Cristina Cassina
Editore: 
Laboratorio di Cultura Digitale
Data di pubblicazione online: 
Thursday, November 15, 2018
Luogo della pubblicazione: 
Pisa
Segnalato da: 
Cristina Cassina

Gaston d'Orléans et l'Antiquité

Riassunto dell'annuncio: 
Appel à communications pour le colloque qui se tiendra à Reims du 2 au 4 octobre 2019
Gaston d’Orléans et l’Antiquité Université de Reims-Champagne Ardenne (CRIMEL, EA 3311) 2-4 octobre 2019 Appel à communications Les récentes études de Pierre Gatulle (Gaston d’Orléans, entre mécénat et impatience du pouvoir, Champ-Vallon, 2012) comme de Jean-Marie Constant (Gaston d’Orléans, Prince de la Liberté, Perrin, 2013), ainsi que leur catalogue de l’exposition qui s’est tenue à Blois en 2017 (Gaston d’Orléans, prince rebelle et mécène, P.U.R., 2017) ont permis de faire le point sur l’image protéiforme, au gré de la tradition et du fantasme, d’un prince autour duquel s’est construite une sorte de « cour parallèle » qui n’a rien à envier, du point de vue de son effervescence intellectuelle, artistique et idéologique, à celles des deux grands règnes du XVIIème siècle – et ce, bien qu’elle ait été souvent occultée par les aspects pittoresques et/ou discutables de l’action politique comme de la vie privée de Gaston d’Orléans. Le colloque « Gaston d’Orléans et l’Antiquité » organisé à l’Université de Reims du 2 au 4 octobre 2019 se situera dans la lignée de ces études qui, développant les travaux de Claude Kurt Abraham (Gaston d’Orléans et sa Cour, Chapel Hill, 1964), ont permis de nuancer l’image romanesque longtemps attachée à Monsieur . La figure de Monsieur, frère puis oncle du roi de France, se prête en effet aux analyses tant politiques qu’esthétiques et socio-culturelles, dans la mesure où ce prince a cristallisé, durant tout le règne de Louis XIII et ensuite dans le contexte de la Fronde, les attentes et les projections de Grands hostiles à la montée de l’absolutisme, comme de savants ou d’artistes gravitant dans sa Cour et enclins à un idéalisme social dont Gaston d’Orléans a pu sembler le champion. Les liens de Monsieur, de son entourage et de sa cour avec l’Antiquité (grecque, romaine et hébraïque en particulier) pourront être abordés sous différents angles. Gaston et l’Antique - Les objets collectionnés par Gaston d’Orléans devaient refléter un goût, autant qu’ils satisfaisaient une curiosité, comblaient un appétit de savoir et organisaient un discours implicite sur l’identité de leur possesseur. Quelle place le collectionneur Gaston d’Orléans accorde-t-il à l’Antiquité ? Quels types de médailles, statues, textes, objets d’art et de science semble-t-il avoir plus particulièrement recherchés ? - Les processus de constitution des collections et les intermédiaires : on pourra éclairer l’identité, les parcours et la culture des intermédiaires de Gaston, qu’ils aient contribué au rassemblement ou à la description des livres et des objets. - Les principes de classement et de mise en valeur des objets. On sait que le château de Blois comprenait une « galerie des Antiques » mentionnée dans l’inventaire après décès : quels principe muséographiques (pour utiliser une notion anachronique), symboliques ou autres présidaient à l’organisation des collections dans les demeures du prince ? - La bibliothèque antique : quels ouvrages antiques ornaient la bibliothèque du prince ? Dans quelles éditions et sous quelles formes ? Dans la possession des livres il est souvent difficile de faire le départ entre intérêt bibliophile et goût de lecteur : quelles pistes peut-on suivre pour comprendre le rapport de Gaston d’Orléans aux livres / aux textes antiques ? - Un sort spécifique pourra être réservé au catalogue d’Augustin Courbé, libraire de Monsieur. - Gaston d’Orléans fut très tôt donné pour modèle de l’honnête homme. Dans quelle mesure ses collections et sa bibliothèque reflètent-elles le rapport du public mondain à l’Antiquité ? Décèle-t-on des spécificités liées à l’identité voire à la personnalité du prince ? Ses collections furent-elles érigées en modèles et Gaston a-t-il eu des imitateurs ? - Portraits de Gaston en prince érudit et/ou collectionneur : quelle place les antiques occupent-ils dans les portraits du prince ? Fictions antiques d’un prince moderne - Quel imaginaire, quels modèles génériques, formels, esthétiques issus de l’Antiquité mit-on au service de l’élaboration de l’image de Gaston d’Orléans, souvent donné pour un prince moderne ? Quelles fictions antiques, explicites ou sous-jacentes, interviennent dans les représentations littéraires et artistiques (monnaies, devises, tableaux, gravures, genres musicaux tels la chanson ou le ballet) de Gaston d’Orléans ? - La posture de mécène ou à tout le moins de dédicataire de Gaston d’Orléans pourra être interrogée à travers les modèles antiques : à quelles traditions de patronage se réfère-t-on au XVIIème siècle concernant le frère du roi ? - Quels habits politiques hérités de l’Antiquité fit-on endosser à Gaston d’Orléans ? De quel ordre est le rapport à l’Antiquité, et plus particulièrement l’usage de ses modèles esthétiques : repli nostalgique, continuité, détour, travestissement parodique… - P. Gatulle a signalé une « guerre des images » entre les proches du Roi . Quels dialogues et quelles concurrences peut-on observer entre les images issues de l’Antiquité émises autour de Gaston d’Orléans et celles qui sont produites autour de Louis XIII sous l’influence de Richelieu, celles auxquelles recourt Richelieu pour lui-même ou celles d’autres princes du sang ? De manière plus générale, quel rapport à ces images Gaston a-t-il manifesté ? - Quel imaginaire de l’Antiquité privilégie-t-on dans les cercles constitués autour de Monsieur ? Comment la référence à l’Antiquité (rêvée) et aux auteurs antiques (allégués ou non) est-elle mise à profit dans les œuvres littéraires, picturales, et les ballets créés par ses protégés ? On pense entre autres à l’Adonis de la cour de Claude Favier, à la Peruviana de Claude-Barthélemy Morisot, à la Sylvie de Mairet, à la Climène de La Serre, aux Aventures amoureuses d’Omphale de Grandchamp, mais aussi aux entrées et cérémonies officielles. Quelles périodes et quelles figures privilégie-t-on ? Quels liens ces mondes imaginaires entretiennent-ils avec d’autres univers de fiction, comme les fictions chevaleresques issues d’un Moyen Âge esthétisé ? Modèles politiques, historiques et sociaux : Antiquitas magistra vitae ? - Peut-on identifier dans les menées des partisans ou opposants de Gaston d’Orléans, ou dans les productions d’auteurs contemporains, des modèles politiques issus de la pensée antique contrevenant par exemple au machiavélisme de Richelieu ? Dans quelle mesure et de quelles manières les différents partis ont-ils rattaché leurs valeurs et leurs revendications à l’Antiquité ? - Quels modèles historiographiques s’élaborent à propos et autour de Gaston ? Quelle place y tient l’Antiquité ? Dans quelle mesure les modèles antiques font-ils l’objet de recyclage, de détournement, de manipulation, etc. ? Quels éléments de médiation, de vulgarisation, de simplification entrent en jeu ? - Peut-on identifier des modèles antiques de sociabilité dans les cercles savants et littéraires liés à Monsieur ? On connaît par exemple le conseil de vauriennerie. Dans quelle mesure, dans ce conseil et ailleurs, y a-t-il réitération et/ou parodie de pratiques antiques ? - Culture antique et ethos aristocratique : les Mémoires de Monsieur , ceux de ses proches et de ses pairs, leurs correspondances, ou encore les dédicaces d’un Tristan L’Hermite, par exemple, témoignent d’un moment spécifique dans l’histoire de l’aristocratie. Comment l’ethos aristocratique se manifeste-t-il dans les références, citations, allusions à l’Antiquité ? Colloque organisé sous le patronage scientifique de Jean-Marc Chatelain (BnF), Jean-Marie Constant (Univ. Le Mans), Jean Duron (CMBV), Pierre Gatulle (Paris-Nanterre), Jacqueline Glomski (University College London), Frank Greiner (Lille III), Thomas Leconte (CMBV), Yann Lignereux (Univ. Nantes), Bernard Teyssandier (URCA). Les propositions, qui compteront environ 500 mots en français ou en anglais, pourront être envoyées jusqu’au 31 décembre 2018 à Céline Bohnert et Valérie Wampfler : celine.bohnert@univ-reims.fr valerie.wampfler@univ-reims.fr Les langues du colloque seront le français et l’anglais.
Nome del contatto: 
Céline Bohnert
Email del contatto: 
celine.bohnert@univ-reims.fr
Indirizzo postale: 
URCA - 57 avenue Pierre Taittinger - 51100 Reims - France
Segnalato da: 
Céline Bohnert
Email: 
celine.bohnert@univ-reims.fr
Data di inizio o data limite dell'evento: 
31/12/2018
Luogo dell'evento: 
Reims
Tipo di evento: 
Appels à contribution
Categoria principale: 
Parole chiave: 
Gaston d'Orléans, Bourbon, monarchie, Antiquité, Rome, Grèce, Bible, imaginaire, histoire des mentalités, histoire des représentations, littérature, études de réception
Sito web di riferimento: 
https://crimel.hypotheses.org/1961

L'immaginario del maggio 68 nella letteratura contemporanea

Riassunto dell'annuncio: 
In occasione dei cinquant’anni del Maggio 68
Dal 09 al 11 maggio 2018 si svolgerà nella Facoltà di Lettere e Filosofia della Sapienza il convegno "L'immaginario del maggio 68 nella letteratura contemporanea" promosso dall'area di Francesistica del Dipartimento di Studi Europei Americani e Interculturali. In occasione dei cinquant’anni del Maggio 68, verranno evocate le rappresentazioni del Sessantotto nella narrativa contemporanea francese e europea e, conseguentemente, l’immaginario letterario creato sulla scia del movimento. Interverranno numerosi docenti della Sapienza e studiosi francesi. Il 10 maggio alle 19.00 a Villa Medici lo scrittore francese Arno Bertina e la scrittrice italiana Lidia Ravera dialogheranno sul tema: "L'immaginario del 68 nella letteratura contemporanea, in Francia e in Italia. Programma: 9-11 maggio 2018 Sapienza Università di Roma PROGRAMMA mercoledì 9 maggio Aula geografia, Facoltà di Lettere, sede centrale, piano 1 15.30   Saluti/Mot de bienvenue : Arianna Punzi, direttrice del Dipartimento di Studi Europei, americani e interculturali Stefano Asperti, preside della Facoltà di Lettere e Filosofia Presentazione del convegno/Présentation du colloque Andrea Del Lungo (Università La Sapienza) Rivoluzionare la letteratura ? presiede Martine Van Geertruijden 16.00 Giulio Ferroni (Università La Sapienza) Antiletteratura molto letteraria 16.30 Beatrice Alfonzetti (Università La Sapienza) Il Sessantotto vent’anni dopo : Un giorno e mezzo di Fabrizia Ramondino 17.00 Paola Ricciulli (Università La Sapienza) Marguerite Duras, Détruire dit-elle, ou la parole au pouvoir 17.30 Dibattito/Discussion   Giovedì 10 maggio Mattino Aula Odeion, Facoltà di Lettere, sede centrale, piano -1 Scrivere i movimenti Presiede Paola Ricciulli 9.30 Mauro Ponzi (Università La Sapienza) Scrivere la rivoluzione : Il Sessantotto in Germania 10.00 Luigi Marinelli (Università La Sapienza) « Le rivolte studentesche dei paesi d’oltrecortina non hanno niente a che vedere con quelle di qui » : Gombrowicz, Pasolini e il Sessantotto 10.30 Dibattito/Discussion Presiede Flavia Mariotti 11.00 Stefano Tedeschi (Università La Sapienza) Ricordando il Sessantotto in Messico : i romanzi del movimento studentesco e la fondazione di un immaginario 11.30 Ugo Rubeo (Università La Sapienza) Prove di Sessantotto a Berkeley 12:30 Dibattito/Discussion Pomeriggio Aula Partenone, Facoltà di Lettere, sede centrale, piano -1 14.20 Saluti/Mot de bienvenue Eugenio Gaudio, Rettore dell’università La Sapienza Christophe Musitelli/Florence Ferran, Institut Français Présentation du colloque/Presentazione del convegno Estelle Mouton-Rovira (Università La Sapienza) Relire Mai 68 Président de séance Andrea Del Lungo 14.50 Dominique Viart (Université Paris Nanterre) Les œuvres de la révolte : quelle littérature pour Mai 68 ? 15.20 Discussion/Dibattito 15.30 Marc Cerisuelo (UPEM) Jean-Luc Godard et mai 68 : une relecture « à l’italienne » de Michel Hazanavicius (Le Redoutable, 2017) 16:00 Elisa Bricco (Università di Genova) Le 68 au féminin : témoignages et narrations 16:30 Discussion/Dibattito 19.00 à la Villa Médicis Viale della Trinità dei Monti, 1 Dialogue entre Arno Bertina et Lidia Ravera, modéré par Éric Jozsef (Libération). L’imaginaire de Mai 68 dans la littérature contemporaine, en France et en Italie   Venerdì 11 maggio Mattino Aula Odeion, Facoltà di Lettere, sede centrale, piano -1 Mémoires des événements Président de séance Dominique Rabaté 9:30 Laurent Demanze (ENS de Lyon) Buissonnement, ricochet et dissémination : romantiser Mai 68 selon Jean-Christophe Bailly 10.00 Chiara Bontempelli (Università La Sapienza) Le récit d’une jeunesse maoïste : L’Organisation de Jean Rolin 10.30 Discussion/Dibattito Regards Théoriques Président de séance Alexandre Gefen 11.00 Paolo Tamassia (Università di Trento) De l’événement à l’écriture : Mai 68 entre théorie et récits 11.30 Veronic Algeri (Università La Sapienza) La révolte est dans le texte, Tel Quel 12.00 Discussion/Dibattito   Pomeriggio/Après-midi Aula Odeion, Facoltà di Lettere, sede centrale, piano -1 La révolte à contre-courant Président de séance Dominique Viart 14.00 Franc Schuerewegen (Université d’Anvers) La Cause de la recherche du temps perdu. Usages révolutionnaires et para-révolutionnaires de Proust 14.30 Valerio Cordiner (Università La Sapienza) La Curée. Mai 68 selon Régis Debray 15.00 Discussion/Dibattito Révolutions révolues ? Président de séance Gianfranco Rubino 15.30 Dominique Rabaté (Université Paris-Diderot) La question de la violence. Manchette et après 16.00 Dominique Dupart (Université de Lille) Comment perdre une lutte ? 16.30 Alexandre Gefen (CNRS-Université Paris 3) L’insurrection qui vient : de quelques manières contemporaines de rêver au Grand Soir 17.00 Discussion et conclusions/Dibattito e conclusioni
Segnalato da: 
Marie Gaboriaud
Email: 
marie.gaboriaud@institutfrancais.it
Data di inizio o data limite dell'evento: 
09/05/2018
Data di fine dell'evento: 
11/05/2018
Luogo dell'evento: 
Roma
Tipo di evento: 
Colloques
Categoria principale: 
Parole chiave: 
Mai 68, littérature contemporaine

Métaphore et conflit

Riassunto dell'annuncio: 
Convegno Métaphore et conflit - Torino, 12-13 aprile 2018
Il Convegno Métaphore et conflit si svolgerà il 12-13 aprile 2018, a Torino,Scuola di Management ed Economia - corso Unione Sovietica 218. Il convegno, le cui lingue ufficiali sono il francese e l'inglese, ha come conferenze plenarie i contributi di Marc Bonhomme e di Christian Plantin (area francese) e di Jonathan Charteris-Black e Andreas Musolff (area inglese)
Nome del contatto: 
Ruggero Druetta
Email del contatto: 
ruggero.druetta@unito.it
Indirizzo postale: 
Scuola di Management ed Economia, corso Unione sovietica 218/bis - 10134 TORINO
Segnalato da: 
Ruggero Druetta
Email: 
ruggero.druetta@unito.it
Data di inizio o data limite dell'evento: 
12/04/2018
Data di fine dell'evento: 
13/04/2018
Luogo dell'evento: 
Torino
Tipo di evento: 
Colloques
Categoria principale: 
Parole chiave: 
Metafora, argomentazione, retorica, analisi del discorso

Un Sahara en crise ?

Environnement, ressources, migrations, guerres

Riassunto dell'annuncio: 
En marge de l’école thématique « Repenser le Sahara : de la zone frontière à l’espace nodal de l’Afrique méditerranéenne (Antiquité – temps présent) », une table ronde ouverte au public sera organisée afin d’interroger et de déconstruire l’évolution des regards portés, en Europe, sur le Sahara contemporain.
Jusqu’au début des années 2000, le désert du Sahara apparaissait encore, dans la plupart des médias, comme un espace mythifié, associé à la pureté, au recueillement, à la spiritualité ou encore aux rêves d’aventure… avec ici et là quelques brèches au tableau, comme les sécheresses ou les coups d’Etats. Aux yeux des mêmes médias, il apparaît désormais sous des représentations bien plus sombres et inquiétantes : crise climatique endémique, prolifération de groupes armés mus par des revendications autonomistes, islamistes et souvent par des intérêts mafieux, armées nationales dépassées, interventions militaires extérieures augmentant encore le degré de violence, trafics de personnes avec prises d’otages, rackets et parfois abandon des voyageurs-migrants en plein désert, reconduites aux frontières, trafics d’armes ou de marchandises illicites… Des chercheurs et universitaires, de différentes disciplines des sciences sociales et de différents pays, tenteront d’éclairer quelques aspects de ces dynamiques contemporaines et de les replacer dans une histoire saharienne longue qui a vu maintes fois les situations et les perceptions se recomposer, avec parfois des effets de décalage et de rattrapage entre les unes et les autres. Modération par Charles Grémont (IRD - LPED). Interventions d'Alessandra Giuffrida (IREMAM), Abdel Wedoud Ould Cheikh (Université de Lorraine), Olivier Pliez (CNRS - LISST) et Desirée A. L. Quagliarotti (CNR - Issm). Les débats auront lieu en français et en italien, avec dispositif de traduction simultanée. Entrée libre dans la limite des places disponibles. En partenariat avec l'Institut français - Italia, avec le soutien d'Aix-Marseille Université (A*Midex, LabExMed, MMSH),du CNRS, du Centre Jacques Berque (Rabat), de la Casa de Velazquez (Madrid), de l'Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain (Tunis), du réseau Ramses et du laboratoire Movida.
Segnalato da: 
Marie Zago
Email: 
marie.zago@efrome.it
Data di inizio o data limite dell'evento: 
22/03/2018
Luogo dell'evento: 
Rome
Tipo di evento: 
Séminaires et conférences
Categoria principale: 
Sito web di riferimento: 
http://www.efrome.it/la-recherche/actualite-et-appels/evenement/un-sahara-en-crise-environnement-ressources-migrations-guerres.html

Giornata italo-francese sulla laicità

Immigrazione, politiche culturali, religione

Riassunto dell'annuncio: 
Questa giornata vuole essere un confronto tra studiosi ed esperti di varie discipline, sui recenti sviluppi della riflessione sulla laicità, in Francia e in Italia. Nella prima parte di questa riflessione saranno affrontate questioni giuridico-costituzionali Italia e Francia, sotto questo profilo, hanno storie diverse, ma entrambe affermano il valore di laicità; la prima come principio contemplato dall’ordine costituzionale, la seconda in maniera esplicita nella Costituzione del 1958. Entrambe le costituzioni difendono il principio che lo Stato garantisce la libertà religiosa, escludendo le discriminazioni nei confronti delle “religioni”. In Italia, queste garanzie sono onorate attraverso norme e convenzioni (concordati, legislazioni e intese). In Francia la separazione tra lo Stato e le Chiese è rigorosa, anche se una considerazione di alcuni regimi giuridici (Concordato di Napoleone che si applica in Alsazia-Lorena, regime speciale nei territori d’Oltremare) e delle regole amministrative dimostrano che lo Stato ha consentito alcune facilitazioni finalizzate all’organizzazione delle collettività religiose in funzione dei loro bisogni. Come è emerso nei più recenti dibattiti, sia in Italia che in Francia, il principio di laicità è sottoposto ad un confronto costante con l’evoluzione della società in tutti i suoi aspetti, come ha dimostrato per esempio la commissione STASI (2003) che, in Francia, ha riunito storici, giuristi, sociologi, letterati e politologi.
Giornata italo-francese sulla laicità   Immigrazione, politiche culturali, religione   17 ottobre 2017   Centro di Studi italo-francesi - Università Roma Tre Sala Capizucchi, Piazza Campitelli 3   con il concorso di: Cattedra Unesco “Popolazione, migrazioni e sviluppo” Sapienza Università di Roma – Centro di Studi italo-francesi Università Roma Tre – Fondazione Primoli – Institut Français-Centre Saint-Louis   Martedì 17 ottobre, ore 9.30   Apertura dei lavori: Luca Pietromarchi, Rettore eletto dell’Università Roma Tre   Presidenza: Carlo Felice Casula, Università Roma Tre   Introduzione: Patrick Valdrini, Pontificia Università Lateranense - Università Federico II   Relazioni:   Olivier EchappÉ, Conseiller à la Cour de Cassation - Institut Catholique de Paris Immigrazione, politiche culturali, religione in Francia   Giovanni Salvi, Procuratore generale della Corte d’Appello, Roma Immigrazione, politiche culturali, religione in Italia   Discussione   Pausa pranzo   Ore 14.30   Tavola rotonda: Immigrazione, politiche culturali, religione: nuove prospettive   Coordina: Raimondo Cagiano de Azevedo, Sapienza Università di Roma   Partecipanti:   Maria d’Arienzo, Università di Napoli Federico II Isabella Camera d’Afflitto, Sapienza Università di Roma Xavier Cuche, Université de Strasbourg Michel Roy, Segretario generale della Caritas Internationalis Catherine Wihtol de Wenden, Paris - CNRS, CERI Sciences Po   Interventi programmati   Elena Ambrosetti, Sapienza Università di Roma Nicola Antonetti, Presidente dell’Istituto Luigi Sturzo Marie Bassi, École française de Rome Natalia Encolpio, Giornalista   Discussione   Conclusioni: Carlo Felice Casula, Università Roma Tre   Comitato promotore: Letizia Norci Cagiano (Università Roma Tre), Valeria Pompejano (Università Roma Tre), Patrick Valdrini (Pontificia Università Lateranense)   Organizzazione: Andrea Di Giuseppe, Stefania Palumbo, Rita Zamborlini Centro di Studi italo-francesi - Università Roma Tre
Nome del contatto: 
Andrea Di Giuseppe
Email del contatto: 
andrea.digiuseppe@uniroma3.it
Indirizzo postale: 
Piazza di Campitelli, 3
Segnalato da: 
Andrea Di Giuseppe - Centro di Studi italo-francesi
Email: 
andrea.digiuseppe@uniroma3.it
Data di inizio o data limite dell'evento: 
17/10/2017
Data di fine dell'evento: 
17/10/2017
Luogo dell'evento: 
Roma
Tipo di evento: 
Colloques
Categoria principale: 
Parole chiave: 
laicità
Sito web di riferimento: 
http://host.uniroma3.it/centri/itafra/Novit%C3%A002.htm

Discours d'Europe, discours sur l'Europe : peurs anciennes et actuelles

Riassunto dell'annuncio: 
Colloque "Discours d'Europe, discours sur l'Europe : peurs anciennes et actuelles", organisé à l'initiative du Centro studi sull'Europa TO-EU di dipartimento di culture, politica e società de l'Université de Turin les 26 et 27 ottobre 2017
Le thème de la peur et ses liens avec la sphère politique n’est pas nouveau dans les études menées au sein du champ scientifique et il existe déjà de nombreuses analyses qui l’ont abordé à partir d’angles différents. Il suffit de citer les recherches célèbres de Delumeau (1978, 1984…), de Shklar (1989), de Berchtold et de Porret (1994) sans oublier les travaux récents de Robin (2004), de Bucheron et Robin (2015), et de Wodak (2015), par exemple. Il est pourtant clair que ces dernières années l’on assiste à un déploiement important de ce thème, notamment en Europe, où il semble traverser sans cesse le débat public et politique actuel. Des illustrations diverses de peurs collectives sont données à voir avec de plus en plus d’intensité et de fréquences dans les médias. Ces peurs nourrissent notamment des réflexions et des polémiques autour des valeurs européennes, des frontières de l’Europe, ainsi que sur la capacité du projet européen de faire face aux défis de la mondialisation. L’On entend parler ainsi souvent d’une Europe qui est en guerre non seulement à l’extérieur de ses frontières mais aussi à l’intérieur, où des peurs anciennes sont réactualisées (comme la pauvreté, la précarité, la peur de « l’autre », l’apparition de nouvelles maladies (SIDA, Ebola), la fin apocalyptique de l’humanité…) tandis que de nouvelles peurs sont pointées du doigt (comme le terrorisme, l’intégrisme religieux, le réchauffement climatique et ses conséquences sur la planète, l’impact de « progrès techniques » sur la santé publique (pollutions, OGM, wifi, nucléaire, nanotechnologie), l’ambivalence des genres sexuels,…), ce qui renforce le sentiment général d’insécurité et d’incertitude quant à l’avenir de l’humanité et la possibilité d’instituer des sociétés viables. Plusieurs publications récentes insistent justement sur ces aspects non seulement dans le domaine littéraire et des sciences humaines (Houllebecq, Soumission 2015), mais aussi dans les domaines de l’économie, de la politique et du journalisme (Fürstenberg 2007, Tremonti 2009, Garton Ash & Franceschini 2013). Ce prochain événement scientifique prolonge la réflexion commune que le réseau de l’Observatoire des discours sur l’Europe (http://disceurope.hypotheses.org/) a déjà entamée sur les notions de contre-discours (Besançon, 2013) et de polémique (Bruxelles, 2015). Il vise à élargir le cercle de partage des études sur les productions discursives ainsi que les disciplines représentées : communication politique, économie, histoire (moderne, contemporaine, des idées), journalisme, philosophie, sciences politiques, sociolinguistique, sociologie. Ce colloque interdisciplinaire entend retracer les mécanismes de production et d’utilisation de la peur, entendue comme un phénomène collectif (Lefebvre 1932, Delumeau1978), et envisage l’étude du lexique des peurs européennes afin de comprendre quelles sont les transformations et les éléments de continuité des peurs anciennes et nouvelles, ainsi que la transformation de leurs représentations et des imaginaires qui leur sont rattachés.   Informations pratiques : https://toeu.sciencesconf.org/ Programme: voir fichier ci-dessous
Email del contatto: 
toeu@unito.it
Segnalato da: 
Marie Gaboriaud
Email: 
marie.gaboriaud@institufrancais.it
Data di inizio o data limite dell'evento: 
26/10/2017
Data di fine dell'evento: 
27/10/2017
Luogo dell'evento: 
Turin
Tipo di evento: 
Colloques
Categoria principale: 
Parole chiave: 
Europe
Sito web di riferimento: 
https://toeu.sciencesconf.org/

Journée d’étude : Quel avenir pour les partis politiques

Riassunto dell'annuncio: 
Quel avenir pour les partis politiques dans les modèles républicains français et italien ? Troisième journée d’étude organisée par la Fondation Charles de Gaulle et la Fondazione Magna Carta Vendredi 22 septembre 2017 Rome, Institut Français - Centre Saint Louis Largo Toniolo 22. Piazza San Luigi dei Francesi Comité scientifique Maria Elena Cavallaro, Frédéric Fogacci, Olivier Jacquot, Christine Vodovar
PROGRAMME 9.00 Enregistrement 9.20 Introduction Philippe ZELLER, Ambassadeur de France près le Saint Siège Arnaud TEYSSIER, Président du Conseil scientifique de la Fondation Charles de Gaulle Gaetano QUAGLIARIELLO, ancien ministre, Président de la Fondazione Magna Carta 9.45 Première table ronde Quelles place pour les partis politiques dans les équilibres constitutionnels et institutionnels? Présidence : Eugenio CAPOZZI, Professeur d’histoire contemporaine, Université Suor Orsola, Naples Alain LAQUIEZE, Professeur de droit constitutionnel, Université Paris V-Descartes Francesco BONINI, Professeur d’histoire des institutions politiques, Recteur de la LUMSA Pause 11.15 Deuxième table ronde Une « forme-parti » en crise depuis les années 1970 ? Présidence : Arnaud TEYSSIER, Président du conseil scientifique de la Fondation Charles de Gaulle Gilles LE BEGUEC, Professeur émérite d’Histoire contemporaine, Université Paris X - Nanterre Paolo POMBENI, Professeur émérite à l’Université de Bologne. Déjeuner 15.00 Troisième table ronde Les Primaires, la concurrence des think-tanks : des partis politiques pris en tenaille ? Présidence : Antonio POLITO, éditorialiste au Corriere della Serra Laurent BIGORGNE, Directeur de l’Institut Montaigne, Paris Hervé GAYMARD, ancien ministre, Président du Conseil départemental de la Savoie Gaetano QUAGLIARIELLO, ancien ministre, Président de la Fondazione Magna Carta Arnaud LEROY, ancien député, membre du conseil d’administration de la République en Marche (LREM) Luciano VIOLANTE, ancien Président de la Chambre des Députés, membre du PD. 18.00 Conclusioni Arnaud TEYSSIER, Président du conseil scientifique de la Fondation Charles de Gaulle. Gaetano QUAGLIARIELLO, ancien ministre, Président de la Fondazione Magna Carta PRESENTATION En 1997, Pietro Scoppola, dans son ouvrage classique, définissait la République italienne comme « La République des partis ». Il renvoyait par là à un élément fondateur commun à la France et à l’Italie, le fait que la reconstruction du système politique à la Libération s’est nourrie d’un consensus commun entre partis (de masse), et a correspondu à une ère de socialisation politique massive par leur biais. En témoignent l’exemple des contre-sociétés communistes, analysées par Marc Lazar, ou le modèle de la Démocratie Chrétienne en Italie. Le consensus partisan est donc l’une des clés du modèle républicain, aussi bien constitutionnelle que politique (le célèbre programme du CNR en France), même si la contrepartie réside bien évidemment dans une monopolisation de la vie publique par ces formations, sous tous ses aspects (sélection et formation de la classe dirigeante, animation du débat politique, et même, dans une forme de dérive, prise en main de certains pans du domaine administratif avec des phénomènes de « bastions » et de recrutements partisans). Ce compromis mérite d’être réinterrogé. Il souffre, à l’évidence, de la crise de légitimité des formations politiques classiques, laquelle semble s’enclencher à partir du tournant des années 1970, aussi bien en France qu’en Italie. On peut y voir les effets de l’offensive gaullienne, qui privilégie le modèle du « rassemblement » à celui du parti : si la Ve République reconnaît le rôle et la place des partis politiques dans l’expression démocratique (article 7), son système institutionnel conduit en effet à les marginaliser autant que possible. En Italie, à la même période, les partis s’imposent comme le principal verrou du « bipartisme imparfait », tout en abritant en leur sein des courants et des aspirations de plus en plus contradictoires. La montée progressive des partis « hors système » accélère ce processus de crise, qui se traduit par une baisse drastique des effectifs et de la représentativité, mais aussi par la recherche croissante de formes démocratiques alternatives, et par des moments de reconfiguration douloureux (après 1992 en Italie). Le phénomène Cinque Stelle, avec la mise en avant de procédures de démocratie directe systématiques, mais un fonctionnement interne très hiérarchisé et autoritaire, peut apparaître comme le contre-projet partisan par excellence. Bref, les partis apparaissent de moins en moins « protégés » par le système institutionnel, et peinent à renouveler leurs discours et leurs pratiques : leur crise est aussi une crise de l’appartenance et du militantisme. La période la plus récente semble constituer un aboutissement de ces problématiques, puisque des formes d’expression démocratique nouvelles, alternatives aux partis et visant à se substituer à eux dans certaines de leurs missions essentielles s’imposent peu à peu. La popularisation des primaires, inventées en Italie, et adoptées progressivement en France, renvoie à la difficulté des partis à assurer la sélection de leur personnel politique et à créer un consensus interne produisant l’« obligation politique » chère à Paolo Pombeni. Paradoxalement, les principaux chefs de parti ont moins l’aura de leaders que celle d’hommes d’un consensus minimal, chargés de maintenir, à leur corps défendant, des unités de plus en plus précaires, à coup de synthèses doctrinales complexes et souvent improbables. Or, précisément, l’élaboration doctrinale, tâche par excellence des formations politiques, souffre aussi de cet affaiblissement du sentiment partisan. La multiplication des think tanks et des fondations, l’externalisation de la production doctrinale renvoie soit à l’usure des doctrines politiques classiques qui ont nourri les partis pendant des décennies, soit au contraire au fait que ceux-ci ne constituent plus un cadre de réflexion et de débat adapté, d’où la tentation d’externaliser cette tâche. Mais quelle est alors la légitimité de ces éléments politiques nouveaux, leurs liens avec les formations politiques ? Afin de proposer une réflexion d’ensemble sur ces questionnements, l’approche comparative franco-italienne est apparu une nouvelle fois pertinente et heuristique. La journée d’étude du 28 septembre prochain, troisième d’un cycle de collaboration entre la Fondation Charles de Gaulle et la Fondation Magna Carta, avec le soutien de l’Ambassade de France près le Saint Siège a pour objectif de proposer une réflexion actualisée sur ces enjeux.
Email del contatto: 
segreteria@magna-carta.it
Indirizzo postale: 
FONDAZIONE MAGNA CARTA - Via Simeto 64- 00198 Roma
Segnalato da: 
Marie Gaboriaud
Email: 
marie.gaboriaud@institutfrancais.it
Data di inizio o data limite dell'evento: 
22/09/2017
Data di fine dell'evento: 
22/09/2017
Luogo dell'evento: 
Rome
Tipo di evento: 
Colloques
Categoria principale: 
Sito web di riferimento: 
https://www.institutfrancais.it/italia/quel-avenir-pour-les-partis-politiques-dans-les-modeles-republicains-francais-et-italien

Pages

Subscribe to RSS - Politica, diritto, economia