Vous êtes ici

Nouvelles technologies

Repenser l'étude des langues à l'université: le défi des humanités numériques?

CfP Etudes de Linguistique Appliquée (ELA)

Résumé de l'annonce: 
Appel à contributions pour un numéro de la revue Etudes de Linguistique Appliquée à paraitre en juin 2019
Cher-e-s collègues, Nous avons le plaisir de vous communiquer, en pièce-jointe, l'appel à contribution pour un numéro des ELA, en lien avec le colloque du Pôle d’Élaboration de Ressources Linguistiques (PERL-USPC) en novembre dernier, avec le soutien de l'AFLA. Repenser l’étude des langues à l’université : le défi des humanités numériques? Coordination : Alice Burrows (PERL - Université Sorbonne Nouvelle), Rosa Cetro (Université de Pise), Natalie Kübler (PERL - Université Paris Diderot), Grégory Miras (Université de Rouen Normandie). Texte de cadrage de l’appel à contribution L’objectif de ce numéro est de proposer des contributions présentant une réflexion théorique, des études de cas ou des retours d’expériences ayant comme point commun d’interroger les rapports entre l’étude des langues à l’université et les perspectives ouvertes par les humanités numériques. Il s’agira donc de comprendre la synergie entre les études de linguistique située (Condamines & Narcy-Combes, 2015) et les possibilités ouvertes par les humanités numériques (Terras et al., 2013 ; Dacos & Mounier, 2014 ; Dumouchel, 2015) dans le contexte spécifique de l’Université au XXIe siècle. Le numéro cherchera, dans un premier temps, à questionner les humanités numériques dans une perspective pluri-inter-transdisciplinaire (Claverie, 2010) quant à la prise en compte et l’intégration du numérique (mégadonnées, plate-forme, e-learning, etc.) dans l’étude des langues à l’université. Ce questionnement présente deux aspects : d’une part, l’entrée massive du numérique en milieu universitaire est le résultat d’une volonté politique (Avis du Conseil National du Numérique, mai 2016), d’autre part, le numérique s’offre, pour les chercheurs et les enseignants des langues, comme un potentiel accélérateur de pratiques - pédagogiques, discursives.... - (Karsenti & Larose, 2001). Ces deux facettes du questionnement interrogent la notion de transformation (voir l’appel à manifestation d’intérêt, 2017[1]) liée à l’introduction du numérique en milieu universitaire. Le Conseil National du Numérique propose ainsi de graduer l’implémentation des technologies du numérique à l’université en deux phases : une phase exploratoire et une phase de transformation. L’entrée dans la phase de transformation signifierait ainsi une remise en cause radicale des pratiques universitaires en général, et des pratiques en langue (recherche et transmission) en particulier. Or, certains chercheurs pointent le risque contenu dans cette notion de transformation (Springer, 2016), lorsqu’elle n’émane pas directement des acteurs du terrain (marche vers l’industrialisation des pratiques linguistiques, accélération des coupes budgétaires, etc.). Néanmoins, la transformation est également un processus indissociable de la recherche. Dans leur ouvrage, Karsenti et Larose (2001) avançaient justement le potentiel du numérique comme accélérateur pédagogique. L’introduction de l’outil devient, dans cette perspective, une potentialité de questionnement sur les pratiques linguistiques (pratiques de recherches, comme d’enseignement/ apprentissage, mais aussi de communication). Le numéro mettra en relation, dans un second temps, ces questionnements pluridisciplinaires avec les travaux en Sciences du langage qui s’inscrivent dans les perspectives des humanités numériques (Pitman & Taylor, 2017). Il s’agira alors de voir comment les études en Sciences du langage éclairent ces phénomènes de transformation via des formes de modélisation, dans plusieurs directions : l’enseignement/apprentissage et l’acquisition des langues (dématérialisation des formations en langues (Nissen, 2014), l’utilisation des corpus pour l’enseignement des langues (Boulton & Tyne, 2014), les outils de recherche pour les processus d’acquisition en langue (Pelletieri, 2000), les pratiques linguistiques (multimodalités des interactions médiées par le numérique (Develotte, Kern & Lamy, 2011 ; Smith, 2003 ; Paveau, 2017), les grands corpus pour la traduction (Baker, 1996 ; Zanettin, 2000 ; Kübler, 2011), le discours numérique (Thurlow & Mroczek, 2011 ; Paveau, 2015) et l’ergonomie des outils numériques (Bastien & Scapin, 1993), place et tâches des spécialistes du développement informatique (Potvin, Power & Ronchi, 2014). Enfin, dans un troisième temps, le numéro s’attardera à analyser les défis des enjeux des humanités numériques dans les Sciences du langage à l’université pour en soulever les impensés (Grangeon, 2016). Il s’agira ici de mettre au centre de l’analyse les préoccupations des acteurs universitaires (Duclos, 2015) qui peuvent être soulevées par de telles transformations. Ce troisième temps du numéro étudiera les modifications du rapport des acteurs universitaires avec leur travail qu’entraîne l’introduction du numérique dans le champ universitaire (Grangeon & Magis, 2016). On centrera alors l’attention sur les conséquences des pratiques numériques sur la propriété intellectuelle (étude de l’INPI, 2015) mais également sur les formes de prise en considération des préoccupations des acteurs du contexte universitaire. Dans ce sens, un meilleur accompagnement des transformations permettra-t-il la prise en compte de ces préoccupations pour des modifications des pratiques numériques. Dates importantes : 1. Date limite d’envoi des résumés (3 pages, ou 6 000 signes, espaces non compris, mais incluant la bibliographie) : 15 septembre 2018 2. Réponse aux auteurs sur la sélection des résumés : 1er octobre 2018 3. Version complète (12 pages, bibliographie incluse) : 15 décembre 4. Version corrigée : 11 mars 2019 5. Version finale : 11 mai 2019 6. Publication : 11 juin 2019 Informations : Site web : www.afla-asso.org/ela2019/ Contact : alicehelene.burrows@gmail.com Bibliographie : Avis du conseil national du numérique, (2016). Université numérique : du temps des explorateurs à celui de la transformation. Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.https://cnnumerique.fr/wp-content/uploads/2016/05/CNNum_Avis2016-1_ESR-4.pdf Baker, M., (1996). « Corpus-based Translation Studies. The Challenges that Lie Ahead ». In : Somers, Harold (Ed.). Terminology, LSP and Translation. Amsterdam/Philadelphia : John Benjamins Publishing Company. p. 175-186. Bastien, J.M.C., Scapin, D., (1993). Ergonomic Criteria for the Evaluation of Human-Computer interfaces. Institut National de recherche en informatique et en automatique. Boulton A. & Tyne H. (2014). Des documents authentiques aux corpus. Démarches pour l'apprentissage des langues. Paris : Didier. Claverie, B., (2010). « Pluri-, inter-, transdisciplinarité : ou le réel décomposé en réseaux de savoir », Projectics / Proyéctica / Projectique 2010/1 (n° 4). p. 5-21. Condamines, A., Narcy-Combes J.-P., (2015). « La linguistique appliquée comme science située ». In : F. Carton, J.-P. Narcy-Combes, M.-F. Narcy-Combes, D. Toffoli. Cultures de recherche en linguistique appliquée. Paris : Riveneuve Éditions. p. 209-229 Dacos, M., Mounier, P., (2014). Rapport Humanités numériques. Institut français. Open Édition. Develotte, C., Kern, R., Lamy, M.-N., (2011). Décrire la conversation en ligne, le face à face distanciel. Paris : ENS Éditions. Duclos, A. M., (2015). « La résistance au changement : un concept désuet et inapproprié en éducation ». Psychologie & Éducation. p. 33-45. Dumouchel, S., (2015). « Les Humanités Numériques : une nouvelle discipline universitaire? ». Digital Humanities à l’IHA. http://dhiha.hypotheses.org/1539 Etude de l’INPI, (2015). La propriété intellectuelle & la transformation numérique de l’économie. https://www.inpi.fr/fr/services-et-prestations/etude-pi-et-economie-numerique Granjon, F., (2016). « Présentation du dossier ». Variations [En ligne], 19. http://variations.revues.org/726 Granjon, F., Magis, C., (2016). « Critique et humanités numériques ». Variations [En ligne], 19. http://variations.revues.org/748 Karsenti, T. et Larose, F. (dir.) (2001). Les TIC… au cœur des pédagogies universitaires. Québec : Presses de l’Université du Québec. Kübler, N. (2011) « Working with different corpora in translation teaching ». In Frankenberg-Garcia A., Flowerdew, L., Aston G., (Eds.). New Trends in Corpora and Language Learning. London: Continuum. p. 62-80. Nissen, E. (2014). « Les spécificités des formations hybrides en langues ». Apprentissage des langues et systèmes d'information et de communication (Alsic), vol. 17. http://alsic.revues.org/2773. Paveau, M.-A., (2015). « Ce qui s’écrit dans les univers numériques », Itinéraires [En ligne], 2014-1. http://itineraires.revues.org/2313 Paveau, M.-A., (2017). « L’écriture numérique. Standardisation, délinéarisation, augmentation », Fragmentum, n°48. https://periodicos.ufsm.br/fragmentum/article/view/23296/15104 Pelletieri, J., (2000). « Negotiation in n° 4, ENS Cyberspace - the Role of Chatting in the Development of Grammatical Competence ». In Warschauer, M., Kern R. (Dir.). Network-based LT : Concepts and Practice. Cambridge : CUP. p.59-86. Pitman, T., Taylor, C., (2017). « Where’s the ML in DH? And Where’s the DH in ML? The Relationship between Modern Languages and Digital Humanities, and an Argument for a Critical DHML ». Dhq, vol 11.1 [en ligne]. http://www.digitalhumanities.org/dhq/vol/11/1/000287/000287.html Potvin, C., Power, T., M., Ronchi, A., (dir.) (2014). La formation en ligne. Les conseillers et ingénieurs pédagogiques. 20 études de cas. Laval : Presses de l’Université Laval. Smith, B., (2003). « Computer-mediated negotiated interaction : An expanded model ». Modern Language Journal, vol. 87, n° 1. p. 38-57. Springer, C., (2016). « Humanités numériques et enseignement des langues en ligne : le train du Progrès et de la science poursuit sa route, je voudrais descendre ». Séminaire du Laboratoire Parole et Langage, Nov. 2016, Aix en Provence, France. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01464858/document Terras, M., Nyhan, J. and Vanhoutte, E. (Eds). (2013). Defining Digital Humanities: A Reader. Farnham : Ashgate. Thurlow, C., Mroczek, K., (2011). Digital Discourse, Language in the New Media. Oxford Studies in Sociolinguistics. Zanettin, F., (2000). « Parallel Corpora in Translation Studies: Issues in Corpus Design and Analysis ». In : Olohan, M. (Ed.). Intercultural Faultlines. Research Models in Translation Studies I Textual and Cognitive Aspects. London : Routledge. [1] http://www.sup-numerique.gouv.fr/cid112956/appel-manifestation-interet-2017-transformation-pedagogique-numerique.html (consulté le 10-04-17) Dates importantes : 1. Date limite d’envoi des résumés (3 pages, ou 6 000 signes, espaces non compris, mais incluant la bibliographie) : 15 septembre 2018 2. Réponse aux auteurs sur la sélection des résumés : 1er octobre 2018 3. Version complète (12 pages, bibliographie incluse) : 15 décembre 4. Version corrigée : 11 mars 2019 5. Version finale : 11 mai 2019 6. Publication : 11 juin 2019 Informations : Site web : www.afla-asso.org/ela2019/ Contact : alicehelene.burrows@gmail.com
Nom du contact: 
Alice Hélène Burrows
Courriel du contact: 
alicehelene.burrows@gmail.com
Suggéré par: 
Rosa Cetro
Courriel: 
rosa.cetro@unipi.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
18/06/2018
Date de fin de l'événement: 
15/09/2018
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Site web de référence: 
http://www.afla-asso.org/ela2019/

Convergences et divergences dans la pratique terminologique

De la terminologie spontanée à la terminologie aménagée

Résumé de l'annonce: 
XIVe Journée scientifique du Réseau panlatin de terminologie
La XIVe Journée scientifique REALITER sera consacrée à la terminologie spontanée et la terminologie aménagée le lundi 2 juillet 2018 et le mardi 3 juillet 2018. La terminologie naît dans les ateliers, les entreprises, les laboratoires…, partout où des femmes et des hommes pratiquent une activité, travaillent, innovent. En quoi cette terminologie spontanée, forgée sur le terrain par des professionnels, se distingue-t-elle d’une terminologie aménagée, élaborée dans un contexte de normalisation, d’aménagement de la langue ou institutionnel, a priori en dehors des lieux de travail ? Si la terminologie spontanée et la terminologie aménagée ne répondent a priori pas aux mêmes besoins et poursuivent parfois des objectifs distincts, sont-elles pour autant opposables en tous points ? Ne peut-on identifier les liens entre elles ? Ces relations, quand elles existent, divergent-elles d’un domaine de spécialité à l’autre, voire d’un pays à l’autre, selon les politiques linguistiques mises en œuvre ? Les politiques linguistiques jouent-elles un rôle dans les interactions entre ces deux modes de production terminologique ? Si la terminologie spontanée et la terminologie aménagée ont recours à des modes de production différents, il peut être également intéressant d’analyser et de comparer leurs différents modes de diffusion, les canaux que l’une et l’autre empruntent pour leur diffusion, les publics qu’elles ciblent et enfin l’usage des terminologies produites. Les conférences et les communications exploreront les sujets suivants dans les langues romanes : - terminologie et politiques linguistiques ; - traduire les termes en recourant à la terminologie spontanée ; - nouveaux profils et nouvelles compétences des professionnels en terminologie ; - nouvelles perspectives et ressources terminologiques pour le travail collaboratif et en ligne ; - terminologie et normalisation ; - néologie en terminologie ; - méthodologie ; - corpus pour la terminologie ; - diffusion et implantation de la terminologie.
Nom du contact: 
Claudio Grimaldi
Courriel du contact: 
realiter@unicatt.it
Adresse postale: 
2 rue Vivienne, 75002 Paris
Suggéré par: 
Claudio Grimaldi
Courriel: 
claudio.grimaldi@unicatt.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
02/07/2018
Date de fin de l'événement: 
03/07/2018
Ville de l'événement: 
Paris
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
terminologie, terminographie, pratiques terminologiques, politiques linguistiques, normalisation
Site web de référence: 
www.realiter.net

Translation and Lyrical Tradition between Italy and France (19th-21st Century)

Graduate Conference 2018 – Appel à contribution

Résumé de l'annonce: 
Colloque réservé aux jeunes chercheurs sur le thème de la traduction de textes poétiques entre l’Italie et la France, du XIXe siècle à nos jours.
GRADUATE CONFERENCE 2018 Translation and Lyrical Tradition between Italy and France (19th-21st Century) Università degli Studi di Padova, Dipartimento di Studi Linguistici e Letterari Padoue, 11-12 octobre 2018 Allocution inaugurale par : VALERIO MAGRELLI APPEL À CONTRIBUTION Depuis la deuxième moitié du XXe siècle, l’intérêt de la critique pour la traduction n’a cessé de s’amplifier. Cet intérêt ne porte pas seulement sur les aspects liés à la traduction en tant que « genre littéraire », mais aussi et surtout sur ce qui concerne ses connotations sociologiques et culturelles. Dans ce contexte, le concept de « transfert littéraire » a donc suscité un grand intérêt, étant considéré comme l’un des aspects privilégiés d’une tentative critique de réinterprétation de l’histoire littéraire dans une perspective transnationale, dans laquelle la traduction, sous tous ses aspects, semble avoir une pertinence absolue. Le projet de recherche collective TRALYT. Translation and Lyrical Tradition between Italy and France (19th-21st Century) [SIR 2014 RBSI14URLE, financé par le Ministère italien de l’Éducation Nationale, de l’Université et de la Recherche Scientifique], actuellement en cours à l’Université de Padoue, se situe dans ce contexte. Il vise deux objectifs : la réalisation d’un répertoire numérique des échanges littéraires franco-italiens à l’époque moderne et contemporaine, ainsi que l’étude de ces échanges. Dans le cadre de ce projet, le groupe de recherche TRALYT et le Département d'Études Linguistiques et Littéraires (DiSLL) organisent un Colloque réservé aux jeunes chercheurs sur le thème de la traduction de textes poétiques entre l’Italie et la France, du XIXe siècle à nos jours. Parmi les sujets possibles : – Formes et modalités de la traduction – Théorie de la traduction – Histoire et historiographie de la traduction – Traduction et marché éditorial – Aspects socioculturels de la traduction Le comité organisateur se réserve la possibilité d’accepter des propositions touchant à d’autres thématiques, sous réserve que celles-ci soient opportunément motivées. CONTRIBUTIONS Le Colloque est réservé aux jeunes chercheurs (diplômés, doctorants et docteurs de recherche, post-doc), intéressés par les différents aspects de la traduction. Les propositions de communications de 300 mots (à l’exclusion du titre et des références bibliographiques) accompagnées d'un paragraphe biobibliographique (avec nom, prénom, adresse e-mail, affiliation, et langue choisie pour l’intervention) sont à envoyer avant le 30 juin 2018 à info.tralyt@gmail.com. La durée prévue pour les interventions est de 20 minutes (plus 10 minutes de discussion). Les participants pourront parler en italien, français ou anglais. La rencontre se terminera par une table-ronde consacrée à la discussion des thèmes principaux qui auront émergé lors de la conférence et à la présentation de la base de données électronique TRALYT. Les réponses seront données le 31 juillet 2018 au plus tard. La participation au colloque est gratuite. Les autres frais (voyage, hébergement, etc.) devront être pris en charge par les intervenants. D'autres informations pratiques et logistiques sur le séjour à Padoue seront fournies sous peu aux participants. Les travaux du colloque donneront lieu à une publication (peer-reviewed), dont les indications seront fournies à la fin de la rencontre. Le Comité d’Organisation: Tobia Zanon Jacopo Galavotti Sara Giovine Giacomo Morbiato
Nom du contact: 
Tobia Zanon
Courriel du contact: 
info.tralyt@gmail.com
Adresse postale: 
Dipartimento di Studi Linguistici e Letterari – Piazzetta G. Folena 1 – 35137 Padova
Suggéré par: 
Tobia Zanon
Courriel: 
tobia.zanon@unipd.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
30/06/2018
Ville de l'événement: 
Padova
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Site web de référence: 
http://www.disll.unipd.it

Enjeux de l'acquisition des langues secondes en contextes migratoires

Résumé de l'annonce: 
Colloque international jeunes chercheur·e·s en didactique des langues secondes
APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international jeunes chercheur·e·s en didactique des langues secondes ENJEUX DE L’ACQUISITION DES LANGUES SECONDES EN CONTEXTES MIGRATOIRES Metz, 21-22 septembre 2018 Les processus de mondialisation qui s’accélèrent en ce début de XXIe siècle, et les phénomènes de mobilité qui en résultent, posent de nouveaux défis qui appellent de nouvelles réponses en matière de politique d’accueil et d’intégration/insertion des publics migrants. Les besoins de formation des publics migrants et les contextes dans lesquels ils s’inscrivent étant extrêmement variés, ils interrogent dès lors, ou vont ou doivent interroger, la didactique des langues et des cultures à la fois dans sa prise en compte de la diversité des contextes, socio-culturellement situés, et dans ses processus d’intervention, en vue d’élaborer des modèles d’action liés aux réalités sociales. Notre CJC se propose d’éclairer les modalités de transmission/acquisition des apprentissages des langues secondes dans différents contextes migratoires. Ce colloque jeunes chercheur·e·s (CJC) s’inscrit dans la continuité du CJC consacré à « l’enseignement- apprentissage du FLE dans la perspective du CECRL en contexte non européen », organisé par l’Université de Lorraine les 28 et 29 septembre 2017. Les principales thématiques de ce dernier CJC ayant permis de poser les jalons d’une réflexion plus large sur l’enseignement-apprentissage des langues étrangères/secondes, notre nouveau CJC concernera les enjeux didactiques de l’acquisition de ces langues en contextes migratoires. En effet, les processus de mondialisation qui s’accélèrent en ce début de XXIe siècle, et les phénomènes de mobilité qui en résultent, posent de nouveaux défis qui appellent de nouvelles réponses en matière de politique d’accueil et d’intégration/insertion des publics migrants. Il s’agit notamment, dans une perspective de cohésion sociale et de citoyenneté partagée, de répondre aux besoins de formation linguistique des publics migrants : en témoignent les programmes d’apprentissage des langues Erasmus+ proposés par l’Union européenne initialement dédiés aux étudiants européens, qui concernent depuis peu les publics migrants/réfugiés ; l’accroissement des demandes de formation didactique en langue seconde/langue de scolarisation dans les établissements scolaires témoigne aussi de cette évolution des considérations didactiques visant à répondre à la diversité des besoins d’apprentissage des élèves migrants ; enfin, des parcours linguistiques liés à la formation et l’insertion professionnelle des publics migrants ont pu être développés en Europe, à l’initiative des pouvoirs publics (comme le FLI, « français langue d’intégration », en France), ou du public et du privé (comme en Italie). Les besoins de formation des publics migrants et les contextes dans lesquels ils s’inscrivent étant donc extrêmement variés, ils interrogent dès lors, ou vont ou doivent interroger la didactique des langues et des cultures à la fois dans sa prise en compte de la diversité des contextes, socio-culturellement situés, et dans ses processus d’intervention, en vue d’élaborer des modèles d’action liés aux réalités sociales. Notre CJC se propose ainsi d’éclairer les modalités de transmission/acquisition des apprentissages des langues secondes dans différents contextes migratoires. Il s’agira de dresser un état des lieux de la recherche et des démarches mises en œuvre afin de dégager de nouvelles perspectives didactiques au regard des enjeux politiques, sociaux et éducatifs liés à l’accueil des publics migrants. Les communications s’intéresseront particulièrement à la prise en compte des contextes et des effets des contextes dans les démarches didactiques en langues secondes en direction des publics migrants suivant quatre axes : • Axe 1 : La nature et la spécificité des savoirs et des compétences à transmettre en contexte d’acquisition d’une langue seconde dans différentes situations d’enseignement-apprentissage : contextes scolaire, universitaire, socio-institutionnel et professionnel. • Axe 2 : Les approches didactiques et les contenus d’enseignement associés aux besoins et aux objectifs d’intégration des publics migrants. • Axe 3 : La prise en compte des compétences plurilingues et des processus liés notamment à l’interlangue et à l’intercompréhension en contexte d’acquisition d’une langue seconde. • Axe 4 : La place et le rôle de technologies numériques dans la contextualisation des dispositifs didactiques d’apprentissage visant l’intégration des publics migrants. CALENDRIER Date d’ouverture de l’appel à communications : 3 mai 2018 Date limite pour la soumission des propositions : 24 mai 2018 Date de notification d’acceptation ou de refus: 15 juin 2018 LANGUES DU COLLOQUE français, italien et anglais MODALITÉS DE SOUMISSION Les doctorant.e.s et les jeunes docteur.e.s (ayant soutenu après le 1er septembre 2016) en sciences du langage et didactique des langues sont invité.e.s à soumettre une proposition pour une communication de vingt minutes (suivie de dix minutes de discussion). Les propositions contiendront sur une première page le nom de leur auteur.e et la mention de son rattachement institutionnel, son adresse mail, un titre, une notice biographique (cinq lignes max.) et la mention éventuelle de la soutenance de thèse (date, lieu, titre, jury) ; le tout suivi, sur une autre page, d’un résumé qui ne mentionnera pas le nom de l’auteur.e et sera accompagné de quelques références bibliographiques (sur la même page). Les propositions de communication devront être rédigées dans la langue prévue pour la communication. Afin de garantir une meilleure compréhension de la part de tous les participants, les présentations Powerpoint doivent être rédigées dans une langue différente par rapport à celle prévue pour la présentation orale. Les propositions de communications ne doivent pas dépasser 500 mots (bibliographie comprise). Chaque proposition sera évaluée en double aveugle par deux membres du comité scientifique du colloque. Les critères de sélection comprendront la qualité du contenu, la pertinence thématique et l’originalité de la proposition. Les propositions sont à envoyer à : langues.europeennes.secondes@gmail.com Frais de participation : 65 euros Il est prévu de publier les textes issus des communications qui auront été sélectionnés suivant la même procédure d’évaluation. COMITÉ D’ORGANISATION • Abid Sarah (doctorante, Université de Lorraine) • Achard-Bayle Guy, (professeur, Université de Lorraine) • Fracchiolla Béatrice (professeure, Université de Lorraine) • Fragonara Aurora (post-doctorante, Université de Bergame / jeune docteure, Université de Lorraine) • Galazzi Enrica (professeure, Université catholique de Milan) • Kaced Omar (doctorant, Université de Lorraine) • Li Junkai (doctorant, Université Sun Yat-sen / jeune chercheur stagiaire au Crem, Université de Lorraine) • Macaire Dominique (professeure, Université de Lorraine) • Masseron Caroline (professeure, Université de Lorraine) • Seifelnaser Tarek (doctorant, Université de Lorraine) COMITÉ SCIENTIFIQUE (EN COURS DE CONSTITUTION – MEMBRES AYANT DÉJÀ DONNÉ LEUR ACCORD) • Achard-Bayle Guy (Lorraine) • Adami Hervé (Lorraine) • Agresti Giovanni (Napoli-Federico II) • Bosisio Cristina (Cattolica-Milano) • Cuq Jean-Pierre (Nice) • Galazzi Enrica (Cattolica-Milano) • Grassi Roberta (Bergamo) • Londei Danielle (Bologna + DoRIF) • Masseron Caroline (Lorraine) • Petitjean André (Lorraine) • Pugliese Rosa (Bologna) • Rossi Micaela (Genova + DoRIf) • Valentini Ada (Bergamo) ORGANISATION Manifestation co-organisée par le Centre de recherche sur les médiations (Université de Lorraine) et l’Université catholique du Sacré-Cœur (Milan, Italie) avec le parrainage du DOcumentazione & RIcerca per la didattica della lingua Francese nell’Università italiana (DoRiF, Italie) ORIENTATIONS BIBLIOGRAPHIQUES ADAMI H., 2009, La formation linguistique des migrants, Paris, CLÉ International. ANDORNO C., VALENTINI A., GRASSI R., 2017, Verso una nuova lingua. Capire l’acquisizione di L2, Turin, UTET-De Agostini. AUGER N., 2011, Élèves nouvellement arrivés en France, Réalités et perspectives pratiques en classe, Paris, Édition des Archives Contemporaines. BÉACCO J.-C. (dir.), 2013, Éthique et politique en didactique des langues. Autour de la notion de responsabilité, Paris, Didier. BERNINI G., SPREAFICO L., VALENTINI A. (dirs), 2008, Competenze lessicali e discorsive nell’acquisizione di lingue seconde (Atti del Convegno, Bergamo, 8-10 giugno 2006), Pérouse, Guerra Edizioni. BETTONI C., 2006, Usare un'altra lingua: Guida alla pragmatica interculturale, Bari, Laterza. BLANCHET Ph., MOORE D., ASSELAH-RAHAL S. (dirs), 2008, Perspectives pour une didactique des langues contextualisée, Paris, Éditions des Archives Contemporaines / AUF. BOSISIO C., CAMBIAGHI B., 2015, « Enseigner et apprendre les langues : un regard épistémologique », in Repères DoRiF n°7, « Des médias à l’éducation comparée : les diagonales de Louis Porcher », DoRiF Università. Accès en ligne : http://www.dorif.it/ezine/ezine_articles.php?id=216 BOSISIO C., CAMBIAGHI B., ZANOLA M., 2012, L’italiano L2 nella scuola secondaria di secondo grado, Rome, Bulzoni Editore. BOZZONE COSTA R., FUMAGALLI L., VALENTINI A. (dirs), 2011, Apprendere l’italiano da lingue lontane : prospettiva linguistica, pragmatica, educativa, Pérouse, Guerra Edizioni. CAMBIAGHI B., 2010, «L’insegnamento-apprendimento delle LS», in M. Mezzadri (ed.), Le lingue dell’educazione in un mondo senza frontiere, Atti del I° convegno della DILLE (Società Italiana di Didattica delle Lingue e Linguistica Educativa), Parme, 13 novembre 2009, Pérouse, Guerra Edizioni, pp. 141-143. CAMBIAGHI B., BOSISIO C., 2010, « Il plurilinguismo / pluriculturalismo come risorsa per la facilitazione », in F. Caon (dir), Facilitare l’apprendimento dell’italiano L2 e delle lingue straniere, collection Le lingue di Babele, Turin, UTET-Universitaria, pp. 16-25. CHISS J.-L. (dir.), 2008, Immigration, école et didactique du français, Paris, Didier. CHISS J.-L., DAVID J., REUTER Y. (dirs), 2005, Didactique du français. Fondements d’une discipline, Bruxelles, De Boeck-Université. CUQ J.-P., 1991, Le Français langue seconde : origines d’une notion et implications didactiques, Paris, Hachette. DESOUTTER C., 2009, Scripteurs plurilingues. Quand des Italiens écrivent en français au travail, Rome, Aracne. GALAZZI, E. (dir), 1997, L’Università all’ascolto dell’azienda : quali competenze linguistiche per il futuro professionale, Gallarate, Esedra. GALAZZI E., (dir), 2013, Projets de recherche sur le multi/plurilinguisme et alentours, Repères DoRiF n°3. Accès en ligne: http://www.dorif.it/ezine/show_issue.php?iss_id=10 GAONAC’H D., 1987, Théories d’apprentissage et acquisition d’une langue étrangère, Paris, CREDIF- Hatier, collection LAL. GHEZZI C., GUERINI F., MOLINELLI P., (dirs), 2004, Italiano e lingue immigrate a confronto : riflessioni per la pratica didattica, Atti del Convegno-Seminario Bergamo, 23-25 giugno 2003, collana C.I.S., Pérouse, Guerra Edizioni. GIACALONE RAMAT A. (dir), 2003, Verso l'italiano. Strategie di acquisizione, Rome, Carocci. GIACALONE RAMAT A., 2009, « Typological universals and second language acquisition », in S. Scalise, E. Magni, A. Bisetto (dirs), Universals of language today, Berlin, Springer, pp. 253-272. GRASSI R. (dir), 2012, Nuovi contesti d’acquisizione e insegnamento : l’italiano nelle realtà plurilingui. Atti del Convegno-Seminario CIS. Bergamo, 12-14 juin 2012, Pérouse, Guerra Edizioni. GRASSI R., 2015, « L’interazione in classe tra l’insegnante e gli alunni “stranieri” » Sesamo Didattica interculturale. Accès en ligne: http://www.giuntiscuola.it/sesamo/cultura-e-societa/punti-di-vista/l- interazione-in-classe-tra-l-insegnante-e-gli-alunni-stranieri/. GUERNIER M.-C., LACHAUD M.-H., SAUTOT J.-P., BOGANIKA L., 2016, « Les écrits professionnels dans la formation des adultes faiblement qualifiés : quelle didactique du français ? », Pratiques 169-170 ; http://journals.openedition.org/pratiques/3043. HALTÉ J.-F, 1992, La Didactique du français, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? » KRASHEN S., 1982, Principles and Practice in Second Language Acquisition, Oxford, Pergamon. MILANI C., PONTANI P., CAMBIAGHI B., 2005, Europa plurilingue, comunicazione e didattica, Milan, Vita e Pensiero. MOIRAND S., 1990, Enseigner à communiquer en langue étrangère, Paris, Hachette. POLSELLI P., ZORZI, D. , 2003, « Le multilinguisme d’entreprise : l’italien langue seconde (projet ELIA) », in Repères DoRiF n°3, Projets de recherche sur le multi/plurilinguisme et alentours... Accès en ligne: http://www.dorif.it/ezine/ezine_articles.php?id=96. PUGLIESE R., 2017, « Tradurre per la compagna di banco : child language brokering e interazioni costruttive nella classe plurilingue », in : Educazione linguistica in classi multietniche, Atti dei workshop di Udine e Malta (2014), Rome, Aracne, pp. 63 – 86. PUGLIESE R., MINUZ F., 2012, « L’input linguistico nel continuum delle situazioni didattiche rivolte ad immigrati adulti, apprendenti di italiano L2 », in : Competenze e formazione linguistiche, Atti dell’11° Congresso dell'Associazione Italiana di Linguistica Applicata, « Competenze e formazione linguistiche. In memoria di Monica Berretta », Università di Bergamo, 9-11 giugno 2011, Pérouse, Guerra Edizioni, pp. 339 - 360 . PUREN C., 1994, La didactique des langues étrangères à la croisée des méthodes. Essai sur l’éclectisme, Paris, Didier, coll. Essais. VALENTINI A. (dir.), 2016, L’input per l’acquisizione di L2 : strutturazione, percezione, elaborazione, Florence, Cesati. VERDELHAN-BOURGADE M. (dir.), 2007, Le FLS : un concept et des pratiques en évolution, Bruxelles, de Boeck. VEDOVELLI M., 2016, Neoemigrazione, immigrazione straniera, nuovo spazio linguistico italiano in Lingue in contatto / Contact linguistics. Atti del XLVIII congresso internazionale di studi della Società di Linguistica Italiana, Udine, 25-27 septembre 2014, pp. 51-75. VEDOVELLI M. (dir.), 2017, L’italiano dei nuovi italiani. Atti del XIX Convegno Nazionale del GISCEL, Università per Stranieri di Siena, 7-9 avril 2016, Rome, Aracne. VIGNER G., 2009, Le Français langue seconde, comment apprendre aux élèves nouvellement arrivés, Paris, Hachette, Education. ZARATE G., LIDDICOAT, A. (dirs), 2009, « La circulation internationale des idées en didactique des langues », Le Français dans le Monde Recherches et applications 46. ZORZI, D., BERSANI BERSELLI, G., POLSELLI, P., ZANONI G., (eds), 2012, Educazione Linguistica per Istituzioni e Aziende della provincia di Forlì-Cesena (Il progetto ELIA), Bologna, Bononia University Press.
Nom du contact: 
Praxitexte-CREM, Università Cattolica
Courriel du contact: 
langues.europeennes.secondes@gmail.com
Suggéré par: 
Praxitexte-CREM Università Cattolica
Courriel: 
langues.europeennes.secondes@gmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
24/05/2018
Ville de l'événement: 
Metz
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
didactique, migration, langues secondes, intégration
Site web de référence: 
http://crem.univ-lorraine.fr/enjeux-de-lacquisition-des-langues-secondes-en-contextes-migratoires

Attention au paratexte ! Seuils trent'anni dopo

Résumé de l'annonce: 
Il convegno, che coronerà il trentennale dell’uscita dello studio pionieristico di Genette, si concentrerà soprattutto sulle implicazioni più problematiche e proficue derivate dalle teorie proposte in Seuils e dagli sviluppi della sua ricezione, indagando attraverso casi di studio le evoluzioni, le distanze o i punti di raccordo individuabili tra le molteplici direzioni della ricerca attuale e le categorie di Genette.
Dalla pubblicazione di Seuils (1987) di Gérard Genette è trascorso ormai un trentennio e gli studi sul paratesto si sono moltiplicati in settori disciplinari e ambiti letterari molto diversi. Il neologismo paratesto – che, come precisa lo stesso Genette, eredita un senso “ipocrita” e soprattutto “ambiguo” da aggettivi come parafiscale e paramilitare – è introdotto per la prima volta in Palimpsestes. La littérature au second degré (1982) e annunciato come possibile definizione per una delle categorie della transtestualità o trascendenza testuale, che troveranno da allora luoghi appropriati di analisi nei successivi libri di Genette. Tra le tante categorie genettiane di successo, anche quella di paratesto si è dimostrata tra le più efficaci per descrivere quel frangente testuale, quel fattore di espansione della testualità che costituisce una delle modalità privilegiate per studiare la dimensione pragmatica dell’opera. Dal numero 69 di Poétique, gli approfondimenti, nonché ripensamenti, del paratesto, o anzi, dei Paratextes come intitolava il numero pubblicato a stretto giro nel febbraio 1987, si sono moltiplicati e diffusi negli studi letterari di ogni lingua e paese. Ma un curioso avvertimento compare nell’ultima pagina dell’opera ed è ripreso in quarta di copertina (nonché ripetuto dalla collezione “Poétique” a quella dei “Points Essais”). Si tratta di uno “slogan”, come lo chiama Genette, dal doppio senso tutto specifico: Attention au paratexte! Certo un invito a prestare la dovuta attenzione ai fenomeni paratestuali in vista di una piena comprensione dell’opera e dei suoi rapporti con l’esterno, ma anche una messa in guardia dal rischio di trasformare il paratesto in un nuovo “idolo” e “feticcio” testuale, similmente a quanto avveniva da almeno due decenni per la nozione di Testo “chiuso” e indipendente. Da questo monito il convegno prende avvio, procedendo attraverso casi di studio e rivisitazioni metodologiche, ma tenendo sempre sotto gli occhi Seuils come opera di riferimento, al fine di rendere il paratesto ancora uno strumento pertinente e specifico all’interno degli studi letterari più aggiornati. La ricezione di Seuils non impedisce che alcune dimensioni del paratesto lasciate in ombra nell’opera di Genette reclamino, alla luce del contesto attuale, studi più approfonditi. È il caso, ad esempio, dell’immagine (il paratesto comprende diversi tipi di segni, tra cui quelli visivi), della temporalità del paratesto (il paratesto non è un blocco omogeneo, ma una “catena” d’unità, e l’ordine con cui queste unità si dispongono resta importante), del montaggio dei diversi paratesti (qual è il paratesto di un’opera “incastrata” in una rivista, ad esempio: quello dell’opera, della rivista, o di precise parti della rivista?), dell'uso del paratesto nell'ambito delle strategie di promozione editoriale e libraria e, infine, dello sconfinamento che la performance autoriale di oggi consente all'opera letteraria, ben oltre i limiti di paratesto e supporto fisico. Il convegno, che coronerà il trentennale dell’uscita dello studio pionieristico di Genette, si concentrerà soprattutto sulle implicazioni più problematiche e proficue derivate dalle teorie proposte in Seuils e dagli sviluppi della sua ricezione, indagando attraverso casi di studio le evoluzioni, le distanze o i punti di raccordo individuabili tra le molteplici direzioni della ricerca attuale e le categorie di Genette.   PROGRAMMA Giovedì 15 febbraio Aula Pascoli, Dipartimento di Filologia Classica e Italianistica Via Zamboni 32 9:15 Saluti delle autorità - Presentazione del convegno: Donata Meneghelli e Maria Chiara Gnocchi PARATESTI PARALLELI: PUBBLICITÀ E STRATEGIE COMMERCIALI 9:45 Presidente di sessione: Françoise Waquet - Paolo Tinti (Bologna), Il paratesto del libraio: vetrine, espositori e altri contenitori commerciali - Elisa Pederzoli (Bologna), “Who’s Who(se) Epitext?” The Cartoline Parlanti of Angelo Fortunato Formiggini 11:00 Pausa caffè 11:15 - Valentina Sestini (Messina), Gli errata corrige: un percorso paratestuale tra autori, tipografi e correttori (XVI- XVII secolo) - Paola Zito (Salerno), Le soglie di Leopardi Segue discussione MARGINI, SCONFINAMENTI 14:30 Presidente di sessione: Federico Bertoni - Maria Chiara Gnocchi (Bologna), Le paratexte pour la définition et pour l’étude des collections : le cas des « Prosateurs français contemporains » des éditions Rieder (1921-1939) - Silvia Baroni (Bologna), Du paratexte au contre-texte. Les illustrations de La Comédie humaine 16:00 Pausa caffè 16:15 - Jan Baetens (KU Leuven), Le paratexte publicitaire du ciné-roman-photo (« cineromanzo ») - Jean-Pierre Montier (Rennes 2), La notion de seuil photographique Segue discussione   Venerdì 16 febbraio Aula Convegni, Dipartimento di Lingue, Letterature e Culture Moderne Via Cartoleria 5 L’AUTORE IN SCENA 9:30 Presidente di sessione: Maurizio Ascari - David Martens (KU Leuven), Visages d'écrivains. Esquisse de typologie du paratexte iconographique - Fulvio Pezzarossa (Bologna), Covering Migrants: le copertine di letteratura migrante italiana 11:15 Pausa caffè 11:30 - Giacomo Tinelli (Bologna), The Forgotten Text: the Debate on the Peritext of Bruciare tutto - Guido Mattia Gallerani (Bologna), Paratextual Operability of Body: TV Interviews by Roland Barthes and Primo Levi Discussione IL PARATESTO ESTESO 14:30 Presidente di sessione: Jan Baetens - Jérôme Meizoz (Lausanne), Extensions du domaine de l’œuvre - Maria Lindgren Leavenworth (Umeå), Fan Fiction Paratexts: Navigation, Publication and Mediation 16:00 Pausa caffè 16:15 - Donata Meneghelli (Bologna), Paratext, metalepsis, and the boundaries in fan fiction - Raphaël Baroni (Lausanne), Plot as Criterion to Discern the Center and Periphery of Transmedia Storytelling Discussione
Nom du contact: 
Maria Chiara Gnocchi
Courriel du contact: 
mariachiara.gnocchi@unibo.it
Adresse postale: 
Dip. LILEC, via Cartoleria 5, 40124 Bologna
Suggéré par: 
Maria Chiara Gnocchi
Courriel: 
mariachiara.gnocchi@unibo.it
guido.gallerani@unibo.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/02/2018
Date de fin de l'événement: 
16/02/2018
Ville de l'événement: 
Bologna
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Genette, paratesto, paratexte, Seuils
Site web de référence: 
https://eventi.unibo.it/paratexte

L'habilitation pour l'enseignement du Français en Italie: quels défis pour la didactique?

Revue Synergies Italie N°14/2018

Résumé de l'annonce: 
Appel à contributions pour le N°14/2018 L’habilitation pour l’enseignement du Français en Italie : quels défis pour la didactique ? Numéro coordonné par Roberto Dapavo et Patricia Kottelat (Université de Turin)
  Ce  numéro  de  Synergies  Italie  se  propose  d'offrir  un  regard  croisé  sur  la  didactique  de  la  langue  et  de  la littérature  françaises  en  partant  des  expériences et  des  réflexions  sur  les  cours  universitaires  destinés  à l'obtention de l'habilitation à l'enseignement secondaire en Italie. Le problème de la formation des enseignants a trouvé une place reconnue dans les parcours qui existent au sein des universités : le but de ces cours est celui de former les enseignants en leur proposant une réflexion théorique associée aux activités pratiques de classe. À  partir  de  l'année  académique  1999-2000,  le  Ministère  italien  avait  institué,  pendant  neuf  cycles successifs,  le  parcours  « Ecole  supérieure  pour  l’Enseignement  Secondaire »  (S.S.I.S.),  socle  fondateur  de ces cours universitaires consacrés à la formation des enseignants. Après quelques années de vide normatif, le Ministère a institué l’apprentissage actif Tirocinio Formativo Attivo (T.F.A.) en 2012-2013, suivi, plus tard, par  des  Parcours  spéciaux  pour  l’habilitation  (P.A.S).  L'arrêté  ministériel  n°  59  du  13  avril  2017  a  enfin institué  le  parcours  triennal  (Licence)  « Formation,  Insertion  et  Stage »  (F.I.T.),  en  attendant  la  filière universitaire Master 1-2 (magistrale) spécialement conçue pour la formation des enseignants. Les contributions pourront porter sur les disciplines « curriculaires » de ces cours, à savoir : − La didactique de la langue française ; − La didactique de la littérature française ; − La didactique des langues vivantes ; − Les nouvelles technologies pour l'enseignement des langues. En  outre,  le  regard  pourra  s'élargir  aux  différentes  démarches  méthodologiques,  à  la  diversité  des approches pédagogiques, à la méthodologie EMILE/CLIL. L'objectif est en effet de proposer, en partant d'une analyse de la situation du français dans l'enseignement secondaire en Italie, des stratégies pédagogiques (la classe inversée, le travail en équipe, en petits groupes, en binôme etc.), de faire émerger de nouvelles idées et des conseils pour l'intégration des élèves TSA, pour le  multiculturalisme  et  pour  l'utilisation  des  Technologies  de  l’Information  et  de  la  Communication  pour l’Enseignement (TICE), en sachant s'appuyer sur les compétences des apprenants. Ce  numéro  pourra  donc  offrir  des  réflexions  théoriques,  des  stratégies  pratiques  ainsi  que  des  indications bibliographiques dans le but d'améliorer et d'innover l'enseignement du français langue étrangère (FLE) et de rendre l'apprentissage motivant.   Quelques références bibliographiques :   AA. VV. (2005) Enseigner le FLE (français langue étrangère). Pratique de classe, Paris, Belin. Balboni Paolo E. (2013) Ritornare a discutere sulla seconda lingua straniera nella scuola italiana, in « Scuola e Lingue Moderne – SeLM », nn. 6-9. Balboni Paolo E. et Coonan Carmel M. (2014) Fare CLIL. Strumenti per l'insegnamento integrato di lingua e disciplina nella scuola secondaria, « I quaderni della ricerca » n. 14, Torino, Lœscher. Beacco  Jean-Claude  (éds)  (2013)  Éthique  et  politique  en  didactique  des  langues.  Autour  de  la  notion  de responsabilité, Paris, Didier. Bertocchini  Paola,  Costanzo  Edvige  (2017)  Manuel  de  formation  pratique  pour  le  professeur  de  FLE,  Paris, CLE International. Bosisio  Cristina,  Cambiaghi  Bona  (2015)  Enseigner  et  apprendre  les  langues :  un  regard  épistémologique, dans Autour du français: langue, culture, plurilinguisme, « Repères-Dorif ». Caddéo  Sandrine,  Jamet  Marie-Christine  (2013)  L'intercompréhension :  une  autre  approche  pour l'enseignement des langues, Paris, Hachette. Collès Luc, Develotte Christine, Geron Geneviève, Tazeur-Sabatelli Françoise  (éds) (2011) Didactique du FLE et  de  l’interculturel.  Littérature,  Biographie  langagière  et  médias,  Bruxelles  –  Fernelmont,  E.M.E.  & InterCommunications. Cortès  Jacques  (Coord.)  (2015)  Louis  Porcher  (1940-2014) :  Visionnaire,  Stratège,  Polémiste.  Synergies Europe, nº10, Gerflint. http://gerflint.fr/Base/Europe10/Europe10.html Ferrao Tavares, Cortès Jacques (coord) (2016) Avec Robert Galisson, réhabiliter la Culture comme discipline universitaire à part entière. Synergies Portugal, nº 4, Gerflint http://gerflint.fr/Base/Portugal4/portugal4.html Cuq  Jean-Pierre  (dir.)  2016  Enseigner  le  français  dans  le  monde.  Le  livre  blanc  de  la  FIPF.  Essais francophones, vol.3, Collection scientifique du Gerflint. http://gerflint.fr/essais/volume-3 Cuq  Jean-Pierre,  Gruca  Isabelle  (2017,  4e  édition)  Cours  de  didactique  du  français  langue  étrangère  et seconde, Grenoble, PUG. Defays  Jean-Marc,  Delbart  Anne-Rosine,  Hammami  Samia,  Saenen  (2014)  La  littérature  en  FLE.  État  des lieux et nouvelles perspectives, Paris, Hachette. Giusti Simone (2011) Insegnare con la letteratura, Bologna, Zanichelli. Godard Anne (éds) (2015) La littérature dans l'enseignement du FLE, Paris, Didier. Guichon Nicholas (2012) Vers l'intégration des TIC dans l'enseignement des langues, Paris, Didier. Luperini Romano (2013) Insegnare la letteratura oggi, San Cesario di Lecce, Manni. Maccario Daniela (2012) A scuola di competenze. Verso un nuovo modello didattico, Torino, S.E.I. Malvestio Luigina (éds) (2007) Un curricolo modulare : la letteratura francese, Roma, Carocci Faber. Parola  Alberto,  Denicolai  Lorenzo  (éds)  (2015)  Tecnologie  e  linguaggi  dell'apprendimento,  Ariccia  (RM), Aracne. Stagi Scarpa Marcella (éds) (2007) Insegnare letteratura in lingua straniera, Roma, Carocci Faber. Tagliante Christine (2006) La classe de langue, Paris, CLE International. Tonelli  Natascia    (éds)  (2013)  Per  una  letteratura  delle  competenze,  « I  quaderni  della  ricerca »  n.  06, Torino, Loescher. Trinchero  Roberto  (2012)  Costruire,  valutare,  certificare  competenze.  Proposte  di  attività  per  la  scuola, Milano, Franco Angeli. Windmüller  Florence  (2011)  Français  langue  étrangère  (FLE).  L’approche  culturelle  et  interculturelle,  Paris, Belin.   Consignes, format de soumission et sélection   L’auteur de la proposition, avant tout engagement, devra consulter directement en ligne : la politique éditoriale générale de l’éditeur https://gerflint.fr/politique-editoriale-generale la politique éditoriale de la revue https://gerflint.fr/synergies-italie/politique-editoriale les  25 normes éditoriales et rédactionnelles        https://gerflint.fr/synergies-italie/consignes-aux-auteurs la politique orthographique précisée dans la politique éditoriale générale de l’éditeur https://gerflint.fr/politique-editoriale-generale la politique de l’éditeur en matière d’accès libre et d’archivage http://www.sherpa.ac.uk/romeo/issn/1724-0700/   Les  propositions  d’articles  seront  présentées  sous  forme  d’un  résumé  de  deux  pages  maximum (format A4, police Times taille 10), incluant 5 mots-clés et les éléments essentiels de bibliographie, et envoyées par courriel à l'adresse suivante : synergies.italie@gmail.com Elles seront transférées pour évaluation au comité scientifique de la revue.   NB :  Les  doctorants  et  chercheurs  francophones  italiens  menant  leurs  travaux  dans  un  autre domaine  couvert  par  la  revue  (Ensemble  des  Sciences  Humaines  et  Sociales,  culture  et communication  internationales,  sciences  du  langage,  littératures  francophones,  didactique  des langues-cultures,  éthique  et  théorie  de  la  complexité)  sont  également  invités  à  participer  dans  la limite de l’espace éditorial disponible  et selon les étapes d’évaluation décrites dans les consignes aux auteurs.   Calendrier : Date limite de l’envoi des résumés : 31 mars 2018 Retour des avis aux auteurs : 15 avril 2018 Envoi des articles : Avant le 15 juin 2018   Contact: synergies.italie@gmail.com   Nous  vous  remercions de votre collaboration.
Courriel du contact: 
synergies.italie@gmail.com
Suggéré par: 
Patricia Kottelat
Courriel: 
patricia.kottelat@unito.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
31/03/2018
Ville de l'événement: 
Turin
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
didactique, enseignement du Français en Italie, habilitation
Site web de référence: 
https://gerflint.fr/synergies-italie

Digital humanities e Archeologia del Sapere: quale dialogo?

Les humanités numériques face à L'Archéologie du savoir : quel dialogue ?

Résumé de l'annonce: 
Far dialogare le 'digital humanities' con la teoria e la metodologia proposte da Michel Foucalt ne “L’archeologia del sapere” (1969) è l’obiettivo della giornata di studi promossa dal dipartimento di Filosofia “Piero Martinetti”. Perché a partire da una “network analysis” con il software Gephi, si può sì spiegare come funziona l’algoritmo, ma si può anche interpretare la mappa e domandarsi quale sia il suo contributo alla teoria generale della cultura.
Università degli Studi di Milano, Aula Malliani Milano, 9 Novembre 2017 ——————————– 9.00-9.30_ Apertura lavori 9.30-10.30_Utopia archeologica e Digital Humanities : verso una storia materiale delle idee? Luca PALTRINIERI – Université des Rennes 1 11.00-12.00_Penser la matérialité du travail intellectuel avec Foucault Jean-François BERT – Université de Lausanne 14.30-15.30_Per una critica genealogica della ragione computazionale nelle digital humanities Teresa NUMERICO – Università di Roma Tre 16.00-17.00_ Documenti e monumenti. Qualche esperienza personale nel campo delle digital humanities Guido BONINO – Università di Torino ——————————– Nel corso degli ultimi anni le digital humanities hanno visto uno sviluppo notevole, con la creazione di centri di ricerca e di numerose equipe multidisciplinari, all’interno delle quali informatici e specialisti in scienze umane e sociali (storici, archeologi, linguisti, storici dell’arte, ecc.) lavorano fianco a fianco a progetti ambiziosi. Grazie al costante sviluppo delle tecnologie digitali, i digital humanists dispongono di software sempre più sofisticati e performanti, che contribuiscono alla creazione di archivi fondamentali per la ricerca. Tuttavia, parallelamente a questo sviluppo tecnico senza precedenti, si rende sempre più necessario interpretare gli “output” degli algoritmi. Per far ciò, c’è bisogno di una teoria “computazionale” che descriva il funzionamento dei software, ma anche di una teoria interpretativa che permetta di spiegare i resultati, collocandoli all’interno di quadri teorici più ampi. Quando si produce una “network analysis” con il software Gephi non si tratta semplicemente di spiegare come funzioni l’algoritmo, ma anche d’interpretare la mappa (si tratta di una rappresentazione della mentalità di un’epoca o della struttura socio-epistemica di una comunità?) e di domandarsi quale sia il suo contributo alla teoria generale della cultura (fa essa riferimento a delle dinamiche inaccessibili ai metodi tradizionali o ci conferisce invece un’immagine più classica della filosofia?). L’obiettivo di questa giornata di studio è di proseguire questa riflessione teorica, mettendo in dialogo le digital humanities con la teoria e la metodologia proposte da Michel Foucault ne L’archeologia del sapere (1969). In questo testo Foucault sviluppa gli strumenti concettuali necessari per un’analisi del discorso che rigetta le categorie d’autore e di opera, le periodizzazioni tradizionali nonché le partizioni prestabilite tra i differenti campi scientifici. I concetti foucaultiani di enunciato, archivio, episteme e formazione discorsiva, possono contribuire allo sviluppo teorico delle digital humanities. Discutere la possibile riformulazione della storiografia delle scienze umane e della filosofia a partire da queste nozioni ci permetterà, tra l’altro, di attualizzare e rendere sempre più operativa la riflessione foucaultiana. ——————————– Organisation Eugenio Petrovich / eugenio.petrovich@unimi.it Matteo Vagelli / matteo.vagelli@univ-paris1.fr Il workshop è realizzato grazie al sostegno della Scuola di Dottorato in Filosofia e Scienze dell’Uomo dell’Università di Milano, dell’Institut Français et dell’Ambasciata di Francia a Roma. Links : Unimi : http://www.unimi.it/lastatalenews/eventi/digital-humanities-archeologia-sapere-quale-dialogo Carnet d'épistémologie historique de Paris 1: https://episthist.hypotheses.org/937
Nom du contact: 
Matteo Vagelli
Courriel du contact: 
matteo.vagelli@univ-paris1.fr
Adresse postale: 
Sala Malliani - Festa Del Perdono via Festa del Perdono, 7, 20122 Milano (MI)
Suggéré par: 
Sibylle Orlandi
Courriel: 
sibylle.orlandi@institutfrancais.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
09/11/2017
Date de fin de l'événement: 
09/11/2017
Ville de l'événement: 
Milano
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
foucault digital humanities
Site web de référence: 
http://www.unimi.it/lastatalenews/eventi/digital-humanities-archeologia-sapere-quale-dialogo

Phrasèmes en discours

Colloque international

Résumé de l'annonce: 
Cette rencontre autour de la phraséologie multilingue oriente son débat vers la production de textes spécialisés (rédaction et traduction): cette compétence professionnelle clé requiert une formation universitaire qui sache réfléchir aux méthodes spécifiques d'enseignement de la phraséologie en langue seconde/étrangère, aux outils disponibles, aux principes et processus de leur confection (logiciels de traitement automatique des langues, dictionnaires, banques de données terminologiques, portails linguistiques, sites d'apprentissage, corpus d'internet), à la maitrise des types de textes et de discours et à leur comparaison entre usages linguistiques divers.
Colloque international Les phrasèmes en discours - Fraseologismi in discorso - Idioms in discourse Université de Padoue (Italie) Département d’études linguistiques et littéraires 4-5-6 juin 2018   Conférences plénières Maria Isabel González Rey (Universidade de Santiago de Compostela, España) Sylviane Granger (Université Catholique de Louvain, Belgique) Béatrice Lamiroy (K.U. Leuven, Belgique) Agnès Tutin (Université Stendhal – Grenoble 3, France) Pedro Mogorrón Huerta (Universitat d’Alacant, España) Calendrier Soumissions des propositions : 15 janvier 2018 Langues de communication : français, italien, anglais, espagnol, allemand Retour du Comité scientifique : 15 février 2018   Comité organisateur Geneviève Henrot Sostero, Università di Padova Luciana Tiziana Soliman, Università di Padova contact: genevieve.henrot@unipd.it
Nom du contact: 
Geneviève Henrot Sostero
Courriel du contact: 
genevieve.henrot@unipd.it
Adresse postale: 
piazzett G. Folena, 1 - 35137 Padova
Suggéré par: 
Geneviève Henrot Sostero
Courriel: 
genevieve.henrot@unipd.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/01/2018
Ville de l'événement: 
Università di Padova
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
phraséologie, figement, traduction spécialisée, phraséodidactique, banques de données phraséologiques
Site web de référence: 
http://www.maldura.unipd.it/phrasemes-en-discours/fr/

L'essentiel de la médiation

Vers un consensus sur le concept dans les sciences humaines et sociales

Résumé de l'annonce: 
Le concept et le terme de « médiation » apparaissent dans diverses sciences humaines et sociales, notamment en droit, en philosophie, en psychologie, en sciences du langage, en sciences de la communication et en sciences de l’éducation. La pluralité des conceptualisations et la polysémie du terme que l’on repère souvent dans les discours spécialisés sont susceptibles d’entraver l’intercompréhension. Dans un tel scénario, il devient urgent de discerner l’essentiel de la médiation et d’en mettre en lumière les traits conceptuels et linguistiques significatifs, identifiés par des experts. Le colloque vise à vérifier la possibilité de partager une même unité conceptuelle et terminologique à travers le dialogue scientifique interdisciplinaire. Il veut également contribuer à renforcer la médiation en tant que domaine autonome du savoir, disposant d’une ontologie et d’une terminologie de référence.
Argumentaire Le concept et le terme de « médiation » apparaissent dans diverses sciences humaines et sociales, notamment en droit, en philosophie, en psychologie, en sciences du langage, en sciences de la communication et en sciences de l’éducation. La pluralité des conceptualisations et la polysémie du terme que l’on repère souvent dans les discours spécialisés sont susceptibles d’entraver l’intercompréhension. Dans un tel scénario, il devient urgent de discerner l’essentiel de la médiation et d’en mettre en lumière les traits conceptuels et linguistiques significatifs, identifiés par des experts et plus généralement par les parties prenantes.  On en a mesuré l’urgence lors de différents colloques interdisciplinaires organisés à l’Université de Padoue (Autour de la traduction juridique, 2011 ; Pratiques communicatives de la médiation, 2012 ; Médiation et droits linguistiques, 2014 ; Une approche linguistique de la médiation : quelles retombées ?, 2014 ; Acteurs et formes de médiation pour le dialogue interculturel, 2016) et dans d’autres publications scientifiques (voir la bibliographie d’orientation ci-dessous).  Ce colloque, organisé par le Professeur Michele De Gioia dans le cadre de son projet de recherche (Ontoterminologie de la médiation. Une contribution à la médiation et aux nouvelles politiques sociales : BIRD161093/16) financé par l’Université de Padoue, a comme objectif d’amorcer la reconnaissance de l’essentiel de la médiation. Plus précisément, le colloque vise à vérifier la possibilité de partager une même unité conceptuelle et terminologique à travers le dialogue scientifique et la discussion entre experts et professionnels. Il veut également contribuer à renforcer la médiation en tant que domaine autonome du savoir, disposant d’une ontologie et d’une terminologie de référence.  Sur la base d’une confrontation fructueuse entre les connaissances explicitées par des experts d’une communauté scientifique ou professionnelle et les connaissances tirées de textes et de discours spécifiques, le colloque aspire à examiner le concept et le terme « médiation », ainsi que d’autres termes et concepts reliés, dans leurs domaines d’application. Tout en préservant les spécificités de chaque domaine, l’ambition du colloque est de mettre en place un consensus interdisciplinaire autour du concept, permettant de décrire de manière cohérente et uniforme les connaissances, les acteurs, les techniques et les discours de médiation. La mutualisation des conceptualisations pourra faire émerger une ontologie de la médiation où les concepts seront définis et corrélés par des experts et des professionnels. Parallèlement, la confrontation entre les descriptions linguistiques et discursives pourra faciliter l’identification d’une terminologie essentielle.  Les organisateurs du colloque souhaitent la participation d’organismes, d’institutions, de chercheurs, de spécialistes et d’experts oeuvrant dans le domaine des sciences humaines et sociales où ce concept et ce terme sont employés. Cet appel est adressé tout particulièrement à des lexicologues, à des terminologues ainsi qu’à des cognitivistes qui désirent proposer des analyses et des descriptions de ce concept ou de ce terme, ainsi que des traitements ou des modèles de systématisation de données conceptuelles et linguistiques. Les communications peuvent, par exemple :  présenter une réflexion théorique sur le concept de médiation dans l’une des sciences humaines et sociales ;  examiner, dans une perspective interdisciplinaire, les aspects théoriques permettant d’identifier les termes et les concepts partagés par deux ou plusieurs sciences humaines et sociales en matière de médiation ;  partager des réflexions conceptuelles ou terminologiques sur la médiation en qualité d’experts dans des domaines institutionnels, soient-ils locaux, nationaux ou internationaux, et illustrer les protocoles pour parvenir à un consensus concernant l’utilisation de concepts et de termes liés à la médiation ;  examiner un cas concret de situation de médiation à la lumière d’un cadre théorique d’où il est possible de tirer un aspect conceptuel et/ou terminologique crucial pour la définition et la compréhension de la médiation ;  décrire l’usage de termes liés à la médiation dans les domaines du droit, de la philosophie, des sciences de la communication, des sciences du langage, des sciences de l’éducation, à partir de corpus ou de textes spécifiques de ces sciences ;  décrire, dans une perspective interdisciplinaire, l’utilisation des termes liés à des concepts fondamentaux de la médiation sur la base d’analyses comparées de genres textuels dans deux ou plusieurs sciences humaines et sociales ;  présenter des propositions pour la systématisation d’aspects conceptuels (cadre théorique novateur), terminologiques (banques de données, dictionnaires, glossaires, ontologies) et discursifs (schémas discursifs) de la médiation dans une ou plusieurs sciences humaines et sociales ;  illustrer une analyse conversationnelle ou une analyse de discours portant sur des situations de médiation et mettant en évidence des aspects terminologiques et lexicologiques par rapport à un cadre théorique de la médiation dans l’une des sciences humaines et sociales ;  illustrer la portée du concept et du terme médiation au sein de l’Union européenne et son application dans ses États membres, en s’appuyant sur des textes officiels ;  étudier l’émergence de nouvelles formes de médiation par rapport au numérique, afin de comprendre leur apport à l’identification de concepts et de termes essentiels pour la médiation ;  illustrer les résultats préliminaires ou définitifs d’un projet de recherche qui porte sur la médiation dans les domaines du droit, de la philosophie, des sciences de la communication, des sciences du langage, des sciences de l’éducation, et qui souligne les spécificités conceptuelles et terminologiques de la médiation. Modalités de soumission La langue du colloque est le français.  Les propositions de communication, d’environ deux pages (A4, Times New Roman 12, interligne simple, justifié, hors bibliographie), préciseront :  le.s domaine.s ciblé.s (droit, philosophie, psychologie, sciences du langage, sciences de la communication, sciences de l’éducation ou de la formation) ;  la définition du concept de médiation et le cadre théorique de référence en lien avec le.s domaine.s ciblé.s ;  la méthodologie et les données utilisées pour l’étude présentée ;  les résultats préliminaires ou définitifs de l’étude ;  les retombées théoriques et/ou pratiques pour atteindre un consensus interdisciplinaire autour du concept de médiation.  Il faudra indiquer les références bibliographiques sur lesquelles s’appuie la proposition de communication.  Les propositions sont à envoyer au plus tard le 1er octobre 2017 par mail en fichier attaché (format .doc ou .pdf) aux deux adresses suivantes : michele.degioia@unipd.it, mario.marcon@unipd.it  Calendrier  Date limite de soumission : 1er octobre 2017  Notification aux intervenant(e)s : 13 novembre 2017 Dates du colloque : 1-2 mars 2018 Comité scientifique  Frédérique Brin-Henry (Atilf, CNRS/Université de Lorraine) Rute Costa (Universidade Nova de Lisboa) Michele De Gioia (Università degli Studi di Padova) Enrica Galazzi (Università Cattolica del Sacro Cuore, Milano) Serge Garlatti (IMT Atlantique) Alison Gourvès-Hayward (IMT Atlantique) Michèle Guillaume-Hofnung (Université Paris-Sud 11 & Université Paris 2 Panthéon-Assas) John Humbley (Université Paris 7 Paris-Diderot) Emmanuelle Huver (DYNADIV, Université François Rabelais de Tours) Evelyne Jacquey (Atilf, CNRS/Université de Lorraine) Ioannis Kanellos (IMT Atlantique) Laurence Kister (Atilf, CNRS/Université de Lorraine) Danielle Londei (Università degli Studi di Bologna) Joanna Lorilleux (DYNADIV, Université François Rabelais de Tours) Mario Marcon (Atilf, CNRS/Université de Lorraine, Università degli Studi di Padova) Cathy Sablé (IMT Atlantique) Bibliographie d’orientation BEN MRADI Fathi, 2006, « Équité, neutralité, responsabilité. À propos des principes de la médiation », Négociations 5(1), 51-65.  CAUNE Jean, 1999, Pour une éthique de la médiation : le sens des pratiques culturelles, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble.  CAUNE Jean, 2006, Culture et communication : convergences théoriques et lieux de médiation, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble.  DE GIOIA Michele (éd.), 2014, Pratiques communicatives de la médiation. Actes du colloque international (Padoue 6-7 décembre 2012), Berne, Peter Lang.  DE GIOIA Michele, AGRESTI Giovanni et MARCON Mario (éds), 2016, Études de Linguistique Appliquée, n° 181, Médiation et droits linguistiques. Actes du Colloque international (Université de Padoue, 23 janvier 2014), Paris, Klincksieck / Didier Érudition.  DE GIOIA Michele, GOURVES-HAYWARD Alison et SABLE Cathy (éds), 2017, Acteurs et formes de médiation pour le dialogue interculturel. GLAT Padova 2016. Actes du Colloque international (Université de Padoue, 17-19 mai 2016), Brest, Télécom Bretagne, Institut Mines-Télécom.  DE GIOIA Michele et MARCON Mario, 2014, Mots de médiation. Un lexique bilingue français-italien / Parole di mediazione. Un lessico bilingue francese-italiano, Padoue, Padova University Press.  DE GIOIA Michele et MARCON Mario (éds), 2016, Approches linguistiques de la médiation, Limoges, Lambert-Lucas.  GUILLAUME-HOFNUNG Michèle, 2002, « Le concept de médiation et l’urgence théorique », Les Cahiers du CREMOC 35, 17-25.  GUILLAUME-HOFNUNG Michèle, 2014, « La survie de la médiation et ses impératifs théoriques », in De Gioia M. (éd.), Pratiques communicatives de la médiation. Actes du colloque international (Padoue 6-7 décembre 2012), Berne, Peter Lang, 13-38.  GUILLAUME-HOFNUNG Michèle, 2015 [1995], La Médiation, 7e éd. mise à jour, Paris, Puf (coll. « Que-sais-je ? », 2930).  HUMBLEY John, 2017, « La néologie de la médiation », in De Gioia M., Gourvès-Hayward A. et Sablé C. (éds), Acteurs et formes de médiation pour le dialogue interculturel. GLAT Padova 2016. Actes du Colloque international (Université de Padoue, 17-19 mai 2016), Brest, Télécom Bretagne, Institut Mines-Télécom, 135-144.  LAMIZET Bernard, 1992, La médiation politique, Paris, L’Harmattan.  LAMIZET Bernard, 1999, La médiation culturelle, Paris, L’Harmattan.  NAVARRO Élisabeth, BENAYOUN Jean-Michel et HUMBLEY John, 2016, « Une terminologie de référence pour l’interprétation-médiation », in De Gioia M. et Marcon M. (éds), Approches linguistiques de la médiation, Limoges, Lambert-Lucas, 66-83.  SIX Jean-François, 2001 [1990], Le temps des médiateurs, Paris, Seuil.  SIX Jean-François, 2002, Les médiateurs, Paris, Le Cavalier Bleu.
Nom du contact: 
Mario Marcon
Courriel du contact: 
mario.marcon@unipd.it
Suggéré par: 
Mario Marcon
Courriel: 
mario.marcon@unipd.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
01/10/2017
Ville de l'événement: 
Padova
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
médiation, concept, terme, interdisciplinarité, sciences humaines et sociales, terminologie, corpus

Pages

S'abonner à RSS - Nouvelles technologies