Vous êtes ici

Nouvelles technologies

Colloque Formes et (en)jeux de l’intermédialité dans l’espace européen

Résumé de l'annonce: 
Le colloque Formes et (en)jeux de l’intermédialité dans l’espace européen propose un tour d'horizon épistémologique de l'intermédialité.
Le colloque Formes et (en)jeux de l’intermédialité dans l’espace européen propose un tour d'horizon épistémologique de l'intermédialité. Située dans un « entre-deux » tant méthodologique que disciplinaire – car naviguant en permanence entre systèmes de signes, arts et médias –, la réflexion sur l'intermédialité peut s’organiser selon deux axes principaux : mise(s) en relation intermédiales : le passage du mot à l’image (fixe et/ou mobile) et inversement et mise(s) en scène intermédiales : de l’idéal du Gesamtkunstwerk aux performances contemporaines. Le colloque se tiendra à l'Université Jean Monnet de Saint-Etienne les 27 et 28 septembre 2017.  Voir programme ci-dessous.
Nom du contact: 
Patricia Viallet & Emmanuel Marigno
Courriel du contact: 
viallet.patricia@orange.fr, emmanuel.marigno@univ-st-etienne.fr
Suggéré par: 
elisa bricco
Courriel: 
Elisa.bricco@unige.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
27/09/2017
Date de fin de l'événement: 
28/09/2017
Ville de l'événement: 
Université Jean Monnet Saint-Etienne
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Intermedialità, letteratura, cinema, fumetto, fotografia, danza, musica
Site web de référence: 
https://www.univ-st-etienne.fr/fr/celec/agenda/annees-2016-2020/colloque-intermedialite.html

InterArtes : Confini

Contenu de l'annonce: 

Pubblicazione del primo numero della rivista online InterArtes, incentrata sui "confini" della transfinzionalità.

Articoli di : Silvia Albertazzi, Maria Cristina Assumma, Federico Bocchi, Laura Brignoli, Laurence De La Poterie-Sienecki, Maria Chiara Gnocchi, Philippe Alexandre Gonçalves...

Image de l'annonce: 
Mots-clés: 
Réécriture, transfictionnalité
Catégorie principale: 
Courriel: 
laura.brignoli@iulm.it
Directeur(s) scientifique(s): 
Laura Brignoli - Sivlia Zangrandi
Éditeur: 
Dipartimento di Studi Umanistici - Università IULM
Date de mise en ligne: 
Mardi, Novembre 23, 2021
Date de parution: 
Mardi, Novembre 23, 2021
Lieu de parution: 
Milano
Suggéré par: 
Laura Brignoli

Le multilinguisme dans les milieux professionnels

Observation des pratiques et interventions sur le terrain

Résumé de l'annonce: 
Le Département des Langues et Littératures Étrangères de l’Université de Vérone, en collaboration avec le Progetto di Eccellenza : le Digital Humanities applicate alle lingue e letterature straniere (Projet d’Excellence sur les Humanités numériques), organise un colloque international dans le but d’explorer le thème des pratiques multilingues dans les contextes professionnels, ainsi que leurs retombées pour la formation des salariés.
À la suite d’un projet biennal intitulé MultilinVR, qui a analysé les besoins linguistiques des entreprises de la région de Vérone et a mis en place une formation spécialisée pour les salariés, nous souhaitons lancer une réflexion plus globale sur le multilinguisme dans les milieux professionnels et ouvrir de nouvelles pistes de recherche. Ce colloque vise à susciter une réflexion sur la portée du multilinguisme et sur son impact, notamment dans les milieux professionnels – contextes parmi les plus affectés par l'étendue et les modulations du phénomène.
Nom du contact: 
Giovanni Tallarico
Courriel du contact: 
giovanni.tallarico@univr.it
Suggéré par: 
Giovanni Tallarico
Courriel: 
giovanni.tallarico@univr.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
25/11/2021
Date de fin de l'événement: 
26/11/2021
Ville de l'événement: 
Verona
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Multilinguismo, didattica delle lingue, terminologia
Site web de référence: 
https://www.dlls.univr.it/?ent=iniziativa&convegno=1&id=9795

La traduction au service des institutions : outils, expérimentations et innovations pour le multilinguisme

12èmes Journées du Réseau LTT - Lexicologie, Terminologie, Traduction

Résumé de l'annonce: 
Ce colloque étudiera les enjeux de la traduction institutionnelle, dans une optique multilinguistique, et la variété des pratiques et des approches, selon les contextes sociaux et géographiques.
Cette rencontre scientifique se propose d’interroger les enjeux de la traduction institutionnelle, dans une optique multilinguistique, pour mettre en relief la variété des pratiques et des approches selon les contextes sociaux et géographiques. L’accent est mis sur la dimension multilingue de ces institutions et sur les activités traduisantes, innovantes et expérimentales, qui contribuent à leur fonctionnement et à leur développement. Suivant les thématiques du Réseau LTT, le Colloque s’articulera autour de trois axes principaux : 1) l’évolution et l’adaptation méthodologique des pratiques traductives en contexte institutionnel ; 2) les outils, les expérimentations et les innovations au service de la traduction institutionnelle ; 3) la formation des traducteurs spécialisés (méthodes, pratiques, objectifs).
Nom du contact: 
Jana Altmanova
Courriel du contact: 
colloqueltt2021@gmail.com
Suggéré par: 
Jana Altmanova
Courriel: 
jaltmanova@unior.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
04/11/2021
Date de fin de l'événement: 
05/11/2021
Ville de l'événement: 
Plateforme Zoom (Université de Naples "L'Orientale")
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
traduction, innovation, institutions
Site web de référence: 
www.colloqueltt2021.unior.it

Congrès Mondial de Traductologie 2022

Traduction et diffusion des savoirs dans le monde

Résumé de l'annonce: 
Le deuxième Congrès Mondial de Traductologie 2022 sera consacré au thème : "Traduction et diffusion des savoirs dans le monde".
La Société Française de Traductologie (SoFT) organise le deuxième Congrès Mondial de Traductologie qui se tiendra en ligne sur Zoom du 5 au 9 septembre 2022. La première journée se tiendra en Sorbonne en présentiel et sera diffusée en ligne. Elle s'adresse tant aux chercheurs et formateurs universitaires qu'aux traducteurs professionnels, aux responsables d'entreprises et groupes industriels et aux représentants du monde politique. La rencontre s'articule autour de cinq axes majeurs: 1) diffusion des savoirs et pluriliguisme, 2) diffusion des grands domaines scientifiques par la traduction, 3) égalité des chances, accès aux savoirs et à l'éducation par la traduction, 4) formation des traducteurs et recherche scientifique, 5) nouveaux défis de l'intercompréhension linguistique selon les divers domaines scientifiques. Cette manifestation majeure a pour but de dresser un bilan de la traduction, la diffusion et la valorisation de la recherche scientifique dans les différents domaines des savoirs : sciences naturelles et formelles, sciences humaines et sociales, intelligence artificielle. Elle servira de tremplin pour présenter, susciter ou développer des initiatives à fort impact sociétal qui visent à accroître la quantité et la qualité de la diffusion des textes écrits ou oraux de la recherche dans le monde, dans les diverses disciplines scientifiques et pour une grande variété de langues. Sont invités au dialogue les principaux protagonistes de la production et de la circulation mondiale des savoirs : ● les chercheurs, universitaires et responsables de laboratoires de recherche ; ● les traducteurs professionnels ; ● les responsables d’entreprises et de groupes industriels ; ● les représentants des ministères et du monde politique. Le Congrès a pour objectif d’explorer 5 axes avec leurs thématiques spécifiques : ▪ 1. Diffusion des savoirs et plurilinguisme : politiques de diffusion et de financement de la traduction des ouvrages de la recherche scientifique ; supports de transmission des savoirs par et entre aires culturelles et géographiques ; modalités de réception des traductions dans le monde et impact pour la recherche. ▪ 2. Diffusion des grands domaines scientifiques par la traduction : des besoins actuels de diffusion des connaissances de chaque champ disciplinaire par la traduction sur un plan national ou international. ▪ 3. Égalité des chances, accès aux savoirs et à l’éducation par la traduction : accès à l’éducation par la traduction des grands classiques des sciences humaines, sociales et dures et des manuels universitaires et scolaires ; traduction des publications liées aux innovations récentes, etc. ▪ 4. Formation des traducteurs et recherche scientifique : nouveaux programmes de formation adossés aux domaines pointus de la recherche ; nouveaux usages et limites des nouvelles technologies ; formation dans des contextes politiques, linguistiques et culturels pluriels. ▪ 5. Nouveaux défis de l’intercompréhension linguistique selon les divers domaines scientifiques : traduction des nouveaux concepts dans la langue de chaque discipline ; évolution des présupposés historiques et idéologiques ; terminologie et bases de données multilingues en sciences humaines et sociales ; traduction des structures argumentatives en fonction des types de langues et des cultures. Les interventions dans cette rencontre mondiale pourraient prendre les formes suivantes : – proposer une communication qui relate l’engagement de votre domaine de recherche, laboratoire, entreprise, agence de traduction ou institution dans la transmission des savoirs, les besoins et les difficultés rencontrés dans ce processus, les solutions, collaborations, supports, outils, normes préconisés ; – proposer/coordonner un atelier de 6-7 communications sur l’un des axes prévus par le Congrès ; – offrir un témoignage de terrain (en table ronde ou communication) de la relation des entreprises avec les acteurs de la traduction multilingue internationale ; – offrir votre soutien financier au Congrès, garantissant par votre partenariat la présence de votre institution ou votre société dans la vitrine mondiale du Congrès. Toute proposition se fait via le site du Congrès www.cmt2022.org à partir du 20 septembre 2021 jusqu'au 1 juillet 2022. Florence Lautel-Ribstein Présidente de la Société Française de Traductologie Coordinatrice Générale du CMT2
Nom du contact: 
Geneviève Henrot
Courriel du contact: 
communication@cmt2022.org
Adresse postale: 
https://www.cmt2022.org
Suggéré par: 
Geneviève Henrot
Courriel: 
genevieve.henrot@unipd.it
communication@cmt2022.org
Date de début ou date limite de l'événement: 
05/09/2022
Date de fin de l'événement: 
09/09/2022
Ville de l'événement: 
Paris Sorbonne
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
traductologie, traduction spécialisée, diffusion des savoirs
Site web de référence: 
https://www.cmt2022.org

Exploring words in the digital transformation

Colloque CLAVIER : 18-19 nov 2021 online

Résumé de l'annonce: 
Report de la date limite pour la soumission des propositions (anglais, français, allemand, espagnol) au 20 septembre 2021
CLAVIER 2021 Conference 18-19 November 2021 (online event) EXPLORING WORDS IN THE DIGITAL TRANSFORMATION. TOOLS AND APPROACHES FOR THE STUDY OF LEXIS AND PHRASEOLOGY IN EVOLVING DISCOURSE DOMAINS --- CONFERENCE ANNOUNCEMENT The members of the CLAVIER Board (Corpus and Language Variation in English Research), in collaboration with Unimore research groups Lexi-Term and CAP (Professional and Academic Communication), are pleased to announce the 2021 CLAVIER conference, to be held at the University of Modena and Reggio Emilia from November 18th to November 19th. The theme is: Exploring Words in the Digital Transformation. Tools and Approaches for the study of Lexis and Phraseology in Evolving Discourse Domains. The role of the lexicon has been analyzed from the perspective of different theories of language in the 20th and 21st centuries, ranging from structuralist and generative approaches to more recent cognitively oriented studies of word semantics in context. One of the most passionately debated issues in the linguistic literature continues to be whether words have a decontextualized and stable meaning core or a number of more or less nuclear senses that emerge on the basis of the company they keep with other words. The Firthian tradition has provided a foundation for the newly emerging tradition of corpus-driven empirical lexicology, showing that linguists’ appeal to their intuitions for the definition of word meanings is simply not enough and that the observation of actual usage is necessary. Therefore, our objective is to give real evidence of how we use words, phrases and constructions, both in writing and in speech, in various discourse domains and as a result of the digital transformation. The digital transformation has certainly had an impact on methodological and theoretical approaches to the study of lexis and phraseology. Corpus tools have greatly contributed to the development of lexicography, lexicology and lexico-semantics in particular, with attention to extended units of meaning, lexico-grammatical approaches and focus on patterns and constructions, to name just a few. The impact of the digital transformation has also been profound on communication itself. The study of digital discourse has often highlighted elements of innovation and creativity in language use, as well as in the language repertoires of participants (often crossing the borders of languages), thus adding new perspectives to studies on diversity in discourse and variation in language. The extended participation framework of web discourse has opened the way for new communicative situations and wider impact of the ideological dimension of words, for example in the social media. Digital discourse studies have also most clearly highlighted the need to look at the multimodal and multimedia nature of communication on the Web and at the new developments of AI in online interaction. The Conference aims to gather research experiences and findings on these topics from scholars working on different natural languages and addressing different fields of general language and specialized discourse. The talks will address the intense change taking place in the evolving digital media, with new forms of participation and contribution, or will pay attention to the tools offered by the digital transformation for the study of lexis and phraseology both past and present. --- 3rd CALL FOR PAPERS Papers are welcome using any of the suggested research perspectives and methodologies (but do not need to be restricted to these). Lexicology: Models and approaches Digital tools and resources for lexicology, lexicography, specialized lexicography and terminology Case studies on specialized domains or genres Lexical studies between specialized lexis and popularization General and specialized language in the digital world Tools and approaches to lexical and phraseological variation The impact of web discourse on language use: innovation and creativity Word, image, sound: digital discourse and multimodality Words, ideology and power in digital discourse Lexis in digital discourse studies and genre analysis Lexis, phraseology and diachronic variation Comparative/contrastive variation in lexis and phraseology Social/cognitive information processing strategies Information structure and cognition Interdisciplinary issues The Conference will take place online, given the current uncertainty about travelling restrictions in the near future. This is one of a series of events sponsored by the departmental “Project of Excellence” on Digital Communication, funded by the Italian Ministry of University and Research. --- INVITED SPEAKERS Annalisa Baicchi (Università di Genova) Ines Bose (Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg) Roberta Facchinetti (Università di Verona) Paolo Frassi (Università di Verona) Nelya Koteyko (Queen Mary University of London) José Francisco Medina Montero (Università di Trieste) Julien Longhi (CY Cergy Paris Université) Ruth Page (University of Birmingham) --- CONFERENCE LANGUAGE English, French, German, Spanish --- SUBMISSION GUIDELINES Proposals for individual paper presentations (not more than 250 words, references excluded) can be made from June 1, 2021 to September 20, 2021 and should be directed to CLAVIER21@unimore.it. Proposals for panels should comprise a brief introduction and 3 to 6 abstracts, including names and affiliations of each author. For all submissions, please indicate clearly: Abstract title, author name/s and institutional affiliations. Contact e-mail address and phone number for all authors. Please use Times New Roman 10, single line spacing, no indent, for your abstracts or the introduction to the panel contents. Headings will be bold, centered; names and affiliations will be italics, centered. Individual papers will be allotted 30 minutes (20 minutes plus discussion). Decisions about acceptance will be communicated by September 30, 2021. Following formal acceptance, the presenting authors must register for the Conference using the attendance form that will be available online on the conference website: https://www.clavier2021.unimore.it. --- REGISTRATION All participants (presenters and non-presenters) are requested to complete the Registration form on the conference website (https://www.clavier2021.unimore.it). The Conference fee is 30 EUR (see Registration form). You will receive your Invoice and Certificate of Attendance via email, after the event. Registration deadline for presenters: October 15 Registration deadline for other participants: November 12 --- PUBLICATION Selected peer-reviewed papers by members of the Scientific Committee and other independent reviewers will be invited for inclusion in one, or possibly two, planned publications, details of which will follow the Conference. Please submit your full paper no later than April 1, 2022. Additional information will be provided later. --- SCIENTIFIC COMMITTEE Marina Bondi, Nicholas Brownlees, Paola Catenaccio, Silvia Cacchiani, Daniela Capra, Belinda Crawford, Marina Dossena, Daniele Franceschi, Giuliana Garzone, Ulrike Kaunzner, Denise Milizia, Adriana Orlandi, Giuseppe Palumbo, Anna Franca Plastina, Franca Poppi, Chiara Preite, Rita Salvi --- ORGANIZING COMMITTEE Marina Bondi, Silvia Cacchiani, Daniela Capra, Daniele Franceschi, Ulrike Kaunzner, Chiara Preite, Judith Turnbull --- IMPORTANT DATES Deadline for submission of abstracts for individual papers and panels: 20 September 2021 Communication of acceptance: 30 September 2021 Deadline for registration: Presenters -15 October 2021 / Other participants - November 12 2021 Preliminary programme: 25 October 2021 Online conference: 18-19 November 2021 Full paper submission: 1 April 2022 --- CONTACTS If you have any queries, please contact: CLAVIER21@unimore.it.
Nom du contact: 
CLAVIER21
Courriel du contact: 
CLAVIER21@unimore.it
Suggéré par: 
Chiara Preite
Courriel: 
chiara.preite@unimore.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
20/09/2021
Ville de l'événement: 
Modena
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Lexique, phraséologie, humanités numériques, ressources numériques
Site web de référence: 
https://www.clavier2021.unimore.it

La traduction au service des institutions

outils, expérimentations et innovations pour le multilinguisme

Résumé de l'annonce: 
12èmes Journées du Réseau LTT - Lexicologie, Terminologie, Traduction
Colloque International 12èmes Journées du Réseau LTT - Lexicologie, Terminologie, Traduction « La traduction au service des institutions : outils, expérimentations et innovations pour le multilinguisme » Université de Naples « L’Orientale » 4-5 novembre 2021 Argumentaire : L’importance de la traduction dans le contexte institutionnel n’est plus à démontrer. Dans notre perspective, la traduction institutionnelle englobe, outre la traduction officielle, voire juridique, toute pratique traductive réalisée au sein des institutions politiques, économiques, sociales, culturelles, y compris les institutions de formation. Les enjeux de la traduction dans le contexte institutionnel sont d’ordre civilisationnel, puisque les besoins auxquels elle répond sont étroitement liés à l’évolution de la société, aussi bien à sa politique qu’à son économie. Suivant les thématiques du Réseau LTT, le Colloque s’articulera autour de trois axes principaux : 1) l’évolution et l’adaptation méthodologique des pratiques traductives en contexte institutionnel ; 2) les outils, les expérimentations et les innovations au service de la traduction institutionnelle ; 3) la formation des traducteurs spécialisés (méthodes, pratiques, objectifs). Dans le premier axe, nous nous proposons d’analyser les choix traductifs effectués sous l’influence du contexte institutionnel et en fonction de ses contraintes pragmatiques. Les traducteurs doivent souvent intercepter les évolutions de la langue les plus infimes que ce soit sur le plan de l’orthographe, de la syntaxe, du lexique ou sur le plan discursif, et opérer parfois des choix sur des questions linguistiques encore débattues. Parmi les exemples les plus récents de questionnement sur la langue dans l’administration publique française, on pensera ici, par exemple, à la féminisation de noms de métiers ou aux modes d’utilisation de l’écriture inclusive. Dans ce sens, le travail du traducteur est souvent celui d’un pionnier sur qui repose une grande responsabilité. Le deuxième axe du Colloque vise à réfléchir sur les ressources et les outils au service de la traduction, susceptibles d’exploiter le potentiel informatique et les ressources numériques telles que les logiciels employés dans la traduction assistée, automatique et neuronale, les dictionnaires et les bases de données terminologiques, les corpus parallèles et comparés etc., appliqués aux contextes institutionnels. Enfin, la problématique de la formation professionnelle, qui se base sur de multiples acquis méthodologiques, sera exploitée précisément dans le troisième axe, en tenant compte de la double compétence du traducteur, c’est-à-dire en fonction de la mise en œuvre de principes et de théories traductologiques, et en fonction du développement d’outils d’aide à la traduction. En effet, bien que le traducteur humain soit irremplaçable pour un grand nombre de domaines et pour la qualité des textes, les résultats obtenus dans le champ de la traduction assistée par ordinateur sont de plus en plus probants et amènent à une reconfiguration des compétences du traducteur, comprenant aussi celles du réviseur. Cette rencontre scientifique se propose donc d’interroger les enjeux de la traduction institutionnelle, dans une optique multilinguistique, pour mettre en relief la variété des pratiques et des approches selon les contextes sociaux et géographiques (européens et extra-européens). L’accent est mis sur la dimension multilingue de ces institutions et sur les activités innovantes et expérimentales qui contribuent à leur fonctionnement et à leur développement, en tenant compte d’un public en évolution, y compris sur le plan plus proprement communicationnel ou informatique (sites, réseaux sociaux, applications et dispositifs numériques innovants). Mais quelles sont les spécificités de la traduction dans ces contextes communicatifs ? De quelle nature sont les textes et la terminologie qui y sont employés ? De quelle manière les ressources technologiques contribuent-elles à améliorer la qualité et la rapidité d’exécution de la traduction ? Quelles sont leurs caractéristiques les plus performantes et les possibilités d’exploitations futures ? Dans ce contexte, quelles compétences attend-on du traducteur ? Les réflexions pourront porter, entre autres, sur les sujets suivants : - le rapport entre la traduction institutionnelle et la norme (linguistique, rédactionnelle etc.) ; - les aspects juridiques de la traduction en Europe et hors Europe ; - la traduction et l'exploitation des ressources numériques ; - la traduction et le multilinguisme ; - la problématique de l’intraduisibilité ; - la traduction et la variation linguistique ; - les typologies textuelles et les enjeux traductologiques ; - traduction et genre ; - traduction et localisation ; - traduction et formation universitaire, etc. Echéances : - date limite pour la soumission des propositions : 25 mai 2021 Les propositions de communication (1 page de texte - 12 points, interligne simple et une page de références bibliographiques accompagnées de 3 à 6 mots-clefs et d’une brève biographie (150 mots maximum) devront être envoyées à : colloqueltt2021@gmail.com. - notification de l’acceptation des propositions : 25 juin 2021 - date des sessions de formation et ateliers : 3 novembre 2021 - date du colloque : 4-5 novembre 2021 Journée de formation La journée de formation aura lieu le 3 novembre 2021. Les ateliers proposés porteront sur l’utilisation des outils TICE pour la traduction et la gestion de mémoires de traduction. Les membres de LTT auront un accès préférentiel à la formation. Toutes informations concernant le colloque et la journée de formation seront disponibles sur le site : www.colloqueLTT2021.unior.it Langues du colloque : langue de présentation : français langue de traduction : toutes les langues Comité scientifique : Jana Altmanova, Université de Naples « L’Orientale » Ibrahim Ben Mrad, VALD, Université de Tunis-La Manouba Xavier Blanco Escoda, fLexSem, Universitat Autònoma de Barcelona Mohamed Bouattour, LLTA, Université de Sfax Aïcha Bouhjar, Institut Royal de la Culture Amazighe, Rabat Teresa Cabré, IULATERM, Universitat Pompeu Fabra, Barcelone Manuel Célio Conceição, Universidade do Algarve, Faro Katarína Chovancová, Université Matej Bel de Banská Bystrica, Slovaquie Anne Condamines, CLLE, Université de Toulouse 2 Rute Costa, Universidade Nova de Lisboa Luc Damas, LISTIC, Université de Savoie Mont Blanc Patrick Drouin, Université de Montréal Dièye El Hadj, SOLDILAF, Université Cheikh Anta Diop, Dakar Cécile Frérot, ILCEA4, Université de Grenoble Alpes Lina Sader Feghali, CERTAL-ETIB, Université Saint Joseph, Beyrouth Natalie Kübler, CLILLAC-ARP, Université Paris 7 (Paris Diderot) Marie-Claude L’Homme, OLTS, Université de Montréal Gabrielle Le Tallec, LATTICE (Paris 3-ENS-CNRS), Université Paris 13 Mathieu Mangeot, LIG, Université Grenoble Alpes François Maniez, CERLA, Université Lumière Lyon 2 Johanna Monti, Université de Naples « L’Orientale » Franck Neveu, ILF, Centre national de la recherche scientifique Patrice Pognan, INALCO, Paris Alain Polguère, ATILF CNRS, Université de Lorraine Christophe Roche, LISTIC, Université de Savoie Mont-Blanc Amalia Todirascu, LiLPA, Université de Strasbourg Agnès Tutin, LIDILEM, Université Grenoble Alpes Marc Van Campenhoudt, Tradital, Université Libre de Bruxelles Maria Teresa Zanola, Università, Cattolica del Sacro Cuore, Milan Coordination locale : Jana Altmanova (Université de Naples « L’Orientale ») Johanna Monti (Université de Naples « L’Orientale ») Comité d’organisation : Jana Altmanova (Université de Naples « L’Orientale ») Maria Centrella (Université de Naples « L’Orientale ») Johanna Monti (Université de Naples « L’Orientale ») Sarah Pinto (Université de Naples « L’Orientale ») Contact : colloqueltt2021@gmail.com
Nom du contact: 
Jana Altmanova
Courriel du contact: 
colloqueltt2021@gmail.com
Suggéré par: 
Jana Altmanova
Courriel: 
jaltmanova@unior.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
04/11/2021
Date de fin de l'événement: 
05/11/2021
Ville de l'événement: 
Napoli
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
traduction institutionnelle, multilinguisme, innovation technologique
Site web de référence: 
www.colloqueLTT2021.unior.it

Le multilinguisme auprès des organisations internationales

Résumé de l'annonce: 
Séminaire de recherche en ligne, organisé par l'ISIT de Paris en partenariat avec le Parlement européen, LexisNexis et Eulita.
Le multilinguisme auprès des organisations internationales: séminaire de recherche en ligne, organisé par l'ISIT de Paris en partenariat avec le Parlement européen, LexisNexis et Eulita. En pièce jointe, le programme.
Nom du contact: 
Cennamo Ilaria
Courriel du contact: 
cennamo.ilaria@isitparis.eu
Suggéré par: 
Cennamo Ilaria
Courriel: 
ilaria.cennamo@gmail.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
23/03/2021
Ville de l'événement: 
Parigi/online
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
multilinguisme; organisations internationales; politique linguistique; clarté rédactionnelle; linguistique juridique

Plurilinguisme et littératie dans les pays francophones et italophones

Résumé de l'annonce: 
"Synergies Italie", n° 18/2022
APPEL À CONTRIBUTIONS POUR LE N°18/2022 Date limite de soumission des résumés : 31 mai 2021 La revue "Synergies Italie", revue francophone indexée dans de nombreuses bases de revues scientifiques dont ERIH PLUS, Scopus et Anvur lance un appel à contributions pour la publication du n°18 sur le thème suivant : PLURILINGUISME ET LITTÉRATIE DANS LES PAYS FRANCOPHONES ET ITALOPHONES Numéro coordonné par SARA VECCHIATO Dans un cadre général de grands changements sociaux, accélérés par la crise pandémique mondiale, les compétences linguistiques s’inscrivent dans des espaces sociaux en tension (Berthoud & Burger, 2014) et augmentent leur importance à bien des égards. En effet, sur un marché où l’impact des technologies de l’information est en train de remodeler la division du travail (Frey & Osborne, 2017 ; Levy & Murnane, 2012), plusieurs professions de niveau « moyen » disparaissent. Face à cet effet sablier (Vittori, 2009) partageant de plus en plus la société, le fait de parler plusieurs langues est important pour l’épanouissement personnel et professionnel de l’individu (Grin, 2015). La formation linguistique touche de près l’ensemble des compétences mobilisées en lecture et en écriture, désignées sous le nom de « littératie » (ou « lettrisme », cf. Pruvost, 2019) : alors que l’évolution de la société impose des niveaux de plus en plus élevés de littératie, les phénomènes de l’analphabétisme et de l’illettrisme marginalisent des fractions importantes d’adultes (OCDE, 2020 ; Vertecchi & Gallina, 2007). Puisque le plurilinguisme est configuré comme un « capital culturel » (Bourdieu & Passeron, 1970 ; Coffey, 2018), l’éducation aux langues a une valeur d’émancipation sociale (De Mauro, 2018). Premièrement, la question du plurilinguisme est d’une grande actualité à un moment historique où l’Europe débat de son avenir et où l’équilibre entre les langues est en train d’être redessiné (Ginsburgh et al., 2017 ; Somssich, 2016). En effet, s’il existe un consensus sur le fait que pouvoir s’exprimer et accéder à des services dans sa propre langue est un droit (Varennes, 2016), la co-édition de textes en plusieurs langues au niveau européen soulève un certain nombre de problématiques (Raus, 2010), si bien que le coût du maintien du plurilinguisme au niveau européen fait débat (Ginsburgh et Moreno-Ternero 2020). D’autre part, il est bien connu qu’au niveau économique, le manque de compétences en langues étrangères parmi les employés entraîne un préjudice qui a été quantifié dans plusieurs études (Commission Européenne 2009 ; Holmes, 2018), tandis que certain.e.s chercheur.e.s ont souligné le rôle du plurilinguisme comme stratégie de communication efficace dans les entreprises (Gerolimich & Vecchiato, 2016 ; Lüdi, 2020). La valeur économique des langues étrangères dans la carrière professionnelle d’un individu semble être une donnée acquise, quoique les études scientifiques sur ce sujet aient une extension variable selon les pays, notamment en ce qui concerne l’Italie (Gazzola, 2017). Toujours est-il que le modèle d’une langue véhiculaire unique a longtemps été remis en question (Hogan-Brun, 2017 ; Mattioda, 2013). Parmi les alternatives possibles, la pratique de l’intercompréhension, ou lingua receptiva, a reçu l’attention de la Commission européenne (Ten Thije et al., 2017) et pourrait représenter un tournant communicatif, notamment pour les langues romanes (Badelita, 2016). En même temps, les compétences plurilingues et pluriculturelles (Coste et al., 2009 ; Gibault, 2018) risquent d’être présentées de manière enthousiaste comme la panacée à toutes les inégalités sociolinguistiques, alors qu’elles peuvent aussi faire l’objet d’exploitation par le marché, sans que l’individu en tire aucun bénéfice (Duchêne, 2011 ; Duchêne & Heller, 2012). Deuxièmement, le plurilinguisme comme gage de la connaissance et de la reconnaissance de l’Autre constitue le pari de l’Observatoire Européen du plurilinguisme qui a soumis au Conseil de l’Europe et au Parlement européen une Charte européenne du plurilinguisme (Observatoire européen du plurilinguisme, 2005 ; Telmon, 2018). En effet, l’utilisation de répertoires linguistiques plurilingues (Lüdi, 2006) permet à la personne d’entrer en contact avec d’autres cultures et d’explorer son identité d’un autre point de vue (Kinginger, 2008). Toutefois, le plurilinguisme n’est ni conçu ni accepté de la même manière au niveau international et au niveau national : la pression en faveur du monolinguisme justifie alors des revendications empreintes de purisme qui justifient l’abandon des répertoires linguistiques plurilingues au niveau local (Cerquiglini, 2003 ; sous presse ; Telmon et al., 2012). Cette divergence sur le plan symbolique devient d’une pertinence absolue dans certains contextes tels que les régions frontalières (Buonocore, 2018). Lorsque, d’autre part, l’éducation linguistique intervient positivement dans la formation de l’individu, le plurilinguisme peut donner lieu à une expérience privilégiée de réflexion sur soi, comme c’est le cas dans la proposition pédagogique de « l’autobiographie linguistique » (Favero & Sofia, 2018). Troisièmement, le plurilinguisme touche directement la transmission du savoir, bien que ce rôle soit resté relativement discret (Berthoud & Gajo, 2020). En effet, le monolinguisme de plus en plus répandu dans la communication scientifique comporte le risque pour les langues qui ne sont pas « hyper-centrales » (au sens de Calvet, 1999), comme le français et l’italien, de mener des batailles d’arrière-garde pour défendre un héritage culturel du passé (Cabiddu, 2017 ; Hamel, 2013). Inversement, la « littératie plurilingue » peut entrer en jeu dans les entreprises, les institutions, et surtout dans l’éducation (Egli Cuenat et al., 2020 ; Legros et al., 2009 ; Lo Bianco, 2000). Les éducateurs se confronteront alors à une valorisation fortement asymétrique des langues selon le pays et au phénomène de l’illettrisme dans la langue maternelle accompagné de la scolarisation de l’enfant dans une langue qu’il maitrise mal ou pas du tout (Conseil de l’Europe et Assemblée parlementaire, 2006). Voilà pourquoi les études de langues étrangères et le temps consacré à la lecture-écriture dans l’enseignement font l’objet d’une attention particulière dans la planification de l’éducation au sein de l’Union européenne (DEPP, 2020). Ce numéro de Synergie Italie se veut une occasion de faire le point sur le plurilinguisme et la littératie, en les considérant à la fois de façon autonome et à travers leurs points d’intersection. Un accent particulier sera mis sur leur rôle dans les pays francophones et italophones. Voici une liste (non exhaustive) des questions examinées : • plurilinguisme et identité(s) sociale(s), compétences pluriculturelles, droits linguistiques ; • littératie plurilingue, compétences d’écriture dans un milieu multilingue ; • illettrisme en L1, éducation au plurilinguisme, intercompréhension, lingua receptiva ; • valeur économique des langues, marché des langues ; • communautés translinguales, communautés plurilingues et écrilectes. Références Badelita, C.-G. (2016). « L’intercomprensione – una possibile svolta comunicativa in ambito romanzo ». Colóquio Internacional Comunicação e cultura na Romània europeia 2015, pp. 274–282. Berthoud, A.-C., & Burger, M. (2014). Repenser le rôle des pratiques langagières dans la constitution des espaces sociaux contemporains. De Boeck Superieur. Berthoud, A.-C., & Gajo, L. (2020). The Multilingual Challenge for the Construction and Transmission of Scientific Knowledge. John Benjamins. Bourdieu, P., & Passeron, J.-C. (1970). La Reproduction: Éléments pour une théorie du système d’enseignement (édition électronique). Minuit. Buonocore, A. (2018). « Quelques réflexions sur la didactique de la langue, de la civilisation et de la littérature françaises dans un contexte plurilingue ». Synergies Italie, n° 14, pp. 69–80. Cabiddu, M. A. (2017). L’italiano alla prova dell’internazionalizzazione. Guerini e associati. Calvet, L.-J. (1999). Pour une écologie des langues du monde. Plon. Cerquiglini, B. (A c. Di). (2003). Les langues de France. Presses Universitaires de France. Coffey, S. (2018). « Choosing to Study Modern Foreign Languages: Discourses of Value as Forms of Cultural Capital ». Applied Linguistics, n° 39(4), pp. 462–480. Conseil de l’Europe, & Assemblée parlementaire. (2006). APCE - Recommandation 1740 (2006) — La place de la langue maternelle dans l’enseignement scolaire. Coste, D., Moore, D., & Zarate, G. (2009). Compétence plurilingue et pluriculturelle. Vers un Cadre Européen Commun de référence pour l’enseignement et l’apprentissage des langues vivantes: études préparatoires. Version révisée et enrichie d’un avant-propos et d’une bibliographie complémentaire. Conseil de l’Europe, Division des Politiques linguistiques. https://www.coe.int/fr/web/language-policy/home De Mauro, T. (2018). L’ educazione linguistica democratica. Laterza. Duchêne, A. (2011). « Néolibéralisme, inégalités sociales et plurilinguisme: L’exploitation des ressources langagières et des locuteurs ». Langage et societe, n° 136(2), pp. 81–108. Duchêne, A., & Heller, M. (2012). Language in Late Capitalism: Pride and Profit. Routledge. Egli Cuenat, M., Manno, G., & Desgrippes, M. (2020). « Littératie(s) plurilingue(s) dans le contexte de l’apprentissage et de l’enseignement des langues – des perspectives complémentaires ». Bulletin VALS-ASLA, pp. 1–13. Commission Européenne. (2009). Languages mean business: Companies work better with languages : recommendations from the Business Forum for Multilingualism established by the European Commission. Publications Office of the European Union. http://op.europa.eu/en/publication-detail/-/publication/d5ee6ef0-986c-49e6-b8ac-71da8401efc6/language-en/format-PDF Favero, E., & Sofia, V. (2018). L’autobiografia linguistica nella pratica didattica: Una proposta per valorizzare la madrelingua e il plurilinguismo. Aracne. Frey, C. B., & Osborne, M. A. (2017). « The future of employment: How susceptible are jobs to computerisation? ». Technological Forecasting and Social Change, n°114, pp. 254–280. Gazzola, M. (2017). Multilinguismo ed economia in Italia. In M. A. Cabiddu (A c. Di), L’italiano alla prova dell’internazionalizzazione. Guerini e associati. Gerolimich, S., & Vecchiato, S. (A c. Di). (2016). Le plurilinguisme et le monde du travail / Plurilingualism and the Labour Market. Entre besoins, défis et stratégies / Language needs, challenges and strategies. Peter Lang. Gibault, F. (2018). « Langues, interculturalité et emploi: Comment préparer les étudiants et l’université à une société globalisée ? », Synergies Italie, n°14, pp. 45–53. Ginsburgh, V., Moreno-Ternero, J. D., & Weber, S. (2017). « Ranking languages in the European Union: Before and after Brexit ». European Economic Review, n° 93(C), pp.139–151. Grin, F. (2015). « La valeur des langues dans l’activité professionnelle ». In C. Carrère (A c. Di), L’impact économique des langues. Implications pour la francophonie. Ferdi, Economica, pp. 1–21. Hamel, R. (2013). « L’anglais, langue unique pour les sciences? Le rôle des modèles plurilingues dans la recherche, la communication scientifique et l’enseignement supérieur ». Synergies Europe, n° 8, pp. 53–66. Hogan-Brun, G. (2017). Linguanomics -. What is the Market Potential of Multilingualism? Bloomsbury Academic. Holmes, B. (2018). « Speaking to a Global Future: The Increasing Value of Language and Culture to British Business Post-Brexit ». In M. Kelly (A c. Di), Languages after Brexit: How the UK Speaks to the World. Springer International Publishing, pp. 61–74. Kinginger, C. (2008). « épertoires: Décentrages et expression identitaire ». In G. Zarate, D. Lévy, & C. J. Kramsch (A c. Di), Précis du plurilinguisme et du pluriculturalisme, pp. 47–50. Legros, D., Bounouara, Y., Acuna, T., Benaicha, F. Z., Hoareau, Y. V., & Sawadogo, F. (2009). « TICE et Cognition de la Littératie plurilingue. Vers un modèle intégrateur ». Synergie Algérie, n°6, pp. 21–28. Levy, F., & Murnane, R. J. (2012). The New Division of Labor: How Computers Are Creating the Next Job Market. Princeton University Press. Lo Bianco, J. (2000). « Multiliteracies and multilingualism ». In B. Cope, M. Kalantzis, & New London Group (A c. Di), Multiliteracies: Lit Learning. Routledge, pp. 89–102. Lüdi, G. (2006). « De la compétence linguistique au répertoire plurilingue ». Bulletin VALS-ASLA, n°84, pp. 173–189. Lüdi, G. (2020). « Plurilingual speech as legitimate and efficient communication strategy ». International Journal of Bilingual Education and Bilingualism, n°23(1), pp. 36–48. Mattioda, M. M. (A c. Di). (2013). Présentation / Presentazione. Synergies Italie, n°9, pp. 5–21. Observatoire européen du plurilinguisme. (2005). Charte européenne du plurilinguisme https://www.observatoireplurilinguisme.eu/images/Fondamentaux/CharteplurilinguismefrV2.13.pdf OCDE. (2020). L’importance des compétences: Résultats supplémentaires de l’évaluation des compétences des adultes. OECD Publishing. Pruvost, J. (2019). « Avant-propos de la ‘littératie’, de la ‘santé’ et de Condorcet…. », Etudes de linguistique appliquee, n° 195(3), pp. 267–276. Raus, R. (A c. Di). (2010). Multilinguismo e Terminologia nell’Unione Europea. Hoepli. Somssich, R. (2016). What Language for Europe. ELTE Law Journal, 103. Telmon, T. (2018). « Plurilinguismo e politiche linguistiche. L’esempio del CIEBP ». Lingue Antiche e Moderne, 7, 5–22. Telmon, T., Raimondi, G., & Revelli, L. (éds.). (2012). Coesistenze linguistiche nell’Italia pre e postunitaria. Società linguistica italiana, Bulzoni. Ten Thije, J. D., Gooskens, C., Daems, F., Cornips, L., & Smitss, M. (2017). « Lingua Receptiva: Position Paper on the European Commission’s Skills Agenda. European Journal of Language Policy », 9(1), 138–143. Varennes, F. de. (2016). « Importance de la médiation dans la protection des droits linguistiques : Une perspective juridique ». Etudes de linguistique appliquee, n° 181(1), 35–42. Vertecchi, B., & Gallina, V. (2007). Il disagio, l’alfabeto, la democrazia. Riflessioni sui risultati del progetto Predil. FrancoAngeli. Vittori, J.-M. (2009). L’effet sablier. Grasset. NB : Les doctorants et chercheurs francophones italiens menant leurs travaux dans un autre domaine couvert par la revue (Ensemble des Sciences Humaines et Sociales, culture et communication internationales, sciences du langage, littératures francophones, didactique des langues-cultures, éthique et théorie de la complexité) sont également invités à participer dans la limite de l’espace éditorial disponible et selon les étapes d’évaluation décrites dans les consignes aux auteurs. Consignes, format de soumission et sélection L’auteur de la proposition, avant tout engagement, devra consulter directement en ligne :  la politique éditoriale générale de l’éditeur http://gerflint.fr/politique-editoriale-generale  la politique éditoriale de la revue http://gerflint.fr/synergies-italie/politique-editoriale  les 25 normes éditoriales et rédactionnelles http://gerflint.fr/synergies-italie/consignes-aux-auteurs  la politique orthographique précisée dans la politique éditoriale générale de l’éditeur http://gerflint.fr/politique-editoriale-generale  la politique de l’éditeur en matière d’accès libre et d’archivage http://www.sherpa.ac.uk/romeo/issn/1724-0700/ Les propositions d’articles seront présentées sous forme d’un résumé de deux pages maximum (format A4, police Times taille 10), incluant 5 mots-clés et les éléments essentiels de bibliographie, et envoyées par courriel à l’adresse suivante : synergies.italie@gmail.com Elles seront transférées pour évaluation au comité scientifique de la revue. CALENDRIER : Date limite de l’envoi des résumés : 31 mai 2021 Retour des avis aux auteurs : 30 juin 2021 Envoi des articles : Avant le 30 septembre 2021 CONTACT: synergies.italie@gmail.com
Nom du contact: 
Rédaction de "Synergies Italie"
Courriel du contact: 
synergies.italie@gmail.com
Suggéré par: 
Roberto Dapavo
Courriel: 
roberto.dapavo@unito.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
31/05/2021
Date de fin de l'événement: 
31/05/2021
Ville de l'événement: 
Torino
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Plurilinguisme et littératie
Site web de référence: 
http://gerflint.fr/synergies-italie

Interprétation de dialogue: perspectives analytiques sur des contextes et phénomènes communicatifs particuliers

Résumé de l'annonce: 
Rappel et nouvelle date limite de soumission pour le numéro 26 de The Interpreter's Newsletter, qui sera consacré à l'interprétation de dialogue (bilingue anglais/français, à paraître en 2021).
Rappel et nouvelle date limite de soumission pour le numéro 26 de The Interpreter's Newsletter, qui sera consacré à l'interprétation de dialogue (bilingue anglais/français, à paraître en 2021). L'objectif principal est d’alimenter la discussion sur les méthodologies innovantes à même d’éclairer des contextes et des phénomènes communicatifs particuliers qui n’ont jusqu’à présent reçu que peu d’attention dans la littérature, et/ou qui n’ont pas encore trouvé d’écho dans les salles de cours. Directrices invitées: Natacha Niemants (Università di Bologna) et Anne Delizée (Université de Mons). Informations pratiques et calendrier dans le document en pièce jointe. Depuis la publication de Dialogue Interpreting de Ian Mason (1999), la recherche en interprétation de dialogue (ID) s’est penchée sur différents types d’interactions interprétées, tant dans la sphère publique que privée, et s’est notamment intéressée à ceux qui ne sont généralement pas catégorisés dans l’interprétation de services publics (ISP), tels que les émissions-débats ou les négociations d’affaires. Depuis près de 20 ans, une attention toute particulière a été portée au développement de méthodes de recherche rigoureuses en ID/ISP, de plus en plus fréquemment basées sur des données empiriques, que ce soit des interactions interprétées, des interviews ou des questionnaires. Une réflexion méthodologique approfondie est menée tant sur les caractéristiques générales de l’ID/ISP (Monzó-Nebot/Wallace 2020) que sur celles qui émergent dans des secteurs d’intervention particuliers (Biel et al. 2019), tels que le juridique, la santé somatique, la santé mentale, l’immigration et les demandes d’asile. Les chercheurs explorent des aspects extrêmement diversifiés, qui vont des contextes spécifiques aux processus cognitifs à l’œuvre, en passant par des phénomènes particuliers tels que les manifestations de convergence et d’affiliation entre le soignant et l’interprète ( Ticca/Traverso 2017) ou encore l’influence de l’interprète sur la relation interpersonnelle (Goguikian Ratcliff/Pereira 2019). Ils étudient les interactions interprétées en face à face ou à distance, en langues vocales ou non vocales. Leur intérêt se porte également sur la récolte systématique des données, leur diffusion internationale, ainsi que sur les méthodes de transcription permettant leur analyse détaillée (Meyer 2019). Les chercheurs en ID/ISP peuvent à présent s’appuyer sur des corpus de données authentiques dans différents secteurs d’intervention et dans différentes combinaisons linguistiques. Certains d’entre eux ont recours à une analyse multimodale (Davitti/Pasquandrea 2017) ou triangulent les théories, les données et les outils analytiques (Aguilar Solano 2020) pour élargir et densifier la vision du phénomène étudié, ainsi qu’accroître la fiabilité des résultats de l’étude. Bref, la réflexion sur la méthodologie de recherche en ID/ISP est foisonnante, dynamique et innovante (Valero-Garcés 2020), et ses résultats viennent de plus en plus souvent enrichir la formation des interprètes et des utilisateurs de leurs services (Cirillo/Niemants 2017). C’est dans ce cadre que le numéro 26 de The Interpreters’ Newsletter, consacré à l’interprétation de dialogue, se fixe pour objectif d’explorer des contextes et des phénomènes communicatifs particuliers grâce à des lentilles analytiques spécifiques. Ce numéro est ouvert aux contributions innovantes en matière de types de données ou de secteurs d’intervention/situations communicatives étudiés, en matière de méthodes d’analyse (ou de combinaison de méthodes), ou encore d’apports à la formation des acteurs de terrain et à l’enseignement et l’apprentissage universitaires. Les contributeurs sont donc invités à alimenter la discussion sur différentes approches méthodologiques innovantes qui, dans une perspective inter/transdisciplinaire et sur la base de données authentiques, sont à même d’éclairer des pratiques et des phénomènes qui n’ont jusqu’à présent reçu que peu d’attention dans la littérature consacrée à l’ID/ISP, et/ou qui n’ont pas encore trouvé d’écho dans les salles de cours. Sujets d’intérêt Les sujets d’intérêt peuvent dès lors être les suivants, sans que cette liste soit exhaustive : - méthodes de recherche qualitatives, quantitatives ou mixtes ; - analyse multimodale ; - transcription et outils de recherche ; - accès aux données authentiques, interopérabilité et partage ; - contextes et phénomènes communicatifs spécifiques ; - apports pour la formation ; - communication interculturelle. Informations pratiques et calendrier Les articles peuvent être soumis en anglais ou en français. Ils doivent décrire une recherche originale qui n’a jamais été publiée. Ils ne peuvent pas être en cours de soumission auprès d’autres comités de lecture (revues ou conférences). Les manuscrits proposés feront l’objet d’une évaluation par les pairs en double aveugle. Le guide de style est consultable à l’adresse suivante http://www.openstarts.units.it/eut/Instructions2AuthorsInterpreters.pdf Les manuscrits comporteront entre 6 000 et 7 500 mots, références, résumé (150-200 mots) et mots clés (5-10) inclus. Ils devront être envoyés par courriel à interpretersnewsletter@units.it ; Objet du courriel : NL 26 PAPER ; Intitulé du document : nom de l’auteur_IN2021. Soumission du manuscrit : 15 mars 2021 (nouvelle date limite) Envoi des résultats de l’évaluation par les pairs : 30 juin 2021 Publication : décembre 2021   Références Aguilar-Solano M. (2020) “Triangulation and Trustworthiness -Advancing Research on Public Service Interpreting through Qualitative Case Study Methodologies”, FITISPos International Journal 7/1, 31-52. Biel Ł. / Engberg J. / Ruano R. / Sosoni V. (eds) (2019) Research Methods in Legal Translation and Interpreting. Crossing Methodological Boundaries, Oxon/New York, Routledge. Cirillo L. / Niemants N. (eds) (2017) Teaching dialogue interpreting. Research-based proposals for higher education, Amsterdam/Philadelphia, John Benjamins. Davitti E. / Pasquandrea S. (2017) “Embodied participation: What multimodal analysis can tell us about interpreter-mediated encounters in pedagogical settings”, Journal of Pragmatics 107, 105 28. Goguikian Ratcliff B. / Pereira C. (2019) “L’alliance thérapeutique triadique dans une psychothérapie avec un interprète : un concept en quête de validation”, Pratiques Psychologiques 25/1, 63 77. Mason I. (ed.) (1999) Dialogue Interpreting, Special Issue of The Translator 5. Meyer B. (2019) “Corpus-based studies on interpreting and pragmatics”, in R. Tipton / L. Desilla (eds) The Routledge handbook of translation and pragmatics, London, Taylor & Francis Group, 75-92. Monzó-Nebot E. / Wallace M. (eds) (2020) Research Methods in Public Service Interpreting and Translation, Special Issue of FITISPos International Journal 7/1. Ticca A. / Traverso V. (2017) “Parole, voix et corps : convergence entre l’interprète et le soignant dans les consultations avec des migrants”, L’Autre. Cliniques, cultures et sociétés 18/3, 304 314. Valero-Garcés C. (2020) “Introduction. Broadening and Further Developing of Research Methods in PSIT”, FITISPos International Journal 7/1, 1 7.
Nom du contact: 
Natacha Niemants
Courriel du contact: 
natacha.niemants@unibo.it
Suggéré par: 
Natacha Niemants
Courriel: 
natacha.niemants@unibo.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/03/2021
Ville de l'événement: 
Trieste
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
interprétation de dialogue, interprétation de services publics, méthodologies de recherche, interdisciplinarité
Site web de référence: 
https://www.openstarts.units.it/cris/journals/journals00005/journalsInfoAuthor.html

Pages

S'abonner à RSS - Nouvelles technologies