Vous êtes ici

Nouvelles technologies

Colloque Formes et (en)jeux de l’intermédialité dans l’espace européen

Résumé de l'annonce (2 lignes maximum): 
Le colloque Formes et (en)jeux de l’intermédialité dans l’espace européen propose un tour d'horizon épistémologique de l'intermédialité.
Le colloque Formes et (en)jeux de l’intermédialité dans l’espace européen propose un tour d'horizon épistémologique de l'intermédialité. Située dans un « entre-deux » tant méthodologique que disciplinaire – car naviguant en permanence entre systèmes de signes, arts et médias –, la réflexion sur l'intermédialité peut s’organiser selon deux axes principaux : mise(s) en relation intermédiales : le passage du mot à l’image (fixe et/ou mobile) et inversement et mise(s) en scène intermédiales : de l’idéal du Gesamtkunstwerk aux performances contemporaines. Le colloque se tiendra à l'Université Jean Monnet de Saint-Etienne les 27 et 28 septembre 2017.  Voir programme ci-dessous.
Nom du contact: 
Patricia Viallet & Emmanuel Marigno
Courriel du contact: 
viallet.patricia@orange.fr, emmanuel.marigno@univ-st-etienne.fr
Suggéré par: 
elisa bricco
Courriel: 
Elisa.bricco@unige.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
27/09/2017
Date de fin de l'événement: 
28/09/2017
Ville de l'événement: 
Université Jean Monnet Saint-Etienne
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Intermedialità, letteratura, cinema, fumetto, fotografia, danza, musica

Conférence internationale "LinC (Linguaggi della crisi) - Les langages de la crise entre virus et politique : formes du discours et modèles de communication"

Résumé de l'annonce (2 lignes maximum): 
Ce colloque vise à solliciter une réflexion commune valorisant les interférences et les “contaminations” entre des disciplines qui, à partir de leur diversité, offrent un apport essentiel aux “langages de la crise”.
Le colloque international et multidisciplinaire "Les langages de la crise entre virus et politique" se donne pour objectif de réfléchir aux formes de discours, aux langages et aux modèles de communication qui sont apparus lors de la crise pandémique de la Covid-19. Les axes privilégiés par ce colloque sont prioritairement les pandémies dans la narration historico-politique ; l’exercice du pouvoir, les formes du discours et de la décision politique en temps de pandémie ; le rôle des médias ; les formes du langage en temps de coronavirus ; la représentation de l’Autre comme danger potentiel ; les inégalités et les asymétries sociales exacerbées par la pandémie. L’allègement progressif des restrictions de l’autonomie individuelle et de la liberté subjective, l’annonce du plan de relance Next Generation EU et le début de la campagne de vaccination ont engendré des changements essentiels pour les pays de l’UE par rapport aux scénarios qui étaient apparus au début de la crise. Deux ans plus tard, non seulement l’unité et une visée politique partagée, surtout au niveau européen, ont cédé aux aléas d’un contexte d’incertitude (Moirand 2021), d’équilibres précaires et de décisions qui ne font pas l’unanimité, mais l’instabilité internationale est désormais accrue par les retombées de la guerre en Ukraine. Ainsi l’année 2022 a-t-elle débuté par nombre de questions encore irrésolues. Face à une campagne intensive de vaccination, les personnes qui continuent à nier l’existence du virus et l’efficacité du vaccin sont nombreuses. Cela contribue à alimenter des thèses hostiles au système de soins mis en place, à construire et à diffuser des « vérités alternatives » vis-à-vis du discours scientifique, basé sur un « savoir de connaissance » (Charaudeau 2020). La circulation d’informations souvent dévoyées, imprécises, non-vérifiées, a généré une désinformation (Sini, Cetro 2020), voire une contre-information qui ont influencé l’opinion publique au point que l’“infodémie” est devenue l’un des enjeux de la pandémie. L’époque actuelle, dite postmoderne, doit faire face à une multiplicité de canaux d’information parmi lesquels il est difficile d’identifier la vérité, comme le remarque Charaudeau (2020). Il est alors opportun de poser la question du “post”, mais également celle de la responsabilité d’information de la politique et des médias (Moirand 2007). En effet, dans un contexte marqué par des tentations “négationnistes” et conspirationnistes, qui peuvent déboucher sur un révisionnisme historique, et par des contradictions sociales et politiques importantes, des tendances qui se sont manifestées au début de l’urgence sanitaire sont destinées à perdurer, ainsi que des dynamiques anciennes et nouvelles dans les domaines de la politique, de la communication, de l’emploi, de l’éducation et des rapports sociaux. Pendant les périodes les plus critiques de la crise sanitaire, les gouvernements des pays européens se sont au fur et à mesure appuyés sur des « frames » (Wodak 2021) différents pour légitimer les mesures gouvernementales imposées à la population – la religion, le dialogue, la confiance dans les institutions, et même la guerre, par le biais d’un lexique martial (cf. Semino et al. 2021 ; Charteris-Black 2021). Tant les épidémies et les pandémies du passé que la pandémie actuelle révèlent qu’il est de plus en plus difficile de récupérer des valeurs fondées sur l’égalité, la solidarité et l’harmonie sociale. Cela s’observe notamment dans les transformations liées à l’emploi, où des asymétries croissantes ont également une influence sur l’intermédiation des intérêts et sur les relations entre les genres. À ce propos, toutes les avancées sociales qui ont été obtenues dès le début du XXIe siècle sont remises en cause, surtout relativement aux femmes, qui sont menacées par des violences, par la précarité dans l’emploi mais aussi par une gestion complexe de leur vie professionnelle et de leur travail de soin. La crise sanitaire a en outre mis en évidence la vulnérabilité et la fragilité d’une société sophistiquée et complexe qui, pour se maintenir en équilibre, est convaincue de ne pas pouvoir ralentir et encore moins s’arrêter. La distanciation sociale et l’auto-confinement n’ont pu qu’accroître la portée de phénomènes déjà existants, auxquels se sont ajoutées des formes de distance émotionnelle, de perte de relations avec l’Autre – perçu comme une menace –, de limitation dans nos capacités sociales, ainsi que d’empathie des citoyen-ne-s. À un autre niveau, la pandémie a entraîné des changements dans les relations géopolitiques qui se sont manifestés par une tendance à une « renationalisation », à une (ré-)actualisation de l’État-nation (Wodak 2020), ayant pour conséquence la fermeture de certaines frontières et le non respect du traité de Schengen, afin de « garder le virus dehors » (Wodak 2021). On a alors assisté à un renforcement d’orientations promues par des leaders populistes qui ont utilisé la pandémie pour légitimer des politiques de fermeture et d’éloignement (cf. Arienzo et al. 2021), lesquelles, en termes discursifs, peuvent déboucher sur des formes de haine plus ou moins directe (cf. Baider, Constantinou 2019 ; Lorenzi Bailly, Moïse 2021). Au nom de la sécurité publique, le domaine politico-institutionnel et les garanties de l’État de droit des démocraties libérales ont été mis à rude épreuve sur le plan de la gestion de l’urgence sanitaire, qui a parfois même été interprétée comme un “état d’exception”. Une situation qui a mis en lumière des aspects critiques de la relation entre liberté et santé notamment par le biais du contrôle social et numérique, de la “démocratie immunitaire”, en passant par un “gouvernement d’experts” et une domination de la peur, qui semble désormais tracer les contours d’une « fobocrazia » (Di Cesare 2020). Ce qu’on a défini comme une « syndémie » a en fait révélé un rapport, au niveau mondial, entre inégalités socioéconomiques, impact des activités humaines sur l’environnement, appauvrissement de la biosphère et tensions croissantes au sein de tout système politique (cf. Arienzo et al. 2021). Dans un scénario où il semble que la pandémie ait alimenté un « imaginaire dystopique » désormais assumé tant par la culture de masse que par la culture académique (Ceretta 2021), le colloque international Les langages de la crise entre virus et politique : formes du discours et modèles de communication vise à solliciter une réflexion commune valorisant les interférences et les “contaminations” entre des disciplines qui, à partir de leur diversité, offrent un apport essentiel aux “langages de la crise”. À cet effet, les axes privilégiés par ce colloque sont prioritairement 1) les pandémies dans la narration historico-politique : paradigmes culturels, formes de la crise et catégories de la pensée ; 2) l’exercice du pouvoir, les formes du discours et de la décision politique en temps de pandémie ; 3) le rôle des médias, entre la responsabilité d’informer et la dégénération de l’information transmise ; 4) les formes du langage en temps de coronavirus entre néologismes, métaphores, imaginaires sociaux, négationnisme et discours de haine ; 5) la représentation de l’Autre comme danger potentiel : de l’étranger à l’“ennemi” public et politique ; 6) les inégalités et les asymétries sociales exacerbées par la pandémie, notamment le discours de genre et la condition des femmes. Modalités d’adhésion Nous attendons des propositions de communication, en français, en anglais ou en italien, avant le 30 juin 2022, au format word, à l’adresse linc2022@uniba.it. Le fichier devra contenir le nom et le prénom de l’auteur-e ou des auteur-e-s, l’affiliation institutionnelle, une adresse électronique, le titre, le résumé (350 mots, y compris cinq mots-clés et les références bibliographiques citées), l’axe ou les axes d’intérêt. L’objet du courriel sera : LinC2022 – Prénom et nom de l’auteur-e ou des auteur-e-s. Les avis d’acceptation seront communiqués aux auteur-e-s le 15 septembre 2022 au plus tard. Les interventions auront une durée de 20 minutes.
Nom du contact: 
Comitato organizzativo
Courriel du contact: 
linc2022@uniba.it
Suggéré par: 
Alida Maria Silletti
Courriel: 
alida.silletti@uniba.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
01/12/2022
Date de fin de l'événement: 
02/12/2022
Ville de l'événement: 
Bari
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Autre ; apocalypse ; catastrophe ; communication ; complotisme ; confinement ; conflit ; contrôle ; démocratie ; discours ; droits ; dystopie ; ennemi ; état d’exception ; inégalités ; infox ; insécurité ; genre ; haine ; liberté ; langage ; métaphore ; p

1st Arqus Symposium on Translation and Interpreting

Bridging the gap between the classroom and the profession

Résumé de l'annonce (2 lignes maximum): 
The symposium will combine keynote lectures and panel sessions organised around the topic of ‘Translation and Interpreting: bridging the gap between the classroom and the profession’.
The symposium will be open to researchers from the member universities of the Arqus European Alliance only. Languages of the symposium will be French, Italian, Spanish and English. Topics: Conference Interpreting. Public Services Interpreting. Legal Translation. Certified and Sworn Translation. Specialised Translation. Audio-visual Translation. Literary Translation. Translation Technologies. Translation Methodology. Translation Competence. Ethics in Translation.
Nom du contact: 
Geneviève Henrot Sostero
Courriel du contact: 
genevieve.henrot@unipd.it
Adresse postale: 
via Elisabetta Vendramini, 13 - 35137 Padova
Suggéré par: 
Geneviève Henrot Sostero
Courriel: 
genevieve.henrot@unipd.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
07/04/2022
Date de fin de l'événement: 
08/04/2022
Ville de l'événement: 
Padova
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
traduzione, interpretazione, didattica della traduzione, terminografia, terminologia, interpretazione, didattica dell'interpretazione

The Interpreters' Newsletter

Contenu de l'annonce: 

Le numéro 26 de la revue The Interpreters' Newsletter, dirigé par Natacha Niemants (Università di Bologna) et Anne Delizée (Université de Mons), est consacré à certains contextes et phénomènes communicatifs particuliers observables en interprétation de dialogue (ID) depuis des perspectives...

Image de l'annonce: 
Mots-clés: 
interprétation de dialogue, interprétation de services publics, méthodologies de recherche, interdisciplinarité
ISSN format papier: 
1591-4127
ISSN format électronique: 
2421-714X
Titre du numéro: 
Interprétation de dialogue : perspectives analytiques sur des contextes et phénomènes communicatifs particuliers / Dialogue Interpreting: specific communicative contexts and phenomena through specific analytical lenses
Catégorie principale: 
Courriel: 
natacha.niemants@unibo.it
Éditeur: 
EUT Edizioni Università di Trieste
Date de parution: 
Vendredi, Décembre 31, 2021
Lieu de parution: 
Trieste
Suggéré par: 
Natacha Niemants

Journée d'études "Populisme" et discours populistes dans les médias

Résumé de l'annonce (2 lignes maximum): 
La journée d’études "« Populisme » et discours populistes dans les médias : approches discursives" se tiendra en présence à l'université de Gênes le vendredi 22 avril 2022 (elle sera également retransmise en streaming sur Teams : voir lien ci-dessous).
Journée d’études « Populisme » et discours populistes dans les médias : approches discursives 22 avril 2022, Aula Magna Via Balbi 2, Università di Genova 9.45-10 Accueil Micaela Rossi, Présidente du Do.Ri.F Paola Paissa, Coordinatrice du Groupe de Recherche AD –Do.Ri.F Présidente de séance : Paola Paissa (Università di Torino) 10-10.30 Julien Longhi (CY Cergy Paris université) :«"Le populisme est le cri de survie des peuples européens qui ne veulent pas mourir" : retournements argumentatifs de "populisme" chez E. Zemmour et polémiques métadiscursives » 10.30- 11.00 Silvia Modena (Università di Modena) « La mobilisation de l’Histoire dans le discours politique d’Eric Zemmour » 11.00-11.30 Lorella Sini (Università di Pisa) « Quand les discours populistes s’en prennent au politiquement correct » 11.30-12.00 Débat 12.00-12.30 Francesco Attruia, Annafrancesca Naccarato, Adriana Orlandi, Chiara Preite Hommage à Paola Paissa 12.30-14.00 Pause déjeuner Après-midi : Présidente de séance : Anna Giaufret (Università di Genova) 14.00- 14.30 Carine Duteil (Université de Limoges) : « Fact-checkers, debunkers, zététiciens du web, influenceurs vulgarisateurs 2.0 : nouvelles postures scientifiques contre l'infodémie, le conspirationnisme et le populisme » 14.30-15.00 Chiara Molinari (Università Statale di Milano) « Le ‘populisme’ au Québec : définitions lexicographiques et discursives » 15.00-15.15 Débat 15.15-15.30 Pause café 15.30-16.00 Francesco Attruia (Università di Pisa) « “Una presidente donna…in gamba” La mise au ban des femmes lors de l’élection du Président de la République en Italie » 16.30-17.00 Nora Gattiglia (Università di Genova) « Représentations du “peuple” sur Twitter par les candidats aux présidentielles françaises 2022 » 17.00-17.15 Débat 17.15-17.30 Clôture de la journée -- Comité scientifique : Nora Gattiglia, Anna Giaufret, Paola Paissa, Micaela Rossi, Stefano Vicari. Comité d’organisation : Nora Gattiglia, Anna Giaufret, Micaela Rossi, Stefano Vicari. Contact : stefano.vicari@unige.it Pour suivre la journée à distance cliquer sur le lien suivant : https://teams.microsoft.com/l/meetupjoin/19:g_gVabBfBGsKE3B_61ol2Mn0mKt3uD0yQ7ooe9M_fE1@thread.tacv2/1644397950781?context=%7B%22Tid%22:%226cd36f8 3-1a02-442d-972f-2670cb5e9b1a%22,%22Oid%22:%226b8e5dd5-34c8-429c-ae72- b29253f8dabf%22%7D
Nom du contact: 
Stefano Vicari
Courriel du contact: 
stefano.vicari@unige.it
Suggéré par: 
Stefano Vicari
Courriel: 
stefano.vicari@unige.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
22/04/2022
Ville de l'événement: 
Genova - Gênes
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
populisme, peuple

Didactique(s), plurilinguisme(s), mondialisation(s)

Colloque Acedle - AVEIRO 2022

Résumé de l'annonce (2 lignes maximum): 
Colloque organisé par le CIDTFF (Centro de Investigação em Didática e Tecnologia na Formação de Formadores) de l’Université d’Aveiro, en collaboration avec l’Acedle (Association des chercheurs et enseignants didacticiens des langues étrangères) pour faire le point sur les recherches menées sur la thématique « Didactique(s), plurilinguisme(s), mondialisation(s)».
Le colloque " Didactique(s), plurilinguisme(s), mondialisation(s)" vise à examiner les rapports entre idéologies, multilinguismes, plurilinguismes et dynamiques des mondialisations dans la conceptualisation et la mise en oeuvre de politiques linguistiques (éducatives), et de démarches d’enseignement, de formation et de recherche en DLC, en accordant une attention particulière aux différentes réactions que les mondialisations suscitent, mais aussi aux convergences observées entre des contextes géopolitiques et éducatifs assez différents. Quatre axes sont retenus: Axe 1 – Politiques linguistiques et curricula Axe 2 – Enseignement et apprentissage des langues Axe 3 – Formation des acteurs éducatifs Axe 4 – Recherche - Recherche et diffusion du savoir Date limite de réception des propositions de communication: 15 février 2022
Suggéré par: 
Cristina Brancaglion
Courriel: 
cristina.brancaglion@unimi.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
18/11/2022
Ville de l'événement: 
Aviro
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 

Appel à contributions Il tolomeo n°24 (2022)

Appel à contributions pour la revue "Il Tolomeo - journal d’études postcoloniales" pour le prochain numéro: section thématique consacrée aux transmédialités postcoloniales, plus section généraliste.

Résumé de l'annonce (2 lignes maximum): 
La revue Il Tolomeo - journal d’études postcoloniales invite tous les chercheurs intéressés à soumettre leurs contributions pour le prochain numéro de 2022 (n° 24), pour la section généraliste (sujet libre) ou la section thématique (transmédialités postcoloniales et récits postcoloniaux dans les médias).
IL TOLOMEO – JOURNAL D’ÉTUDES POSTCOLONIALES APPEL À CONTRIBUTION 2022 Transmédialités postcoloniales Les récits postcoloniaux à travers les médias La revue Il Tolomeo - journal d’études postcoloniales invite tous les chercheurs intéressés à soumettre leurs contributions pour le prochain numéro de 2022 (n° 24). Le numéro sera structuré en une section généraliste à sujet libre et une section thématique consacrée aux transmédialités postcoloniales, à savoir aux récits postcoloniaux dans les médias. Ces dernières décennies, l’intérêt de la critique pour des structures narratives fondamentales non plus réservées à la littérature mais spécifiques à tout média capable de raconter une histoire, s’est traduit par une multiplication considérable de publications consacrées à la narratologie transmédiale. Nous pouvons citer à titre d’exemple : l’étude monographique de J.-N. Thon, Transmedial Narratology and Contemporary Culture (2016) ; l’article de R. Baroni, «Pour une narratologie transmédiale», publié dans Poétique, n° 182 (2017) ; le texte de M.-L. Ryan «Sur les fondements théoriques de la narratologie transmédiale», paru dans Introduction à la narratologie postclassique. Les nouvelles directions de la recherche sur le récit (2018), sous la direction de S. Patron ; les deux numéros monographiques des revues Mediapolis – Revista de Comunicação, Jornalismo e Espaço Público («Personagens mediáticas: teoria, problemas, análises», n° 6, 2018) et 2i – Revista de Estudos de Identidade e Intermedialidade («Literatura e televisão: novas narrativas – Ficções transmédia», vol. 2, n° 1, 2020). Si l’idée d’une grammaire des récits propre à l’ensemble des médias avait déjà été proposée par les pionniers de la narratologie (cf. Communications, n° 8, « Recherches sémiologiques : l’analyse structurale du récit », 1966), la discipline ne s’est que très récemment émancipée de son périmètre littéraire d’origine (Baroni 2017, 155). Aujourd’hui, les spécialistes préfèrent plutôt parler de narratologie transmédiale pour mettre davantage l’accent sur le caractère pluriel de certains phénomènes narratifs, en renvoyant ainsi à une approche comparative des médias qui ne privilégie pas un support particulier au détriment des autres (Wolf 2011, 5). Si l’identification de pratiques narratives communes aux différents médias demeure un objectif majeur de la discipline, A. Goudmand et R. Baroni (2019) soulignent cependant que la narratologie transmédiale a aussi pour but de voir « comment les récits exploitent les ressources particulières du support dans lesquels ils s’inscrivent afin d’actualiser ces invariants dans une forme spécifique ». Dans le domaine postcolonial, les intellectuels et les artistes ont attiré l’attention sur le rôle que le cinéma, la radio, la télévision, internet et les réseaux sociaux ont joué et jouent encore plus aujourd’hui, à l’ère de la révolution numérique dans la médiation de pratiques culturelles qui non seulement définissent, mais également défient, réorganisent les barrières sociales et des notions binaires telle que l’opposition entre centre et périphérie, entre local et global, mettant en cause l’idée moderne d’État-Nation. Puissants moyens de communication capables d’atteindre un vaste public en peu de temps, les médias peuvent se révéler un dangereux vecteur d’idéologies aux conséquences souvent tragiques – pour ne citer que le fait historique le plus récent, nous rappelons le rôle dramatique joué par la radio dans le génocide rwandais. Cependant, les médias peuvent également contribuer à la création et à la consolidation d’une culture populaire et décoloniale qui dépasse toute division de classe, qui résiste à l’assimilation culturelle imposée par les anciens colonisateurs et prouve tout son potentiel émancipateur en mettant en place un processus continu d’autocritique (Cabral 1970). Parmi les études postcoloniales sur la transmédialité, de nombreuses recherches ont été consacrées à des aires géographiques et/ou à des médias spécifiques, comme dans le cas des réflexions de F. Fanon sur le cinéma : dans Peau Noire, Masques Blancs (1952), l’auteur analyse les différents degrés d’identification vécus par les publics antillais et européen en regardant le film Tarzan. Nous pouvons également citer l’étude de F. Stadler sur l’influence formelle du cinéma indien dans les romans de Salman Rushdie (Fiction, Film and Indian Popular Cinema: Salman Rushdie's Novels and the Cinematic Imagination, 2013) ainsi que le manuel de A.M. Leite, E.W. Sapega, H. Owen et C.L. Tindó Secco sur le rôle joué par le récit littéraire et cinématographique dans la construction d’un imaginaire national au sein des anciennes colonies portugaises en Afrique (Nação e narrativa pós-colonial. III-IV, Literatura & cinema: Cabo Verde, Guiné Bissau e São Tomé e Príncipe, 2018). Cependant, des textes fondateurs qui examinent des phénomènes transnationaux ne manquent pas, comme en témoigne le manuel de R. Ceballos et al. sur les récits transmédiaux et transculturels, Passagen: Hybridity, Transmédialité, Transculturalidad di R. Ceballos et al. (2009). Ce dossier de la revue Il Tolomeo a pour but de faire avancer une réflexion sur des histoires, des mémoires et des récits postcoloniaux à travers les médias dans leur ensemble. Il vise à mettre en lumière les tendances critiques, formelles et éditoriales (communes ou divergentes) dans les différents contextes nationaux des littératures postcoloniales – anglophone, francophone, lusophone –, portant sur un ou plusieurs médias. Les champs possibles d’investigation sont les suivants : • Analyse d’œuvres postcoloniales plurimédiales utilisant simultanément plusieurs médias et plusieurs systèmes sémiotiques ; • Transpositions intermédiales – adaptations d’un média à l’autre – d’œuvres postcoloniales ; • Réexamen des concepts clés des études postcoloniales à travers une perspective transmédiale, avec ou sans un accent particulier sur un média spécifique ; • Identification de références intermédiales dans le domaine postcolonial, comme dans le cas d’œuvres qui ont pour sujet d’autres médias (par exemple, un roman consacré à la vie d’un peintre ou d’un musicien postcolonial), ou qui citent de façon explicite un autre support (insertion d’un texte dans un tableau), le décrivent (un tableau décrit dans un conte) ou encore l’imitent d’un point de vue formel (un roman structuré comme une fugue) ; • Analyse de récits postcoloniaux devenus transmédiaux, c’est-à-dire des histoires tellement inscrites dans l’imaginaire collectif populaire qu’elles ont spontanément engendré des phénomènes culturels qui se sont répandus sur plusieurs supports (par exemple, le préquel, la suite, la Fan-fiction, les réécritures, etc.). Les études visant une approche historique et comparative, qui placent les œuvres dans leur contexte littéraire et culturel de référence, ou qui réfléchissent de manière critique sur la catégorie de la transmédialité dans le contexte postcolonial, seront particulièrement appréciées. Il Tolomeo accepte les soumissions dans les catégories suivantes : • Articles (35.000-40.000 caractères, espaces compris) • Critiques (9.000-12.000 caractères, espaces compris) • Entretiens (9.000-15.000 caractères, espaces compris) • Œuvres inédites. Pour les articles : Toute personne souhaitant soumettre une contribution est priée d'envoyer un résumé (1000 caractères maximum, espaces compris) à tolomeo.redazione@unive.it avant le 15 FEVRIER 2022. La prochaine date limite, pour la soumission des articles complets, est le 31 MAI 2022. Veuillez joindre, en plus du résumé, une note biobibliographique (en anglais, 1000 caractères maximum, espaces compris) et 5 mots clés (en anglais). Veuillez également indiquer si l'article est destiné à la section généraliste ou au numéro thématique. Pour toutes les autres soumissions : La date limite de dépôt des contributions est le 31 MAI 2022. Veuillez également joindre une note biobibliographique. Les travaux doivent être rédigés conformément aux normes éditoriales et bibliographiques de la revue, qui se trouvent sur la page web du Tolomeo. Nous acceptons les contributions en anglais, en français, en portugais, en italien respectivement pour les domaines anglophone, francophone, lusophone et italophone (la Rédaction se réserve le droit d’accorder des dérogations sous réserve de conditions spécifiques et justifiées). Pour plus d'informations, écrivez à : tolomeo.redazione@unive.it ou consultez le site web de la revue : https://edizionicafoscari.unive.it/it/edizioni4/riviste/il-tolomeo/
Nom du contact: 
Silvia Boraso
Courriel du contact: 
tolomeo.redazione@unive.it
Adresse postale: 
Dipartimento di Studi Linguistici e Culturali Comparati, Università Ca' Foscari Venezia, Dorsoduro 1405, 30123, Venezia
Suggéré par: 
Fulvia Ardenghi
Courriel: 
fulvia.ardenghi@unive.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/02/2022
Ville de l'événement: 
Venezia
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
postcolonial, médias, récit, transmédialité, réseaux sociaux, narratologie, transmedial

L’intelligenza artificiale per la traduzione: verso una nuova progettazione didattica?

L'intelligence artificielle pour la traduction : vers une nouvelle conception des pratiques didactiques ?

Résumé de l'annonce (2 lignes maximum): 
Colloque organisé par l’Université de Turin en collaboration avec la Commission européenne dans le cadre des #TranslatingEurope Workshops et sous le patronage de Ai4ei du Centre d’Excellence Jean Monnet, en ligne, avec un service d’interprétation simultanée dans les deux langues du colloque.
Nous avons le plaisir de vous inviter au colloque « L’intelligenza artificiale per la traduzione: verso una nuova progettazione didattica? / L'intelligence artificielle pour la traduction : vers une nouvelle conception des pratiques didactiques ? » organisé par le Département de Langues et Littératures étrangères et Cultures modernes de l’Université de Turin en collaboration avec la Commission européenne dans le cadre des #TranslatingEurope Workshops et sous le patronage de Ai4ei du Centre d’Excellence Jean Monnet. Le colloque se tiendra en ligne le 3 décembre 2021 et bénéficiera d’un service d’interprétation simultanée (françaisitalien) dans les deux langues du colloque. Voici le lien pour participer : https://zoom.us/j/84848056256 La participation est libre et gratuite.
Courriel du contact: 
ilaria.cennamo@unito.it
Suggéré par: 
Cennamo Ilaria
Courriel: 
ilaria.cennamo@unito.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
03/12/2021
Date de fin de l'événement: 
03/12/2021
Ville de l'événement: 
Torino
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
intelligenza artificiale; traduzione; didattica

InterArtes : Confini

Contenu de l'annonce: 

Pubblicazione del primo numero della rivista online InterArtes, incentrata sui "confini" della transfinzionalità.

Articoli di : Silvia Albertazzi, Maria Cristina Assumma, Federico Bocchi, Laura Brignoli, Laurence De La Poterie-Sienecki, Maria Chiara Gnocchi, Philippe Alexandre Gonçalves...

Image de l'annonce: 
Mots-clés: 
Réécriture, transfictionnalité
Catégorie principale: 
Courriel: 
laura.brignoli@iulm.it
Directeur(s) scientifique(s): 
Laura Brignoli - Sivlia Zangrandi
Éditeur: 
Dipartimento di Studi Umanistici - Università IULM
Date de mise en ligne: 
Mardi, Novembre 23, 2021
Date de parution: 
Mardi, Novembre 23, 2021
Lieu de parution: 
Milano
Suggéré par: 
Laura Brignoli

Le multilinguisme dans les milieux professionnels

Observation des pratiques et interventions sur le terrain

Résumé de l'annonce (2 lignes maximum): 
Le Département des Langues et Littératures Étrangères de l’Université de Vérone, en collaboration avec le Progetto di Eccellenza : le Digital Humanities applicate alle lingue e letterature straniere (Projet d’Excellence sur les Humanités numériques), organise un colloque international dans le but d’explorer le thème des pratiques multilingues dans les contextes professionnels, ainsi que leurs retombées pour la formation des salariés.
À la suite d’un projet biennal intitulé MultilinVR, qui a analysé les besoins linguistiques des entreprises de la région de Vérone et a mis en place une formation spécialisée pour les salariés, nous souhaitons lancer une réflexion plus globale sur le multilinguisme dans les milieux professionnels et ouvrir de nouvelles pistes de recherche. Ce colloque vise à susciter une réflexion sur la portée du multilinguisme et sur son impact, notamment dans les milieux professionnels – contextes parmi les plus affectés par l'étendue et les modulations du phénomène.
Nom du contact: 
Giovanni Tallarico
Courriel du contact: 
giovanni.tallarico@univr.it
Suggéré par: 
Giovanni Tallarico
Courriel: 
giovanni.tallarico@univr.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
25/11/2021
Date de fin de l'événement: 
26/11/2021
Ville de l'événement: 
Verona
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Multilinguismo, didattica delle lingue, terminologia

Pages

S'abonner à RSS - Nouvelles technologies