Vous êtes ici

XXIe siècle

Les chemins de l’imperfection

Reconfiguration d’un paradigme moderne (XIXe-XXIe siècles)

Résumé de l'annonce: 
Colloque International / 4-5 avril 2019 / Université de Palerme
Les Anciens considèrent l’imperfection selon des acceptions différentes : si, pour Aristote, l’imperfection est synonyme d’incomplétude (absence du fini), elle est, pour Empédocle, dont plus tard s’inspirera Vanini, l’une des conditions préliminaires pour atteindre la perfection. Aristote définit l’imperfection en se référant davantage au processus de création qu’à la valeur esthétique de l’œuvre, tandis qu’Empédocle considère l’imperfection comme la condition esthétique consubstantielle à l’œuvre-même. C’est à partir de ces deux interprétations que le concept d’« œuvre imparfaite » a été décliné et transformé pendant les siècles assez souvent en relation avec les canons littéraires imposés par la tradition. Jusqu’au XVIIIe siècle, l’imperfection est de fait essentiellement perçue comme un manque de conformation à un idéal esthétique dominant, potentiellement institutionnalisé par les traités. Fruit de la transgression aux normes — codes génériques ou, plus largement, conventions esthétiques et artistiques — l’œuvre imparfaite se définit en regard de la perfection harmonieuse et des canons de beauté qui caractérisent les œuvres reconnues par la tradition. Progressivement, l’imperfection abandonne la catégorie du jugement pour devenir une composante de l’acte créateur. Si la modernité littéraire n’invente pas la notion d’imperfection, on peut en revanche postuler qu’elle en reconfigure le paradigme : loin d’une conception de l’art et de la littérature basée sur un idéal que l’œuvre se doit d’atteindre, la modernité privilégie les recherches formelles qui font de l’imperfection, entendue tant au sens d’inachèvement que de manque, de défaut, le cœur même de leur activité. Une fois abandonné l’idéal classique de perfection, l’œuvre imparfaite devient l’expression des temps modernes et conduit à la création d’une nouvelle esthétique. Ainsi, certains auteurs brandissent leur refus de la perfection comme l’insigne distinctif de la modernité, à l’instar, par exemple, de Valéry (Regards sur le monde actuel, p. 208): « Tendre à la perfection, donner à une œuvre un temps de travail illimité, se proposer, comme le voulait Gœthe, un but impossible, ce sont là des desseins que le système de la vie moderne tend à éliminer ». Le jugement porté par Sartre sur Flaubert procède de même : « Et en un sens, je n’aime pas le style de Flaubert ; il est trop fini. Je reconnais qu’il faut le considérer en gros comme beau, mais il est trop inexorablement fini » (Michel Sicard, Essais sur Sartre. Entretiens avec Sartre (1975-1979), Éditions Galilée, Paris 1989, p. 166). La valorisation séculaire de la perfection, d’autant plus estimée que réputée inaccessible, s’articule ainsi, dans une dialectique du tout et du fragment, de l’unité et de l’incomplétude, à la revendication de son strict antonyme, du non finito comme esthétique concertée de l’« œuvre ouverte », telle qu’a pu la définir Umberto Eco. L’imperfection pourra ainsi être définie comme inachèvement, qu’il s’agisse d’un choix esthétique ou d’un accident, qui interdit à l’œuvre d’arriver à sa fin. Elle peut être aussi déséquilibre, manque, défaut, qu’il s’agisse d’un défaut structurel — on pense, par exemple, au « défaut de ligne droite » de L’Éducation sentimentale —, formel et/ou stylistique. L’imperfection peut enfin être thématisée, et se donner à lire sous la forme de motifs récurrents qui traversent l’œuvre, de la tare héréditaire zolienne à ses avatars contemporains. L’approche génétique, sans être exclusive, sera appréciée : les avant-textes offrent en effet un terrain d’enquête privilégié pour étudier les différentes modalités de l’imperfection : ébauches jamais continuées, manuscrits interrompus et abandonnés ou stratégies d’inachèvement à l’œuvre dans les brouillons et qui participent de ce que l’on a pu désigner sous le terme de « poétique du non finito » pourront être analysés. Les contributions pourront s’inscrire, sans y être pour autant limitées, dans l’un ou plusieurs des axes suivants : Axe I : - Imperfection et canons esthétiques ; - Monstrueux et monstruosité ; Axe II : - Imperfection en tant que forme du discontinu dans la narration ; - Éclatement formel du roman ; - Subversion des catégories logiques de l’œuvre ; Axe III : - Imperfection et processus d’écriture ; - Échec du projet scriptural ; - Œuvre inachevée. Les propositions (titre et résumé : 400 mots) accompagnées d’une brève bio-bibliographie de l’auteur sont à envoyer avant le 15 novembre 2018 à daniela.tononi@unipa.it et à florence.pellegrini@u-bordeaux-montaigne.fr. La publication des Actes du Colloque est prévue en décembre 2019 dans la revue Inverbis. Les articles seront à soumettre au plus tard le 5 juin 2019. Comité scientifique : Francesco Fiorentino (Université de Bari), Jacques Neefs (John Hopkins University), Florence Pellegrini (Université Bordeaux-Montaigne), Gilles Philippe (Université de Lausanne), Daniela Tononi (Université de Palerme), Philippe Willemart (Université Sao Paulo, Brasil).
Nom du contact: 
Daniela Tononi
Courriel du contact: 
daniela.tononi@unipa.it
Suggéré par: 
Daniela Tononi
Courriel: 
daniela.tononi@unipa.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
15/11/2018
Ville de l'événement: 
Palermo
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 

Studi Francesi 185

Contenu de l'annonce: 

Studi Francesi 185
Anno LXII – fasc. II – maggio-agosto 2018

Octave Mirbeau: une conscience au tournant du siècle
sous la direction de Ida Merello

ARTICOLI
Ida Merello, Introduction
Agnese Silvestri, Mystifier pour convaincre de la vérité: Octave Mirbeau...

Image de l'annonce: 
ISSN format électronique: 
9788878856578
Titre du numéro: 
Studi Francesi 185 - maggio-agosto 2018
Catégorie principale: 
Courriel: 
studi.francesi@rosenbergesellier.it
Éditeur: 
Rosenberg & Sellier
Date de mise en ligne: 
Vendredi, Août 31, 2018
Date de parution: 
Vendredi, Août 31, 2018
Lieu de parution: 
Torino
Suggéré par: 
Segreteria di Studi Francesi

Prix Murat 2019

Un roman français pour l'Italie. Université de Bari Xème édition

Résumé de l'annonce: 
Sélection des trois romans finalistes de la Xème édition
Le Comité de lecture du Groupe de Recherche sur l'Extrême Contemporain (GREC) de l'Université de Bari a sélectionné les trois romans finalistes de la dixième édition du Prix Murat. Les textes retenus pour le Prix Murat 2019 sont Vincent ALMENDROS, Faire mouche, Editions de Minuit, 2018. Aliona GLOUKHOVA, Dans l’eau je suis chez moi, Paris, Verticales, 2018. Laurine ROUX, Une immense sensation de calme, Paris, Les Éditions du Sonneur, 2018. Les trois œuvres constituent, de manières différentes, trois enquêtes autour de relations familiales fragiles et mystérieuses, d’absences cherchées et non déchiffrées, et de secrets jamais complètement révélés. Ce sont des romans de la fluidité qui, avec la concision des détails, avec la rapidité de l’écoulement de l’eau et la légèreté de la poésie, nous permettent de partager les inquiétudes de notre temps et de trouver de nouvelles harmonies. Ces pages représentent donc une invitation à redécouvrir la littérature dans la vie de tous les jours pour saisir la préciosité de l’essentiel. Agenda Date du vote et proclamation du lauréat du Prix Murat 2019 : fin mai 2019. Date de la remise du Prix : mi-octobre 2019. Pour tout autre renseignement, voir le site du GREC, www.grecart.it
Nom du contact: 
Groupe de Recherche sur l'Extrême Contemporain
Courriel du contact: 
grec@lingue.uniba.it
Adresse postale: 
Università degli Studi di Bari Aldo Moro - Dipartimento di Lettere Lingue Arti - Via Garruba, 6 - 70122 Bari
Suggéré par: 
Groupe de Recherche sur l'Extrême Contemporain (GREC)
Courriel: 
grec@lingue.uniba.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
28/07/2018
Date de fin de l'événement: 
20/10/2019
Ville de l'événement: 
Bari
Type d'événement: 
Bourses, prix, emplois
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Murat, Letteratura francese, Extrême Contemporain
Site web de référence: 
http://grecart.it

Nouvelle Fribourg n. 4 : "La Littérature et ses espaces"

Résumé de l'annonce: 
Le quatrième numéro de la revue en ligne "Nouvelle Fribourg" vise à explorer les multiples approches axées sur l’étude de l’espace dans le texte littéraire pour faire ressortir les différents objectifs, méthodes, divergences et convergences de ses représentations.
Tantôt référentiel, tantôt métaphorique, le recours à la notion d’espace en littérature est incontournable. Le quatrième numéro de la revue en ligne Nouvelle Fribourg vise à explorer les multiples approches axées sur l’étude de l’espace dans le texte littéraire pour faire ressortir les différents objectifs, méthodes, divergences et convergences de ses représentations. À partir des années 30 et des études de Mikhaïl Bakhtine, à qui nous devons la célèbre notion de chronotope, le traitement littéraire de l’espace a gagné sa place d’honneur dans l’univers critique, qui a souvent bénéficié de l’apport de théoriciens non exclusivement voués à la discipline littéraire : c’est le cas, lui aussi très célèbre, de la Poétique de l’espace (1957) de Gaston Bachelard, philosophe qui met le rapport dialectique du dedans et du dehors au centre de sa conception de la poésie et de l’être. Au cours de la même période, la réflexion esthétique sur l’espace s’enrichit grâce au texte de Maurice Blanchot, L’Espace littéraire (1955), qui ouvre finalement à « une spatialité représentative et non représentée ». Cette position semble tout à fait cohérente par rapport à l’essai d’un prédécesseur illustre de Blanchot, Joseph Frank, qui voit le premier la spatialisation comme une forme de transposition littéraire du réel. Les années 70 et 80 témoignent surtout d’un intérêt pour l’espace romanesque (Bourneuf, Weisgerber, Mitterand). Ensuite, nous arrivons aux nouvelles approches de la dernière décennie du XXe siècle, marquant une superposition entre espace et géographie, considérée en tant que discipline inséparable de la littérature, et ce de deux points de vue : l’un, éthique, lié à la possibilité d’une véritable éco-critique (Gerrard, Zapf, Suberchicot) ; l’autre, cognitif, fondé sur le rôle fondamental de l’espace dans la construction du savoir (Cosgrove). Les nouvelles approches de l’espace en littérature réfutent l’idée reçue que celui-ci soit simple décor, arrière-plan ou objet de description. De la même manière, il ne se résume plus à une fonction de scène sur laquelle se déploient les actions des personnages mais s’impose comme agent structurant et vecteur signifiant. Une telle insistance dans l’exploration des espaces de l’œuvre littéraire s’explique, entre autres raisons, par la prédisposition du langage à transposer les catégories mentales en catégories verbales. Comme le rappelle Gérard Genette, l’homme étant « livré à l’“absurde” et au déchirement, il se rassure en projetant sa pensée sur les choses, en reconstruisant des plans et des figures qui empruntent à l’espace des géomètres un peu de son assise et de sa stabilité » (1966 : 101). Nous proposons les pistes de recherche suivantes : • L’espace formel : l’organisation spatiale du texte. • L’espace autoréférentiel de la poésie. • L’espace sémantique comme multiplication des sens dans l’œuvre littéraire : le mot dans son contexte et co-texte. • Le recours des références spatiales (toponymes, noms propres, termes génériques, adverbes déictiques, verbes et prépositions, etc.) dans le texte littéraire ; leur rôle esthétique et cognitif. • La convergence de littérature et géographie, discipline spatiale par excellence : les enjeux du rapport entre l’objectivité de la géographie et la pratique subjective de l’écriture. • La définition des espaces de production : le débat sur la francophonie. • L’espace entre idéologie et analyse sociologique. • Espace comme environnement : le souci de l’équilibre écologique et l’éco-critique. • La description du paysage entre littéralité et figurativité. • Similarités et différences dans la transposition visuelle et écrite de l’expérience spatiale (littérature et arts visuels). • … Nous invitons les participants à l’appel à développer d’autres aspects du traitement littéraire de l’espace. D’autres approches sont bienvenues. Calendrier  Date limite pour la remise des propositions :  30 septembre 2018 Date limite pour la remise des contributions : 31 décembre 2018 Vous pouvez envoyer vos propositions de titre accompagnées de 10 lignes de projet et d’une courte biographie professionnelle à l’adresse info@nouvellefribourg.com, avant le 30 septembre 2018.  Le Comité scientifique de lecture prendra sa décision dans les jours qui suivront et nous communiquerons ensuite les consignes éditoriales aux auteurs sélectionnés.
Courriel du contact: 
info@nouvellefribourg.com
Suggéré par: 
Groupe de recherche Nouvelle Fribourg
Courriel: 
info@nouvellefribourg.com
Date de début ou date limite de l'événement: 
30/09/2018
Date de fin de l'événement: 
30/09/2018
Ville de l'événement: 
Type d'événement: 
Appels à contribution
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Espace, littérature, critique littéraire, philosophie, stylistique
Site web de référence: 
http://www.nouvellefribourg.com

Nouvelle Fribourg

Contenu de l'annonce: 

Nouvelle Fribourg n. 3 : Une galerie de portraits : l’auteur et ses représentations en littérature

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du troisième numéro de la revue en ligne Nouvelle Fribourg, à la suite de l’appel à contribution « Une galerie de portraits ».

Les...

Image de l'annonce: 
Mots-clés: 
Critique littéraire - la littérature et les arts - didactique de la littérature - histoire et culture littéraire
ISSN format électronique: 
2421-5831
Titre du numéro: 
Une galerie de portraits: l'auteur et ses représentations en littérature...
Catégorie principale: 
Courriel: 
info@nouvellefribourg.com
Directeur(s) scientifique(s): 
Federica Locatelli, Chiara Nifosi
Éditeur: 
Groupe Nouvelle Fribourg
Langue: 
Date de mise en ligne: 
Lundi, Juin 25, 2018
Date de parution: 
Lundi, Juin 25, 2018
Lieu de parution: 
Milan
Suggéré par: 
Federica Locatelli, Chiara Nifosi

Convergences et divergences dans la pratique terminologique

De la terminologie spontanée à la terminologie aménagée

Résumé de l'annonce: 
XIVe Journée scientifique du Réseau panlatin de terminologie
La XIVe Journée scientifique REALITER sera consacrée à la terminologie spontanée et la terminologie aménagée le lundi 2 juillet 2018 et le mardi 3 juillet 2018. La terminologie naît dans les ateliers, les entreprises, les laboratoires…, partout où des femmes et des hommes pratiquent une activité, travaillent, innovent. En quoi cette terminologie spontanée, forgée sur le terrain par des professionnels, se distingue-t-elle d’une terminologie aménagée, élaborée dans un contexte de normalisation, d’aménagement de la langue ou institutionnel, a priori en dehors des lieux de travail ? Si la terminologie spontanée et la terminologie aménagée ne répondent a priori pas aux mêmes besoins et poursuivent parfois des objectifs distincts, sont-elles pour autant opposables en tous points ? Ne peut-on identifier les liens entre elles ? Ces relations, quand elles existent, divergent-elles d’un domaine de spécialité à l’autre, voire d’un pays à l’autre, selon les politiques linguistiques mises en œuvre ? Les politiques linguistiques jouent-elles un rôle dans les interactions entre ces deux modes de production terminologique ? Si la terminologie spontanée et la terminologie aménagée ont recours à des modes de production différents, il peut être également intéressant d’analyser et de comparer leurs différents modes de diffusion, les canaux que l’une et l’autre empruntent pour leur diffusion, les publics qu’elles ciblent et enfin l’usage des terminologies produites. Les conférences et les communications exploreront les sujets suivants dans les langues romanes : - terminologie et politiques linguistiques ; - traduire les termes en recourant à la terminologie spontanée ; - nouveaux profils et nouvelles compétences des professionnels en terminologie ; - nouvelles perspectives et ressources terminologiques pour le travail collaboratif et en ligne ; - terminologie et normalisation ; - néologie en terminologie ; - méthodologie ; - corpus pour la terminologie ; - diffusion et implantation de la terminologie.
Nom du contact: 
Claudio Grimaldi
Courriel du contact: 
realiter@unicatt.it
Adresse postale: 
2 rue Vivienne, 75002 Paris
Suggéré par: 
Claudio Grimaldi
Courriel: 
claudio.grimaldi@unicatt.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
02/07/2018
Date de fin de l'événement: 
03/07/2018
Ville de l'événement: 
Paris
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
terminologie, terminographie, pratiques terminologiques, politiques linguistiques, normalisation
Site web de référence: 
www.realiter.net

Ticontre. Teoria Testo Traduzione

Contenu de l'annonce: 

«Ticontre. Teoria Testo Traduzione» IX (2018)

http://www.ticontre.org/ojs/index.php/t3/issue/view/11

Sezione monografica - I confini del saggio

Federico Bertoni; Simona Carretta; Nicolò Rubbi, I confini del...

Image de l'annonce: 
Mots-clés: 
Saggio, Essay, Letteratura, Critica letteraria
ISSN format électronique: 
2284-4473
Titre du numéro: 
Ticontre. Teoria Testo Traduzione, IX (2018)
Catégorie principale: 
Courriel: 
claudia.crocco@unitn.it
Directeur(s) scientifique(s): 
Pietro Taravacci
Éditeur: 
Università di Trento
Date de mise en ligne: 
Jeudi, Mai 31, 2018
Date de parution: 
Jeudi, Mai 31, 2018
Lieu de parution: 
Trento
Suggéré par: 
Claudia Crocco

"Feuillages francophones. Dire et écrire le végétal dans les Pays francophones"

Résumé de l'annonce: 
Presentazione del volume
Presentazione del volume Feuillages francophones. Dire et écrire le végétal dans les Pays francophones, a cura di Riccardo Benedettini e edito dal «Gruppo di Studio sul Cinquecento Francese» nella collana «Feuillages» (n. 3). La presentazione avrà luogo all'Università di Verona, «Palazzo di lingue e lettere», aula T10, ore 17.30. Interverranno: Rosanna Gorris Camos, Valeria Averoldi, Daniele Speziari e il curatore. Feuillages francophones è consultabile all'indirizzo: http://www.cinquecentofrancese.it/index.php/feuillages/343-feuillages-n-3-feuillages-francophones-dire-et-ecrire-le-vegetal-dans-les-pays-francophones
Nom du contact: 
Riccardo Benedettini
Courriel du contact: 
riccardo.benedettini@univr.it
Suggéré par: 
Riccardo Benedettini
Courriel: 
riccardo.benedettini@univr.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
31/05/2018
Ville de l'événement: 
Verona
Type d'événement: 
Séminaires et conférences
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
Letteratura francofona; botanica
Site web de référence: 
http://www.cinquecentofrancese.it

Feuillages francophones. Dire et écrire le végétal dans les Pays francophones

Contenu de l'annonce: 

La riflessione letteraria sul mondo vegetale attraversa la letteratura di lingua francese in modo costante: essa procede dal cuore dell'uomo al cuore delle piante in un vagabondaggio che è spesso rêverie. Quale rapporto, anche trasversale, può essere instaurato tra una divagazione oziosa e il...

Image de l'annonce: 
Catégorie principale: 
Suggéré par: 
Riccardo Benedettini
Courriel: 
riccardo.benedettini@univr.it
ISBN: 
788894189032
Collection: 
Feuillages n. 3
Anonyme
Éditeur: 
Gruppo di Studio sul Cinquecento Francese
Lieu de parution: 
Verona
Date de parution: 
Mercredi, Mai 23, 2018
Date de mise en ligne: 
Vendredi, Mai 25, 2018
URL: 
http://www.cinquecentofrancese.it/index.php/feuillages/343-feuillages-n-3-feuillages-francophones-dire-et-ecrire-le-vegetal-dans-les-pays-francophones
Mots-clés: 
Letteratura francofona; Letteratura francese del XVI, XX e XXI secolo; Botanica
Site web de référence: 
http://www.cinquecentofrancese.it

Un trésor de textes.

Images, présences et métaphores du trésor dans la langue et la littérature françaises.

Résumé de l'annonce: 
Convegno della Società Universitaria per gli studi di Lingua e Letteratura Francese.
Colloque de la Società Universitaria per gli studi di lingua e letteratura francese, SUSLLF. Le concept de trésor – désignant des réalités différentes telles que des œuvres concrètes, la métaphore de la création, la pratique de la collection, l’image de la quête – sera l’objet idéal de débats multiples, fertiles et précieux.  Padova, 26, 27 e 28 settembre 2018. Università degli studi di Padova: Palazzo del Bo; Palazzo Maldura Assemblea generale ordinaria della SUSLLF - Padova, 28 settembre 2018  
Nom du contact: 
Marika Piva
Courriel du contact: 
marika.piva@unipd.it
Adresse postale: 
via VIII febbraio, 2 - Padova; piazzetta Folena, 1 - Padova
Suggéré par: 
Anna Bettoni
Courriel: 
anna.bettoni@unipd.it
Date de début ou date limite de l'événement: 
26/09/2018
Date de fin de l'événement: 
28/09/2018
Ville de l'événement: 
Padova
Type d'événement: 
Colloques
Catégorie principale: 
Mots-clés: 
trésor, image; trésor, métaphore; langue française; littérature française
Site web de référence: 
http://www.disll.unipd.it/ricerca/convegni
http://www.maldura.unipd.it/docs/calendario/un_tresor_de_textes_Locandina.pdf
http://www.maldura.unipd.it/docs/calendario/un_tresor_de_textes_Programma.pdf

Pages

S'abonner à RSS - XXIe siècle